Announcing: BahaiPrayers.net


More Books by lecture quotidienne

lecture-quotidienne
Free Interfaith Software

Web - Windows - iPhone








lecture quotidienne : lecture-quotidienne
-------------------------------------------
Source : www.bahai-biblio.org
-------------------------------------------
LECTURES et MÉDITATIONS QUOTIDIENNES

Une sélection des Écrits du BÁB et de BAHÁ'U'LLÁH ainsi que des écrits d'Abdu'l-BAHÁ

Par l'Assemblée spirituelle nationale des bahá'ís du Canada

Table des matières
Mois Nom arabe Premier jour du mois (1)
1 Splendeur Bahá 21 mars
2 Gloire Jalál 9 avril
3 Beauté Jamál 28 avril
4 Grandeur 'Azamát 17 mai
5 Lumière Núr 5 juin
6 Miséricorde Rahmát 24 juin
7 Paroles Kalimát 13 juillet
8 Perfection Kamál 1 août
9 Noms Asmá 20 août
10 Puissance Izzat 8 septembre
11 Volonté Mashíyyat 27 septembre
12 Connaissance 'Ilm 16 octobre
13 Pouvoir Qudrat 4 novembre
14 Discours Qawl 23 novembre
15 Questions Masá'il 12 décembre
16 Honneur Sharaf 31 décembre
17 Souveraineté Sultan 19 janvier
18 Empire Mulk 7 février

Jours intercalaires Ayyam-i-Ha du 26 février au 1 mars

19 Élévation 'Alà 2 mars

(1) Tous les mois commencent au coucher du soleil avant le premier jour du mois.

NOTE DE L'EDITEUR

Nous voulons remercier les nombreux bénévoles, au Canada comme auprès de la Maison d'éditions bahá'íes de Belgique, qui ont collaboré à la réalisation de ce projet. Nous tenons à souligner leur dévouement et la qualité de leur travail. Il est à noter que la très grande majorité des citations utilisées ont été révisées.

Ce compagnon de votre quotidien se veut un outil que vous pourrez facilement consulter à la maison, au travail ou lors de vos déplacements, afin de vous permettre de "réciter les versets de Dieu chaque jour à l'aube et au crépuscule" (1). La formule "lectures quotidiennes" pourrait laisser croire que les extraits sélectionnés devraient être lus aux jours et aux moments proposés; nous insistons sur le fait qu'il n'en est rien. Cette compilation n'étant nullement restrictive, vous demeurez tout à fait libre de choisir d'autres textes sacrés pour remplir votre devoir quotidien.

"Récite les versets de Dieu à l'aube et au crépuscule de chaque jour. Celui qui ne les récite pas a manqué de fidélité à son alliance et à son pacte. Et celui qui s'en détourne aujourd'hui s'est, en vérité, détourné de Dieu depuis des temps immémoriaux. Crains Dieu, ô assemblée de mes serviteurs."

(Bahá'u'lláh, cité dans "L'importance de la prière, de la méditation et de l'attitude pieuse", p. 3, n° 2)

Entonne, ô mon serviteur, les versets que tu as reçus de Lui, afin que la douceur de ta propre mélodie puisse embraser ton âme et attirer les coeurs de tous les hommes. Les anges du Tout-Puissant dispersés dans l'univers répandront les parfums des paroles s'élevant de la bouche de quiconque, dans l'intimité de sa chambre, récite les versets révélés par Dieu, faisant ainsi palpiter les coeurs de tous les justes.

Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p.194

Les Publications Bahá'í Canada - Imprimé au Canada, ISBN 0-88867-083-4

(1) Bahá'u'lláh, "The Kitáb-i-Aqdas", no 149, p. 73. La note 165 du Kitáb-i-Aqdas (p. 236) explique que: "Concernant la définition de l'expression 'versets de Dieu', Bahá'u'lláh stipule que celle-ci fait référence à 'tout ce qui est descendu du ciel de la Parole divine'. Dans une lettre à un croyant de l'Orient, Shoghi Effendi a clarifié que 1'expression, 'versets de Dieu' n'incluait pas les écrits d'Abdu'l-Bahá; il a également indiqué qu'elle ne s'appliquait pas non plus à ses propres écrits." Etant donné que cette compilation n'est "nullement restrictive", nous n'avons pas jugé nécessaire de remplacer les quelques 180 citations des écrits d''Abdu'l-Bahá déjà intégrées ici et totalisant moins de 25 % du recueil entier.

PREFACE

"Récite les versets de Dieu à l'aube et au crépuscule de chaque jour"(Bahá'u'lláh)

LA RÉVÉLATION DE BAHÁ'U'LLÁH (Shoghi Effendi)

Si nous voulons être fidèles à l'esprit qu'elle implique, nous devons considérer la révélation de Bahá'u'lláh - dont la mission suprême n'est autre que de réaliser l'unité organique et spirituelle du corps entier des nations - comme le signal de l'accès à la majorité de toute la race humaine. II faut la voir, non pas comme une simple renaissance de plus dans la fortune toujours mouvante de l'humanité, ni comme un stade plus avancé que les autres dans la chaîne des révélations progressives, ni même comme la culmination de l'une de ces séries de cycles prophétiques périodiques, mais plutôt comme le dernier stade, le sommet le plus élevé que puisse atteindre, en son étonnante évolution, la vie collective de l'homme sur cette planète.

L'émergence d'une communauté universelle, le sentiment d'un civisme mondial, la fondation d'une culture et d'une civilisation communes à tous les peuples de la terre - choses qui doivent toutes coïncider avec les premiers stades du développement de l'âge d'or de l'ère baha'ie - représentent par leur nature même, pour ce qui est de notre vie sur cette planète, la limite extrême que puisse atteindre l'organisation de la société humaine; encore que l'être humain, en tant qu'individu et en conséquence même d'un tel accomplissement, doive à vrai dire poursuivre indéfiniment sa progression et son développement.

(Shoghi Effendi, Appel aux nations, p. 41-42)

LA NATURE DE L'APPROFONDISSEMENT (Maison Universelle de Justice)

Le Gardien bien-aimé a écrit: "C'est ma conviction inaltérable que tenter d'obtenir une compréhension plus adéquate de la signification de la révélation prodigieuse de Bahá'u'lláh doit demeurer la première obligation et l'objet des efforts constants de chacun de ses loyaux adhérents."C'est là une affirmation qui établit fermement, pour chaque croyant, l'obligation d'approfondir sa connaissance de la Cause. C'est donc sur la nature même de l'approfondissement plutôt que sur l'importance de l'obligation d'approfondissement que nous voudrions insister ici.

Quoique valable en elle-même, une connaissance exacte et détaillée de la structure de l'administration baha'ie actuelle, ou des règlements des assemblées spirituelles locales ou nationales, ou des applications nombreuses très variées de la loi baha'ie selon les diverses conditions prévalant dans le monde, cette sorte de connaissance ne peut être considérée comme primordiale lorsque l'on parle d'approfondissement.

Il est plutôt suggéré d'obtenir une compréhension plus claire du dessein de Dieu pour l'être humain et plus particulièrement de son intention immédiate, telle qu'elle est révélée et présentée par Bahá'u'lláh, une intention aussi éloignée que possible des concepts du bien-être et du bonheur humains actuellement en vogue [...] Se référant aux "changements historiques qui constituent les événements décisifs de l'histoire de la civilisation humaine", il affirme que "vus dans une juste perspective, ils ne peuvent être perçus que comme des ajustements secondaires, comme un prélude à cette transformation d'une étendue et d'une majesté sans parallèle que l'humanité s'apprête à vivre en cet âge". Dans un document subséquent il fait référence à la civilisation devant être établie par Bahá'u'lláh comme à "[...] une plénitude de vie telle que le monde n'en a jamais vu de pareille ni ne peut encore en concevoir".

Chers amis bien-aimés, voilà le thème que nous devons poursuivre dans nos efforts d'approfondissement de la Cause. Quel est le dessein de Bahá'u'lláh pour la race humaine ? Dans quel but s'est-il soumis aux cruautés épouvantables et aux indignités accumulées contre lui ? Qu'entend-il par "une nouvelle race d'hommes"? Quels sont ces profonds changements qu'il suscitera ? Les réponses doivent être trouvées dans les Écrits sacrés de notre Foi et dans leur interprétation par 'Abdu'l-Bahá et par notre Gardien bien-aimé. Que les amis se plongent dans cet océan, qu'ils organisent des classes d'étude [...] et, afin de s'affirmer dans leurs efforts, qu'ils se souviennent consciencieusement de la nécessité de la prière ainsi que de la lecture quotidienne de la parole de Dieu que Bahá'u'lláh a prescrite à tous les baha'is.

(La Maison Universelle de Justice "Wellspring of Guidance", p.113-115 -traduction provisoire)

=== MOIS 1 - Splendeur (Bahá) - du 21 mars au 8 avril ===

{ 21 MARS - 1 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
CELEBRATION DE NAW-RUZ (NOUVEL AN)
FETE DES 19 JOURS DE LA SPLENDEUR
* matin:

Il est évident que tout âge témoin de la vie terrestre d'une manifestation de Dieu est divinement consacré et qu'il peut, en un sens, être qualifié de " jour " désigné par Dieu. Ce jour, cependant, est unique et doit être distingué de ceux qui l'ont précédé. La désignation de "Sceau des Prophètes" révèle pleinement sa condition éminente. Le cycle prophétique est maintenant clos. La vérité éternelle est désormais venue. Il a hissé l'enseigne de la puissance et il répand maintenant sur le monde le plein éclat de la lumière de sa révélation. Dans cette révélation toute-puissante, toutes les révélations du passé ont atteint leur accomplissement le plus élevé, leur consommation ultime. Ce qui a été rendu manifeste dans cette suprême et exaltante révélation reste sans parallèle dans les annales du passé, et les temps à venir ne verront jamais rien de semblable.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "Vers l'Apogée de la race humaine", p. 12-13)

* soir:

Savez-vous en quel cycle vous avez été créés et en quel âge vous vivez? Voici l'ère de la Perfection bénie et l'époque du Plus Grand Nom! Voici le siècle de la Manifestation, l'ère du soleil des horizons et le magnifique printemps de Sa Sainteté l'Éternel !

La terre fourmille de vie; les montagnes, les collines et les prairies sont vertes et attrayantes; les bienfaits abondent; la miséricorde est universelle; la pluie descend des nuages de miséricorde; le soleil brillant resplendit, la pleine lune pare l'horizon éthéré; la grande marée inonde chaque ruisselet; les dons sont continus; les faveurs sont incessantes et la brise rafraîchissante souffle, exhalant les parfums odorants de la floraison. Un trésor inépuisable est dans la main du Roi des rois; relève le pan de ton vêtement afin de l'y recevoir.

Si nous ne sommes pas heureux et joyeux en cette saison, quelle autre saison attendrons-nous, quel autre temps chercherons-nous ?

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Bahá'í World Faith", p. 351 (traduction provisoire))

{ 22 MARS - 2 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
* matin:

En vérité, je vous le dis, voici le jour(1) où l'humanité peut contempler le visage et entendre la voix du Promis. L'appel de Dieu s'est fait entendre et la lumière de son visage s'est levée sur les hommes. Il convient à chacun de rayer de la tablette de son coeur toute trace de vaines paroles et de considérer, d'un esprit ouvert et exempt de préjugés, les signes de sa révélation, les preuves de sa mission et les témoignages de sa gloire (..) O toi qui as gardé mon souvenir! Le plus épais des voiles a tenu à l'écart de sa gloire les peuples de la terre et les a empêchés d entendre son appel. Dieu veuille que la lumière de l'unité enveloppe la terre entière et que le sceau "le royaume est à Dieu" soit imprimé sur le front de tous ses habitants.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", p. 10)

(1) Voir citations du 21 et du 25 mars.
* soir:

Appelle Sion, ô Carmel, et annonce la joyeuse nouvelle: Celui qui était caché aux yeux des mortels est venu ! Sa souveraineté conquérante est manifeste; son universelle splendeur est révélée. Prends garde d'hésiter ou de t'arrêter. Hâte-toi et fais le tour de la cité de Dieu qui est descendue du ciel, la céleste Kaaba(1), qu'ont entourée en adoration les élus de Dieu, les coeurs purs et l'assemblée des anges les plus glorifiés. Oh! Combien j'ai hâte d'annoncer en chaque lieu de la terre et d'apporter à chacune de ses villes la bonne nouvelle de sa révélation.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 4)

(1) Lieu saint musulman au coeur de la grande mosquée de la Mecque (Arabie Saoudite) et qui, selon le Qur'án, renferme la pierre noire apportée à Abraham par Gabriel.

{ 23 MARS - 3 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
* matin:

Dieu m'en est témoin, ô peuple. J'étais endormi sur ma couche lorsque la brise divine, passant sur mon front, me tira de mon sommeil. Je me sentis ranimé par son esprit vivifiant et ma langue se délia pour exprimer son appel (..) Croyez-vous, ô peuple, que je tienne en ma main le contrôle de la volonté et du dessein ultime de Dieu? Loin, bien loin de moi pareille prétention! [...] L'ultime destinée de la foi de Dieu eût-elle dépendu de moi que je n'aurais jamais consenti, ne fût-ce qu'un instant, à me manifester à vous, ni permis qu'un seul mot s'échappât de mes lèvres. De cela, en vérité, Dieu Lui-même m'est témoin.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", p. 61, n°41)

* soir:

Dieu fasse que tous les hommes se tournent vers les trésors cachés de leur être propre! Ô peuple de Bahá! La source des métiers, des sciences et des arts est la faculté de réflexion. Accepte tout effort pour que, de cette :mise idéale, jaillissent de telles perles de sagesse et d'éloquence qu'elles pourront promouvoir le bien-être et l'harmonie parmi tous les peuples de la terre.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 74)

{ 24 MARS - 4 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
* matin:

Celui qui est votre Seigneur, le Très-Miséricordieux, nourrit en son coeur le désir de voir l'espèce humaine entière se fondre en une seule âme et en un seul corps. Hâtez-vous, en ce jour(1) qui éclipse tous les autres jours crées, de gagner votre part de la grâce et de la miséricorde divine. Grande est la félicité réservée à l'homme qui renonce à tout ce qu'il possède dans son désir d'obtenir les choses de Dieu ! Un tel homme, nous l'attestons, compte parmi les bénis de Dieu.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", p. 140)

(1) Le jour de la résurrection. Voir citations du 21 et du 25 mars.

* soir:

Le but de la justice est l'apparition de l'unité parmi les hommes. L'océan de la sagesse divin surgit dans cette parole magnifiée alors que les livres du monde ne peuvent contenir sa signification profonde. L'humanité serait-elle vêtue de cette parure qu'elle apercevrait l'Astre du jour de la parole: "Ce jour-là, Dieu comblera chacun de son abondance.(2) "

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p 69)

(2) Qur'án, VI:129
{ 25 MARS - 5 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
* matin:

Ce qui est sous-entendu par "jour de la résurrection° est le jour de l'apparition de l'Arbre de réalité divine, (..) l'époque commençant avec l'apparition de celui qui est l'Arbre de réalité divine, à quelque période et sous quelque nom que ce soit, jusqu'au moment de sa disparition. Par exemple, depuis le début de la mission de Jésus-que la paix soit sur lui-jusqu'au jour de son ascension, ce fut la résurrection de Moïse [...] Et depuis le commencement de la révélation de l'Apôtre de Dieu [Muhammad]-que les bénédictions divines soient sur lui-jusqu'au jour de son ascension, ce fut la résurrection de Jésus-que la paix soit sur lui-dans laquelle l'Arbre de réalité divine apparut [...] Et, depuis l'instant où apparut l'Arbre du Bayán jusqu'à ce qu'il disparaisse, c'est la résurrection de l'Apôtre de Dieu [...] Le stade de perfection de toute chose est atteint lorsque se produit sa résurrection. La perfection de la religion de l'islam se termina au commencement de cette révélation (1).

(Le Báb," Sélections des Écrits du Báb", p. 98-99)

(1) La révélation bábíe.
* soir:

En ce jour', tous les hommes seront amenés devant Dieu et parviendront en sa présence, ce qui signifie qu'ils apparaîtront devant celui qui est l'Arbre de réalité divine et atteindront sa présence, puisqu'il est impossible d'apparaître devant l'essence la plus sacrée de Dieu, de même qu'il est inconcevable de chercher à le rencontrer. Ce qui est faisable en matière d'apparition devant Lui et de rencontre avec Lui, c'est d'atteindre l'Arbre premier.

(Le Báb, "Sélections des Écrits du Báb", p. 100)
{ 26 MARS - 6 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
* matin:

Sache que (..) le plus important est la connaissance de Dieu. Elle atteint sa perfection dans la reconnaissance de son unicité divine qui, à son tour, se réalise en proclamant que son sanctuaire sacré et vénéré, le siège de sa transcendante majesté, est sanctifié au-delà de tout attribut. Et sache que, dans ce monde de l'existence, la connaissance de Dieu ne pourra jamais être atteinte si ce n'est par la connaissance de celui qui est l'Aurore de la réalité divine.

(Le Báb," Sélections des Écrits du Báb", p. 107)
* soir:

Dans chaque ère prophétique, la lumière de la direction divine a été concentrée sur un thème central (..) En cette révélation merveilleuse, en ce siècle glorieux, le fondement de la foi de Dieu et le trait distinctif de sa loi, c'est la conscience de l'unité de l'humanité.

(Abdu'l-Bahá, cité dans Shoghi Effendi, "L'Ordre mondial de Bahá'u'lláh", p. 31)

{ 27 MARS - 7 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
* matin:

Oh vous, enfants des hommes! L'objet fondamental de la foi de Dieu et de sa religion est de sauvegarder les intérêts de l'espèce humaine et de promouvoir son unité (..) Tel est le droit chemin, telle est la base permanente et immuable. Aucune des vicissitudes de ce monde ne pourra jamais ébranler la solidité de tout ce qui est édifié sur cette base, et le passage de siècles sans nombre ne saurait en miner la structure [...] Le bien-être de l'humanité, sa paix et sa sécurité ne pourront être atteints tant que son unité ne sera pas fermement établie. Si puissante est la lumière de l'unité qu'elle peut illuminer la terre entière. Le seul vrai Dieu, celui qui connaît toutes choses, rend Lui-même témoignage de la vérité de ces paroles (..) Un tel objectif l'emporte sur tout autre objectif, et cette aspiration est la reine de toutes les aspirations.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "Vers L'Apogée de la race humaine", p. 56)

* soir:

Bahá'u'lláh a tracé le cercle de l'unité; il a fait un plan pour unir tous les peuples et les rassembler à l'ombre de la tente de l'unité universelle. Ceci est l'oeuvre de la bonté divine et nous devons nous efforcer coeurs et âmes de réaliser cette unité parmi nous. Tandis que nous y travaillerons, la force nous sera donnée. Abandonnez toute pensée égoïste et essayez seulement d'obéir et de vous soumettre à la volonté de Dieu. C'est seulement par ce moyen que nous deviendrons les citoyens du royaume de Dieu et que nous atteindrons à la vie éternelle.

(Abdu'l-Bahá, "Causeries d''Abdu'l-Bahá à Paris", p. 47)

{ 28 MARS - 8 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
* matin:

Voici le jour (1) où les plus précieuses faveurs ont été prodiguées aux hommes, le jour où sa grâce toute puissante a imprégné toute chose créée. Il incombe à tous les peuples du monde de régler leurs différends, et de se ranger, unis dans la paix la plus parfaite, à l'ombre de l'arbre de sa providence et de sa tendre bonté [...] Suppliez le seul vrai Dieu, afin que, de sa grâce, Il assiste tous les hommes dans l'accomplissement de ce qui est acceptable à nos yeux. Bientôt le présent ordre des choses sera révolu un nouvel ordre le remplacera. Ainsi parle la vérité la bouche de ton Seigneur, l'Omniscient.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", p. 7)

* soir:

Pour saisir les paroles divines et comprendre les explications des colombes spirituelles, point n'est besoin d'être un érudit. Il suffit d'avoir un coeur pur, une âme chaste et un esprit libre de préjugés; la preuve en est aujourd'hui les gens qui n'ont jamais rien appris des sciences humaines et qui reposent sur les divans du savoir. Les nuages de la divine bonté ont fait pousser dans leur coeur les roses de la sagesse et les anémones de la compréhension. Bénis sont les purs et les sincères pour la part qu'ils ont de la lumière du plus grand jour(1) !

(Bahá'u'lláh, "Le Livre de la certitude", p. 101)
(1) Voir citations du 21 et du 25 mars.
{ 29 MARS - 9 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
* matin:

Que votre souci principal soit de tirer du bourbier de l'extinction imminente celui qui est tombé et de l'aider à embrasser l'ancienne foi de Dieu. Votre comportement à l'égard de votre voisin devrait être tel qu'il manifeste clairement les signes du seul vrai Dieu, car vous êtes les premiers parmi les hommes à avoir été recréés par son esprit, les premiers à l'adorer et à plier le genou devant Lui, les premiers à graviter autour de son Trône de gloire.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi," L'Avènement de la justice divine", p. 109)

* soir:

Déliez vos langues et proclamez sans cesse sa cause. Cela vous sera pour vous plus profitable que tous les trésors du passé et de l'avenir, vous êtes de ceux qui comprennent cette vérité [ ..] Rivalisez les uns avec les autres dans le service de Dieu de sa cause. Voilà en vérité ce qui vous est profitable ce monde et dans le monde à venir. Votre Seigneur, le Dieu de miséricorde, est le Très-Informé, l'Omniscient.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi," L'Avènement de la justice divine", p. 110)

{ 30 MARS - 10 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
* matin:

Ce n'est pas à celui qui aime son propre pays de s'enorgueillir mais plutôt à celui qui aime le monde entier. La terre n'est qu'un seul pays dont tous les hommes sont les citoyens.

En vérité, est un homme celui-là qui se dévoué au service de l'espèce humaine tout entière. Par la puissance que dégagent ces paroles glorifiées, Il a Insuffle une impulsion nouvelle et une direction originale aux oiseaux des coeurs des hommes, et toute trace de restriction et de limitation a été effacée du saint livre de Dieu.

(Bahá'u'lláh cité dans Shoghi Effendi, "Vers l'Apogée de la race humaine", p. 51)

* soir:

La faculté d'intelligence est l'un des dons les plus importants que Dieu ait fait à l'homme. C'est ce pouvoir qui fait de lui une créature supérieure à l'animal. Car [...] de siècle en siècle et d'âge en âge, l'intelligence de l'homme grandit et devient plus pénétrante [...] Quant aux perfections spirituelles, l'homme seul les possède, et par droit de naissance, dans toute la création. L'homme est réellement un être spirituel et ne peut être véritablement heureux que par la vie de l'esprit. Cette perception spirituelle et cet ardent désir, tous les hommes les ressentent.

(Abdu'l-Bahá, "Causeries d''Abdu'l-Bahá à Paris", p. 62)

{ 31 MARS - 11 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
* matin:

Gardez-vous d'entrer en contestation avec qui que ce soit: au contraire, efforcez-vous, par vos manières affables et vos exhortations les plus convaincantes, de faire pénétrer la vérité dans l'esprit de votre auditeur. Si celui-ci se laisse persuader, ce sera pour son plus grand bien; s'il n'en est rien, détournez-vous de lui et tournez votre visage vers la cour sacrée de Dieu, le siège d'une resplendissante sainteté.

N'entrez en conflit avec qui que ce soit Concernant les biens et les affaires de ce monde, car Dieu les a abandonnés aux mains de ceux qui ont fondé en eux tout leur espoir. Dans le monde tout entier, Il a choisi pour Lui-même les coeurs des hommes, ces coeurs que peuvent conquérir les armées de la révélation et sa parole éloquente.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 183-184 )

* soir:

Le premier Taráz(1) , la première splendeur apparue à l'horizon du Livre-Mère, est que l'homme devrait connaître son propre moi et reconnaître ce qui mène à la grandeur ou à la bassesse, à la gloire ou à l'humiliation, à la richesse ou à la pauvreté. Dès qu'il a atteint son niveau de réalisation et de maturité, l'homme a besoin de ressources, et les richesses qu'il acquiert par son art ou par sa profession sont louables et méritoires aux yeux des hommes de sagesse, particulièrement pour les serviteurs qui se consacrent à l'éducation du monde et à l'instruction de ses peuples.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 34-35)

(1) Ornement.
{ 1 AVRIL - 12 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
* matin:

Ne polluez pas votre langue en disant du mal d'autrui. En vos ennemis voyez des amis, et considérez ceux qui vous veulent du mal comme des artisans de bonté. Si vous reconnaissez le mal, ne transigez pas avec votre conscience, car il n'est ni louable ni admissible de traiter avec douceur et bonté celui que vous considérez comme mauvais ou en qui vous voyez un ennemi; agir ainsi serait hypocrite. Vous devez considérer vos ennemis comme des amis, voir en ceux qui vous veulent du mal des gens qui désirent votre bien, et les traiter comme tels. Agissez de façon à libérer votre coeur de toute haine. Ne laissez personne offenser votre coeur. Si une personne commet une erreur envers vous et vous fait du tort, pardonnez-lui immédiatement. Ne vous plaignez pas des autres. Ne vous permettez pas de les réprimander et, si vous désirez exhorter ou conseiller quelqu'un, faites-le de manière à ne pas l'accabler. Que toutes vos pensées ne visent qu'à répandre la joie dans les coeurs.

(Abdu'l-Bahá, "Promulgation of Universal Peace", p. 453 [traduction provisoire])

* soir:

Ô vous du peuple de Dieu! Ne vous occupez pas de vos propres soucis; que vos pensées soient fixées sur ce qui réhabilitera le destin de l'humanité et sanctifiera le coeur et l'âme des hommes. La meilleure façon d'y parvenir est de poser des actes purs et saints, de mener une vie vertueuse et d'avoir un comportement noble. Des actes valeureux assureront le triomphe de cette Cause, et un saint caractère renforcera sa puissance. Attachez-vous à la droiture, ô peuple de Bahá!

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 90)

{ 2 AVRIL - 13 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
* matin:

Le vrai chercheur ne poursuit que l'objet de sa quête, et l'amant n'a d'autre désir que la rencontre de sa bien-aimée. Il ne réussira qu'en sacrifiant tout ce qu'il a vu, ce qu'il a entendu, ce qu'il a compris. Rien de tout cela ne doit subsister s'il veut entrer au royaume de l'Esprit qui est la cité de Dieu. Et quel labeur est nécessaire pour le trouver ! Et quelle ardeur faut-il si nous voulons goûter à la douceur du miel de la réunion ! Car, si nous buvons à cette coupe nous rejetterons le monde.

(Bahá'u'lláh," Les Sept vallées et les Quatre vallées", p. 22)

* soir:

Oh amis ! Il vous appartient de rafraîchir et de raviver vos âmes des faveurs miséricordieuses qui pleuvent sur vous en cet émouvant printemps divin. L'étoile du jour de sa Grande Gloire a posé ses rayons sur vous et les nuages de sa grâce sans limite vous couvrent de leur ombre. Combien élevée est la récompense de celui qui ne s'est pas privé d'une si grande bonté, et qui n'a pas manqué de reconnaître, en sa nouvelle parure, la beauté de son Bien-Aimé. Veillez sur vous-mêmes, car le Malin est là qui attend, prêt à vous prendre au piège. Prémunissez-vous contre ses artifices méchants et, guidés par la lumière du nom de Dieu, celui qui voit tout, échappez-vous de l'obscurité qui vous entoure. Laissez votre vision devenir universelle plutôt que confinée à votre propre ego. Le Malin est celui qui empêche l'élévation et entrave le progrès spirituel des enfants des hommes.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 90-91)

{ 3 AVRIL - 14 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
* matin:

Adore Dieu de manière telle qu'aucun changement ne se produirait dans ton adoration, que ta dévotion te conduise au feu ou que, de la même manière, ta récompense doive être le paradis. Telle et seulement telle devrait être l'adoration qui convient au seul vrai Dieu. Si ton adoration était motivée par la peur, elle ne serait pas convenable à la cour sanctifiée de sa présence et ne pourrait être considérée comme un acte dédié par toi à l'unicité de son être [...] Le feu et le paradis s'inclinent et se prosternent tous deux devant Dieu. Ce qui est digne de son essence est de l'adorer pour Lui-même sans crainte du feu ni espoir du paradis.

(Le Báb, "Sélections des Écrits du Báb", p. 71-72)

* soir:

Ne croyez pas que la paix mondiale soit un idéal impossible à atteindre. Rien n'est impossible à la bienveillance de Dieu. Si, de tout votre coeur, vous souhaitez pratiquer l'amitié envers toutes les races de la terre, votre idée spirituelle et positive se propagera; cette aspiration deviendra celle des autres et s'intensifiera de plus en plus jusqu'à toucher l'esprit de tous les hommes. Ne désespérez pas! Travaillez avec constance! La sincérité et l'amour vaincront la haine [...] Ne vous découragez pas! Dieu n'abandonne jamais ses enfants qui luttent, travaillent et prient. Que votre coeur soit rempli du désir ardent de voir régner la tranquillité et l'harmonie dans ce monde en guerre .

(Abdu'l-Bahá, "Causeries d''Abdu'l-Bahá à Paris", p. 27)

{ 4 AVRIL - 15 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
* matin:

La plus acceptable des prières est celle qui est offerte avec la spiritualité et l'illumination extrême; sa continuation (au-delà de cet état) n'a pas été et n'est pas aimée de Dieu. Plus la prière est détachée et pure, plus elle est acceptable en présence de Dieu.

(Le Báb," Sélections des Écrits du Báb", p. 72)
* soir:

Voici le jour où devraient être rendus manifestes les joyaux de la constance qui gisent cachés au plus profond de l'homme. Ô peuple de justice ! Soyez aussi brillants que la lumière et aussi étincelants que le feu qui brûla dans le buisson ardent. L'éclat du feu de votre amour ne peut que réunir et unifier les peuples et les familles de la terre qui s'affrontent [...] Nous implorons Dieu de protéger ses créatures des mauvais desseins de leurs ennemis. Il a en vérité pouvoir sur toutes choses.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 92-93)

{ 5 AVRIL - 16 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
* matin:

Les Prières obligatoires sont une nécessité absolue en ce qu'elles contribuent à l'humilité et à la soumission, et en ce qu'elles nous amènent à tourner notre visage vers Dieu et à Lui exprimer notre dévotion. Par de telles prières, l'homme communie avec Dieu, cherche à se rapprocher de Lui, converse avec le véritable Bien-Aimé de son coeur et s'élève vers les hauteurs spirituelles [...] Sache que, dans chaque parole et dans chaque geste de la prière obligatoire, il y a des allusions, des mystères et une sagesse que l'homme n'est pas en mesure de comprendre et que les mots et les parchemins ne peuvent contenir.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'importance de la prière, de la méditation et de l'attitude pieuse", p. 10, n° 23, n°27)

* soir:

Je prie Dieu pour que chaque jour, Il vous fasse progresser en spiritualité, que son amour se manifeste de plus en plus en vous, que vos pensées et vos coeurs soient purifiés et vos visages tournés vers Lui à tout jamais. Puisse chacun de vous approcher du seuil de l'unité et entrer dans le royaume. Puisse chacun d'entre vous ressembler à une torche flamboyante, allumée et embrasée par le feu de l'amour de Dieu.

(Abdu'l-Bahá, "Causeries d''Abdu'l-Bahá à Paris", p. 64)

{ 6 AVRIL - 17 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
* matin:

Il convient que le serviteur, après chaque prière, supplie Dieu d'accorder miséricorde et pardon à ses parents. Ainsi, la voix de Dieu résonnera: "Ce que tu as demande pour tes parents, tu le recevras mille et une fois en récompense." Béni est celui qui n'oublie pas ses parents lorsqu'il communie avec Dieu. En vérité, il n'y a pas d'autre Dieu que Lui, le Puissant, le Bien-Aimé."

(Le Báb, "Sélections des écrits du Báb", p. 87)
* soir:

En vérité, je te le dis, les flammes du buisson de l'amour, brûlant dans le Sinaï du coeur, sont si violentes que les flots de la parole divine ne pourront les éteindre. La soif ardente de ce monstre marin ne peut être étanchée par des océans entiers, et le phénix du feu éternel ne pourra demeurer que dans l'incandescence de la face de l'Ami. Donc, ô mon frère, allume la flamme de l'esprit dans la lampe des coeurs, brûlant l'huile de la sagesse, à l'abri du globe de l'intelligence, afin que le vent de l'infidélité ne puisse l'éteindre ni en diminuer la brillance. Ainsi avons-nous éclairé le ciel de la parole par les splendeurs du soleil de la sagesse et de la compréhension divines, afin que ton coeur trouve la paix et que tu sois de ceux qui s'envolent sur les ailes de la certitude dans l'atmosphère d'amour de leur Seigneur, le Miséricordieux.

(Bahá'u'lláh, "Le Livre de la certitude", p. 31)
{ 7 AVRIL - 18 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
* matin:

Lorsque le pécheur se trouve totalement détaché et libéré de tout excepté de Dieu, il devrait implorer son pardon et son absolution. La confession publique des péchés et des transgressions n'est pas acceptable, car elle n'a jamais conduit et ne conduira jamais au pardon divin. En outre, une telle confession publique engendre l'humiliation et l'abaissement de la personne, et Dieu - louée soit sa gloire - ne souhaite pas l'humiliation de ses serviteurs. Il est, en vérité, le Compatissant, le Miséricordieux.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 24)

* soir:

Gloire à toi, ô Dieu ! Tu es le Dieu qui a existé avant toutes choses, qui existera après toutes choses et qui durera au-delà de toutes choses. Tu es le Dieu qui connaît toutes choses et qui a la suprématie sur toutes choses. Tu es le Dieu qui traite toutes choses avec miséricorde, qui juge entre toutes choses et dont la vision embrasse toutes choses. Tu es Dieu, mon Seigneur, tu es conscient de ma condition, tu observes mon être intérieur et extérieur. Accorde-moi ton pardon ainsi qu'aux croyants qui ont répondu à ton appel. Sois ma seule aide contre les malheurs et les chagrins que quiconque puisse vouloir m'infliger. En vérité, tu es le Seigneur de toutes choses créées. Tu suffis à chacun alors que, sans toi, nul ne peut se suffire à lui-même.

(Le Báb, "Sélections des Écrits du Báb", p. 172)
{ 8 AVRIL - 19 Bahá (Splendeur - 1er mois) }
* matin:

II vous a enjoint d'offrir l'hospitalité une fois par mois(1), même si vous ne pouvez servir que de l'eau; car la volonté de Dieu est d'unir les coeurs ensemble, bien que cela nécessite les forces combinées de la terre et du ciel.

L'hôte ou l'hôtesse doit servir les amis de ses propres mains, s'assurer du confort de tous et être pour chacun la gentillesse et l'humilité mêmes. Si la Fête est célébrée comme il convient, alors cette cène sera en vérité la "cène du Seigneur", car les fruits en seront les mêmes et l'influence identique.

(Bahá'u'lláh, cité dans "La Fête des dix-neuf jours", p. 11, n° 1, n° 2)

(1) La Fête des dix-neuf jours.
* soir:

Si nous dévoilions les perles du témoignage qui gisent enfouies dans les coquillages de l'océan de la connaissance et de l'assurance, ou si nous laissions sortir de leur demeure les beautés du divin mystère, cachées dans les chambres de la parole au paradis de la vraie compréhension, des troubles violents surgiraient de tous côtés parmi les dirigeants religieux et tu verrais le peuple de Dieu pris entre les crocs de loups pareils à ceux qui ont renié Dieu tant au commencement qu'à la fin. C'est pourquoi nous avons retenu notre plume pendant un moment considérable, suivant en cela la sagesse divine, afin de protéger les fidèles de ceux qui ont échangé les grâces célestes contre l'incrédulité et qui ont choisi pour leur peuple la demeure de perdition.(1)

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 110)

(1) Qur'án, XIV :33

=== MOIS 2 - Gloire (Jalál) - du 9 avril au 27 avril ===

{ 9 AVRIL - 1 Jalál (Gloire - 2ème mois) }
FÊTE DES 19 JOURS DE LA GLOIRE
* matin:
Ô FILS DE L'ESPRIT,

Par les joyeuses nouvelles de la révélation, je te salue. Réjouis-toi! À la cour de sainteté je t'appelle; demeure en cette cour, afin de pouvoir y vivre dans la paix pour toujours.

(Bahá'u'lláh, "Les Paroles cachées", p. 17, n° 33)

Ô FILS DE L'ESPRIT,

L'esprit de sainteté t'apporte les joyeuses nouvelles de la réunion, pourquoi donc t'attristes-tu ? L'esprit de pouvoir te confirme en sa cause; pourquoi te dérobes-tu ? La lumière de son visage te guide; comment peux-tu t'égarer ?

(Bahá'u'lláh, "Les Paroles cachées", p. 18, n° 34)

* soir:

Quoi que je regarde, je découvre aisément que cela te révèle à moi, me rappelle tes signes, tes symboles et tes témoignages. Par ta gloire ! Chaque fois que je lève les yeux vers ton ciel, je me souviens de ta majesté et de ta grandeur, de ta gloire et de ta noblesse incomparable; et chaque fois que je tourne les yeux vers ta terre, j'en viens à reconnaître les signes de ton pouvoir et les témoignages de ta bonté. Et quand je regarde la mer, je trouve qu'elle me parle de ta majesté, de la puissance de ton autorité, de ta souveraineté et de ta grandeur. Et chaque fois que je contemple les montagnes, je suis amené à découvrir les emblèmes de ta victoire et les étendards de ton omnipotence.

(Bahá'u'lláh, cité dans "La Conservation des ressources terrestres", p. 7)

{ 10 AVRIL - 2 Jalál (Gloire - 2ème mois) }
* matin:

Dès que ce message divin sera porté [...] et propagé en Europe, en Asie, en Afrique, en Australasie et aussi loin que dans les îles du Pacifique, cette communauté [nord-américaine] se retrouvera fermement installée sur le trône d'une souveraineté éternelle [...] Oh ! Que je puisse voyager, même à pied et dans une extrême pauvreté, vers ces régions et, lançant l'appel Yá Bahá'u'l-Abhá(1) dans les villes, les villages, les montagnes, les déserts et sur es océans, propager les enseignements divins ! Cela, hélas, je ne le puis Combien intensément je le déplore. Plaise à Dieu que vous puissiez l'accomplir.

(Abdu'l-Bahá, "Les Tablettes du Plan divin°, p. 40-41 )

(1) Oh Toi la Gloire des gloires.
* soir:

Ne laissez pas les actes de ceux qui rejettent la vérité vous isoler comme le ferait un voile. De telles personnes ont un pouvoir sur votre corps seulement, et Dieu ne leur a pas conféré un pouvoir sur votre esprit, votre âme et votre coeur. Craignez Dieu afin que, par bonheur, tout vous soit favorable. Tout a été créé pour votre bien, et votre création n'a été ordonnée pour personne d autre que vous. Craignez Dieu et prenez garde que les apparences de formes et d'accoutrements ne vous empêchent de le reconnaître. Rendez grâce à Dieu afin que, par bonheur, Il puisse vous traiter avec miséricorde.

(Le Báb, "Sélections des écrits du Báb", p. 148-149)

{ 11 AVRIL - 3 Jalál (Gloire - 2ème mois) }
* matin:

Quant aux enseignants, ils doivent se dépouiller complètement des vieux habits et se revêtir d'un vêtement nouveau. Selon la déclaration du Christ, ils doivent renaître, c'est-à-dire qu'alors que la première fois ils sont nés du sein de la mère, cette fois ils doivent naître du sein du monde de la nature. Tout comme ils sont à présent totalement inconscient des expériences du monde foetal, ils doivent aussi oublier complètement les défauts du monde de la nature. Ils doivent être baptiser de l'eau de la vie, du feu de l'amour de Dieu et du souffle de l'Esprit saint, se satisfaire de peu de nourriture mais prendre largement part au banquet céleste.

(Abdu'l-Bahá, "Les Tablettes du Plan divin°, p. 93-94)

* soir:

La parole humaine est une essence qui aspire à exercer son influence et qui requiert de la modération. Son influence dépend de sa subtilité, qui à son tour dépend d'un coeur pur et détaché. Quant à sa modération, elle doit se combiner au tact et à la sagesse ainsi que cela a été présent dans les tablettes et les Écritures saintes.

Chaque mot est doté d'un esprit et, par conséquent, l'orateur ou le conférencier doit prononcer ses paroles avec prudence, en temps et lieux opportuns, car l'impression laissée par chaque mot est clairement évidente et perceptible [...] Un mot peut être pareil au feu, un autre à la lumière, et l'influence que tous deux exercent dans le monde est manifeste [...] Il appartient à l'homme sage et prudent de parler avec une indulgence et une tolérance extrême afin que la douceur de ses paroles puisse inciter chacun à atteindre ce qui convient au rang de l'homme.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 181-182)

{ 12 AVRIL - 4 Jalál (Gloire - 2ème mois) }
* matin:

Tu m'as interrogé sur la nature de l'âme. Sache, en vérité, que l'âme est un signe de Dieu, une gemme céleste dont la réalité a échappé aux plus savants des hommes et dont aucun esprit, si pénétrant soit-il, ne peut espérer pénétrer le mystère. Elle est, de toutes les choses créées, la première à proclamer l'excellence de son Créateur, à reconnaître sa gloire, à s'attacher à sa vérité et à se prosterner en adoration devant Lui. Si elle reste fidèle à Dieu, elle reflétera sa lumière et, finalement, retournera à Lui. Mais si elle manque à l'allégeance qu'elle Lui doit, elle succombera à l'égoïsme et aux passions et finira par sombrer dans leurs abîmes.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 105)

* soir:

L'être humain se présente sous trois aspects: le corps, l'âme et l'esprit [...] Comme l'animal, l'homme possède des facultés sensorielles [...] À la différence de l'animal, il possède une âme douée de raison: l'intelligence humaine. Cette intelligence est l'intermédiaire entre son corps et son esprit.

Si l'homme accepte que l'Esprit, à travers son âme, éclaire son entendement, il peut alors embrasser toute la création [...] Illuminée par l'Esprit, à travers l'âme, la brillante intelligence de l'homme fait de lui la couronne même de la création.

(Abdu'l-Bahá, "Causeries d''Abdu'l-Bahá à Paris", p. 82)

{ 13 AVRIL - 5 Jalál (Gloire - 2ème mois) }
* matin:

Sache en vérité que, si elle a suivi les voies de Dieu, l'âme humaine retournera à Dieu et sera accueillie dans la gloire du Bien-Aimé. Par la justice de Dieu ! Elle sera élevée à un état que ne saurait peindre aucune plume, ni aucune langue décrire. L'âme qui est restée fidèle à la cause de Dieu, qui s'est tenue fermement dans son chemin sans jamais en dévier possédera, après son ascension, un pouvoir tel que tous les mondes créés par le Tout-Puissant en bénéficieront. Une telle âme procure, par ordre du Roi de perfection, l'Éducateur divin, le pur levain qui élève le monde de l'être et alimente la puissance par laquelle se manifestent tous les arts et toutes les merveilles du monde. Considère combien, pour lever' la farine a besoin de levain. Ces âmes, véritables symboles du renoncement, sont le levain du monde. Médite ce sujet et sois de ceux qui rendent grâce.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", p. 106-107)

* soir:

Si l'homme n'ouvre pas son coeur et sa raison à la bénédiction de l'Esprit et s'il tourne son âme vers la matière et le côté physique de sa nature, il déchoit de son rang élevé et devient inférieur aux créatures du règne animal [...] Si, au contraire, le caractère spirituel de l'âme a été fortifié au point de maîtriser le côté physique de l'homme, ce dernier peut s'approcher du divin [...] il rayonne la grâce de Dieu, stimule le progrès spirituel de l'humanité, car il devient un phare éclairant le chemin.

(Abdu'l-Bahá, "Causeries d'Abdu'l-Bahá à Paris", p. 82-83)

{ 14 AVRIL - 6 Jalál (Gloire - 2ème mois) }
* matin:

Lorsque l'âme humaine quittera cet amas éphémère de poussière pour s'élever vers le monde divin, alors les voiles tomberont et les vérités apparaîtront en pleine lumière, toutes les choses ignorées jusqu'alors deviendront claires et les vérités cachées seront comprises.

Vois comme l'être, dans le monde utérin, est sourd, aveugle et muet, comme il est privé de toute espèce de perception mais, une fois sorti de ce monde d'obscurité, il est entré dans le monde de la lumière; alors ses yeux ont vu, ses oreilles ont entendu et sa langue a parlé. De même, une fois échappé de ce séjour mortel pour entrer dans le royaume de Dieu, il naîtra de l'esprit; alors l'oeil de sa perception s'ouvrira, l'oreille de son âme écoutera, et toutes les vérités qu'il ignorait jusqu'alors lui apparaîtront simples et claires.

Le voyageur attentif qui marche le long d'un chemin se rappellera certainement ses découvertes, à moins qu'un accident ne lui advienne et efface ses souvenirs.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d''Abdu'l-Bahá", p. 176)

* soir:

Les âmes sanctifiées devraient réfléchir et méditer en leur coeur sur les méthodes d'enseignement. Elles devraient mémoriser des phrases et des passages illustrant diverses situations, tirés de textes issus des Écritures merveilleuses et célestes, pour pouvoir ainsi réciter dans leurs discours des versets divins chaque fois que l'occasion le requiert, car ces versets sacrés sont l'élixir le plus efficace, le talisman le plus grand et le plus puissant. Leur influence est telle que l'auditeur n'aura aucune raison d'hésiter. Je le jure sur ma vie! Cette révélation est empreinte d'un tel pouvoir qu'elle agira comme un aimant sur les nations et les tribus de la terre.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 210)

{ 15 AVRIL - 7 Jalál (Gloire - 2ème mois) }
* matin:

Les récompenses de l'autre monde sont la paix, les grâces spirituelles, les divers présents spirituels du royaume divin, la réalisation des désirs du coeur et de l'âme et la rencontre de Dieu dans le monde éternel. De même, les punitions de l'autre monde, c'est-à-dire ses tourments, consistent à être privé des faveurs spéciales de Dieu, des bienfaits incontestables et à tomber dans les derniers degrés de l'existence. Et celui qui est privé de ces bienfaits divins, quoiqu'il continue d'exister après la mort, est pourtant considéré comme mort par les gens de vérité.

(Abdu'l-Bahá, "Les Leçons de St-Jean-d'Acre", p. 229-230)

* soir:

Quant à la question concernant les mondes de Dieu, sache, en vérité, que ces mondes sont infinis dans leurs nombres autant que dans leur étendue. Nul ne peut les compter ni les embrasser, si ce n'est Dieu, l'Omniscient, le Très-Sage (..) En vérité, je te le dis, la création de Dieu embrasse des mondes indépendants de ce monde et des créatures différentes de celles dudit monde. Dans chacun de ces mondes et pour chacun d'eux, le Tout-Puissant a établi un ordre de choses que nul autre que Lui, l'Omniscient, Très-Sage, ne peut sonder. Médite sur ce que nous t'avons révélé, afin de découvrir le dessein de Dieu, ton Seigneur et le Seigneur de tous les mondes. Car dans cette révélation sont amassés les trésors des divins mystères.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", p. 100-101)

{ 16 AVRIL - 8 Jalál (Gloire - 2ème mois) }
* matin:

Quiconque s'est, en ce jour, refusé à se laisser détourner de celui qui est la Vérité éternelle, par les doutes et les vaines imaginations des hommes, quiconque n'a point souffert que le tumulte provoqué par les autorités ecclésiastiques et séculières l'empêchât de reconnaître le message divin, Dieu, le Seigneur de tous les hommes, le tiendra pour un de ses puissants signes, et il sera du nombre de ceux dont le nom a été inscrit dans son livre par la Plume du Très-Haut. Béni est celui qui a compris la grandeur réelle d'une telle âme, qui a reconnu son rang et découvert ses vertus.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", p. 105)

* soir:

Reconnaître celui qui est le messager de la Vérité divine n'est rien d'autre que reconnaître Dieu, et l'aimer n'est rien d'autre qu'aimer Dieu [...] Ce que Dieu atteste n'est autre que ce qu'atteste son suprême témoignage. Si tous les peuples de la terre affirmaient une chose et qu'il en affirmait une autre, son témoignage serait considéré comme le témoignage de Dieu, alors que tout autre que lui a été et sera toujours comparable au néant; car c'est par son pouvoir qu'une chose existe.

(Le Báb, "Sélections des Écrits du Báb", p. 110-111)

{ 17 AVRIL - 9 Jalál (Gloire - 2ème mois) }
* matin:

Sois généreux dans la prospérité et dans l'adversité, ne cesse de rendre grâces. Mérite la confiance de ton voisin et montre lui toujours un visage amical et souriant. Sois le trésor du pauvre, admoneste le riche, réponds à la plainte du nécessiteux et préserve le caractère sacré de tes promesses. Sois équitable en ton jugement et réservé dans tes paroles. Ne sois injuste envers personne et montre à tous une douceur parfaite. Sois une lampe pour ceux qui marchent dans les ténèbres, une consolation pour les affligés, une mer pour ceux qui ont soif, un refuge pour ceux qui sont dans la détresse, un soutien et un défenseur des victimes de l'oppression.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", 1990, p.187-188; n°130)

* soir:

Que la droiture et l'intégrité marque tous tes actes. Sois un foyer pour l'étranger, un baume pour ceux qui souffrent, une forteresse pour les fugitifs, des yeux pour les aveugle, un phare pour les égarés. Sois une parure pour le visage de la vérité, une couronne sur le front de la fidélité, un pilier du temple de la rectitude, un souffle de vie pour le corps de l'humanité, un drapeau des armées de la justice, un flambeau qui brille à l'horizon de la vertu, une rosée pour le sol desséché du coeur humain, une arche sur l'océan de la connaissance, un soleil dans le ciel de bonté, une gemme au diadème de la sagesse, une lumière qui brille au firmament de ta génération, un fruit de l'arbre d'humilité.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", 1990, p.188; n°)

{ 18 AVRIL - 10 Jalál (Gloire - 2ème mois) }
* matin:

L'homme doit avoir recours à la consultation sur tous les sujets, qu'ils soient primordiaux ou secondaires, afin de prendre connaissance de ce qui est bien. La consultation lui donne un aperçu des choses et lui permet d'étudier à fond les questions qui lui sont inconnues. La lumière de vérité rayonne du visage de ceux qui s'engagent dans la consultation. Une telle consultation permet aux eaux vives de couler dans le pré de la réalité de l'homme, aux rayons de l'Ancienne Gloire de l'éclairer, et permet que l'arbre de son être soit orné de fruits merveilleux. Néanmoins, les membres qui se consultent devraient agir entre eux avec beaucoup d'amour, d'harmonie et de sincérité. Le principe de la consultation est l'un des éléments les plus fondamentaux de l'édifice divin. Chaque membre de la société devrait même avoir recours à la consultation pour ses affaires courantes.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "La Consultation bahá'íe", p. 7)

* soir:

Les principales conditions requises pour ceux qui délibèrent sont la pureté d'intention, le rayonnement de l'esprit, le détachement de tout sauf Dieu, l'attirance vers sa divine essence, l'humilité et la modestie à l'égard de ses bien-aimés, la patience et l'endurance dans les difficultés et la soumission devant son seuil. S'ils sont généreusement aidés à acquérir ces attributs, la victoire leur sera accordée du royaume invisible de Bahá.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "La Consultation°, p. 5)
{ 19 AVRIL - 11 Jalál (Gloire - 2ème mois) }
* matin:

Ceux qui en font partie (de l'assemblée spirituelle] doivent se consulter de telle manière qu'aucune occasion de malaise ou de discorde ne puisse surgir. Il n'est possible d'y parvenir que lorsque chaque membre de l'assemblée exprime, en toute liberté, sa propre opinion et expose ses arguments. Quelqu'un est-il d'une opinion opposée, il ne faut en aucun cas qu'il se sente offensé, car la voie à suivre ne sera révélée que lorsqu'on aura discuté la question en profondeur. C'est du heurt des opinions différentes que jaillit l'étincelle brillante de la vérité. Si, à la suite d'une discussion, une décision est prise à l'unanimité, cela est bien, mais si, Dieu nous en préserve, des différences d'opinions se manifestent, la majorité des voix doit prévaloir.

(Abdu'l-Bahá, cite dans Shoghi Effendi, "Les Principes de l'administration bahá'íe", p. 50)

* soir:

S'adressant aux nations, la Beauté ancienne a ordonné que, dans chaque cité du monde, une maison soit établie sous le nom de "justice", dans laquelle se rassembleront des âmes fermes et pures au nombre du Plus Grand Nom (9). Dans cette réunion, elles doivent se sentir comme en la présence de Dieu, d'autant plus que cet ordre a coulé de la plume de celui qui est l'Ancien des jours. Les regards de Dieu sont dirigés vers cette assemblée.

(Bahá'u'lláh, cité dans "L'Assemblée spirituelle locale", p. 3)

{ 20 AVRIL - 12 Jalál (Gloire - 2ème mois) }
* matin:

Considère le moment où la manifestation suprême de Dieu se révèle aux hommes. Avant que cette heure n'arrive, l'Être éternel, qui est toujours inconnu des hommes et n'a pas encore proféré la parole de Dieu, est Lui-même l'Omniscient dans un monde dépourvu de tout homme l'ayant connu. Il est, en vérité, le Créateur sans création. Car à l'instant précédant immédiatement sa révélation, toute chose créée devra rendre son âme à Dieu. C'est là le jour dont on a écrit: "À qui, en ce jour, appartiendra le Royaume ?" Et nul ne se trouvera prêt à répondre !

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", 1990, p. 100; n°78:03)

* soir:

Le (festival de Ridvan): le plus grand festival [...] le roi des festivals [...] le festival de Dieu, [le jour où] toutes choses créées ont été plongées dans l'océan de purification, [où] les brises du pardon ont soufflé sur toute la création [...] Le printemps divin est venu, ô Plume très glorifiée, car le festival du Très-Miséricordieux approche rapidement [...] Réjouis-toi ! Que ton allégresse soit extrême, ô peuple de Bahá, en te remémorant le jour de suprême félicité, le jour où la langue de l'Ancien des jours a parlé, quand Il quitta sa demeure pour se rendre au lieu d'où Il déversa, sur la création entière, les splendeurs de son nom, le Très-Miséricordieux.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "Dieu passe près de nous", p. 145-146)

{ 21 AVRIL - 13 Jalál (Gloire - 2ème mois) }

LE FESTIVAL DE RIDVAN (21 AVRIL - 2 MAI) COMMENCE AU COUCHER DU SOLEIL.

Le 1er jour de Ridvan devrait être observé vers 15 heures, le 21 avril.

* matin:

L'étoile du matin de la béatitude luit au-dessus de I horizon de notre nom, le Bienheureux, puisque le royaume du nom de Dieu a été paré de l'ornement du nom de ton Seigneur, le Créateur des cieux [...] Prends garde que rien ne t'empêche de célébrer la grandeur de ce jour(1) - le jour où le doigt de majesté et de puissance a rompu le sceau du vin de la réunion, et appelé tous ceux qui sont dans les cieux et tous ceux qui sont sur la terre [...] Lève-toi et proclame à la création entière la nouvelle que celui qui est le Très-Miséricordieux a dirigé ses pas vers le Ridvan et qu'Il y est entré. Conduis donc les peuples vers le jardin de délices dont Dieu a fait le trône de son paradis.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "Dieu passe près de nous", p. 146)

(1) Voir citations du 21 et du 25 mars.
* soir:

Si, au moment de I apparition de Celui que Dieu rendra manifeste, tu accomplissais tes actions par amour pour le Point du Bayán, elles seraient considérées comme accomplies pour un autre que Dieu puisqu'en ce jour le Point du Bayán n'est autre que Celui que Dieu rendra manifeste (..) C'est pour cette raison qu'au début de chaque ère une vaste multitude de personnes, imaginant naïvement que leurs actions sont consacrées à Dieu, se noient et deviennent impies sans même s'en rendre compte, à l'exception de celles qu'Il guide selon sa volonté.

(Le Báb, "Sélections des Écrits du Báb", p. 88)
{ 22 AVRIL - 14 Jalál (Gloire - 2ème mois) }
* matin:

Dis: Voici le paradis dont les frondaisons portent le témoignage, grave par le vin de la Parole "Celui qui était caché aux yeux des hommes est révélé et Il est investi du pouvoir et de la souveraineté!" Voici le paradis dont le bruissement des feuilles proclame: "Ô vous, habitants du ciel et de la terre, voici que vient d'apparaître ce qui n'était encore jamais apparu. Celui qui, de toute éternité, avait caché sa face à la vue de la création est maintenant venu!" De la brise qui souffle au travers des branches de ses arbres vient le cri: "Celui qui est le souverain Seigneur de toutes choses est aujourd'hui manifesté. Le royaume est à Dieu!" Alors que de ses ruisseaux monte le murmure: "Tous les yeux sont réjouis, car celui que personne n'avait contemplé, dont nul n'avait encore pénétré le secret, a soulevé le voile de gloire et découvert le visage de beauté."

(Bahá'u'lláh, "Extraits les Écrits de Bahá'u'lláh", 1990, p. 22-23; n°14:11)

* soir:

La lumière des peuples du monde est leur savoir et leur discours, tandis que les splendeurs qui émanent des actes glorieux de Celui que Dieu rendra manifeste sont ses paroles, par la puissance desquelles il enveloppe le monde de l'existence tout entier, le place sous sa propre autorité en le rapportant à Lui-même; alors, en tant que porte-parole de Dieu, la source de sa divine lumière - loué et glorifié soit-Il - il proclame: "En vérité, en vérité, je suis Dieu; il n'y a pas d'autre Dieu que moi; en vérité, tout autre que moi est ma créature. Dis: O mes créatures! C'est donc moi, et moi seul, que vous devez craindre. "

(Le Báb, "Sélections des écrits du Báb", p. 90)
{ 23 AVRIL - 15 Jalál (Gloire - 2ème mois) }
* matin:

Voici le jour où l'océan de la miséricorde de Dieu a été manifesté aux hommes, le jour où l'Étoile du matin de sa tendre bonté a répandu sur eux son éclat, le jour où les nuées de ses bienfaits ont enveloppé l'humanité tout entière. L'heure est maintenant venue de réconforter les opprimés et de les rafraîchir du souffle de la brise vivifiante de l'amour et de la fraternité et dans les eaux vives de l'amitié et de la charité [...] En ce jour, le seul devoir de l'homme est d'obtenir, du flot de grâce, cette part que Dieu lui destine. En conséquence, que personne ne considère la capacité du récipient. La part des uns peut tenir dans le creux de la main, celle des autres remplir une coupe ou même un seau.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", 1990, p. 7-8; n°5:01)

* soir:

Portez vos regards au-delà de l'époque actuelle et considérez l'avenir avec les yeux de la foi. Aujourd'hui, c'est le temps des semailles, le grain tombe sur le sol; mais le jour viendra où s'élèvera un arbre splendide aux branches surchargez de fruits. Réjouissez vous et soyez dans l'allégresse, car ce jour commence à poindre. Tâchez d en apprécier la puissance car, véritablement, c est un jour merveilleux. Dieu vous a comblés d'honneur et, en votre coeur, Il a déposé une radieuse étoile dont, en vérité, la clarté illuminera le monde.

(Abdu'l-Bahá, "Causeries d''Abdu'l-Bahá à Paris", p. 59)

{ 24 AVRIL - 16 Jalál (Gloire - 2ème mois) }
* matin:

Le premier devoir que Dieu prescrit à ses serviteurs est la reconnaissance de celui qui est l'Aurore de sa révélation et la Fontaine de ses lois, qui représente la divinité à la fois dans le royaume de sa cause et dans le monde de la création. Quiconque accomplit ce devoir a atteint le bien absolu et quiconque s'en prive, serait-il l'auteur de toutes les bonnes actions, s'est écarté du bon chemin. À tout homme qui a atteint cet état sublime, ce sommet de gloire transcendante, il incombe aussi d'observer tous les commandements de celui qui est le Désir du monde. Ces devoirs jumeaux sont inséparables. L'un ne va pas sans l'autre. Ainsi en a décrété celui qui est la Source de l'inspiration divine.

(Bahá'u'lláh, "Kitáb-i-Aqdas" §1; "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", 1990, p.2l8; n°155:01; )

* soir:

La vie est un fardeau qu'il nous faut porter sur terre, mais il ne faut pas que le souci des questions triviales de la vie accapare l'être humain au détriment de ses pensées et de ses aspirations. Les désirs du coeur devraient tendre vers un but plus glorieux et l'activité intellectuelle se porter à des niveaux plus élevés [que celui du simple bien-être physique] . Les hommes devraient garder dans leur âme la vision de la perfection divine et y préparer une demeure pour l'inépuisable bonté de l'Esprit divin.

Mettez votre ambition dans l'établissement d une civilisation céleste sur la terre. Pour vous, je sollicite de l'Esprit divin la bénédiction suprême afin qu'Il vous remplisse d'un tel dynamisme que vous deveniez la cause de la vie dans le monde.

(Abdu'l-Bahá, "Causeries d''Abdu'l-Bahá à Paris", p. 84)

{ 25 AVRIL - 17 Jalál (Gloire - 2ème mois) }
* matin:

Le monde est en travail, son agitation croît de jour en jour. Il est tourné vers l'incroyance et la perversité. Mais son sort sera tel que nous ne jugeons ni à propos ni convenable de le dévoiler maintenant. Il s'obstinera longtemps encore dans sa perversité et, quand l'heure fixée sera venue, soudainement, apparaîtra ce qui fera trembler l'humanité. Alors, et alors seulement, sera déployé l'étendard divin; alors, et alors seulement, le Rossignol des cieux fera entendre sa pure mélodie.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", 1990, p. 79; n°61)

* soir:

Sache que le fait d'être un érudit ou d être un disciple n'est pas en soi une source de gloire. Si tu es un érudit, ta connaissance devient un honneur et, si tu es un disciple, ta fidélité devient un honneur, mais seulement si elles se conforment au bon plaisir de Dieu. Et prends bien garde de ne pas confondre le bon plaisir de Dieu avec une chimère; il est semblable au bon plaisir de son Messager.

(Le Báb, "Sélections des Écrits du Báb", p. 113 - 114)

{ 26 AVRIL - 18 Jalál (Gloire - 2ème mois) }
* matin:

Nous sentons bien les afflictions innombrables qui accablent l'espèce humaine tout entière. Nous la voyons, sur son lit de douleur, languissante, cruellement éprouvée et profondément désillusionnée. Mais ceux que l'orgueil empoisonne se sont interposés entre la malade et le divin, l'infaillible Médecin. Voyez comment ils ont entraîné tous les hommes, eux-mêmes y compris, dans les filets de leurs ruses. Ils ne sont pas plus capables de découvrir la cause de la maladie que d'en trouver le remède. La droiture est pour eux duplicité et ils prennent leur ami pour un ennemi. Prêtez l'oreille à la douce mélodie de ce Prisonnier. Dressez-vous ! Et que vos voix s'élèvent afin d'éveiller les endormis ! Dites: Ô vous qui êtes semblables aux morts, la main de la bonté divine vous tend l'eau de la vie. Hâtez-vous d'y apaiser votre soif. Quiconque renaîtra en ce jour' ne mourra jamais, et quiconque restera mort plus jamais ne revivra.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", 1990, p. 140; n°106:02)

* soir:

Parmi les enfants des hommes, quelques âmes souffrent à cause de leur ignorance. Hâtons-nous de les instruire. D'autres sont comme des enfants qui ont besoin d'être formés et entourés de sollicitude, jusqu'à leur croissance complète. D'autres sont malades: à ceux-là il nous faut apporter la guérison divine.

Qu'ils soient malades, ignorants ou semblables à des enfants, il faut les aimer, les aider et non les détester à cause de leurs imperfections.

(Abdu'l-Bahá, "Causeries d'Abdu'l-Bahá à Paris", p. 103)

{ 27 AVRIL - 19 Jalál (Gloire - 2ème mois) }
* matin:

La Fête des dix-neuf jours a été instaurée par le Báb et ratifiée par Bahá'u'lláh dans son livre saint, l'Aqdas [le " Livre le plus saint "], pour que les gens puissent se réunir et manifester leur amitié et leur amour, afin que les mystères divins soient révélés. Le but à atteindre est la concorde afin que, à travers cette association, les coeurs deviennent parfaitement unis, que les sentiments soient réciproques et que l'entraide soit établie. Parce que les êtres humains ne peuvent exister sans lien entre eux, la coopération et l'entraide sont les bases de la société humaine. Sans la réalisation de ces deux principes fondamentaux, aucun grand mouvement ne peut aller de l'avant.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "La Fête des dix-neuf jours", p.16; n° 18)

* soir:

Ô armée de Dieu ! Avec l'aide de la Beauté bénie - que ma vie soit sacrifiée pour ses bien-aimés - et grâce à sa générosité, vous devez vous comporter de manière à resplendir tel un soleil au milieu de tous vos semblables. Lorsque l'un d'entre vous entre dans une ville, qu'il s'y distingue par sa sincérité, sa loyauté et son amour, par son intégrité, sa bonne foi, la confiance qu'il inspire et sa bienveillance à l'égard de tous sans exception [...] Le temps est venu de manifester, en cet âge d'excellence, les fruits et perfections du Plus Grand Nom afin d'établir, sans nul doute possible, que cette ère est l'ère de Bahá'u'lláh et que cet âge se distingue de tous les autres âges.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d''Abdu'l-Bahá", p. 69-70)

=== MOIS 3 - Beauté (Jamál) - du 28 avril au 16 mai ===

{ 28 AVRIL - 1 Jamál (Beauté - 3ème mois) }
FÊTE DES 19 JOURS DE LA BEAUTÉ
* matin:
Ô FILS DE L EXISTENCE!

Aime-moi pour que je puisse t'aimer. Si tu ne m'aimes pas, par aucun moyen mon amour ne pourra t'atteindre. Sache-le, ô serviteur.

(Bahá'u'lláh, "Les Paroles cachées", p. 10, n° 5 )

Ô FILS DE L HOMME!

Sache te contenter de moi et ne cherche nul autre pour te secourir, car personne en dehors de moi ne te suffira jamais.

(Bahá'u'lláh, "Les Paroles cachées", p. 14, n° 17)

* soir:

Oublie le monde de la création, 0 Plume, tourne-toi vers le visage de ton Seigneur, le Seigneur de tous les noms, et rehausse la beauté du monde par l'attrait de la grâce de ton Seigneur, le Roi des jours sans fin. Car nous discernons le parfum du jour où celui qui est le Désir de toutes les nations a répandu, sur les royaumes du visible et de l'invisible, les splendeurs de la lumière de ses noms les plus excellents et les a entourés des rayonnants flambeaux de ses plus généreuses faveurs, faveurs que nul ne peut estimer, sauf Dieu qui est l'omnipotent Protecteur de la création tout entière.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "Dieu passe près de nous", p. 146)

{ 29 AVRIL - 2 Jamál (Beauté - 3ème mois) }

LE 9ème JOUR DE RIDVAN COMMENCE AU COUCHER DU SOLEIL.

* matin:
Déclaration de Bahá'u'lláh (1863)

Ceux qui, à chaque nouvelle manifestation, ont acquis sur tous les autres la supériorité de la foi, qui ont bu l'eau pure de l'instruction de la beauté divine, et sont parvenus au plus haut degré de foi et de certitude, ceux-là nous pouvons dire qu'ils sont les mêmes que ceux qui, lors des manifestations antérieures, ont été dans les mêmes conditions par leurs noms, leurs paroles, leurs actes et leur sang [...] Écarte donc de tes yeux tous les voiles terrestres afin que ces hommes t'apparaissent comme les soutiens d'un même nom, les diffuseurs d'une même cause, les manifestations du même Être, et les révélateurs d'une même vérité, ce qui te permettra de comprendre le " retour " mystique des verbes de Dieu.

(Bahá'u'lláh," Le Livre de la certitude", p. 76-77)

* soir:

Oh ! Combien il me tarde de pouvoir annoncer sur tous les points du globe et porter à toutes ses cités la joyeuse nouvelle de cette révélation - une révélation qui a attiré le coeur du Sinaï et au nom de laquelle le buisson ardent s'écrie: "À Dieu, le Seigneur des seigneurs, appartiennent les royaumes du ciel et de la terre." En vérité, voici le jour(1) où la terre et la mer se réjouissent d'une telle déclaration, le jour en vue duquel fut mis en réserve tout ce que Dieu, dans sa bonté que ni le coeur ni l'esprit humains ne peuvent concevoir, a décidé de révéler.

D'ici peu, Dieu fera voguer son arche vers toi et rendra manifeste le peuple de Bahá dont il est fait mention dans le Livre des noms.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", 1990, p. 13; n°11:04)

(1) Voir citations du 21 et du 25 mars.
{ 30 AVRIL - 3 Jamál (Beauté - 3ème mois) }
* matin:

L'équilibre du monde a été rompu sous l'impulsion frémissante de ce nouveau et sublime ordre mondial. La vie ordonnée de l'humanité a été bouleversée sous l'action de cet ordre unique, de ce système merveilleux, un système dont les yeux des mortels n'avaient jamais vu l'équivalent.

Plongez-vous dans l'océan de mes paroles, afin d'en pénétrer les secrets et de découvrir toutes les perles de sagesse que recèlent ses profondeurs. Gardez-vous d'hésiter à embrasser la vérité de cette Cause-cause par laquelle les potentialités de la puissance de Dieu ont été révélées et sa souveraineté établie. Le visage rayonnant de joie, hâtez-vous vers Lui. Voici l'immuable foi de Dieu, éternelle dans le passé, éternelle dans l'avenir. Que celui qui la cherche la trouve; et quant à celui qui a refusé de la chercher, en vérité, qu'il sache que Dieu se suffit à Lui-même et n'a nul besoin de ses créatures.

(Bahá'u'lláh, Kitáb-i-Aqdas § 181, 182; "Synopsis et codification des lois et ordonnances du Kitáb-i-Aqdas", p.29)

* soir:

L'objet fondamental qui anime la foi de Dieu et sa religion est de sauvegarder les intérêts de l'espèce humaine, de promouvoir son unité et d'entretenir l'esprit d'amour et de fraternité parmi les hommes. Ne souffrez pas qu'elle devienne source de dissension et de discorde, de haine et d'hostilité. Ceci est le droit chemin, la base fixe et immuable. Quelles que soient les constructions érigées sur cette base, ce ne sont pas les modifications et les événements du monde qui pourront en affaiblir la force, ni le passage de siècles innombrables qui pourra en détruire la structure.

(Bahá'u'lláh, cité dans "La Constitution de la Maison Universelle de Justice", p. 4)

{ 1 MAI - 4 Jamál (Beauté - 3ème mois) }
* matin:

Les hommes de la Maison de Justice de Dieu ont été chargés de s'occuper des affaires du monde. Ils sont, en vérité, les mandataires de Dieu parmi ses serviteurs et les aubes de son autorité dans ses pays.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 26)

Ô peuple de Dieu ! Ce qui façonne le monde est la justice, car elle est soutenue par deux piliers, la récompense et le châtiment. Ces deux piliers sont les sources de la vie pour le monde.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "L'Avènement de la justice divine", p. 40)

* soir:

Puisque chaque jour voit surgir un nouveau problème et que chaque problème requiert une solution adéquate, de telles affaires devraient être remises entre les mains des ministres de la Maison de Justice afin qu'ils puissent agir selon les besoins et les nécessités de l'époque. Ceux qui, pour l'amour de Dieu, se lèvent pour servir sa cause reçoivent l'inspiration divine du royaume invisible. Il appartient à chacun de leur obéir.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 26-27)

{ 2 MAI - 5 Jamál (Beauté - 3ème mois) }

LE 12ème JOUR DE RIDVAN COMMENCE AU COUCHER DU SOLEIL.

* matin:

En ce jour(1) , une porte est ouverte plus grande que le ciel et la terre réunis. Le regard de miséricorde de celui qui est le Désir des mondes est dirigé vers tous les hommes. Un acte, si minime soit-il, quand il est jaugé selon le miroir de la connaissance de Dieu, est plus grand qu'une montagne. Chaque goutte versée en offrande dans son sentier est comme une mer dans ce miroir. Car ceci est le jour que l'unique vrai Dieu, glorifié soit-II, a annoncé dans ses livres à ses prophètes et à ses messagers. Sous l'égide de cette révélation, si un homme répandait par amour pour elle une goutte de sang, des myriades d'océans seraient sa récompense.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "L'Avènement de la justice divine", p. 103)

(1) Voir citations du 21 et du 25 mars.
* soir:

Toute louange à l'unité de Dieu et tout honneur à Lui, l'incomparable et très glorieux souverain Seigneur et Maître de l'univers qui, du vide absolu, a tiré la réalité de toutes choses, qui, du pur néant, a appelé à l'existence les éléments les plus raffinés et les plus subtils de sa création et qui, délivrant ses créatures de la dégradation due à leur éloignement de Lui et les sauvant de l'extinction finale, les a reçues dans son royaume de gloire incorruptible ! Sa grâce universelle et sa miséricorde omnipénétrante pouvaient accomplir ce prodige. Comment, sans elles, eût-il été possible au seul néant d'acquérir le mérite et la capacité de passer de l'état de non-existence au royaume de l'être ?

(Bahá'u'lláh," Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", p. 1990, 44; 27:01)

{ 3 MAI - 6 Jamál (Beauté - 3ème mois) }
* matin:

Fondez des assemblées spirituelles, car elles sont les bases d'où se répandent les doux parfums de Dieu, glorifié soit son verbe, d'où s'élève la lampe de sa grâce, se propage sa religion et progressent ses enseignements; est-il générosité plus grande? Ces assemblées spirituelles sont aidées par l'esprit de Dieu. Leur défenseur est 'Abdu'l-Bahá. Sur elles, il étend sa protection. Est-il générosité plus grande? [...] Ces assemblées spirituelles sont des lampes brillantes, des jardins célestes d'où s'exhalent les parfums de sainteté sur toutes les régions, et d'où les lumières de la connaissance sont abondamment déversées sur toutes les choses créées.

L'esprit de vie s'écoule d'elles dans toutes les directions. Elles sont vraiment les sources puissantes du progrès de l'homme, en tout temps et en toutes circonstances. Est-il générosité plus grande?

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 79-80)

* soir:

Le premier devoir des membres d'un conseil(1), est de réaliser leurs propres unité et harmonie, afin d'obtenir de bons résultats. S'il n'y a pas d'unité, ou si le comité devient cause de discorde, sans aucun doute, il est préférable qu'il n'existe pas [...] Donc, lorsque l'unité entre les membres [...] est établie, leur deuxième devoir est de lire les versets et les prières, d'être dans un état de recueillement et d'attention, afin qu'ils se considèrent les uns les autres comme s'ils se trouvaient en présence de Dieu.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "La Consultation bahá'íe", p. 11)

(1) Assemblée ou comité.
{ 4 MAI - 7 Jamál (Beauté - 3ème mois) }
* matin:

Ayant créé le monde et tout ce qui y vit et s'y meut, Dieu a voulu conférer à l'homme, en privilège unique, par l'opération directe de sa volonté libre et souveraine, la capacité de le connaître et de l'aimer - capacité qui doit être vue comme l'impulsion génératrice et l'intention première et fondamentale de la création de l'univers [...] À la réalité essentielle de chaque chose créée, Il a conféré la lumière d'un de ses noms, et de chacune d'elles Il a fait le siège d'un de ses attributs. Mais sur la réalité de l'homme, Il a concentré l'éclat de tous ses noms et attributs et 11 a fait de lui le miroir de sa propre personne. Seul entre toutes choses créées, l'homme a été choisi comme objet d'une faveur aussi grande et d'une bonté aussi durable.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", 1990, p. 44-45, n°27:02)

* soir:

Mais ces énergies dont l'Étoile du matin de la bonté divine et la Source de la direction divine ont doté la réalité de l'homme ne sont en lui que latentes, comme est latente la flamme dans la bougie et comme les rayons de la lumière sont en puissance dans la lampe. L'éclat de ces énergies peut être obscurci par les désirs terrestres comme la lumière du soleil peut être cachée sous la poussière et les impuretés qui recouvrent le miroir. Ni la lampe ni la bougie ne peuvent s'allumer d'elles-mêmes, et le miroir ne saurait davantage, par ses propres moyens, se débarrasser de ses souillures. Il est clair et évident que, si on ne l'allume pas, la lampe n'éclairera pas et que, jusqu'à ce que soit enlevée la poussière qui le recouvre, le miroir ne pourra représenter l'image du soleil non plus que refléter sa lumière et sa gloire.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", 1990, p. 45; n°27:03)

{ 5 MAI - 8 Jamál (Beauté - 3ème mois) }
* matin:

Sois assuré que tout ce qui a été prescrit dans le Livre est réellement la vérité. Cela ne fait aucun doute, et il incombe à chacun d'observer ce qui a été envoyé par celui qui est le Révélateur, l'Omniscient. Si un homme s'en détournait sciemment, Dieu l'écarterait véritablement et nous également, car ses préceptes constituent les fruits de l'Arbre divin, et seuls l'insouciant et le rebelle en dévieront.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 198-199)

* soir:

Vous avez tous, sans exception, été appelés à l'existence pour rechercher sa présence et pour atteindre ce rang magnifié et glorieux. En vérité, Il fera descendre du ciel de sa miséricorde ce qui vous profitera, et tout ce qu'Il prodigue avec bienveillance vous permettra de vous passer de toute l'humanité [...] Prenez garde, ô assemblée des miroirs, de peur qu'en ce jour les titres ne vous rendent vaniteux. Sachez, en toute certitude, que vous avez été créés-ainsi que tous ceux qui sont au-dessus ou au-dessous de vous - en vue de ce jour. Craignez Dieu, ne commettez pas ce qui attristerait son coeur et ne soyez pas du nombre des égarés.

(Le Báb, "Sélections des écrits du Báb", p. 152-153)

{ 6 MAI - 9 Jamál (Beauté - 3ème mois) }
* matin:

Et comme il ne saurait y avoir de lien direct entre le seul vrai Dieu et sa création, et que rien de commun ne peut exister entre l'éternel et le transitoire, le contingent et l'absolu, Dieu a ordonné qu'en tout âge et en chaque ère prophétique, une âme pure et sans tache soit manifestée dans les royaumes du ciel et de la terre. À cet être subtil, éthéré et mystérieux, Il a assigné une double nature: l'une, physique, appartenant au monde de la matière, l'autre, spirituelle, née de la substance de Dieu Lui-même.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", 1990, p. 45; n°27:04)

* soir:

Il leur(1) a été conféré un double rang. Le premier rang, relié à leur réalité la plus profonde, les représente comme ceux dont la voix est la voix de Dieu Lui-même [...] Le second rang [...] est d'ordre humain [...] Ces essences de détachement, ces réalités resplendissantes sont les Sources de la grâce divine qui pénètre tout. Guidées par la lumière de l'infaillible direction et investies d'une souveraineté suprême, elles ont pour mission, par l'inspiration de leurs paroles, les effusions de leur grâce infaillible et la brise sanctifiante de leur révélation, de débarrasser tout coeur ardent et tout esprit réceptif des impuretés et des poussières dues aux soucis et aux limitations de la terre.

Alors, et alors seulement, le dépôt divin, latent dans la réalité de l'homme, émergera aussi resplendissant que l'orbe de la révélation divine, hors des voiles qui le cachaient, et plantera à la cime du coeur des hommes l'étendard de sa gloire dévoilée.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", 1990, p. 45-46; n°27:04)

(1) Aux manifestations de Dieu.
{ 7 MAI - 10 Jamál (Beauté - 3ème mois) }
* matin:

Il ressort clairement et indubitablement que, dans les royaumes du ciel et de la terre, il faut de toute nécessité que soit manifesté un être, une essence qui doit agir en tant que manifestation et véhicule pour la transmission de la grâce de Dieu Lui-même, le souverain Seigneur de tous. Par les enseignements de cette Étoile du matin de vérité, tout homme progressera et se développera jusqu'à ce qu'il parvienne au stade où il pourra manifester tout le potentiel des forces dont son être intime et essentiel a été doté. C'est dans ce but même qu'en tout âge et en toute ère prophétique, les élus de Dieu et ses Prophètes sont apparus parmi les hommes et ont montré un pouvoir tel qu'il ne pouvait venir que de Dieu et une puissance telle que seul l'Éternel pouvait la révéler.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", 1990, p. 46; n°27:05)

* soir:

De toute éternité je t'ai, en vérité, reconnu et je continuerai à jamais à te reconnaître par ton Être propre et non par qui que ce soit d'autre que toi. En vérité, tu es la source de toute connaissance, l'Omniscient. Depuis toujours, j'ai imploré et j'implorerai éternellement le pardon pour ma compréhension limitée de ton être, conscient qu'il n'y a pas d'autre Dieu que toi, l'infiniment Glorieux, le Tout-Puissant [...] En vérité, nous avons cru en toi et en tes signes avant l'aube de ta Manifestation, et en toi est notre assurance à tous. En vérité, nous avons cru en toi et en tes signes après la révélation de ta Manifestation, et en toi nous croyons tous. En vérité, nous avons cru en toi et en tes signes à l'heure de ta Manifestation et portons témoignage que, par ton ordre " sois ", toute chose a été créée. Chaque Manifestation à travers laquelle nous sommes réellement apparu n'est qu'une révélation de ton Être propre, et nous nous inclinons en adoration devant toi [...] En vérité, tu es le Tout-Puissant, l'éternellement Fidèle, I'Omnipotent.

(Le Báb, "Sélections des écrits du Báb", p. 4)
{ 8 MAI - 11 Jamál (Beauté - 3ème mois) }
* matin:

Gardez-vous, 0 croyants en l'unité de Dieu, de faire des distinctions entre les manifestations de sa cause ou quelque discrimination entre les signes qui ont accompagné et proclamé leur révélation. Là se trouve, en vérité, la vraie signification de l'unité divine, si vous êtes de ceux qui peuvent comprendre cette vérité et y croire. Soyez assurés, de plus, que les oeuvres et les actes de chacune de ces manifestations de Dieu, de même que ce qui est propre à chacune et quoi qu'elles puissent manifester à l'avenir, sont tous d'ordre divin et reflètent tous la volonté et le dessein de Dieu. Celui qui fait la plus légère différence entre les personnes, les paroles, les messages, les actes et les manières des manifestations du Tout Puissant a, en vérité, refusé de croire en Dieu, répudié ses signes et trahi la cause de ses Messagers.

(Bahá'u'lláh, Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", 1990, p. 41; n°24)

* soir:

Le Jourdain est relié au très grand océan, et le Fils(1), dans la vallée sacrée, s'écrie: "Me voici, me voici, ô Seigneur, mon Dieu!" tandis que le Sinaï fait le tour de sa demeure et que le buisson ardent proclame: " Celui qui est le Désiré est venu dans sa majesté transcendante. " Dis: Voici ! Le Père est venu, et ce qui vous avait été promis dans le Royaume s'est réalisé ! Ceci est la parole que le Fils taisait lorsqu'à ceux qui l'entouraient il dit: " Vous ne pouvez la supporter maintenant. " Et lorsque le temps convenu se fut écoulé et que l'heure sonna, la parole resplendit à l'horizon de la volonté de Dieu. Prenez garde de l'ignorer, ô disciples du Fils. Tenez-vous y fermement. Elle est meilleure pour vous que tout ce que vous possédez. En vérité, il est proche de ceux qui font le bien. L'heure que nous avions cachée aux peuples de la terre et aux anges élus est arrivée. Dis: En vérité, il a témoigné pour moi et je témoigne pour lui. De fait, il n'avait en vue aucun autre que moi. De cela, chaque esprit juste et compréhensif rend témoignage.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 11)

(1) Jésus-Christ.
{ 9 MAI - 12 Jamál (Beauté - 3ème mois) }
* matin:

Sachez avec certitude que, dans chaque ère prophétique, la lumière de la révélation divine a été octroyée aux hommes en proportion directe avec leur capacité spirituelle. Considérez le soleil: comme ses rayons sont faibles quand il paraît à l'horizon; comme sa chaleur et sa puissance augmentent à mesure qu'il approche de son zénith, permettant ainsi à toutes choses créées de s'adapter à l'intensité croissante de sa lumière; comme il décline régulièrement jusqu'à ce qu'il atteigne le point où il se couche. S'il manifestait d'un seul coup les énergies latentes qui sont en lui, nul doute que toutes les choses créées en seraient endommagées [...] De même, si, dès les premiers stades de son apparition, le Soleil de vérité devait soudainement manifester la pleine mesure de la puissance dont l'a doté la providence du Tout-Puissant, la substance de l'intelligence humaine s'épuiserait et se consumerait; car les coeurs des hommes ne pourraient ni soutenir l'intensité de sa révélation ni se montrer capables de refléter l'éclat de sa lumière. Consternés et accablés, ils cesseraient d'exister.

(Bahá'u'lláh, Kitáb-i-Aqdas §3; "Synopsis et codification des lois et ordonnances du Kitáb-i-Aqdas", p. 5-6)

* soir:

Celui qui s'est levé pour servir ma cause devrait être le témoin de ma sagesse et s'appliquer de toutes ses forces à bannir de la terre l'ignorance. Que chaque matin soit meilleur que la veille et chaque lendemain plus riche que le jour précédent. Le mérite de l'homme repose sur le service et la vertu, et non sur le déploiement des biens et des richesses. Prenez soin de purifier vos paroles des chimères et des désirs terrestres et de libérer vos actions de toute ruse et suspicion. Ne gaspillez pas la richesse de votre précieuse vie à poursuivre un attachement mauvais et corrompu, et que vos efforts ne soient pas consacrés à promouvoir votre intérêt personnel. Soyez généreux en vos jours d'abondance et patients à l'heure des privations. L'adversité est suivie de la réussite et les réjouissances succèdent au malheur.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 144)

{ 10 MAI - 13 Jamál (Beauté - 3ème mois) }
* matin:

Toutes les choses créées ont leur degré ou leur période de maturité. Dans la vie de l'arbre cette période correspond à l'époque où il porte des fruits [...] et l'homme arrive à sa maturité quand la lumière de son intelligence atteint sa plus haute puissance et le summum de son développement. De même, la vie collective de l'humanité connaît des périodes et des stades semblables de développement. Elle est passée par le stade de l'enfance, puis par celui de l'adolescence; elle a maintenant atteint la phase depuis longtemps prédite de sa maturité, ainsi que les preuves en témoignent de toutes parts [...] L'homme doit maintenant acquérir des vertus nouvelles et des pouvoirs nouveaux, de nouvelles normes morales et de nouvelles capacités. Des grâces nouvelles, des dons parfaits l'attendent et descendent déjà sur lui. Les bénédictions propres à la jeunesse, suffisantes pour l'adolescence du genre humain, ne répondent plus aux besoins de sa maturité.

(Abdu'l-Bahá, cité dans Shoghi Effendi, "Vers l'Apogée de la race humaine", p. 9-10)

* soir:

Ô vous, aimés de Dieu! Ne commettez pas ce qui souille le cours limpide de l'amour ou détruit le doux parfum de l'amitié. Par la justice du Seigneur ! Vous avez été créés pour montrer de l'amour les uns envers les autres et non de la perversité ou de la rancoeur. Soyez fiers, non de votre amour pour vous-mêmes, mais de votre amour pour vos semblables. Ne vous glorifiez pas de votre amour pour votre patrie, mais bien de votre amour pour l'humanité entière. Que vos yeux soient chastes, votre main honnête, votre langue sincère et votre coeur éclairé. Ne ravalez pas le rang des érudits en Bahá et ne dépréciez pas celui des dirigeants qui font régner la justice parmi vous. Placez votre confiance dans l'armée de la justice, portez l'armure de la sagesse; que votre parure soit le pardon, la pitié et ce qui réjouit le coeur des favorisés de Dieu.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 144-145)

{ 11 MAI - 14 Jamál (Beauté - 3ème mois) }
* matin:

Dieu a envoyé ses messagers ici-bas pour succéder à Moïse et à Jésus et Il continuera à faire de même jusqu'à "la fin qui n'a point de fin° pour que, du ciel de la bonté divine, sa grâce puisse être accordée à l'humanité de façon continue.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "L'Ordre mondial de Bahá'u'lláh", p. 113)

Quant aux Manifestations qui viendront à l'avenir "dans l'ombre des nuages", sachez, en vérité, qu'en ce qui concerne leur relation avec la Source de leur inspiration, elles seront dans l'ombre de l'Ancienne Beauté. Toutefois, par rapport à l'époque où elles apparaîtront, chacune, d'elles "agira selon sa volonté".

(Abdu'l-Bahá, cité dans Shoghi Effendi, "L'Ordre mondial de Bahá'u'lláh", p. 107)

* soir:

Il n'y a pas de paradis plus merveilleux pour une âme que d'être exposée à la manifestation de Dieu en son jour(1), d'entendre ses versets et de croire en eux, d'atteindre sa présence qui n'est rien d'autre que la présence de Dieu, de naviguer sur la mer du royaume céleste de son bon plaisir et d'avoir sa part des fruits choisis du Paradis de sa divine unicité.

(Le Báb," Sélections des écrits du Báb", p. 71)
(1) Voir citations du 21 et du 25 mars.
{ 12 MAI - 15 Jamál (Beauté - 3ème mois) }
* matin:

L'essence de la croyance en l'unité de Dieu consiste à tenir pour une seule et même entité celui qui est la manifestation de Dieu et celui qui est l'Invisible, l'Inaccessible et l'inconnaissable Essence. Par là, il faut entendre que tout ce qui se réfère au premier, tous ses faits et gestes et quoi qu'il ordonne ou défende devrait, en tous ses aspects, en toutes circonstances et sans aucune réserve, être considéré comme identique à la volonté de Dieu Lui-même. Tel est le plus haut rang auquel un vrai croyant en l'unité de Dieu puisse espérer s'élever. Béni soit l'homme qui parvient à cette condition et qui figure parmi ceux qui restent fermes dans leur croyance.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", p. 110)

* soir:

Dis: Le pouvoir de Dieu est dans les coeurs de ceux qui croient en l'unité divine et témoignent qu'il n'y a pas d'autre Dieu que Lui [...] Le jour approche où Dieu rendra les armées de la Vérité victorieuses, et Il purgera la terre entière de telle sorte qu'à sa connaissance, il ne restera pas une seule âme à moins qu'elle ne croie véritablement en Dieu, qu'elle n'adore aucun autre Dieu que Lui, qu'elle ne s'incline, nuit et jour, en adoration devant Lui et ne soit comptée parmi celles qui ont la certitude. Dis: Dieu est, assurément, la souveraine Vérité qui dé tient manifestement la suprématie sur ses serviteurs; Il est le Secours dans le péril, celui qui subsiste par Lui-même.

(Le Báb, "Sélections des Écrits du Báb", p. 141-142)

{ 13 MAI - 16 Jamál (Beauté - 3ème mois) }
* matin:

Dis: À mes lois, on peut pressentir les effluves parfumés de mon vêtement et, grâce à elles, les étendards de la victoire seront plantés sur les pics les plus élevés. Du Ciel de ma gloire omnipotente, la langue de mon pouvoir adressa ces paroles à ma création: "Observez mes commandements pour l'amour de ma beauté." [...] Par ma vie! Celui qui a bu le vin choisi de l'équité, offert par ma faveur bienfaisante, gravitera autour de mes commandements brillant à l'aube de ma création.

Ne croyez pas que nous vous ayons révélé un simple code de lois. Non, plus exactement, c'est le vin choisi qu'avec les doigts de la puissance et du pouvoir nous avons descellé. De ceci porte témoignage ce qu'a dévoilé la Plume de la révélation. Méditez cela, ô hommes à la vue pénétrante.

(Bahá'u'lláh, Kitáb-i-Aqdas §4-5; "Synopsis et codification des lois et ordonnances du Kitáb-i-Aqdas", p)

12)
* soir:

Seigneur ! En toi je cherche refuge et vers tous tes signes je dirige mon coeur. O Seigneur ! En voyage ou chez moi, durant mes activités ou pendant mon travail, je place toute ma confiance en toi. Aussi, aide-moi suffisamment afin de me rendre indépendant de toutes choses, ô toi qui es sans pareil en ta miséricorde ! Accorde-moi ma part, ô Seigneur, comme il te plaît, et fais que je sois satisfait de tout ce que tu as ordonné pour moi. Tu détiens l'autorité absolue pour commander.

(Le Báb, "Sélections des Écrits du Báb", p. 178-179)

{ 14 MAI - 17 Jamál (Beauté - 3ème mois) }
* matin:

Toutes les fois que, tel le soleil, mes lois paraissent au firmament de ma parole, elles doivent être fidèlement obéies par tous même si, devant un tel décret, le ciel de toutes les religions devait se déchirer. Il fait ce qui Lui plaît. Il choisit, et nul ne peut discuter son choix. Tout ce que Lui, le Bien-Aimé, commande est, en vérité, aimé. De tout cela, celui qui est le Seigneur de toute la création m'est témoin. Quiconque a respiré le parfum suave du Très Miséricordieux et reconnu la source de cette Parole accueillera volontiers, de ses propres yeux, les flèches de l'ennemi afin que soit établie la vérité des lois de Dieu parmi les hommes. Heureux celui qui s'est tourné vers cette Source et a compris la signification de son incontestable décret.

(Bahá'u'lláh, Kitáb-i-Aqdas §7; "Synopsis et codification des lois et ordonnances du Kitáb-i-Aqdas", p. 12-)

13)
* soir:

Si les administrateurs de la loi prenaient en considération les conséquences spirituelles de leurs décisions, et s'ils suivaient les directives de la religion [...] pour l'amour de Dieu, ils défendraient les intérêts de ses serviteurs comme ils défendraient les leurs. Si un gouverneur [...] croit que les conséquences de ses actes le poursuivront au-delà de sa vie terrestre et qu'il " récoltera ce qu'il aura semé ", cet homme fuira certainement l'injustice et la tyrannie. Au contraire, si un fonctionnaire pense que la responsabilité de ses actes doit prendre fin avec sa vie terrestre, s'il n'a aucune idée des faveurs divines ni du royaume de félicité et s'il n'y croit pas, il manquera du stimulant nécessaire pour se conduire avec droiture, ainsi que de l'inspiration requise pour éliminer l'oppression et l'injustice. Si un souverain sait que ses jugements seront pesés sur la balance du divin Juge et que, si l'examen est satisfaisant, il entrera dans le royaume céleste où la lumière de la bonté divine brillera sur lui, il agira certainement avec équité et justice. Voyez combien il importe que les ministres d'État soient éclairés par la religion.

( 'Abdu'l-Bahá, "Causeries d'Abdu'l-Bahá à Paris", p. 139)

{ 15 MAI - 18 Jamál (Beauté - 3ème mois) }
* matin:

Le Grand Être dit: Voici, ô mes bien-aimés, que vient d'être établi le tabernacle de l'union; ne vous regardez donc plus comme des étrangers. Vous êtes les fruits d'un même arbre, les feuilles d'une même branche. Nous nourrissons l'espoir que la lumière de la justice brillera sur le monde et, l'ennoblissant, le débarrassera de la tyrannie. Nul doute que, si l'Étoile du matin de la justice, que voilent les nuages de la tyrannie, venait à répandre son éclat sur les hommes, la face de la terre en serait complètement transformée.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", p. 143-144)

* soir:

En vérité, la connaissance de Dieu embrassé toutes choses. O assemblée de lumière ! Par la justice de Dieu, nous ne parlons pas selon des désirs égoïstes et pas une seule lettre de ce Livre n'a été révélée sans la permission de Dieu, la Vérité souveraine. Craignez Dieu et n'entretenez aucun doute quant à sa cause car, en vérité, le mystère de cette Porte est enveloppé dans les paroles mystiques de ses écrits et a été consigné au-delà de l'impénétrable voile de la dissimulation par la main de Dieu, le Seigneur du visible et de l'invisible.

En vérité, partout autour de cette Porte, Dieu a créé des océans d'élixir divin, teintés de pourpre avec l'essence de l'existence et animés par le pouvoir stimulant du fruit choisi; et Il les a pourvus d'arches de rubis, tendres, colorées de pourpre, dans lesquelles nul autre ne naviguera que le peuple de Bahá, avec la permission de Dieu, le Très-Loué; Il est, en vérité, l'infiniment Glorieux, l'infiniment Sage.

(Le Báb, "Sélections des Écrits du Báb, p. 52)
{ 16 MAI - 19 Jamál (Beauté - 3ème mois) }
* matin:

Une âme sainte vaut mieux que mille autres âmes. Si, dans une réunion chaleureuse, quelques âmes s'assemblent avec les sentiments du Royaume, avec les attraits divins, avec un coeur pur et une sainteté absolue et qu'elles s'associent en esprit et en harmonie, il est certain que ce rassemblement aura un effet sur le monde entier. Les attitudes, les paroles et les actions de cette assemblée guideront le monde vers la joie éternelle et seront une preuve des faveurs du Royaume. L'Esprit saint renforcera ces âmes, les hôtes du Concours suprême les rendront victorieuses et les anges d'Abhá se relayeront pour les soutenir.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Réunions bahá'íes", p. 6)

* soir:

Celui qui cherche vraiment Dieu doit aussi regarder la médisance comme un crime et s'en garder à jamais, car elle éteint le feu du coeur et étouffe la vie de l'âme [...] Que ce qu'il ne désire pas pour lui-même, il ne le souhaite point aux autres, et qu'il ne promette jamais au-delà de ce qu'il peut tenir. Qu'il se garde de toutes ses forces de fréquenter les artisans d'iniquité, mais qu'il prie pour la rémission de leurs péchés. Qu'il pardonne au pécheur et ne méprise jamais sa condition misérable, car nul ne sait comment lui-même finira. Combien souvent arrive-t-il qu'un pécheur atteigne, à son heure dernière, l'essence même de la foi, se décide finalement à boire à la coupe de l'immortalité et prenne son envol vers l'assemblée céleste alors qu'un croyant dévot, à l'heure fixée pour l'ascension de son âme, tombe au contraire, par suite d'un changement radical, dans les derniers degrés de la géhenne.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 174-175)

=== MOIS 4 - Grandeur ('Azamát) - du 17 mai au 4 juin ===

{ 17 MAI - 1 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }
FÊTE DES 19 JOURS DE LA GRANDEUR
* matin:
FILS DE L'EXISTENCE!

Mon amour est ma forteresse: quiconque y pénètre est à l'abri et en sécurité, et quiconque s'en détourne s'égarera et périra sans nul doute.

(Bahá'u'lláh, "Les Paroles cachées", p. 11, n° 9)

Ceux qui demeurent dans le tabernacle de Dieu et qui se sont établis sur le siège de la Gloire éternelle refuseront, même s'ils meurent de faim, de tendre leurs mains et de s'emparer illicitement du bien de leur voisin, si vil et sans mérite soit-il.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "L'Avènement de la justice divine", p. 35)

* soir:

Béni sois-tu, car l'obscurité des vaines imaginations n'a pu te priver de la lumière de la certitude, et les attaques des hommes n'ont pas réussi à te détourner du Seigneur de l'humanité. Apprécie la valeur de ce rang élevé et implore Dieu - magnifiée soit sa gloire - de te permettre par sa grâce de le conserver. Une souveraineté impérissable a toujours été le domaine exclusif du seul vrai Dieu et de ses aimés et elle continuera de leur appartenir à tout jamais.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 269)

{ 18 MAI - 2 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }
* matin:

Ne parle pas de politique; ta mission a pour objet la vie de l'âme, car celle ci, en vérité, conduit à la satisfaction de l'homme dans le monde de Dieu. Sauf pour en dire du bien, ne fais aucune mention des rois de la terre ni des gouvernements d'ici-bas. L imite plutôt ta parole à la divulgation des heureuses nouvelles du royaume de Dieu, à la démonstration de l'influence de la parole de Dieu et du caractère sacré de sa cause. Parle d'une joie ininterrompue et de délectations spirituelles, de qualités divines et de la manière dont s'est levé, au-dessus des horizons terrestres, le Soleil de vérité; parle du souffle de l'Esprit de vie qui pénètre dans le corps du monde.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá, p. 92)

* soir:

Dans l'état actuel du monde, les affaires religieuses ne devraient pas être mêlées à la politique, leurs intérêts n'étant pas les mêmes. La religion touche aux questions du coeur, de l'esprit et de la morale. La politique concerne le côté matériel de la vie. Les instructeurs religieux ne devraient pas empiéter sur le domaine politique. Ils devraient se consacrer à l'éducation spirituelle des peuples, donner sans cesse d'utiles conseils aux hommes, essayant ainsi de servir Dieu et l'espèce humaine. Ils devraient tâcher d'éveiller les aspirations spirituelles et s'efforcer d'élargir la compréhension et les connaissances des humains, de perfectionner la morale et de développer l'amour de la justice. Tout ceci est conforme aux enseignements de Bahá'u'lláh.

(Abdu'l-Bahá, "Causeries d'Abdu'l-Bahá à Paris", p. 139)

{ 19 MAI - 3 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }
* matin:

Ô l'armée de Dieu ! Prenez garde de ne faire de tort à aucune âme et de n'affliger aucun coeur, de ne blesser personne par vos paroles, qu'il s'agisse d'une connaissance ou d'un étranger, d'un ami ou d'un ennemi. Priez pour tous les hommes, pour que soient accordés à tous la bénédiction et le pardon de Dieu. Prenez garde, prenez garde que l'un d'entre vous ne cherche vengeance, même contre une créature assoiffée de votre sang. Prenez garde, prenez garde de ne pas offenser les sentiments de vos semblables même s'ils sèment le mal et vous veulent du mal. Ne considérez pas les créatures, tournez-vous plutôt vers leur Créateur. Ne voyez pas les éternels récalcitrants, ne voyez que le Seigneur des armées. Ne regardez pas la poussière de ce bas monde, élevez votre regard vers le soleil éclatant qui a fait briller chaque coin de terre obscur.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá, p. 72-73)

* soir:

Accorde-moi, ô mon Dieu, la pleine mesure de ton amour et de ton bon plaisir et, par les attraits de ta resplendissante lumière, enchante nos coeurs, ô toi qui es la suprême Évidence et l'infiniment Glorifié. Fais descendre sur moi, en signe de ta grâce, tes brises vivifiantes, de jour comme de nuit, ô Seigneur de munificence [...] Toute louange soit à toi, ô toi en dehors de qui il n'y a pas d'autre Dieu. Par ta miséricorde, permets-moi de monter vers toi, accorde-moi l'honneur de demeurer près de toi et de communier avec toi seul. Il n'y a pas d'autre Dieu que toi.

(Le Báb," Sélections des Écrits du Báb", p. 177)
{ 20 MAI - 4 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }
* matin:

Tout homme doué de discernement est confus, lorsqu'il marche sur la terre, parce qu'il est conscient du fait que la source de sa prospérité, de sa richesse, de sa puissance, de sa dignité, de son progrès et de son pouvoir est, ainsi que l'a ordonné Dieu, cette terre que tous les hommes foulent du pied. Il ne fait aucun doute que quiconque reconnaît cette vérité est sanctifié et purifié de toute fierté, de toute arrogance et de toute vanité.

(Bahá'u'lláh, "Epistle to the Son of the Wolf", p. 14 [traduction provisoire])

* soir:

Ordonne pour moi, ô mon Seigneur, et pour ceux qui croient en toi, ce qu'il y a de meilleur pour nous selon toi, ainsi que l'a prescrit le Livre-Mère, car tu tiens en ta main les capacités déterminées de toutes choses. Tes bienfaits pleuvent sans trêve sur ceux qui chérissent ton amour, et les signes prodigieux de ta céleste munificence sont largement répandus sur ceux qui reconnaissent ta divine unité. Nous nous en remettons à toi pour tout ce que tu nous as destiné et nous t'implorons de nous accorder tout le bien que renferme ta connaissance.

(Le Báb, "Sélections des Écrits du Báb", p. 176)
{ 21 MAI - 5 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }
* matin:

Considère le jour de la résurrection(1). Si Dieu désignait la plus humble des créatures parmi les croyants pour être le premier à croire au Bayán, tu ne devrais pas en douter et tu devrais être de ceux qui croient vraiment. A ce rang, ne considère pas les limites humaines ni les noms, mais plutôt ce qui justifie le rang du premier croyant, c'est-à-dire la foi en Dieu, la reconnaissance de son Être et la certitude de l'accomplissement de son commandement impérieux et irrévocable.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh, p. 194)

(1) Voir citations du 21 et du 25 mars.
* soir:

Considère la révélation du Point du Bayán - glorifié soit sa gloire. Il déclara que le premier(2) à croire en lui était Muhammad, le messager de Dieu. Est-il convenable qu'un homme se querelle avec lui, affirmant que cet homme vient de Perse, alors que l'autre vient d'Arabie, ou que l'un s'appelait Husayn, alors que l'autre portait le nom de Muhammad ? Non, je le jure sur l'Être sacré de Dieu, le Suprême, le Très-Grand. Aucun homme intelligent et perspicace ne ferait assurément attention aux limitations et aux noms, mais bien à ce dont Muhammad était investi, qui n'est rien d'autre que la cause de Dieu. Un tel homme perspicace considérerait de la même façon Husayn et le rang qu'il occupait dans la cause de Dieu, I'Omnipotent, le Suprême, celui qui sait tout, le Sage. Et puisque le premier à croire en Dieu dans l'ère du Bayán était investi de la même autorité que Muhammad, le messager de Dieu, alors le Báb déclara qu'il était ce dernier, à savoir son retour et sa résurrection. Ce rang est sanctifié au-delà de toute limitation ou de tout nom, et l'on ne peut rien y voir si ce n'est Dieu.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 194-195)

(2) Mulla Husayn.
{ 22 MAI - 6 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }
* matin:

Le Báb apparut tout à coup dans le monde et bien qu'il ne fût qu'un simple négociant, il réduisit au silence tous les 'ulamá(1) de la Perse. Tout seul, d'une façon qui dépasse tout ce qu'on peut imaginer, il défendit la Cause parmi les Persans qui sont renommés pour leur fanatisme religieux. Cet être illustre se leva avec une telle force qu'il ébranla les piliers de la religion, de la morale, des moeurs, des habitudes et des coutumes de la Perse et institua des lois, des coutumes et une religion nouvelles. Bien que les grands de l'État et presque tout le clergé, ainsi que les hommes publics, se fussent ligués pour l'arrêter et l'anéantir, seul il persista et secoua toute la Perse.

(Abdu'l-Bahá, "Les Leçons de St-Jean-d'Acre", p.33)

(1) Membres du clergé musulman
* soir:

Je suis, je suis, je suis le Promis ! Je suis celui dont vous invoquez le nom depuis mille ans, celui dont la mention vous a fait lever, dont vous avez ardemment désiré l'avènement, priant Dieu d'avancer l'heure de sa révélation. En vérité, je dis: Il appartient aux peuples de l'Orient et de l'Occident d'obéir à ma parole et de me promettre fidélité.

(Le Báb, cité dans Shoghi Effendi, "Dieu passe près de nous", p. 21)

{ 23 MAI - 7 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }

L'ANNIVERSAIRE DE LA DÉCLARATION DU BÁB COMMENCE AU COUCHER DU SOLEIL.

Il devrait être commémoré environ deux heures après le coucher du soleil, le 22 mai.

* matin:

La substance avec laquelle Dieu m'a créé n'est pas l'argile dont Il a modelé les autres. Il m'a accordé ce que la sagesse humaine ne pourra jamais saisir, ni le croyant découvrir [...] Je suis l'un des piliers qui soutiennent le premier verbe de Dieu. Quiconque m'a reconnu a connu tout ce qui est vrai et juste et a atteint tout ce qui est bon et bienséant; et quiconque ne m'a pas reconnu s'est détourné de tout ce qui est vrai et juste et a succombé à tout ce qui est mal et indécent.

(Le Báb, "Sélections d'Écrits du Báb", p 10)
* soir:

Dans l'espèce humaine il y a une grande différence le sexe féminin est considéré comme inférieur, et on ne lui accorde pas de droits et de privilèges égaux à ceux de l'autre sexe. Cette condition ne vient pas de la nature mais de l'éducation. Dans la création divine, il n'y a pas de distinction semblable et, au regard de Dieu, l'un des sexes n'est pas supérieur à l'autre. Pourquoi donc l'un d'eux devrait-il affirmer l'infériorité de l'autre, lui refusant de justes droits et privilèges, comme si Dieu avait autorisé une telle ligne de conduite ?

Si les femmes bénéficiaient, comme les hommes, des avantages de l'éducation, le résultat démontrerait leur égale capacité pour les études.

(Abdu'l-Bahá, "Causeries d'Abdu'l-Bahá à Paris", p. 141)

{ 24 MAI - 8 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }
* matin:

Ô servante de Dieu! [...] Les enseignements divins et des conseils judicieux doivent être dispensés aux mères; elles doivent être encouragées et incitées à former leurs enfants, car la mère est le premier éducateur de l'enfant. C'est elle qui, dès la naissance, allaite le nourrisson aux seins de la foi et de la loi de Dieu afin que l'amour divin puisse pénétrer en lui avec le lait maternel et demeurer avec lui jusqu'à son dernier souffle [...] Il incombe aux assemblées spirituelles de fournir aux mères un programme bien structuré en vue de l'éducation des enfants et de leur montrer comment, dès son plus jeune âge, l'enfant doit être surveillé et instruit. Ces instructions doivent être dispensées à toutes les mères afin qu'elles leur servent de guide. Ainsi, chaque mère formera et élèvera ses enfants conformément aux enseignements de Bahá'u'lláh.

(Abdu'l-Bahá, " Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 137. 130)

* soir:

Ô toi qui possèdes un coeur illuminé! Tu es semblable à la pupille de I'oeil, source même de la lumière, car l'amour divin a dardé ses rayons sur le tréfonds de ton être, et tu as tourné ton visage vers le royaume de ton Seigneur. Intense est la haine entre les Noirs et les Blancs d'Amérique, mais j'espère que le pouvoir du Royaume les réunira dans l'amitié et deviendra pour eux un baume bienfaisant.

Qu'ils ne considèrent pas la couleur d'un homme, mais son coeur. Si le coeur est rempli de lumière, cet homme est proche du seuil de son Seigneur; sinon - qu'il soit blanc ou noir - cet homme est indifférent à son Seigneur.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 112)

{ 25 MAI - 9 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }
* matin:

Si un homme dort, que ce ne soit pas par plaisir, mais plutôt pour reposer son corps afin de mieux agir, de mieux parler, d'expliquer éloquemment, de servir les serviteurs de Dieu et de démontrer les vérités. Lorsqu'il est éveillé, il doit chercher à être attentif, à servir la cause de Dieu et à sacrifier ses propres positions à celles de Dieu. Quand il aura atteint ce rang, les confirmations de l'Esprit saint lui parviendront assurément, et un homme doué d'un tel pouvoir peut résister à tous les habitants de la terre.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'Art divin de vivre", p. 131)

* soir:

Heureux le fidèle qui est revêtu de l'habit de l'effort soutenu et qui s'est levé pour servir cette Cause. Une telle âme a, en vérité, atteint le but désiré et appréhendé la raison pour laquelle elle a été créée. Mais, des myriades de fois hélas pour les entêtés qui sont comme des feuilles desséchées tombées dans la poussière ! Bientôt des rafales mortelles les emporteront vers le lieu qui leur est réservé. Ignorants ils arrivèrent, ignorants ils perdirent leur temps, et ignorants ils se retirèrent dans leurs demeures.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 267)

{ 26 MAI - 10 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }
* matin:

Je jure par ma vie ! Rien hormis ce qui peut leur être profitable ne peut advenir à mes bien-aimés, la plume de Dieu, du Très-Puissant, du Tout-Glorieux, du Très-Aimé en porte témoignage [...] Ô mes serviteurs ! Ne soyez pas chagrinés si, en ces jours et sur cette terre, des choses contraires à vos désirs ont été ordonnées et manifestées par Dieu, car des jours de joie bienheureuse, de délices célestes VOUS sont certainement réservés. Des mondes sacrés et spirituellement glorieux se dévoileront à vos yeux. En ce monde et dans les mondes futurs, vous avez été destinés par Lui à prendre part à leurs privilèges, à partager leurs joies et à obtenir une portion de leur grâce fortifiante. Vous parviendrez, sans aucun doute, à chacun d'entre eux en particulier.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "L'Avènement de la justice divine", p. 108-109)

* soir:

Fixez votre regard sur la sagesse en toutes choses, car c'est un antidote infaillible. Combien de fois n'a-t-elle pas transformé un incroyant en croyant et un ennemi en ami ? L'observer est tout à fait essentiel [...] Concentrez sans cesse votre attention sur ce qui exaltera la parole de Dieu. Dans cette très grande révélation, des actes vertueux et un caractère louable sont considérés comme les armées de Dieu, au même titre que sa sainte et divine parole. Ces armées sont comme l'aimant naturel des coeurs des hommes et le moyen efficace pour ouvrir les portes. De toutes les armes du monde, elle est la plus acérée. Implore Dieu d'aider gracieusement tous les hommes à observer ce que sa Plume très glorieuse a inscrit dans les Livres et les Tablettes sacrées.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 266)

{ 27 MAI - 11 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }
* matin:

Si on lui laisse franchir les bornes de la modération, la civilisation tant vantée par les représentants des arts et des sciences apportera de grands maux à l'humanité. Ainsi vous avise celui qui est l'Omniscient. La civilisation d'où découle tant de bien lorsqu'elle reste modérée deviendra, si elle est portée à l'excès, une source aussi abondante de mal. Méditez ceci, ô peuples, et ne soyez pas du nombre de ceux qui errent dans le désert de l'erreur. Le jour approche où elle dévorera de ses flammes toutes les cités du monde, alors que la Langue de grandeur proclamera: "Le Royaume est à Dieu, le Tout-Puissant, le Loué!"

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", p. 225. 136)

* soir:

Enseigne la cause de Dieu avec des mots qui enflammeront les buissons et feront s'en élever l'appel: En vérité, il n'y a pas d'autre Dieu que moi, le Tout-Puissant, l'lnconditionné. Dis La parole humaine est une essence qui aspire à exercer son influence et doit être modérée. Quant à son influence, elle est conditionnée par le raffinement qui, à son tour, dépend du détachement et de la pureté du coeur. Quant à sa modération, elle doit être combinée avec le tact et la sagesse [...] Médite sur ce qui a coulé du ciel de la volonté de ton Seigneur, celui qui est la Source de toute grâce, afin de saisir le sens voulu enfoui dans les profondeurs sacrées des Écrits saints.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 150)

{ 28 MAI - 12 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }
* matin:

Buvez ô servantes de Dieu, le vin mystique de la coupe de mes paroles. Rejetez donc ce que votre esprit abhorre, car c'est ce qui vous a été prescrit dans ses tablettes et dans ses écrits. Gardez-vous de troquer la rivière qui est la vie même contre ce que les âmes au coeur pur exècrent. Enivrez-vous du vin de l'amour de Dieu et non de ce qui anéantit vos esprits, ô vous qui L'adorez ! En vérité, cela a été interdit à chaque croyant, homme ou femme.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "L'Avènement de la justice divine", p. 46)

Selon les préceptes du "Livre le plus sacré"(1) boire du vin est interdit car cela est cause de maladies chroniques, affaiblit les nerfs et consume les facultés mentales.

(Abdu'l-Bahá, cité dans Shoghi Effendi, "L'Avènement de la justice divine", p. 46)

(1) Le Kitáb-i-Aqdas
* soir:

En vérité, nous n'avons pas été inférieur dans notre tâche d'exhorter les hommes et de leur faire connaître ce qui nous a été ordonné par Dieu, le Tout-Puissant, l'infiniment Loué. Existe-t-il une excuse pour quiconque à l'égard de cette révélation ? [...] Non, par Dieu, le Seigneur du puissant trône ! Mes signes ont fait le tour de la terre, et mon pouvoir a enveloppé toute l'humanité.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "Dieu passe près de nous", p. 210)

{ 29 MAI - 13 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }

L'ANNIVERSAIRE DE L'ASCENSION DE BAHÁ'U'LLÁH COMMENCE AU COUCHER DU SOLEIL.

Il devrait être commémoré à 3 heures dans la nuit du 29 mai (1892).

* matin:

Que ton coeur ne soit point troublé, ô peuple, lorsque la gloire de ma présence se sera retirée et lorsque l'océan de ma parole se sera immobilisé. Dans ma présence parmi vous il y a une sagesse, et dans mon absence une autre encore, impénétrable pour tout autre que Dieu, l'Incomparable, l'Omniscient. En vérité, de notre Royaume de gloire nous vous regarderons et, par les armées du Concours céleste et la compagnie de nos anges favoris nous aiderons quiconque se lèvera pour le triomphe de notre cause.

(Bahá'u'lláh, Kitáb-i-Aqdas §53 , EEB 72:01; "Synopsis et codification des lois et ordonnances du Kitáb-i-Aqdas", p. 17)

* soir:

Qu'un homme désire se parer des ornements de la terre, porter ses habits ou partager les bénéfices qu'elle peut accorder, aucun mal ne pourra lui survenir s'il ne permet pas à quoi que ce soit de se poser entre lui et Dieu, car Dieu a ordonné toute bonne chose, qu'elle soit créée aux cieux ou sur la terre, à ceux de ses serviteurs qui croient fidèlement en Lui. Goûtez, ô peuples, aux bonnes choses que Dieu vous a permises et ne vous privez point de ses merveilleux dons. Rendez-Lui grâce et louange et soyez de ceux qui sont reconnaissants.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "L'Avènement de la justice divine", p. 47)

{ 30 MAI - 14 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }
* matin:

Si nous désirons prier, nous devons fixer nos pensées sur un point défini. Si nous nous tournons vers Dieu, nous devons diriger nos coeurs vers un certain centre. Si l'homme adore Dieu autrement que par sa manifestation, il doit d'abord se former une conception de Dieu, et cette conception n'est autre que le fruit de sa propre imagination. Le fini ne pouvant comprendre l'infini, Dieu ne peut être compris de cette manière. L'homme comprend uniquement ce qu'il peut concevoir par son propre esprit: ce qu'il peut comprendre n'est pas Dieu. Cette conception de Dieu que l'homme se crée pour lui-même n'est que fiction, image, illusion, imagination. Il n'y a aucun rapport entre une telle conception et l'Être suprême.

(Abdu'l-Bahá, cité dans J. E. Esslemont, "Bahá'u'lláh et l'ère nouvelle", p. 118)

* soir:

Le vin du renoncement doit être bu à longs traits, les hauteurs sublimes du détachement doivent être atteintes, et le sens profond qui s'attache à ces mots: " Une heure de réflexion est préférable à soixante-dix années de pieuse adoration " doit être observé, afin que soit mis au jour le secret du lamentable comportement des hommes; ces hommes qui, en dépit de leur amour et de leur ardent désir de vérité, maudissent les disciples de la Vérité dès le moment où elle est rendue manifeste.

(Bahá'u'lláh, cité dans "L'importance de la prière, de la méditation et de l'attitude pieuse", p. 3; n°3)

{ 31 MAI - 15 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }
* matin:

Ô servante de Dieu! Les prières sont exaucées à travers les manifestations universelles de Dieu. Néanmoins, lorsque l'intention est d'obtenir des choses matérielles et même lorsqu'il s'agit de créatures indifférentes, si elles supplient Dieu, implorant son aide, même cette prière-là aura un effet [...] Les prières révélées pour implorer la guérison s'appliquent aussi bien à la guérison physique qu'à la guérison spirituelle. Récite-les donc afin de guérir à la fois l'âme et le corps. Si la guérison est appropriée au malade, elle sera certainement accordée mais, pour certaines personnes souffrantes, la guérison ne serait que la cause d'autres maux et, par conséquent, la sagesse ne permet pas une réponse affirmative à la prière.

Le pouvoir du Saint-Esprit guérit à la fois les maux physiques et spirituels.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 160-161)

* soir:

S'il t'a été prescrit de te retirer pour les moments de dévotion, c'est afin que tu puisses accorder la plus grande attention au souvenir de Dieu, que ton coeur soit à tout instant animé de son esprit et non séparé de ton Bien-Aimé comme par un voile. Ne laisse pas ta langue rendre à Dieu des hommages peu sincères alors que ton coeur n'est pas en harmonie avec le Sommet loué de gloire et le Point focal de communion. Si donc, par bonheur, tu vis au jour de la résurrection(1), le miroir de ton coeur sera dirigé vers celui qui est l'Astre du jour de vérité; et, dès que sa lumière apparaîtra, la splendeur en sera aussitôt reflétée dans ton coeur.

(Le Báb, "Sélections des Écrits du Báb", p. 86)
(1) Voir citations du 21 et du 25 mars
{ 1 JUIN - 16 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }
* matin:

Ne voyez pas uniquement le début des choses, mais que votre coeur s'attache plutôt aux fins et aux résultats. Le temps présent est comme celui des semailles. Sans doute est-il rempli d'aléas et de difficultés, mais, dans l'avenir, plus d'une moisson sera récoltée et succès et bienfaits deviendront évidents. Lorsque l'on envisage l'issue d'une action et sa finalité, une joie et un bonheur inépuisables se font jour.

Ici-bas, chaque chose importante requiert l'attention absolue de celui qui la désire et quiconque se fixe un but doit surmonter des difficultés et des obstacles jusqu'à ce que l'objet de son désir soit en vue et que le succès soit assuré. C'est le cas pour les choses de ce monde. Cela ne serait-il pas d'autant plus vrai en ce qui a trait au Concours suprême ! Cette Cause implique toute faveur, toute gloire et la béatitude éternelle dans le monde de Dieu.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'Art divin de vivre", p. 158-159)

* soir:

Craignez Dieu et abandonnez les vaines imaginations à leurs auteurs, laissez les superstitions à leurs inventeurs et les doutes à leurs créateurs. Avancez alors le visage rayonnant et le coeur pur vers l'horizon au-dessus duquel luit, resplendissant, l'Astre du jour de la certitude, sur l'ordre de Dieu, le Seigneur des révélations. Louange à Dieu qui a fait de la très grande infaillibilité le bouclier du temple de sa cause dans le royaume de la création, et n'a assigné à aucune autre personne une part de ce rang élevé et sublime [...] Il ne sied à nul autre qu'à celui qui siège sur le trône puissant de " Celui qui fait ce qui Lui plaît ". Quiconque accepte et reconnaît ce qui est écrit en ce moment par la Plume de gloire est en fait considéré dans le livre de Dieu, le Seigneur du début et de la fin, parmi les représentants de l'unité divine, ceux qui soutiennent le concept de l'unicité de Dieu.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 109)

{ 2 JUIN - 17 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }
* matin:

L'appel de Dieu, en s'élevant [...] a insufflé dans le corps de l'humanité une vie nouvelle et infusé un esprit neuf dans toute la création. Telle est la raison de la profonde commotion ressentie par le monde et de cette soudaine animation des consciences et des coeurs. Les preuves de la régénération du monde ne sauraient tarder et, bientôt, ceux qui sommeillent le plus profondément seront eux-mêmes réveillés.

(Abdu'l-Bahá, cité dans Shoghi Effendi, "Vers l'Apogée de la race humaine", p. 16)

* soir:

Pour le peuple de Bahá [...] le mariage doit être à la fois une union du corps et de l'esprit, car, ici, le mari et la femme sont tous deux enivrés du même vin; tous deux sont amoureux du même Visage incomparable, tous deux vivent et agissent par le même esprit, tous deux sont illuminés de la même gloire. Cette relation entre eux est d'ordre spirituel et constitue ainsi un lien qui demeurera à jamais. De même, ils jouissent de liens solides et durables dans le monde physique, car si le mariage repose à la fois sur l'esprit et sur le corps, cette union est véritable et pourra donc durer. Si, toutefois, le lien est physique et rien de plus, il n'est assurément que provisoire et doit aboutir inexorablement à la séparation.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "La Préservation des mariages bahá'ís", p. 7, n° 3)

{ 3 JUIN - 18 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }
* matin:

Les arts, les métiers et les sciences élèvent le monde de l'existence et conduisent à son exaltation. Les connaissances sont comme des ailes pour l'être humain, ce sont les échelons de son ascension. Chacun doit acquérir des connaissances mais dans les seules sciences qui peuvent profiter aux peuples de la terre et non dans celles qui commencent et finissent par de vains mots. En fait, ce qui fait la richesse véritable de l'homme, c'est son savoir. Le savoir confère l'honneur, la prospérité, la joie, le bonheur et l'allégresse. Heureux l'homme qui s'y attache, et malheur au négligent.

(Bahá'u'lláh, cité dans J. E. Esslemont, "Bahá'u'lláh et l'ère nouvelle", p. 166)

* soir:

Ainsi, lorsque des bahá'ís contractent mariage, leur union doit être un véritable lien de parenté, une rencontre à la fois spirituelle et physique, afin qu'à tous les stades de leur vie dans tous les mondes de Dieu leur union puisse durer, car cette unité véritable est un rayon de l'amour divin.

De la même façon, lorsque des âmes évolueront jusqu'à être véritablement croyantes, elles parviendront à une relation spirituelle les unes avec les autres et elles témoigneront d'une tendresse qui n'est pas de ce monde. Elles seront toutes transportées par un courant provenant de l'amour divin, et cette union qui est la leur, cette relation, demeurera à jamais. Les âmes qui enseveliront leur ego dans l'oubli, qui se dépouilleront des défauts de l'humanité et se libéreront de l'asservissement humain, seront sans nul doute illuminées par les splendeurs célestes de l'unité et parviendront toutes à l'union véritable dans le monde immortel.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "La Préservation des mariages bahá'ís", p. 7-8, n° 3)

{ 4 JUIN - 19 'Azamát (Grandeur - 4ème mois) }
* matin:

La cause dont cet Opprimé est le porte-parole est aussi élevée que les cieux, aussi resplendissante que le soleil. À ce stade, il n'y a aucune place pour la dissimulation, de même qu'il n'y a aucune raison d'être craintif ou silencieux [...] Par la rectitude de Dieu ! L'aube s'est levée, en vérité, la lumière est apparue et la nuit s'est éloignée. Heureux ceux qui comprennent. Heureux ceux qui y atteignent. Glorifié soit Dieu ! La Plume se demande ce qu'il convient d'écrire et la Langue ce qu'il convient de dire. Malgré des privations inouïes et après avoir enduré des années d'emprisonnement, de captivité et d'épreuves douloureuses, nous voyons maintenant que se sont interposés des voiles plus épais encore que ceux que nous avons déchirés; ils obstruent la vision et obscurcissent la lumière de la compréhension [...] Je le jure par la vie de celui qui est le Désir du monde ! Dût un homme méditer en son coeur, qu'il se hâterait, libre de tout attachement au monde, vers la très grande Lumière, qu'il se laverait et se purifierait de la poussière des chimères et de la fumée d'une imagination vaine.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 40-41)

* soir:

Dans chaque cycle et dans chaque ère prophétique, la fête a fait l'objet de la faveur et de l'amour des hommes, et le fait de dresser une table destinée à ceux qui aiment Dieu a été considéré comme un acte digne de louange. C'est le cas tout particulièrement aujourd'hui, en cette incomparable ère, en cet âge des plus généreux; la Fête est hautement appréciée et acclamée, car elle est comptée, en vérité, parmi les réunions qui sont consacrées à l'adoration et à la glorification de Dieu. C'est pendant la Fête que sont entonnés les versets sacrés; c'est là que retentissent les odes et les louanges célestes, et que les coeurs sont vivifiés et transportés.

Susciter ces mouvements de l'esprit est le premier objectif, mais, par la même occasion, il s'ensuit tout naturellement que les personnes présentes à la Fête prennent part à une collation, afin que le monde du corps puisse refléter le monde de l'esprit.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 90)

=== MOIS 5 - Lumière (Núr) - du 5 juin au 23 juin ===

{ 5 JUIN - 1 Núr (Lumière - 5ème mois) }
FÊTE DES 19 JOURS DE LA LUMIERE
* matin:

Ô FILS DE L'ESPRIT ! Je t'ai créé riche, pourquoi t'abaisses-tu à la pauvreté ? Je t'ai fait noble, comment peux-tu t'avilir ? De l'essence du savoir je t'ai conféré la vie, pourquoi cherches-tu les lumières auprès d'un autre ? Dans l'argile de l'amour je t'ai façonné, comment peux-tu t'occuper d'un autre que moi ? Tourne ton regard vers toi, tu me trouveras pré- sent en toi, fort, puissant, subsistant par moi-même.

(Bahá'u'lláh, Les Paroles cachées, p. 12-13, n° 13)

* soir:

Le divorce ne devrait pas survenir par le fait d'une légère friction ou d'un simple mécontentement entre homme et femme, le mari pensant à une union avec quelque autre femme, ou bien, Dieu nous en préserve, la femme pensant aussi à un autre mari. Ceci est contraire au modèle des valeurs célestes et à la vraie chasteté. Les amis de Dieu doivent vivre et se conduire en faisant preuve d'une conduite et d'un caractère si parfaits qu'ils en étonneront les autres. L'amour entre mari et femme ne doit pas être purement physique, mais plutôt spirituel et céleste. Ces deux âmes devraient être considérées comme une seule âme. Qu'il serait difficile de désunir une seule âme! Non, ce serait même une difficulté énorme !

(Abdu'l-Bahá, cité dans La Préservation des mariages Baha'is, p, 9, n° 7)

{ 6 JUIN - 2 Núr (Lumière - 5ème mois) }
* matin:

Béni est celui qui, dans la fleur de sa jeunesse et au printemps de sa vie, se lève pour servir la cause du Seigneur du commencement et de la fin, et qui pare son coeur de son amour. L'apparition d'une telle grâce est plus grande que la création des cieux et de la terre. Bénis soient ceux qui font montre de constance et heureux soient ceux qui font preuve de détermination.

(Bahá'u'lláh, cité dans une lettre de la Maison Universelle de Justice, Message aux baha'is du monde, Ridvan 1982 )

* soir:

Rends grâce à Dieu d'avoir daigné te choisir pour être comme une ondée de bonté pour ce que nous avons semé dans le sol pur et sacré, et de t'avoir permis d'être comme un printemps de tendre miséricorde pour les arbres sublimes et merveilleux que nous avons plantés. Cette faveur est en réalité si grande que, de toutes les choses créées dans le monde de l'existence, nulle ne peut espérer rivaliser avec elle.

(Bahá'u'lláh, Les Tablettes de Bahá'u'lláh, p. 205)

{ 7 JUIN - 3 Núr (Lumière - 5ème mois) }
* matin:

Le déplacement même, d'un lieu à un autre, s'il est entrepris par amour pour Dieu, a toujours exercé et peut aujourd'hui exercer son influence sur le monde. Le rang de ceux qui ont voyagé, tant au loin que tout près, pour guider les serviteurs de Dieu a été divulgué et inscrit dans les livres anciens [...] Du ciel de mon nom, les armées de l'inspiration divine descendront sur quiconque, en ce jour, desserre [...] les lèvres pour faire mention du nom de son Seigneur, l'Omniscient, le Très-Sage. Sur lui descendra également le Concours suprême, chacun des anges portant haut un calice de pure lumière. Ainsi a-t-il été pré ordonné dans le royaume de la révélation de Dieu, sur l'ordre de celui qui est le Très-Glorieux, le Tout- Puissant.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi "L'avènement de la justice divine", p.110-111)

* soir:

Grande est ta bénédiction, car tu as voyagé à travers les terres de Dieu, tu as été l'incarnation de la joie et de la certitude pour le peuple de Baha qui a renoncé à tout sauf à Lui et qui a tourné son coeur vers cette cour qui rayonne sur tous les royaumes, et tu as versé sur eux les eaux vives de cet océan dont tu as été toi-même arrosé - un océan qui a enveloppé toutes les créatures. Tu as, en réalité, compris ce que signifiait assister Dieu, et tu t'es levé pour l'accomplir par le pouvoir de la sagesse et de la parole.

(Bahá'u'lláh, Les Tablettes de Bahá'u'lláh, p. 205)

{ 8 JUIN - 4 Núr (Lumière - 5ème mois) }
* matin:

Il a choisi dans le monde entier les coeurs de ses serviteurs [...] et a fait de chacun le siège de la révélation de sa gloire. Sanctifiez-les donc de toute souillure, afin que les choses pour lesquelles ils ont été créés soient gravées en eux. Ceci est, en vérité, une marque de la munificente faveur de Dieu. Dis, il n'est pas du peuple de Baha [...] celui qui suit ses désirs mondains ou qui fixe son coeur sur les choses terrestres. Celui-là est mon vrai disciple qui, s'il arrive dans une vallée d'or pur, la traverse d'un trait léger comme un nuage, sans Jamais se retourner ni s'arrêter. Un tel homme est certainement des miens; de son vêtement, le Concours suprême peut respirer le parfum de sainteté.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, L'Avènement de la justice divine, p. 45)

* soir:

Dis : Si cela était notre plaisir, nous rendrions la Cause victorieuse par le pouvoir d'un simple mot émanant de notre présence. Il est, en vérité, l'Omnipotent, le Contraignant. Si telle était l'intention de Dieu, le lion de la force indomptable sortirait des forêts de la puissance céleste avec un rugissement semblable au grondement du tonnerre ré- sonnant dans les montagnes. Cependant, comme notre tendre providence surpasse toutes choses, nous avons ordonné que la victoire complète se réalise grâce au dis- cours et à la parole afin que nos serviteurs partout sur la terre puissent ainsi devenir les réceptacles du bien divin. Ceci n'est qu'un signe de la bonté de Dieu qui leur est accordée. Ton Seigneur est, en vérité, celui qui suffit à tout, le Suprême.

(Bahá'u'lláh, Les Tablettes de Bahá'u'lláh, p. 207 -208)

{ 9 JUIN - 5 Núr (Lumière - 5ème mois) }
* matin:

Il incombe au peuple de Baha d'abandonner ce monde et tout ce qu'il contient, d'être si détaché de toutes choses terrestres que les habitants du paradis puissent humer le parfum suave de la sainteté sur leur vêtement [...] Ceux qui ont terni le nom sans tache de la cause de Dieu en s'attachant aux choses de la chair se trouvent, en vérité, dans l'erreur manifeste! La pureté et la chasteté ont été et sont toujours les ornements les plus grandioses des servantes de Dieu. Dieu m'en est témoin l'éclat de la lumière de la chasteté répand sa splendeur sur les mondes de l'esprit et son parfum s'exhale même jusqu'au paradis le plus glorifié. En vérité, Dieu a fait de la chasteté une couronne pour les têtes de ses servantes. Grande est la béatitude de cette servante qui a atteint un rang si élevé.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, L'Avènement de la justice divine, p. 45-46)

* soir:

M'assister, c'est enseigner ma cause [...] Voilà le commandement immuable de Dieu, éternel dans le passé, éternel dans le futur. Comprenez bien ceci, ô vous, hommes éclairés. Ceux qui ont outrepassé les limites de la sagesse ne peuvent comprendre ce que signifie assister Dieu, tel qu'il a été énoncé dans le Livre. Dis: Craignez Dieu et ne semez pas les graines de la discorde parmi les hommes. Observez ce qui a été ordonné pour vous par votre Seigneur, le Tout-Puissant, l'Omniscient. Il connaît la réalité de la victoire et vous l'a enseignée avec des mots que les chimères de ceux qui s'égarent dans le désert du doute ne pourront jamais corrompre.

(Bahá'u'lláh, Les Tablettes de Bahá'u'lláh, p. 206 )

{ 10 JUIN - 10 Núr (Lumière - 5ème mois) }
* matin:

En cette ère nouvelle et merveilleuse, les voiles de la superstition ont été déchirés et les préjugés des peuples de l'Orient sont condamnés. Certaines nations orientales considéraient la musique comme répréhensible, mais, en cet âge nouveau, la Lumière manifeste a proclamé, dans ses tablettes sacrées, que la musique, qu'elle soit chantée ou jouée, est pour l'âme et le coeur une nourriture spirituelle.

L'art du musicien est un art des plus dignes de louange, car il remue les coeurs de tous les êtres affligés. C'est pourquoi dans les réunions d'amis, joue et chante les saintes paroles de Dieu en t'accompagnant de douces mélodies, afin que celui qui écoute soit libéré des chaînes du souci et de l'affliction, que son âme bondisse de joie et se prosterne en prière au royaume de gloire.

(Abdu'l-Bahá, Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá, p.III-112)

* soir:

Tu devrais t'efforcer d'élargir le cercle des gens avec lesquels tu entretiens des relations amicales et établir le plus étroit contact avec ces âmes désintéressées dont la seule pensée est de faire le bien, d'oeuvrer pour la cause de la paix universelle et de ne chérir d'autre désir que celui d'être témoin de l'unification du monde de l'humanité. Tu de- vrais rechercher la compagnie de telles personnes, de façon à les imprégner de la conscience du royaume céleste; bien que leurs motifs soient des plus nobles, elles ne réalisent pas que tous les pouvoirs de la terre sont impuissants, que ce soit pour établir la paix universelle ou pour promouvoir l'unité du genre humain. Hormis le pouvoir de la parole divine et les souffles de l'Esprit saint, rien ne peut jamais y parvenir.

(Abdu'l-Bahá, cité dans Les Personnalités, p. 13)
{ 11 JUIN - 7 Núr (Lumière - 5ème mois) }
* matin:

Efforcez-vous, coeurs et âmes, de susciter l'union et l'harmonie entre les Blancs et les Noirs, prouvant ainsi l'unité du monde Bahá'í qui exclut les distinctions de couleur, et que seuls sont considérés les coeurs. Dieu soit loué, les coeurs des amis sont unis et liés les uns aux autres, qu'ils soient de l'Occident ou de l'Orient, du Nord ou du Sud, qu'ils soient Allemands, Français, Japonais, Américains, qu'ils appartiem1ent à la race blanche, noire, rouge, jaune ou brune. Dans la foi Baha'ie, les diversités de couleur, de nation et de race n'ont aucune importance; bien au contraire, l'unité Baha'ie les dépasse toutes et abolit toutes ces chimères et vaines imaginations.

(Abdu'l-Bahá, Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá, p.112)

* soir:

L'intention du seul vrai Dieu - louée soit sa gloire - en se révélant aux hommes est de mettre au jour les perles enfouies dans la mine de leur être intime et essentiel. L'essence de la foi de Dieu et de sa religion réside, en ce jour, dans le principe que la diversité des confessions et croyances religieuses ne doit être à aucun prix, parmi les hommes, une cause de discorde [...] Ceignez vos reins, ô vous du peuple de Baha, pour apaiser le tumulte des luttes et dissensions religieuses qui agitent les nations de la terre, de telle sorte qu'il n'en reste aucune trace [...] La haine et le fanatisme religieux sont un feu dévorant dont nul ne saurait étouffer la violence. Seule la main du pouvoir divin peut délivrer l'humanité des ravages qu'ils exercent.

(Bahá'u'lláh, Extraits des écrits de Bahá'u'lláh, p. 189-190)

{ 12 JUIN - 8 Núr (Lumière - 5ème mois) }
* matin:

Mon Dieu, mon Dieu! Si nul ne s'écartait de ton sentier, comment pourrait être déployé l'emblème de ta clémence, comment serait hissée la bannière de ta faveur généreuse ? Et si l'iniquité n'était point commise, qu'est-ce donc qui te proclamerait"celui qui cache les péchés des hommes ", le Clément, l'Omniscient, le Très-Sage ? Que mon âme soit offerte en sacrifice pour les offenses de ceux qui pèchent contre toi, car sur ces offenses se répandent les doux effluves des tendres miséricordes de ton nom, le Compatissant, le Très-Miséricordieux.

Que mon être le plus intime soit offert pour les fautes de ceux qui ont péché contre toi, car ces péchés ont eu pour résultat de faire briller, à l'horizon de ta bonté, l'Étoile du matin de tes faveurs sans nombre, et de faire pleuvoir, des nuages de ton infaillible providence, leurs dons sur la réalité de toutes choses créées.

(Bahá'u'lláh, Extraits des écrits de Bahá'u'lláh, p. 204-205)

* soir:

Nous avons prescrit à tous les êtres humains d'entreprendre un métier ou une profession, et considérons une telle occupation comme un acte d'adoration. Avant toute chose, cependant, il vous faut recevoir, en signe d'acceptation de Dieu, le vêtement de 1 'honnêteté des mains de la faveur divine, car l'honnêteté est le principal instrument par lequel seront attirées la confirmation et la prospérité. Nous supplions Dieu d'en faire un nuage radieux et miséricordieux, chargé de pluie, qui déverse le succès et la bénédiction sur vos entreprises. En vérité, Il est le Très- Généreux, le Gracieux.

(Bahá'u'lláh, cité dans L'Honnêteté, une vertu baha'ie cardinale, p. 14)

{ 13 JUIN - 9 Núr (Lumière - 5ème mois) }
* matin:

Quand bien même un homme accomplirait toutes sortes de bonnes actions et cependant manquerait, sans le moindre scrupule, d'être entièrement honnête et intègre, alors toutes ses bonnes actions deviendraient telles des brindilles sèches et son échec un feu qui consume l'âme. Si, par contre, il devait échouer dans toutes ses entreprises et cependant agir avec honnêteté et intégrité, tous ses défauts seraient finalement corrigés, ses maux remédiés et toutes ses infirmités guéries. Ce que nous voulons dire est que, aux yeux de Dieu, l'honnêteté est le fondement de sa foi et l'assise de toutes les perfections et de toutes les vertus.

(Abdu'l-Bahá, cité dans l'Honnêteté, une vertu baha'ie cardinale, p. 19)

* soir:

Les amis de Dieu doivent agir [dans leurs liens d'affaires réciproques] avec la plus grande honnêteté et la plus parfaite intégrité. Dans ce domaine, la négligence reviendrait à se détourner des conseils de la Beauté bénie et des préceptes sacrés de Dieu. Si un homme, dans sa propre mai- son, ne traite pas ses parents et amis avec la plus entière honnêteté et intégrité, ses relations avec l'extérieur, quelles que soient l'honnêteté et l'intégrité qu'il y apporte, seront stériles et improductives. Il faut en premier lieu mettre de l'ordre dans ses affaires domestiques et ensuite se préoccuper de ses affaires publiques [...] Bénie soit l'âme qui rayonne de la lumière de l'honnêteté parmi les peuples et qui, par là, devient un témoignage de la perfection parmi tous les hommes.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "I'honnêteté, une vertu Baha'ie cardinale", p. 20)

{ 14 JUIN - 10 Núr (Lumière - 5ème mois) }
* matin:

Sachez que lorsque le Fils de l'homme rendit son âme à Dieu la création tout entière fut secouée d'un long sanglot. Mais, par son sacrifice, il avait insufflé en toutes choses créées une puissance nouvelle [...] La plus grande sagesse professée par les sages, le plus profond savoir qu'esprit ne posséda jamais, l'art qu'ont pu produire les mains les plus habiles, l'influence exercée par le plus puissant des souverains ne sont que des manifestations de la puissance vivifiante de son transcendant, omnipénétrant et resplendissant esprit. Nous attestons que lorsqu'il vint au monde il répandit sur toutes choses la splendeur de sa gloire. Par lui, le lépreux fut guéri de la lèpre de l'ignorance et de la perversité. Par lui, les impurs et les pervers furent guéris. Par son pouvoir, qu'il tenait du Tout-Puissant, les yeux des aveugles furent ouverts et l'âme des pécheurs sanctifiée.

(Baha'u'lIah, cité dans Shoghi Effendi, Vers l'Apogée de la race humaine, p. 35)

* soir:

Peut être qualifié de lèpre tout voile qui s'interpose entre l'être humain et la reconnaissance du Seigneur, son Dieu. Et quiconque refuse délibérément à Dieu l'accès de son âme est un lépreux dont le souvenir ne sera point rappelé dans le royaume de Dieu le Tout-Puissant. Nous attestons que, par le pouvoir du verbe de Dieu, tout lépreux cessa d'être impur, toute maladie fut guérie et toute infirmité humaine abolie. C'est lui 1 qui effaça la souillure du monde. Béni est l'être humain qui se tourne vers lui avec un visage rayonnant de lumière !

(Bahá'u'lláh, Extraits des Ecrits de Bahá'u'lláh, p. 58)

{ 15 JUIN - 11 Núr (Lumière - 5ème mois) }
* matin:

Quels résultats attendre du repos matériels, de la quiétude, du luxe et de l'attachement à ce monde corporel ! Il est évident que l'homme qui recherche ces choses sera, en fin de compte, affligé par le regret et la ruine.

Par conséquent, on doit complètement fermer les yeux sur ces pensées, désirer ardemment la vie éternelle, la sublimité du monde de l'humanité, les perfections célestes, l'Esprit saint, la propagation de la parole de Dieu, l'orientation des habitants du globe, la promulgation de la paix universelle et la proclamation de l'unicité du monde de l'humanité. C'est là la tâche! Autrement, tout comme les autres animaux et les oiseaux, chacun doit s'occuper des besoins de cette vie physique dont la satisfaction est la plus haute aspiration du règne animal, et chasser à l'affût sur cette terre comme un quadrupède.

(Abdu'l-Bahá, Les Tablettes du Plan divin, p. 44)
* soir:

Sois assurée que, en cette ère de l'esprit, le royaume de paix dressera son tabernacle sur les sommets du monde, et que les commandements du Prince de la paix régiront les artères et les nerfs de chaque peuple au point d'attirer, dans son ombre protectrice, toutes les nations de la terre. Aux sources d'amour, de vérité et d'unité, le fidèle berger abreuvera ses moutons. Ô servante de Dieu, il faut en premier lieu établir la paix parmi les hommes en attendant qu'elle conduise, finalement, à la paix parmi les nations. C'est pourquoi, ô vous Baha'is, efforcez-vous, de tout votre pouvoir, de créer, par la puissance de la parole de Dieu, l'amour véritable, la communion spirituelle et des liens durables parmi les individus. Telle est votre mission.

(Abdu'l-Bahá, cité dans La Paix, p. 7)
{ 16 JUIN - 12 Núr (Lumière - 5ème mois) }
* matin:

Le jour approche où toutes choses cachées dans les coeurs et dans les âmes des hommes seront dévoilées. Ce jour est le jour [...] annoncé par le Seigneur de gloire et dont Il informa celui qui est son ami [Muhammad] - magnifié soit-il -par les paroles suivantes: "Ô mon fils l En vérité, Dieu éclairera toute chose, fut-elle aussi légère qu'un grain de sénevé, fut-elle cachée dans un roc, dans les cieux ou dans le sol; car Dieu est subtil et Il connaît tout."Tout ce que les coeurs des hommes recèlent sera révélé et mis à nu devant le Trône de sa révélation. Rien ne peut échapper à sa connaissance. Il voit tout; Il entend tout; Il est, en vérité, celui qui voit, celui qui entend. Qu'il est étrange qu'ils ne puissent discerner ceux qui sont loyaux de ceux qui sont déloyaux !

(Bahá'u'lláh, Epistle to the Son of the Wolf, p. 107 [traduction provisoire])

* soir:

La paix dans le monde doit émaner d'un consensus international. Toutes les nations doivent consentir à un désarmement simultané. Aucun pays ne peut suivre une politique de paix tandis que son voisin reste susceptible de déclarer la guerre [...] Personne ne pourrait nourrir l'illusion que la paix du monde puisse être proposée sur la base d'une telle suggestion [...] La paix mondiale sera établie au cours de ce siècle, toutes les nations se verront obligées de s 'y conformer [ ...] , les nations se verront forcées d'établir la paix et de s'accorder sur la nécessité d'abolir la guerre. Les charges insoutenables des impôts destinés à préparer la guerre atteindront des proportions qui dé- passeront la résistance humaine.

(Abdu'l-Bahá, cité dans La Paix, p. 18)
{ 17 JUIN - 13 Núr (Lumière - 5ème mois) }
* matin:

Il est clair et évident que l'objet de toutes les ères prophétiques antérieures a été de préparer la voie à l'avènement de Muhammad, l'Apôtre de Dieu. Chacune à son tour, y compris celle de Muhammad, a eu pour objectif la révélation proclamée par le Qa'im(1). Le but qui sous-tend cette révélation, comme celles qui l'ont précédée, a été, de même, d'annoncer l'avènement de la foi de celui que Dieu rendra manifeste. Et cette Foi - la foi de Celui que Dieu rendra manifeste - à son tour, de concert avec toutes les révélations qui l'ont précédée, a pour objet la Manifestation destinée à lui succéder. Et celle-ci, non moins que toutes les révélations antérieures, prépare la voie à la révélation qui est encore à venir. Le processus du lever et du coucher du Soleil de vérité continuera de cette façon indéfiniment - un processus qui n'a pas eu de commencement et qui n'aura pas de fin.

(Le Bab, cité dans Shoghi Effendi, L'Ordre mondial de Bahá'u'lláh, p. 113)

(1) Le Bab
* soir:

Sache qu'il est réelle- ment instruit celui qui a reconnu ma révélation et s'est désaltéré à l'océan de ma connaissance, qui a pris son essor dans l'atmosphère de mon amour, a rejeté tout autre que moi et s'est saisi fermement de ce qui est descendu du royaume de ma parole merveilleuse. Il est, en vérité, semblable à un oeil pour l'humanité et semblable à l'esprit de vie pour le corps de toute la création. Glorifié soit le Très-Miséricordieux qui l'a éclairé et l'a fait se lever et servir sa grande et puissante Cause. En vérité, un tel homme est béni par le Concours céleste et par ceux qui résident dans le tabernacle de grandeur et qui ont bu à longs traits mon vin scellé, en mon nom, le Tout-Puissant, l'Omnipotent.

(Bahá'u'lláh, Les Tablettes de Bahá'u'lláh, p. 217-218)

{ 18 JUIN - 14 Núr (Lumière - 5ème mois) }
* matin:

Et maintenant, en ce qui concerne ta question à savoir si les âmes humaines restent conscientes les unes des autres après avoir été séparées du corps, sache que les âmes du peuple de Baha qui sont entrées et sont établies dans l'Arche pourpre s'associeront et communieront intimement les unes avec les autres. Elles deviendront si étroitement liées dans leurs vies, leurs aspirations, leurs desseins et leurs efforts, qu'elles ne formeront qu'une seule âme. Elles sont, à vrai dire, des âmes bien informées, clairvoyantes et douées d'entendement. Ainsi en a décrété celui qui est l'Omniscient, le Très-Sage.

(Bahá'u'lláh, Extraits des écrits de Bahá'u'lláh, p. 112)

* soir:

Cet esprit qui, dans le langage des philosophes, devient l'âme douée de raison enveloppe l'ensemble des existences, et c'est lui qui, suivant le pouvoir de l'homme, découvre les réalités des choses et apprend les qualités et les effets des contingences, les conditions et les propriétés des choses. Mais, tant que l'homme ne reçoit pas l'assistance de l'Esprit de foi, il n'apprend ni les secrets divins ni les vérités éternelles. Tel un miroir, il a beau être clair, propre et brillant, il lui faut de la lumière; tant qu'un rayon de soleil ne vient pas luire sur l'homme, il ne découvre pas les mystères divins.

(Abdu'l-Bahá, Les Leçons de St-Jean-d'Acre, p. 214-215)

{ 19 JUIN - 15 Núr (Lumière - 5ème mois) }
* matin:

Les gens du peuple de Baha, qui sont les habitants de l'arche de Dieu, connaissent tous parfaitement leur état et leur condition réciproques et sont unis entre eux par les liens d'une communion intime. Une telle union, cependant, dépend de leur foi et de leur conduite. Ceux qui sont de même niveau et de même condition connaissent parfaitement leurs capacités, leurs caractères, leurs talents et leurs mérites réciproques, alors que ceux qui sont d'un niveau inférieur sont incapables de comprendre de manière adéquate la condition de ceux qui sont d'un rang supérieur ou d'apprécier leurs mérites. Chacun recevra sa part de son Seigneur. Béni l'homme qui s'est tourné vers Dieu et a marché fermement dans son amour jusqu'à ce que son âme ait pris son essor vers Dieu, le souverain Seigneur de tous, l'Omnipotent, le Clément, le Miséricordieux.

(Bahá'u'lláh, Extraits des Ecrits de Bahá'u'lláh, p. 112)

* soir:

Quant à la raison, c'est la faculté de l'esprit humain. Si l'on compare l'esprit à une lampe, la raison est la lumière qui y brille. Si l'on compare l'esprit à un arbre, la raison en est le fruit. La raison est la perfection de l'esprit et son attribut essentiel, comme la lumière solaire est la qualité essentielle du soleil.

Ces explications, bien que résumées, sont complètes : réfléchissez-y et, si Dieu le veut, vous en comprendrez les détails.

(Abdu'l-Bahá, Les Leçons de St.-Jean d'Acre, p. 215)

{ 20 JUIN - 16 Núr (Lumière - 5ème mois) }
* matin:

Dis : Enseignez la cause de Dieu, ô peuple de Baha, car Il a fait à chacun un devoir de proclamer son message, et Il tient cette proclamation pour un acte méritoire entre tous. Un tel acte n'est acceptable que lorsque celui qui enseigne la Cause croit lui-même fermement en Dieu, le Protecteur suprême, l'Indulgent, le Tout-Puissant. Il a de plus or- donné que cette Cause soit enseignée par la puissance de la parole humaine et non par un recours à la violence. Tel est le commandement envoyé du royaume de celui qui est le Très-Sublime, le Très-Sage.

(Bahá'u'lláh, Extraits des écrits de Bahá'u'lláh, p. 183)

* soir:

Si un homme ne naît de l'eau et de l'esprit, il ne peut entrer dans le royaume des cieux(1). " [...] l'eau est la cause de la vie, et quand le Christ y fait allusion, il symbolise l'eau qui est la cause de la vie éternelle. Cette eau vivifiante dont il parle est semblable au feu, car elle n'est autre que l'amour de Dieu, et cet amour apporte la vie à nos âmes. Par le feu de l'amour de Dieu, le voile qui nous sépare des réalités divines est consumé. Nous pouvons alors, en connaissance de cause, nous efforcer d'aller de l'avant en progressant toujours dans la voie de la vertu et de la sainteté, et d'apporter la lumière au monde.

(Abdu'l-Bahá, Causeries d'Abdu'l-Bahá à Paris, p. 70-71)

(1) Evangile selon Saint Jean, III:5
{ 21 JUIN - 17 Núr (Lumière - 5ème mois) }
* matin:

Le Médecin omniscient tient sous son doigt le pouls de l'humanité. Il diagnostique la maladie et, en sa sagesse infaillible, Il prescrit le remède. Tout âge a son problème propre, toute âme son aspiration particulière. Le remède qui convient aux afflictions du temps présent ne saurait être celui que réclameront les maux d'un âge ultérieur. Soyez ardemment imprégnés des besoins de l'âge dans lequel vous vivez et que toutes vos délibérations portent sur ce que cet âge exige et requiert.

(Baha'u'lIah, Extraits des écrits de Bahá'u'lláh, p. 140)

* soir:

Il n'est rien de plus grand ni de plus précieux que l'amour de Dieu. Cet amour apporte la guérison aux malades, le baume pour les blessés, la joie et la consolation à tous et, par lui seul, l'homme peut atteindre à la vie éternelle. L'essence de toutes les religions est l'amour de Dieu et cet amour est la base de tous les enseignements sacrés [...] Aussi, vous pénétrant du pouvoir et de la beauté de l'amour de Dieu, je vous engage tous à sacrifier toutes vos pensées, vos paroles et vos actions pour apporter à tous les coeurs la connaissance de cet amour.

(Abdu'l-Bahá, Causeries d'Abdu'l-Bahá à Paris, p. 71-72)

{ 22 JUIN - 18 Núr (Lumière - 5ème mois) }
* matin:

Quiconque se réclamera d'une révélation directe de Dieu avant l'expiration d'au moins mille années devra être tenu pour un imposteur et un menteur. Nous prions Dieu de l'amener, par sa grâce, à se rétracter et à répudier pareille prétention. S'il se repent, nul doute que Dieu ne lui pardonne. Mais s'il s'obstine dans son erreur, Dieu, assurément, enverra quelqu'un qui le traitera sans miséricorde. Terrible, en vérité, est le châtiment de Dieu. Quiconque donne à ce verset une signification autre que celle qu'il offre de toute évidence est, en vérité, privé de l'esprit de Dieu et de sa miséricorde qui embrasse toutes choses créées. Craignez Dieu et ne suivez pas vos vaines imaginations. Non, suivez plutôt le commandement de voue Seigneur, le Tout-Puissant, le Très-Sage.

(Bahá'u'lláh, Extraits des écrits de Bahá'u'lláh, p. 227-228)

* soir:

Nous savons que tous les mensonges répandus sur le Christ et sur ses apôtres, ainsi que tous les livres écrits contre lui, amenèrent simplement les peuples à s'enquérir de sa doctrine. Lorsqu'ils virent la beauté et respirèrent le parfum de ce céleste Jardin, ils cheminèrent à jamais parmi ses roses et ses fruits. C'est pourquoi je vous dis: "Répandez de votre mieux la divine Vérité, afin d'éclairer l'intelligence des hommes. Ce sera la meilleure réponse à la calomnie."Je n'ai pas envie de vous parler des calomniateurs ni de vous dire du mal d'eux, mais seulement de vous avertir que la calomnie est sans importance [...] Aussi, quand vous découvrirez des livres et des documents contre la Révélation, n'en soyez pas tourmentés ; consolez-vous dans la certitude que la Cause en sera renforcée. Personne ne jette de pierres à un arbre sans fruits. Personne ne tâche d'éteindre une lampe si elle n'est pas allumée.

(Abdu'l-Bahá, Causeries d'Abdu'l-Bahá à Paris, p. 88-89)

{ 23 JUIN - 19 Núr (Lumière - 5ème mois) }
* matin:

J'exhorte chacun de vous à concentrer toutes les pensées de son coeur sur l'amour et l'unité. Quand germe une pensée de guerre, opposez-lui une plus forte pensée de paix. Une pensée de haine doit être neutralisée par une plus puissante pensée d'amour. Les pensées de guerre détruisent toute harmonie, tout bien-être, toute quiétude et tout contentement. Les pensées d'amour sont génératrices de fraternité, de paix, d'amitié et de bonheur [...] Si, de tout votre coeur, vous désirez l'amitié entre les races de la terre, votre pensée, spirituelle et positive, se propagera; elle créera le même désir chez d'autres, s'amplifiant toujours jusqu'à ce qu'elle ait atteint les esprits de tous les hommes.

(Abdu'l-Bahá, cité dans L'Art divin de vivre, p. 192-193)

* soir:

FILS DE L'HOMME ! Si tes yeux sont tournés vers la miséricorde, abandonne les choses qui te profitent et attache-toi à ce qui profitera à l'humanité. Et si tes yeux sont tournés vers la justice, choisis pour ton voisin ce que tu aurais choisi pour toi-même. L'humilité exalte l'homme jusqu'aux cieux de la gloire et de la puissance, alors que l'orgueil l'abaisse jusqu'aux profondeurs de la misère et de la dégradation.

(Bahá'u'lláh, Les Tablettes de Bahá'u'lláh, p. 66-67)

=== MOIS 6 - Miséricorde (Rahmát) - du 24 juin au 12 juillet ===

{ 24 JUIN - 1 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }
FÊTE DES 19 JOURS DE LA MISERICORDE
* matin:

Ô FILS DE L'HOMME ! Tu es mon bien, et mon bien ne périt pas; pourquoi donc crains-tu de mourir ? Tu es ma lumière, et ma lumière ne s'éteindra jamais; pourquoi crains-tu l'extinction ? Tu es ma gloire, et ma gloire ne se ternit pas; tu es ma robe, et ma robe jamais ne s'usera. Reste donc ferme en ton amour pour moi afin que tu puisses me trouver au royaume de gloire.

(Bahá'u'lláh, "Les Paroles cachées", p. 13, n° 14)

* soir:

Ô mon Dieu, ô mon Seigneur, ô mon Maître! Je te prie de me pardonner de chercher un quelconque plaisir à l'exception de ton amour, un réconfort qui ne soit pas ta proximité, ou de la joie en dehors de ton bon plaisir, ou quelque existence autre que la communion avec toi.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 199)
{ 25 JUIN - 2 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }
* matin:

Il est prescrit à chacun d'entre vous d'exercer une activité telle que l'artisanat, le commerce ou toute autre occupation similaire. Nous avons gracieusement élevé votre engage- ment dans un tel travail au rang d'adoration de Dieu, le Véritable. Méditez en vos coeurs la bienveillance et la bonté de Dieu envers vous et rendez-Lui grâce à l'aube et au crépuscule. Ne dissipez pas votre temps dans l'oisiveté et l'indolence. Occupez-vous de ce qui sera profitable pour vous et pour les autres.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 26)

* soir:

Permets, ô mon Dieu, que je ne sois pas compté parmi ceux dont les oreilles sont sourdes, dont les yeux sont aveugles, dont la langue est muette et dont le coeur n'a pas compris. Délivre-moi, () Seigneur, du feu de l'ignorance et du dé- sir égoïste, permets que je sois admis dans l'enceinte de ta transcendante miséricorde et fais descendre sur moi ce que tu as ordonné pour tes élus. Tu as le pouvoir de faire ce que tu veux. En vérité, tu es le Secours dans le péril, celui qui subsiste par Lui-même.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 199)
{ 26 JUIN - 3 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }
* matin:

Dans cette révélation, les ; armées capables de la rendre victorieuse sont les armées des actes louables et d'un caractère droit. Le chef et le commandant de ces armées a toujours été la crainte de Dieu, une crainte qui englobe toutes choses et règne sur toutes choses.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 131)

* soir:

Par ma vie et ma cause ! Les âmes des vrais croyants et de tous les anges élus graviteront autour de toute demeure où entreront les amis de Dieu et d'où s'élèveront leurs voix louant et glorifiant le Seigneur. Et si la porte de l'oeil fidèle était ouverte à certains, ils témoigneraient du Concours suprême qui les entoure et qui clame; "Bénie sois-tu, ô maison, car Dieu a fait de toi un lieu de repos pour ceux qu'Il a élus, un abri pour ceux qui Lui sont chers et un foyer pour ceux en qui Il a placé sa confiance. Que sa louange, sa gloire et sa grâce infinie soient sur toi."

(Bahá'u'lláh, cité dans "Réunions baha'ies", p. 3)

{ 27 JUIN - 4 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }
* matin:

Selon les enseignements divins de cette glorieuse Manifestation, nous ne devons jamais amoindrir ni traiter personne d'ignorant en disant: "Vous ne savez pas, mais moi je sais. " Nous devrions plutôt considérer les autres avec respect, et lorsque nous essayons d'expliquer et de dé- montrer, nous devrions parler comme si nous étions à la recherche de la vérité, disant: "Voici comment les choses se présentent à nous. Examinons comment dé- terminer où et sous quel aspect se présente la vérité."

L'enseignant ne devrait jamais se considérer comme érudit et tenir les autres pour ignorants. Une telle conception développe l'orgueil et l'orgueil amoindrit l'influence. L'enseignant ne devrait ressentir aucun sentiment de supériorité et il devrait s'exprimer avec une extrême amabilité, douceur et humilité, car de telles paroles exercent leur influence et touchent les âmes.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Manuel d'enseignement", p. 8)

* soir:

Ne considérez pas vos points faibles et votre fragilité j fixez votre regard sur le pouvoir invincible du Seigneur, votre Dieu, le Tout-Puissant. N'a-t-Il pas, dans le passé, fait triompher Abraham, malgré son impuissance apparente, des forces de Nimrod ? N'a-t-il pas donner à Moïse - qui avait seulement son bâton pour compagnon - le pouvoir de vaincre Pharaon et ses armées ? N'a-t-il pas prouvé l'ascendant de Jésus, considéré comme un être pauvre et humble aux yeux des hommes, sur les forces combinées du peuple juif ? N'a-t-Il pas soumis les tribus barbares et combatives d'Arabie à la discipline sainte et transformante de Muhammad, son prophète ? Levez-vous en son nom, mettez toute votre confiance en Lui et soyez assurés de la victoire finale.

(Le Bab, cité dans "Le Pouvoir de l'assistance divine", p. 9)

{ 28 JUIN - 5 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }
* matin:

On ne voit rien dans mon temple, que le temple de Dieu, et dans ma beauté que sa beauté, et dans mon existence que son existence, et dans ma personne que sa personne, et dans mon mouvement que son mouvement, et dans ma soumission que sa soumission, et dans ma plume que sa plume, le Grand, le Très-Loué. Il n'y a en mon âme que la vérité, et en moi-même on ne peut voir que Dieu. [Esprit saint lui-même a été engendré par l'opération d'une seule lettre révélée par ce très grand Esprit, si vous êtes de ceux qui comprennent.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "L'Ordre mondial de Bahá'u'lláh", p. 104-105)

* soir:

Un des caractères distinctifs de cette ère grandiose est que les parents de ceux qui ont reconnu et embrassé la vérité de cette révélation, de ceux qui, à la gloire de son nom - le Seigneur souverain - ont bu à longs traits le vin choisi, cacheté, au calice de l'amour du seul vrai Dieu, seront à leur mort, même s'ils sont incroyants en apparence, gracieusement investis du pardon divin et englobés dans l'océan de sa miséricorde. Cependant cette bonté ne sera accordée qu'à ces âmes qui n'auront infligé aucun tort à celui qui est la vérité souveraine, non plus qu'à ses bien- aimés. Ainsi l'a ordonné celui qui est le Seigneur du Trône céleste et le Souverain de ce monde et du monde à venir.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "La Vie familiale", éd. 1982, p. 5)

{ 29 JUIN - 6 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }
* matin:

La cause première du mal est l'ignorance. Nous devons donc nous attacher aux outils de la perception et de la connaissance. Il faut forger de bons caractères. La lumière doit être diffusée au loin afin que, à l'école de l'humanité, tous puissent acquérir des caractéristiques divines de l'esprit et se rendre compte par eux-mêmes et sans le moindre doute qu'il n'y a pas d'enfer plus cruel, pas de gouffre plus funeste que d'avoir un caractère malfaisant et vicieux; qu'il n'y a pas de fosse plus sombre, ni de tourment plus affreux que de faire montre de défauts condamnables.

L'éducation de l'individu doit être si élevée qu'il se laisserait plutôt trancher la gorge plutôt que de mentir, et qu'il penserait qu'il est plus facile d'être tailladé par l'épée ou transpercé par la lance plutôt que de calomnier ou d'être emporté par la colère.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Compilation sur L'éducation baha'ie", p. 19)

* soir:

Lorsque quelques personnes se réunissent pour chercher la vérité, elles doivent commencer par se libérer elles-mêmes de toutes les conditions particulières dans lesquelles elles se trouvent et renoncer à leurs idées préconçues. Pour trouver la vérité, il faut abandonner ses préjugés, ses petites notions superficielles. Il est essentiel d'avoir un es- prit ouvert et réceptif. Si notre calice est rempli du moi, il n'est point de place pour l'eau de vie. Le fait de nous imaginer que nous avons raison et que tous les autres ont tort est le plus grand de tous les obstacles dans la voie vers l'unité; et l'unité est nécessaire si nous voulons parvenir à la vérité, car la vérité est une.

(Abdu'l-Bahá, "Causeries d'Abdu'l-Bahá à Paris", p. 120)

{ 30 JUIN - 7 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }
* matin:

C'est le devoir impérieux des parents d'enseigner à leurs enfants à être inébranlables dans la Foi. La raison en est qu'un enfant qui s'éloigne de la religion de Dieu n'agira pas de façon à gagner le bon plaisir de ses parents et de son Seigneur. Tout acte louable naît de la lumière de la religion et, sans ce don suprême, l'enfant ne se détournera d'aucun mal et ne se rapprochera d'aucun bien.

(Bahá'u'lláh, cité dans "Compilation sur l'éducation baha'ie", p. 5)

* soir:

L'intégrité du lien familial doit constamment être pris en considération et les droits des membres individuels ne doivent pas être violés. Les droits du fils, du père, de la mère doivent être respectés; aucun d'eux ne doit être violé, aucun d'eux ne doit être arbitraire. Tout comme le fils a certaines obligations envers son père, le père a aussi certaines obligations envers son fils. La mère, la soeur et d'autres membres du foyer ont leurs prérogatives bien définies. Tous ces droits et prérogatives doivent être préservés, cependant que l'unité de la famille doit être soutenue. Le préjudice infligé à l'un sera considéré comme un préjudice infligé à tous; l'honneur de l'un sera considéré comme l'honneur de tous.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Compilation sur l'éducation baha'ie", p. 64)

{ 1 er J UILLET - 8 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }

* matin:

Un père et une mère endurent toutes sortes de peines et de contrariétés pour leurs enfants; et souvent, lorsque ceux-ci arrivent à l'âge de raison, le père et la mère passent dans l'autre monde. Il leur arrive rarement de voir chez leurs enfants, en ce monde, le résultat de leurs efforts et de leurs soins. Il faut donc que les enfants, en retour des soins et des efforts de leurs parents, fassent le bien et soient charitables. Ils doivent demander pour leurs parents le pardon et l'absolution. Ainsi, vous devez, en retour de l'amour et de l'affection que vous a montrés votre père, être généreux à l'égard des pauvres et, avec l'obéissance et l'humilité les plus grandes, implorer le pardon et la rémission des péchés et implorer la Miséricorde suprême.

(Abdu'l-Bahá, "Les Leçons de St-Jean-d'Acre", p. 236-237)

* soir:

Le seul vrai Dieu - louée soit sa gloire - a toujours été et sera toujours vénéré au-dessus de toute louange. Il est le sanctifié du monde de l'existence et de toutes ses richesses. Tout ce qui vient de Lui produit un fruit dont le bienfait revient aux individus eux-mêmes. Sous peu, ils percevront la vérité de ce que la Langue de grandeur a prononcé autrefois et prononcera désormais. En effet, de tels bienfaits s'accroîtront si le huququ'llah est offert avec une joie et un rayonnement absolus et dans un esprit de parfaite humilité.

(Bahá'u'lláh, "Huququ'llah ou le Droit de Dieu", p. 5, n° 2)

{ 2 JUILLET - 9 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }

* matin:

La sagesse de [a prière réside en ce qu'elle crée une relation entre [e serviteur et [e vrai Dieu, puisque, en état d'oraison, ['homme, de tout son coeur et de toute son âme, tourne son visage vers sa grandeur, [e Tout-Puissant, demandant sa collaboration et implorant son amour et sa compassion. Le p[us grand bonheur pour celui qui aime n'est- i[ pas de converser avec ['être aimé, et [a p[us grande joie pour le chercheur n'est-elle pas de devenir familier avec ['objet de sa quête ? Voilà pourquoi l'espoir suprême de toute âme qu'attire le royaume de Dieu est de trou- ver l'occasion de demander et d'implorer l'océan de sa parole, de sa bonté et de sa générosité.

De plus, la prière et le jeûne provoquent un éveil et un épanouissement de l'esprit et constituent une protection et une assurance contre les épreuves.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'Art divin de vivre", p. 43-44)

* soir:

Quant à la question du huquq : en aucun cas il n'est permis de faire référence à ce sujet. Nous vous avons enjoint [...] ce qui contribuera à la gloire de la parole de Dieu et de sa cause. À ce sujet, nous avons ordonné ceci: vous pouvez renoncer au monde entier, mais vous ne devez pas permettre que la dignité de la cause de Dieu soit amoindrie même d'un iota [...] , cela dépend entièrement de la bonne volonté des individus. Ils connaissent bien le commandement de Dieu et savent ce qui a été révélé dans le Livre. Laissez celui qui le désire observer cette loi et laissez celui qui le désire l'ignorer. En vérité, votre Seigneur se suffit à Lui-même, le Très-Glorieux.

(Bahá'u'lláh, "Huququ'llah ou le Droit de Dieu", p. 7, n° 8)

{ 3 JUILLET - 10 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }

* matin:

La vie de certains individus n'est occupée que des choses de ce monde j les intérêts traditionnels et les apparences limitent tellement la vision de leur esprit qu'ils sont aveugles à tout autre domaine de l'existence, à la signification spirituelle de toutes choses [...] Tout comme les animaux, ils n'ont d'autres pensées que leur propre bien- être physique. Il est vrai qu'il faut s'occuper de ces nécessités. La vie est un fardeau qui doit être porté tout au long de notre séjour sur terre, mais l'attention portée à ces choses inférieures de la vie ne doit pas monopoliser toutes les pensées et toutes les aspirations de l'être humain. Les ambitions du coeur doivent tendre vers un but plus glorieux et les activités mentales s'élever à des ni- veaux supérieurs. L'homme devrait préserver dans son âme une vision des perfections célestes et y préparer une place pour les bontés inépuisable de l'Esprit divin.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "The Reality of Man°, p. 14-15 [traduction provisoire] )

* soir:

Tu as su combien cruelle- ment furent affligés les prophètes de Dieu, ses messagers et ses élus. Réfléchis un instant aux motifs et aux raisons d'une telle persécution. Jamais, dans aucune révélation, les prophètes de Dieu n'ont échappé au blasphème de leurs ennemis, à la cruauté de leurs oppresseurs, aux accusations des savants de leur époque qui prenaient l'apparence de la droiture et de la piété. Jour et nuit, ils passèrent par de telles agonies que seule la science du seul vrai Dieu - louée soit sa gloire - sera jamais capable de les mesurer.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 40)

{ 4 JUILLET - 11 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }

* matin:

Quant au bonheur spirituel' il est la base véritable de la vie de l'homme, car cette vie est faite pour le bonheur et non pour la peine, pour le plaisir et non pour la tristesse. Le bonheur est vie, la souffrance est mort. Le bonheur spirituel est vie éternelle. C'est une lumière qui n'est pas suivie de l'obscurité. C'est un honneur auquel ne suc- cède pas la honte. C'est une vie que la mort ne rem- place pas. C'est une existence qui n'est pas suivie du néant. Cette bénédiction suprême, ce don précieux, l'homme ne l'obtient que sous l'autorité de Dieu.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'Art divin de vivre", p. 27-28)

* soir:

Et si un rossignol(1) s'élevait au-dessus de l'argile du "moi " pour demeurer dans la charmille du coeur et raconter, en des mélodies arabes et de doux chants persans, les mystères de Dieu dont un seul mot ranime les morts et confère le Saint- Esprit aux ossements effrités de cette existence, alors tu verrais mille griffes d'envie et une myriade de becs haineux le poursuivre et, de toutes leurs forces, vouloir sa mort [...]

Ô mon ami! De nombreux chiens poursuivent cette gazelle du désert de l'unité, d'innombrables griffes agrippent cette grive de l'éternel jardin. D'impitoyables corbeaux guettent cet oiseau des paradis de Dieu, et le chasseur envieux traque ce daim des prairies de l'amour.

(Bahá'u'lláh, "Les Sept vallées et les Quatre vallées", p. 33 et 53)

(1) Référence à la révélation même de Bahá'u'lláh

{ 5 JUILLET - 12 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }

* matin:

Prenez garde! Prenez garde de n'offenser aucun coeur ! Prenez garde! Prenez garde de ne blesser aucune âme! Prenez garde! Prenez garde de n'être malveillant envers personne! Prenez garde! Prenez garde de ne pas être une cause de désespoir pour quelque créature! Si l'un de vous devait devenir une cause de douleur pour un coeur, de désespoir pour une âme, mieux vaudrait pour lui de se cacher dans les profondeurs du sol que de marcher sur la terre.

(Abdu'l-Bahá, cité dans J. E. Esslemont, "Bahá'u'lláh et l'ère nouvelle", p. 97)

* soir:

Soyez très aimants les uns envers les autres. Pour l'amour du Bien-Aimé, consumez entièrement le voile de l'ego à la flamme du Feu éternel, puis, le coeur plein de joie et rayonnant de lumière, tendez les bras vers votre prochain [...] Consacrez vos efforts au bonheur du désespéré, assurez la nourriture de l'affamé, habillez celui qui est démuni et élevez celui qui a été humilié. Soyez la providence de tous les abandonnés et faites preuve d'obligeance envers vos semblables. Ainsi atteindrez-vous le bon plaisir de Dieu.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'Art divin de vivre", p. 203-207)

{ 6 JUILLET - 13 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }

* matin:

Dieu témoigne qu'il n'y a pas d'autre Dieu que Lui et que celui qui est apparu est le Mystère caché, le Symbole précieux, le plus grand Livre pour tous les peuples, le Ciel de bonté pour le monde entier. Il est le Signe le plus puissant parmi les hommes et l'Aube des plus augustes attributs dans le royaume de la création. À travers lui est apparu ce qui avait été caché depuis des temps immémoriaux et voilé aux yeux des hommes. Il est celui dont la manifestation fut annoncée par les Écrits célestes, en des temps anciens et plus récents. Quiconque reconnaît croire en lui, en ses signes et en ses témoignages a, en vérité, reconnu ce que la Langue de grandeur annonçait avant la création de la terre et du ciel et la révélation du royaume des noms. Par lui, l'océan de la connaissance a surgi parmi les hommes, et la rivière de la sagesse divine a jailli sur l'ordre de Dieu, le Seigneur des jours.

(Bahá'u'lláh, Les Tablettes de Bahá'u'lláh, p. 49)

* soir:

Tous ces bienfaits et ces bénédictions, les moyens mêmes de proclamer la Foi, sont nés du mépris des ignorants, de ['opposition des insensés, de l'entêtement des pauvres d'esprit et de la violence des agresseurs. Sans cela, la nouvelle de l'avènement du Báb ne serait pas jusqu'à présent parvenue en des contrées toutes proches. C'est pourquoi nous ne devrions jamais être affligés par l'aveuglement des inconscients, par les attaques insensées, l'hostilité des êtres vils, l'inconscience des religieux, les accusations d'infidélité proférées contre nous par les pauvres d'esprit. Tel a été leur comportement au cours des âges, et il n'en serait pas ainsi s'ils étaient de ceux qui savent, mais ils sont plongés dans les ténèbres de l'ignorance et sont loin de comprendre ce qui leur est dit.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 233)

{ 7 JUILLET - 14 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }

* matin:

Il est clair et évident l qu'après leur mort physique tous les hommes prendront conscience de la valeur de leurs actes et comprendront pleinement ce que leurs mains ont forgé. Je le jure par l'Étoile du matin qui brille à l'horizon de la puissance divine! Au moment où ils quitteront cette vie, les fidèles du seul vrai Dieu éprouveront une joie et une allégresse impossibles à décrire, tandis que ceux qui auront vécu dans l'erreur seront remplis d'une consternation sans égale et saisis de crainte et de tremblements dont on ne peut se faire idée. Heureux celui qui aura bu le vin de la foi, par la grâce et la multitude des bienfaits de celui qui est le Seigneur de toutes les croyances.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 113)

* soir:

A L'époque de l'ascension de l'Esprit, le groupe de ceux qui acceptèrent la nouvelle révélation ne comptait guère que quelques âmes. L'inquiétude et le trouble auxquels donna lieu cet événement furent si intenses que, pour un temps, ces âmes furent totalement paralysées [...] Puis, quelques jours plus tard, une femme nommée Marie-Madeleine reprit confiance et, par son exemple, insuffla en eux une constance et une fermeté qui leur permirent de se lever pour propager la parole de Dieu. Bien que d'apparence ils n'étaient que des pêcheurs et des teinturiers, par les saintes confirmations de la cause de Dieu, ils n'en portèrent pas moins au loin les divines fragrances, adoucissant le souffle de tous ceux qui respirèrent leur parfum en apportant une vie nouvelle à chaque coeur réceptif. Ainsi, prenez courage.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Crise et victoire", p. 11)

{ 8 JUILLET - 15 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }

* matin:

II est même possible que ceux qui sont morts dans le péché et l'impiété voient leur condition modifiée, autrement dit qu'ils puissent être l'objet d'un pardon accordé par la bonté de Dieu, mais non par sa justice puisque la bonté implique un don sans égard au mérite, alors que la justice présuppose le mérite. Et comme nous avons ici-bas le pouvoir de prier pour ces âmes, de même, dans l'autre monde qui est le royaume de Dieu, nous posséderons ce même pouvoir. Dans l'autre monde, tous les êtres ne sont-ils pas des créatures de Dieu ? Ils peuvent donc progresser également dans l'au-delà.

(Abdu'l-Bahá, "Les Leçons de St-Jean-d'Acre", p. 237)

* soir:

Tant que je ne lui aurai pas dit tout ce que je désire, aucune puissance terrestre ne pourra me réduire au silence. Le monde entier serait-il armé contre moi qu'il serait encore impuissant à m'empêcher d'aller jusqu'au bout de mon dessein [...] Suivez les instructions reçues, et si vos intentions sont pures, le Tout-Puissant pourra certainement vous délivrer de votre angoisse [...] Maintenant, vous pouvez accomplir votre mission [...] Ô génération d'entêtés! Si vous aviez cru en moi, chacun de vous aurait suivi l'exemple de ce jeune homme dont le rang est supérieur à celui de la plupart d'entre vous, et se serait sacrifié volontairement sur ma route. Le jour viendra où vous me reconnaîtrez; ce jour-là, j'aurai cessé d'être avec vous.

(Le Bab, cité dans Shoghi Effendi, "Dieu passe près de nous", p. 50-51)

{ 9 JUILLET - 16 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }

L'ANNIVERSAIRE DU MARTYRE DU BÁB (1850) COMMENCE AU COUCHER DU SOLEIL. II DEVRAIT ETRE COMMEMORE LE 9 JUILLET, VERS MIDI.

* matin:

Hélas ! Hélas, pour les choses qui me sont ad- venues! [...] En cette montagne je suis demeuré seul, et j'en suis venu à une telle impasse qu'aucun de ceux qui sont venus avant moi n'a souffert ce que j'ai souffert, et qu'aucun transgresseur n'a enduré ce que j'ai enduré !

(Le Bab, "The Promised Day is Come", p. 8 [traduction provisoire] )

* soir:

Ô toi, pérennité de Dieu ! Je me suis entièrement sacrifié pour toi; par amour pour toi j'ai accepté les calamités et je n'ai rien désiré d'autre que le martyre dans le chemin de ton amour. Dieu, le Glorifié, le Protecteur, l'Ancien des jours, m'est un témoin suffisant.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 53)

{ 10 JUILLET - 17 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }

* matin:

Voici le jour où le Très- Miséricordieux est descendu du ciel, enveloppé des nuées de la connaissance et revêtu d'une souveraineté manifeste. Il connaît bien les actions des hommes. Il est celui dont nul ne peut méconnaître la gloire, puissiez-vous le comprendre! Le ciel de toute religion a été déchiré et la terre de la compréhension humaine a été fendue en deux, et l'on a vu descendre les anges de Dieu. Dis: Voici le jour de la tromperie mutuelle ; où donc fuyez-vous ? Les montagnes se sont effondrées et les cieux se sont repliés, et la terre entière est prise dans son étreinte, si seulement vous pouviez le comprendre. Qui peut vous protéger ? Personne, au nom de celui qui est le Miséricordieux! Personne, excepté Dieu, le Tout-Puissant, le Très-Glorieux, le Bienfaisant

(Bahá'u'lláh,"Extraits de écrits de Bahá'u'lláh,"p. 31-32)

* soir:

Le but de la religion révélée d u ciel de la sainte volonté de Dieu est d'établir l'unité et la concorde parmi les peuples du monde; n'en faites pas une cause de dissension et de lutte. La religion de Dieu et sa loi divine sont les instruments les plus puissants et les moyens les plus sûrs pour faire naître la lumière de l'unité parmi les hommes. Le progrès du monde, le développement des nations, la tranquillité des peuples et la paix de ceux qui vivent sur la terre figurent parmi les principes et ordonnances de Dieu. La religion confère à l'homme le plus précieux de tous les dons, elle offre la coupe de prospérité, donne la vie éternelle et déverse d'impérissables bienfaits sur l'humanité.

(Bahá'u'lláh, cité dans "La Paix", p. 5)

{ 11 JUILLET - 18 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }

* matin:

Dis : Les cieux se sont repliés, et la terre est prise dans son étreinte; les artisans de corruption ont été retenus par les cheveux et ils ne comprennent toujours rien. Ils s'abreuvent aux sources corrompues et ne s'en rendent pas compte. Dis : [appel a retenti, et les morts sortis de leurs tombeaux regardent autour d'eux. Quelques-uns se sont hâtés d'atteindre la cour du Dieu de miséricorde, d'autres sont tombés la tête la première dans le feu de l'enfer, tandis que d'autres encore restent frappés de stupeur. Les versets de Dieu ont été révélés, et cependant ils s'en sont détournés. Sa preuve a été manifestée, et ils ne s'en sont pas aperçus. Et quand, en leurs misérables divertissements, ils contemplent le visage de Dieu, leurs propres visages sont attristés.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 29)

* soir:

Tous les membres de la famille humaine, peuples et gouvernements, villes et villages, sont devenus de plus en plus interdépendants; il n'est plus loisible à aucun d'entre eux de s'isoler avec la prétention de pouvoir se suffire à soi- même, étant donné que des liens politiques unissent tous les peuples et les nations, et que des liens en ce qui touche le commerce et l'industrie, l'agriculture et l'éducation sont chaque jour renforcés. C'est pourquoi, en cette époque, l'unité de l'humanité peut être réalisée. En vérité, ceci n'est rien d'autre qu'une des merveilles de cet âge étonnant, de ce siècle radieux. De cela, les âges anciens furent privés, car ce siècle - siècle de lumière - a été favorisé d'une gloire, d'une puissance, d'un éclat uniques et jamais égalés. De là cette éclosion miraculeuse d'une nouvelle merveille à chaque jour.

(Abdu'l-Bahá, cité dans La Paix, p. II)

{ 12 JUILLET - 19 Rahmát (Miséricorde - 6ème mois) }

* matin:

Lorsque vous vous présentez aux réunions, avant d'y entrer, libérez, vous de tout ce qui encombre votre coeur, libérez votre esprit de tout sauf Dieu, et parlez à votre coeur. Que tous fassent de cette réunion celle de l'amour; qu'ils en fassent celle de l'illumination et celle de l'attraction des coeurs ; qu'ils l'entourent des lumières du Concours suprême afin que tous vous soyez unis par le plus grand amour. Dans votre coeur, rappelez-vous ceci et ensuite entrez dans la Fête de l'unité.

(Abdu'l-Bahá, "La Fête des dix-neuf jours", p. 16, Il" 17)

* soir:

Ô Dieu ! Dissipe tous ces facteurs qui sont cause de discorde et prépare pour nous tout ce qui cause unité et concorde! Ô Dieu ! Fais descendre sur nous des parfums célestes et change cette réunion en une réunion du royaume céleste! Accorde-nous tous les bienfaits et toutes les nourritures. Pré- pare pour nous la nourriture de l'amour! Donne-nous la nourriture de la connaissance! Confère-nous la nourriture de l'illumination céleste !

( Abdu'l-Bahá, "La Fête des dix-neuf jours", p. 16, n° 17)

=== MOIS 7 - Paroles (Kalimát) - du 13 juillet au 31 juillet ===

{ 13 JUILLET - 1 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
FETE DES 19 JOURS DES PAROLES
* matin:

Le ciel de la vraie compréhension resplendit de l'éclat de deux flambeaux: la tolérance et la droiture. Ô mon ami! De vastes océans gisent enfouis dans ce bref discours. Bénis ceux qui en apprécient la valeur, s'en désaltèrent et en saisissent la signification, et malheur à l'insouciant. Cette humble personne conjure les peuples du monde d'observer l'équité pour que leur tendre, délicate et précieuse oreille, qui fut créée pour écouter les paroles de sagesse, soit libérée des obstacles et de ces allusions, fantaisies et vaines imaginations qui ne peuvent satisfaire l'appétit, ni apaiser la faim, et qu'ainsi le véritable Conseiller puisse, dans sa grâce, déployer ce qui est source de bénédiction pour l'humanité et du plus grand bien pour toutes les nations.

(Bahá'u'lláh, Les Tablettes de Bahá'u'lláh, p. 178-179)

* soir:

En ce monde de l'existence, toute grande cause se manifeste, dans l'expression visible, de trois manières: tout d'abord apparaît l'intention; en second lieu, la confirmation; en- fin, l'action. De nombreuses âmes, aujourd'hui sur cette terre, sont les promotrices de la paix et de la réconciliation, et elles désirent ardemment voir se réaliser l'unicité et l'unité dans le monde de l'humanité. Mais ce dessein, pour s'actualiser dans le monde humain, a besoin de recevoir un élan et un pouvoir dynamiques [...] Bientôt il deviendra évident et clair que l'emblème de la plus grande paix est l'enseignement de Bahá'u'lláh, et que la tente de l'union et de l'harmonie entre nations est le tabernacle du royaume divin qui réunit l'intention, la force et l'action. Toute réalisation en ce monde de l'existence dépend de ces trois éléments.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "La Paix", p. 12)
{ 14 JUILLET - 2 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
* matin:

Ô peuple de la loyauté, ô peuple de la fidélité, ô peuple éveillé par le souffle de Dieu, ô peuple qui respire le parfum de vie de l'esprit de Dieu! Le sentier est devenu régulier, la voie est droite, le tapis du royaume est déroulé, le tabernacle a été élevé sur la montagne de puissance, les pouvoirs célestes ont été secoués, toute la surface de la terre a tremblée le soleil s'est obscurci, la lune a perdu son éclat, les étoiles sont tombées, les nations de la terre se sont lamentées [...] ; au son de la grande trompette, Il a envoyé ses anges [...] Vous êtes des anges si votre pas est ferme, votre esprit enchanté, vos pensées secrètes pures, vos yeux consolés, vos oreilles attentives, votre poitrine dilatée de joie, votre âme réjouie, et si vous vous levez afin de soutenir l'alliance, de résister à toute dissension et que vous êtes attirés par la Splendeur. En vérité, je vous le dis; la parole de Dieu a assurément été expliquée.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Bahá'í World Faith", p. 360 [traduction provisoire])

* soir:

Dis : Ô peuples, si vous Jugez avec Justice et équité, vous témoignerez de la véracité de tout ce qui a pu couler de la Plume très glorifiée. Si vous appartenez au peuple du Bayan, le Bayan persan vous guidera correctement et vous apportera une preuve suffisante; et si vous appartenez au peuple du Qur'an, méditez sur la révélation du Sinaï et sur la voix du Buisson qui est parvenue au fils d"lmrân1.

Dieu bienveillant! Il était prévu qu'au moment de la manifestation du seul vrai Dieu, la faculté de Le reconnaître aurait été développée, mûrie et aurait atteint son sommet [...] Prêtez l'oreille à la voix venue de l'Arbre divin qui couvre le monde de son ombre et ne soyez pas parmi les peuples de la tyrannie sur la terre - ces hommes qui ont rejeté la manifestation de Dieu et son autorité invincible, et qui ont renoncé à ses faveurs -, ils sont, en vérité, comptés parmi les peuples méprisables dans le livre de Dieu, le Seigneur de toute l'humanité.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 54-56)

{ 15 JUILLET - 3 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
* matin:

Il incombe à chacun d'écrire son testament. L'en-tête de ce document devra être orné du signe du Plus Grand Nom, attestant ainsi de l'unicité de Dieu à l'aube de sa révélation. S'il le désire, l'individu peut mentionner certaines bonnes actions devant être accomplies, afin qu'elles témoignent en son nom dans le monde de la révélation et dans le monde de la création et qu'elles constituent un trésor déposé auprès de son Seigneur, le Protecteur, le Fidèle.

(Bahá'u'lláh, "Kitáb-i-Aqdas", p. 59, n° 109)
* soir:

La majeure partie de l'humanité se rend compte maintenant que la guerre est un grand malheur, qu'elle transforme ['homme en un animal féroce et qu'à cause d'elle les villes et les villages prospères ne sont plus que ruines, et que [es fondations de l'édifice du genre humain sont réduites en miettes [...] Le temps est donc venu de promulguer la paix universelle, une paix basée sur la droiture et la justice, afin que l'humanité ne soit plus exposée, à l'avenir, à d'autres dangers. Nous voici à l'aube de l'établissement de la paix universelle, et les premières lueurs de sa lumière sont déjà discernables. Nous espérons sincèrement que son astre resplendissant brillera et inondera l'Orient et l'Occident de son rayonnement. L'établissement de la paix universelle n'est possible que par le pouvoir de la parole de Dieu.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "La Paix", p. 12-13)
{ 16 JUILLET - 4 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
* matin:

La question de la consultation est d'une très grande importance. Elle est l'un des instruments les plus puissants de la pro- motion de la tranquillité et du bonheur de l'humanité. Par exemple, lorsqu'un croyant est dans l'incertitude quant à ses affaires ou lorsqu'il cherche à élaborer un projet ou à monter un commerce, les amis devraient se réunir et l'aider à trouver la solution appropriée. De son côté, il devrait alors agir en conséquence. De même, pour des questions plus importantes, lorsqu'un problème se présente ou lorsqu'une difficulté surgit, les sages devraient se réunir et trouver une solution. Quel que soit le chemin révélé, ils doivent alors se fier à Dieu et se soumettre à sa providence, car les confirmations divines les assisteront assurément. La consultation est donc une des ordonnances explicites du Seigneur de l'humanité.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "La Consultation baha'ie", p. 7)

* soir:

La paix viendra graduellement. Une plante qui pousse trop vite ne dure que peu de temps. Vous êtes ma famille, mes nouveaux enfants! Si une famille vit à l'unisson, de grands résultats seront obtenus. Élargissez le cercle ; quand une ville vit en accord intime, de grands résultats sont obtenus ; de même, un continent qui est parfaitement uni unifiera tous les autres continents. Alors sera venu le temps des plus grands résultats, car tous les habitants de la terre appartiennent à une seule et même patrie.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "La Paix", p. 20)
{ 17 JUILLET - 5 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
* matin:

La première condition(1) est l'amour absolu et l'harmonie entre les membres de l'assemblée. Ils doivent être entièrement libérés de toute forme de querelle et doivent témoigner en eux-mêmes de l'unité de Dieu [...] Si l'harmonie de pensée et l'unité absolue sont inexistantes, cette réunion sera dispersée et cette assemblée réduite à néant. La deuxième condition est la suivante: ils doivent, lorsqu'ils se réunissent, tourner leur visage vers le royaume d'en-haut et demander l'aide du Domaine de la gloire. Ils doivent ensuite exprimer leurs vues avec la plus grande dévotion, la plus grande courtoisie, la plus grande dignité, le plus grand soin et la plus grande modération. Ils doivent, pour tous les cas qui se présentent, chercher la vérité et ne pas s'entêter dans leurs propres opinions, car le maintien, avec obstination et persistance, d'un point de vue personnel conduirait finalement à la discorde et aux querelles, et la vérité resterait cachée.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "La Consultation baha'ie", p. 5-6)

(1) Qui doit prévaloir durant la consultation.
* soir:

Il est impératif d'acquérir la connaissance des paroles et des preuves divines, et de prendre connaissance des témoignages convaincants qui expliquent la révélation de la lumière resplendissante de Dieu. Le groupe d'étude que tu as organisé a donné beaucoup de joie et de bonheur au coeur d'Abdu'l-Bahá. Tu dois déployer beaucoup d'effort et montrer beaucoup de persévérance et de constance pour que, si Dieu le veut, par les souffles rafraîchissants de grâce, les âmes puissent être éduquées de telle sorte qu'elles deviennent comme des cierges rayonnants, brillant dans l'ensemble de la connaissance et de la compréhension divines. Ce sujet est extrêmement important. Il est obligatoire pour chacun et doit être considéré comme un devoir.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'importance d'approfondir notre connaissance et notre compréhension de la Foi", p. 9)

{ 18 JUILLET - 6 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
* matin:

Ô mes serviteurs! D'une ferme résolution, de toute l'affection de votre coeur et en donnant à vos paroles leur pleine signification, tournez-vous vers Lui et ne marchez point dans les voies de l'insensé. Le monde n'est qu'une vaine et vide parade, un pur néant n'ayant que l'apparence de la réalité. Ne mettez pas en lui vos affections. Ne brisez pas le lien qui vous unit à votre Créateur, ne soyez pas de ceux qui se sont écartés de ses sentiers et qui errent loin de Lui. En vérité, je vous le dis, le monde est semblable à ces mirages du désert que le voyageur altéré prend pour de l'eau et que de tout son pouvoir il s'efforce d'atteindre jusqu'au moment où, y étant parvenu, il s'aperçoit que ce n'était qu'illusion pure. Le monde peut aussi être comparé à l'image sans vie de la bien-aimée qu'après une longue recherche l'amant finit par trouver et qui, à sa grande déception, se révèle telle, qu'elle ne peut, hélas, ni satisfaire ni apaiser sa faim.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 216)

* soir:

Il nous incombe à tous de réciter jour et nuit les"Paroles cachées"révélées en persan et en arabe, de prier avec ferveur et d'implorer Dieu, les larmes aux yeux, que nous soyons capables de nous comporter en accord avec ses conseils. Les paroles sacrées ont été révélées non pour être en- tendues, mais pour être mises en pratique.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'importance d'approfondir notre connaissance et notre compréhension de la Foi", p. 11)

{ 19 JUILLET - 7 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
* matin:

Le premier et principal devoir de l'homme immédiatement après avoir reconnu celui qui est la Vérité éternelle est de rester ferme dans sa cause. Attachez-vous donc à cette Cause, et soyez de ceux dont l'esprit est solidement fixé et établi en Dieu. Aucune action, si méritoire soit-elle, ne peut y être comparée. Elle est la reine de toutes les bonnes actions. De cela ton Seigneur, le Très-Haut, le Tout-Puissant, porte témoignage.

(Bahá'u'lláh, Extraits des écrits de Bahá'u'lláh, p. 191)

* soir:

Sois assuré que si tu te conduis selon les "Paroles cachées"révélées en persan et en arabe, tu deviendras une torche du feu de l'amour de Dieu, une personnification d'humilité, de modestie, d'effacement et de détachement. Les "Paroles cachées"sont un trésor de mystères divins. Quand tu méditeras sur leur contenu, les portes des mystères s'ouvriront.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Importance d'approfondir notre connaissance et notre compréhension de la Foi", p. 11-12)

{ 20 JUILLET - 8 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
* matin:

Ô amis du Dieu pur et omnipotent! Etre pur et saint en toutes choses est un attribut de l'âme consacrée et une caractéristique nécessaire de l'esprit non asservi. La plus haute perfection est d'être sans tache et de se libérer de chacun de ses défauts. Une fois nettoyé et purifié à tous égards, on devient alors un foyer reflétant la lumière manifeste.

Ce qui compte en premier, dans le comportement d'un être humain, c'est la pureté, la propreté et l'indépendance de l'esprit. D'abord, le lit du cours d'eau doit être nettoyé et, ensuite, les eaux douces des rivières pourront y pénétrer. Les yeux chastes jouissent de la vision béatifique du Seigneur et savent ce que signifie cette rencontre; une conscience pure inhale les parfums qui montent des roseraies de sa Grâce; un coeur poli comme un miroir reflétera la face avenante de la Vérité.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 145)

* soir:

Nous en appelons au souvenir de tous les croyants et nous les exhortons à respecter l'honnêteté qui est une responsabilité confiée par Dieu à la bonne garde de ses serviteurs, ainsi que la droiture qu'Il a érigée en citadelle pour ceux qu'Il aime et pour ses serviteurs humbles et fidèles, et aussi toutes autres vertus qui contribueront à leur dignité et à leur honneur parmi tous les peuples.

(Bahá'u'lláh, cité dans "L'Honnêteté, une vertu baha'ie cardinale", p. 8)

{ 21 JUILLET - 9 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
* matin:

D'ans tous les aspects de la vie, la pureté et la sainteté, la propreté et la netteté exaltent la condition humaine et favorisent le développement de la réalité profonde de l'homme. l\1ême dans le monde matériel, la propreté incite à la spiritualité - comme cela est dit clairement dans les Ecrits sacrés - et la propreté corporelle, bien qu'elle soit d'ordre physique, exerce néanmoins une puissante influence sur la vie de l'esprit. Elle est pareille à une voix merveilleusement douce ou à une mélodie: même si les sons ne sont que des vibrations de l'air affectant le nerf acoustique et que ces vibrations ne sont elles- mêmes que des phénomènes fortuits transportés dans l'atmosphère, néanmoins, voyez comme elles remuent notre coeur. Une belle mélodie donne des ailes à l'esprit, et l'âme en tressaille de joie. Ainsi, la propreté physique exerce également une action sur l'âme humaine.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 145-146)

* soir:

Attachez-vous au pan du vêtement de la vertu, et tenez bien la corde de la piété et de l'honnêteté. Considérez le bien-être du monde plutôt que vos propres désirs égoïstes. Ô peuple de Dieu! Vous êtes les bergers du monde. Préservez votre troupeau du bourbier des passions et des désirs vils, et parez chaque être humain de l'ornement de la crainte de Dieu. Ceci est le commandement ferme issu en ce jour de la plume du Très-Immuable. Je jure par la droiture de Dieu l'épée d'une conduite intègre et d'un bon caractère est plus tranchante qu'une lame d'acier.

(Bahá'u'lláh, cité dans "L'Honnêteté, une vertu baha'ie cardinale", p. 9)

{ 22 JUILLET - 10 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
* matin:

Chaque fois que la lumière de la manifestation du Roi de l'unité se pose sur le trône du coeur et de l'âme, son éclat irradie dans chaque membre du corps. Alors, sortant de l'ombre, brille le mystère du fameux hadith(1): "Le croyant s'approche de moi par la prière jusqu'à ce que je lui réponde. Et quand je lui ai répondu, je deviens l'ouïe par laquelle il entend [...]"C'est ainsi que le maître de la maison apparaît en son foyer et que tous les piliers de la demeure en sont éclairés. L'action et l'effet de la lumière proviennent du Dispensateur de la lumière, et c'est alors que tout, par Lui, reprend vie et s'élève par sa volonté.

(Bahá'u'lláh, "Les Sept vallées et les Quatre vallées", p. 35-36)

(1) Parole attribuée à Muhammad. Les Hadiths. recueil des actes et paroles de Muhammad, complètent le Qur'àn

* soir:

Ne considère pas le pouvoir de Dieu qui suffit à tout comme une vaille chimère. C'est cette foi réelle que tu chéris pour la manifestation de Dieu en chaque "dispensation°. C'est une telle foi qui suffit au-delà de tout ce qui existe sur la terre, alors qu'aucune chose créée sur terre autre que la foi ne te suffirait. Si tu n'es pas un croyant, l'Arbre de vérité divine te condamnera à l'extinction. Si tu es un croyant, ta foi te suffira par delà tout ce qui existe sur terre, même si tu ne possèdes rien.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 112-113)

{ 23 JUILLET - 11 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
* matin:

Ô divine Providence ! Accorde, en toutes choses, pureté et propreté aux adeptes de Baha ! Fais qu'ils soient délivrés de toute souillure et de toute dépendance. Empêche-les de commettre tout acte répugnant, libère-les des chaînes que leur infligent les habitudes condamnables afin qu'ils puissent vivre purs et libres, sains et nets, dignes de servir à ton seuil sacré et prêts à être rattachés à leur Seigneur.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p.148-149)

* soir:

Tu es loué et glorifié, ô Dieu! Daigne que le jour où nous atteindrons ta sainte présence approche rapidement. Réjouis notre coeur par le pouvoir de ton amour et de ton bon plaisir, et accorde-nous la constance afin que nous puissions nous soumettre de plein gré à ta volonté et à ton décret. En vérité, ta connaissance embrasse toutes les choses que tu as créées ou que tu créeras, et ta céleste puissance transcende tout ce que tu as appelé ou appelleras à l'existence. Il n'est personne qui doive être adoré si ce n'est toi, personne qui doive être désiré excepté toi, et rien qui doive être aimé hormis ton bon plaisir.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 197)
{ 24 JUILLET - 12 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
* matin:

Le travail d'enseignement devrait, quelles que soient les circonstances, être poursuivi activement par les croyants parce que les confirmations divines en dépendent. Si un baha'i s'abstenait de s'engager entièrement, vigoureusement et de tout coeur dans le travail d'enseignement, il serait sans nul doute privé des bénédictions du royaume d'Abha.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Manuel d'enseignement", p. 9)

* soir:

Par ailleurs, cette activité devrait être tempérée par la sagesse, non cette sorte de sagesse dont dérivent le silence et l'oubli d'une telle obligation, mais plutôt de cette sagesse divine qui requiert tolérance, amour, amabilité, patience, un bon caractère et des actes louables. En résumé, encouragez les amis individuellement à enseigner la cause de Dieu et attirez leur attention sur la signification du terme "sagesse" mentionné dans les écrits - la sagesse est l'essence même de l'enseignement de la Foi -; mais que tout ceci soit accompli avec la plus grande tolérance afin que l'assistance céleste et la confirmation divine puissent aider les amis.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Manuel d'enseignement", p. 9)

{ 25 JUILLET - 13 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
* matin:

Quant aux fondements de l'enseignement de la Foi, sache que la transmission du Message ne peut se faire qu'à travers des actes nobles et des attributs spirituels, une parole claire comme le cristal et le bonheur que reflète le visage de celui qui expose les enseignements. Il est essentiel que les actes de l'enseignant affirment la véracité de ses paroles. Tel est l'état de quiconque répand au loin les subtils parfums de Dieu, et telle est la qualité de celui dont la foi est sincère.

Une fois que le Seigneur t'a permis d'atteindre cette condition, sois assuré qu'Il t'inspirera des paroles de vérité et te fera t'exprimer grâce aux souffles du Saint- Esprit.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 174 )

* soir:

Dis : Ô mon Dieu! Ô toi qui es le Créateur des cieux et de la terre. O Seigneur du royaume! Tu connais bien les secrets de mon coeur alors que ton Être est impénétrable à tout autre que toi. Tu vois tout ce qui est en moi alors que nul autre ne peut le faire, si ce n'est toi. Accorde-moi, par ta grâce, ce qui me permettra de me passer de tout sauf de toi, et destine-moi ce qui me rendra indépendant de tout autre que toi. Daigne que je puisse tirer profit de ma vie dans ce monde et dans l'autre. Ouvre pour moi les portails de ta grâce et accorde-moi généreusement ta tendre miséricorde et tes bienfaits.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 196)
{ 26 JUILLET - 14 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
* matin:

Dis : Ne mettez point votre joie dans les choses que vous possédez. Elles sont aujourd'hui vôtres, mais demain d'autres les posséderont. Ainsi vous avertit celui qui est l'Omniscient, le Bien-Informé. Dis: Pouvez-vous pré- tendre que ce que vous possédez aujourd'hui soit durable ou sûr ? Non, par moi-même, le Très-Miséricordieux! Vos jours s'enfuient comme le souffle du vent, et votre vanité et votre gloire passeront comme ont passé la gloire et la vanité de ceux qui furent avant vous. Ré- fléchissez ô peuples! Qu'est-il advenu de vos jours passés et de vos siècles révolus ? Heureux les jours qui furent consacrés au souvenir de Dieu, et bénies les heures passées à louer celui qui est le Très-Sage.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 91-92)

* soir:

Ô mon Dieu! Je te supplie, par les signes de ta faveur, de me laisser m'approcher des sublimes hauteurs de ta sainte présence, et de me protéger contre mon inclination vers les subtiles allusions de quoi que ce soit d'autre que toi. Guide mes pas, ô mon Dieu, vers ce qui t'est acceptable et agréable. Protège-moi, par ta puissance, de la furie de ta colère et de ton châtiment, et retiens-moi à l'écart des habitations dans lesquelles tu n'as pas désiré que je pénètre.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 189)
{ 27 JUILLET - 15 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
* matin:

Par les chagrins qui affligent la beauté du Très-Glorieux ! Le rang prescrit pour le vrai croyant est tel que si une portion de la gloire de ce rang, fût-elle plus petite que le chas d'une aiguille, devait être dévoilée à l'humanité, chacun, à sa vue, serait consumé par le désir ardent de l'atteindre. Pour cette raison il a été décrété qu'ici-bas la pleine mesure de la gloire de son propre rang devrait rester cachée aux yeux d'un tel croyant. Si le voile était levé, si la pleine gloire du rang de ceux qui se sont entièrement tournés vers Dieu, en renonçant au monde par amour pour Lui, était rendue manifeste, la création tout entière serait confondue d'étonnement.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "L'Ordre mondial de Bahá'u'lláh, p. 103)

* soir:

Durant ces dernières années, nous avons accepté le paiement du huquq en raison des exigences de l'époque; mais nous avons interdit sa sollicitation. Chacun doit avoir les plus grands égards pour la dignité de la parole de Dieu et pour l'exaltation de sa cause. Si une personne offrait tous les trésors de la terre pour ensuite avilir l'honneur de la cause de Dieu, fût-ce d'une importance moindre qu'un grain de moutarde, une telle offrande ne serait pas permise. Le monde entier appartient et appartiendra toujours à Dieu.

(Bahá'u'lláh, "Huququ'llah ou le Droit de Dieu", p. 14, n° 27 )

{ 28 JUILLET - 16 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
* matin:

Toutes les fois qu'un péché commis par l'un d'eux était rapporté à la cour de sa présence, la Beauté antique en était si humiliée qu'elle eût voulu cacher aux yeux de tous les hommes la gloire de son visage, car elle avait, à tout moment, fixé son regard sur leur fidélité et sur tout ce que celle-ci impose.

Les paroles que tu as écrites n'avaient pas plutôt été lues en ma présence que l'océan de ma fidélité s'enflait en moi, que la brise de mon pardon soufflait sur ton âme, que l'arbre de ma tendre bonté te couvrait de son ombre, et que les nuages de ma générosité faisaient pleuvoir sur toi leurs bienfaits. Je le jure par l'Étoile du matin qui brille à l'horizon de l'éternité, je compatis à tes chagrins et je me lamente avec toi dans l'adversité [...] Je porte témoignage des services que tu m'as rendus et des tourments que tu as subis pour l'amour de moi. Tous les atomes de la terre proclament l'amour que je te porte.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 203-204)

* soir:

Toute louange soit à toi, ô Seigneur mon Dieu ! Je te supplie, par ces âmes qui attendent impatiemment à ta porte et par ces êtres saints qui ont atteint la cour de ta présence, de poser sur nous les regards de ta tendre compassion et de nous considérer avec l'oeil de ton aimante providence. Fais que nos âmes soient embrasées du feu de ta tendre affection et donne-nous à boire des eaux vivifiantes de ta générosité. Garde-nous inébranlables dans le chemin de ton amour ardent et permets-nous de demeurer dans les enceintes de ta sainteté. En vérité, tu es celui qui donne, le Très-Généreux, l'Omniscient, celui qui est au courant de tout.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 183)
{ 29 JUILLET - 17 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
* matin:

Grande en ce jour est la bénédiction de celui qui a rejeté les choses qui ont cours parmi les hommes et qui s'est accroché à ce que Dieu, le Seigneur des noms et le Façonneur de toutes choses créées, a ordonné, Lui qui est venu des cieux de l'éternité à travers le pouvoir du Plus Grand Nom, investi d'une autorité si invincible que toutes les puissances de la terre ne peuvent Lui résister. De cela témoigne le Livre-Mère, appelant de son rang le plus sublime [...] Béni soit ton visage, car il s'est tourné vers Lui, et ton oreille, car elle a entendu sa Voix, et ta langue, car elle a célébré la louange de Dieu, le Seigneur des seigneurs. Nous prions Dieu de t'aider, par sa grâce, à devenir un étendard pour la promotion de sa cause et de te permettre de t'approcher de Lui en tout temps et en toutes circonstances.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 50-51)

* soir:

La première Tajalli(1) qui est descendue du Soleil de vérité est la connaissance de Dieu - louée soit sa gloire. Et la connaissance du Roi des jours éternels ne peut en aucune façon être atteinte si ce n'est en reconnaissant celui qui est le porteur du Plus Grand Nom. Il est, en vérité, l'orateur sur le Sinaï qui, maintenant, est assis sur le trône de la révélation. Il est le mystère caché et le symbole précieux. Tous les livres de Dieu, anciens et plus récents, sont or- nés de sa louange et de l'exaltation de sa gloire. Par lui, l'étendard de la connaissance a été planté sur le monde, et le drapeau de l'unicité de Dieu a été déployé parmi tous les peuples. Atteindre à la divine Présence ne peut être réalisé qu'en accédant à sa présence [...] La vraie croyance en Dieu et sa reconnaissance ne peuvent être complètes si ce n'est en acceptant ce qu'Il a révélé et en observant tout ce qu'Il a décrété et inscrit dans le "Livre" par la Plume de gloire.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 52)

(1) Lumière effulgence
{ 30 JUILLET - 18 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
* matin:

Une obligation double s'impose à qui a reconnu l'Étoile du matin de l'unité de Dieu et a professé la vérité de celui qui est la manifestation de son unicité. C'est d'abord de rester ferme en son amour, d'une fermeté telle que ni Ies clameurs de l'ennemi ni Ies prétentions futiles de l'ambitieux ne puissent le détourner de son attachement à celui qui est la Vérité éternelle, bref, d'une fermeté qui ne leur prête aucune attention. Ensuite, c'est d'observer les lois qu'Il a prescrites, qu'Il a toujours édictées et qu'Il continuera d'édicter, et par lesquelles la vérité peut être distinguée et séparée du mensonge.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 191)

* soir:

A l'heure actuelle, la lumière de la réconciliation est très faible dans la plupart des pays et son éclat est terni, alors que le feu du conflit et du désordre a été allumé et brûle avec violence [...] Soyez avertis, ô hommes de compréhension. Il est indigne du rang de l'homme d'exercer la tyrannie ; il lui appartient plutôt d'observer l'équité et de se vêtir de l'habit de justice en toutes circonstances.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 179)

{ 31 JUILLET - 19 Kalimát (Paroles - 7ème mois) }
* matin:

Ceux ,qui sont les bien- aimes de Dieu, en quelque lieu qu'ils s'assemblent et quelles que soient les personnes qu'ils rencontrent, doivent montrer dans leur attitude envers Dieu et dans la façon dont ils célèbrent sa louange et sa gloire, une telle humilité et une telle soumission que les atomes mêmes de la poussière foulée par leurs pieds attestent de la profondeur de leur dévotion. Leur entretien doit être animé d'une telle puissance, que ces mêmes atomes en viennent à vibrer sous son influence.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 8)

* soir:

A moins qu'elle n'apparaisse dans le plus haut degré de perfection qui est assigné, aucune chose créée n'atteindra jamais son paradis. Ce cristal, par exemple, représente le paradis de la pierre dont se compose sa substance. De même, il y a différents degrés dans le paradis pour le cristal lui-même [...] Tant qu'il était de la pierre, il était sans valeur, mais s'il atteint l'excellence du rubis - une potentialité qui est latente en lui - combien vaudra-t-il par carat ? Considérez de la même manière toutes choses créées. Le plus haut rang de l'homme, toutefois, est atteint par la foi en Dieu en chaque "dispensation°et par l'acceptation de ce qui a été révélé par Lui.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 81-82)

=== MOIS 8 - Perfection (Kamál) - du 1 août au 19 août ===

{ 1er Août - 1 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
FETE DES 19 JOURS DE LA PERFECTION
* matin:
Ô FILS DE L'EXISTENCE !

Comment peux-tu oublier tes propres défauts et t'occuper de ceux d'autrui ? Celui qui agit ainsi, je le maudis.

(Bahá'u'lláh, Les Paroles cachées, p. 16, n° 26)
Ô FILS DE L'HOMME !

Ne souffle mot des péchés des autres tant que tu es toi- même un pécheur. Si tu transgresses ce commandement, tu seras maudit, et de ceci je porte témoignage.

(Bahá'u'lláh, Les Paroles cachées, p. 16, n° 27)
* soir:

Suppliez le seul vrai Dieu de laver et de purifier, par le pouvoir de la main de la tendre bonté et de l'éducation spirituelle, certaines âmes des souillures des passions mauvaises et des désirs corrompus, afin qu'elles s'élèvent et délient leur langue pour l'amour de Dieu et que, par bonheur, les injustices manifestes soient effacées et que la splendeur de la lumière de la Justice répande ses rayons sur le monde entier. Les gens sont ignorants, ils ont besoin de ceux qui leur exposeront la vérité.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 179)

{ 2 AOÛT - 2 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
* matin:

Le mystère ,du sacrifice est un sujet vaste et inépuisable. Le voici en quelques mots: le papillon se sacrifie au flambeau, la source se sacrifie à l'assoiffé, l'amant sincère se sacrifie à l'aimée. Le point primordial, c'est de s'oublier entièrement soi-même, de chercher le bon plaisir du seul vrai Dieu et de marcher dans son sentier. C'est là le premier degré du sacrifice.

Voici maintenant le second: l'homme doit être comme le fer que l'on jette à la fournaise. Les qualités du fer qui appartiennent à la terre, comme sa teinte sombre, sa dureté, sa froideur, disparaissent et s'évanouissent tandis que les qualités du feu, sa teinte rouge, son éclat, sa chaleur, qui appartiennent au Royaume, deviennent visibles. Le fer a donc sacrifié au feu ses qua- lités et son état, acquérant ainsi les vertus de cet élément.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'Art divin de vivre", p. 126)

* soir:

Si Dieu le veut, les grands efforts fournis par les dirigeants, les sages et les savants parmi les hommes peuvent les amener à savoir où se trouvent leurs plus grands intérêts. Pendant combien de temps l'humanité persistera-t-elle dans son obstination ? Pendant combien de temps l'injustice se perpétuera-t-elle ? Pendant combien de temps encore la confusion et le chaos régneront-ils parmi les hommes ? Pendant combien de temps encore la discorde agitera-t- elle la face de la société ?

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 180)

{ 3 AOÛT - 3 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
* matin:

Sache, ô servante, qu'aux yeux de Baha les femmes sont considérées comme égales aux hommes, et que Dieu a créé toute l'humanité à sa propre image et à sa propre ressemblance. Ceci veut dire qu'hommes et femmes, sans distinction, sont les révélateurs de ses noms et de ses attributs, et qu'il n'y a, du point de vue spirituel, aucune différence entre eux. Quiconque, homme ou femme, se rapproche du Seigneur, celui-là est le plus favorisé. Combien de servantes ardentes et dévouées se sont montrées, à l'ombre protectrice de Bah3, supérieures aux hommes, et combien d'entre elles ont surpassé les plus illustres de ce monde !

Toutefois, la Maison Universelle de Justice, et cela conformément au texte explicite de la loi de Dieu, est réservée aux hommes. Cette disposition existe par la sa- gesse du Seigneur Dieu et sera bientôt rendue aussi clairement manifeste que le soleil à son zénith.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 79)

* soir:

Cet humble serviteur est rempli d'étonnement, car bien que tous les hommes aient reçu la capacité de voir et d'entendre, nous les voyons pourtant dépourvus du privilège d'utiliser ces facultés. Ce serviteur s'est senti poussé à rédiger ces lignes en vertu du tendre amour qu'il te porte. Les vents du désespoir, hélas, soufflent de tous côtés, et les différends qui divisent et affligent la race humaine s'aggravent de jour en jour. Les signes des bouleversements et du chaos imminents peuvent à présent être discernés, d'autant que l'ordre qui règne actuellement s'avère lamentablement défectueux. Je supplie Dieu - louée soit sa gloire - de réveiller par sa grâce les peuples du monde, de veiller à ce que le but de leur conduite leur soit profitable et de les aider à accomplir ce qui convient à leur rang.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 180)

{ 4 AOÛT - 4 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
* matin:

Le monde proclame sans cesse ces mots: Attention ! je suis éphémère ainsi que toutes mes apparences et toutes mes couleurs extérieures. Prenez garde aux changements et aux hasards combinés en moi, et soyez tirés de votre torpeur. Il n'y a cependant aucun oeil pénétrant pour voir, aucune oreille attentive pour entendre.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 268)

* soir:

Chaque mot de ta poésie est en fait comme un miroir où se reflètent les preuves de la dévotion et de l'amour que tu portes à Dieu et à ses élus. Heureux sois-tu, toi qui as bu le nectar de la parole et qui as goûté au doux flot de la rivière de la vraie connaissance. Bienheureux soit celui qui s'est désaltéré et est parvenu à Lui, et malheur aux insouciants. La lecture de ton poème a fait grande impression, car il suggérait à la fois la lumière de la réunion et le feu de la séparation.

(Bahá'u'lláh "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. !85)

{ 5 AOÛT - 5 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
* matin:

Voyez le monde comme le corps humain qui, parfaitement sain lors de sa création, se trouve ensuite, sous l'effet de causes diverses, affligé de désordres et de maladies graves. Pas un seul jour, les souffrances de ce corps malade n'ont été allégées et, pis encore, son état s'est aggravé par le traitement de médecins ignorants qui, donnant libre cours à leurs idées personnelles, se sont gravement trompés. Et si parfois, par les soins d'un médecin capable, la maladie était guérie en un point du corps, les autres parties restaient affectées par le mal. Ainsi vous informe l'Omniscient, le Très-Sage.

Le remède souverain ordonné par le Seigneur, le moyen le plus puissant pour la guérison du monde entier, c'est l'union de tous ses peuples en une cause universelle, en une même foi. Ceci ne peut en aucune façon être obtenu, sinon par le pouvoir d'un médecin habile, tout-puissant et inspiré. Telle est la vérité et tout le reste n'est qu'erreur.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 167 -168)

* soir:

Si les hommes restaient fidèles et respectaient les enseignements divins, toute trace de mal serait bannie de la surface de la terre. Cependant, les différences largement répandues qui existent au sein de l'humanité et la prédominance de la sédition, de la discorde, du conflit et d'autres choses semblables sont les premiers facteurs responsables de l'émergence de l'esprit satanique. Et pourtant, l'Esprit saint a toujours proscrit pareils agissements. Un monde où l'on ne voit que luttes, querelles et corruption est voué à devenir le siège du trône de Satan, sa métropole même.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 186)

{ 6 AOÛT - 6 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
* matin:

L'enseignement des lois de Dieu et de l'unicité de Dieu est une importance capitale pour les enfants et doit précéder toutes choses. Sans cela, la crainte de Dieu ne peut pas leur être inculquée et, sans la crainte de Dieu, il se produira une infinité d'actions odieuses et abominables, des sentiments qui dépassent toute mesure seront exprimés [...] Les parents doivent déployer tous leurs efforts pour éduquer leurs enfants de façon qu'ils deviennent religieux, car si les enfants ne se revêtent pas de cette plus grande des parures, ils n'obéiront pas à leurs parents, ce qui en un certain sens signifie qu'ils n'obéiront pas à Dieu. En fait, de tels enfants n'auront de considération pour personne et feront exactement ce qui leur plaît.

(Bahá'u'lláh, cité dans "Compilation sur l'éducation baha'ie", p. 5)

* soir:

Grand est le nombre des aimés et des élus de Dieu qui se sont lamentés et ont pleuré jour et nuit afin que, par bonheur, une brise douce et parfumée se lève de la cour de son bon plaisir et dissipe en un instant les odeurs délétères et nauséabondes du monde. Cependant, ce but ultime ne peut être atteint, et les hommes en furent privés à cause de leurs méfaits qui amenèrent sur eux le châtiment de Dieu, en vertu des principes fondamentaux de sa règle divine. Notre devoir en de telles circonstances est de rester patients jusqu'à ce qu'ils soient soulagés par Dieu, le Miséricordieux, le Bienfaisant.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 186)

{ 7 AOÛT - 7 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
* matin:

La parole divine a enflammé le coeur du monde; comme il serait regrettable que vous ne parveniez pas à être embrasés par sa flamme! Plaise à Dieu que vous regardiez cette nuit bénie comme la nuit de l'unité et que, unissant étroitement vos âmes, vous preniez la détermination de vous parer des attributs d'un caractère bon et estimable [...] Je le jure par celui qui m'a amené à révéler ce qui Lui a semblé bon! Les habitants du royaume céleste vous connaissent mieux que vous ne vous connaissez vous- mêmes. Croyez-vous que ce soient là paroles vides et vaines ? Si seulement vous aviez la capacité de perce- voir les choses que voit votre Seigneur, le Très-Miséricordieux- choses qui attestent de l'excellence de votre rang, qui témoignent de la grandeur de votre mérite et proclament la sublimité de votre condition! Dieu veuille que vos désirs et vos passions indomptées ne vous privent point de ce qu'Il vous a destiné !

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 208-209)

* soir:

Sache de plus qu'au jour des manifestations toutes choses créées, hormis Dieu, seront appelées et placées à égalité, sans tenir compte de leur rang supérieur ou inférieur. Aucun homme ne peut discerner le jour du retour tant que la révélation divine ne s'est pas accomplie. Il est, en vérité, celui qui ordonne tout ce qu'Il veut. Lorsque la parole de Dieu est révélée à toutes choses créées, celui qui alors y prête l'oreille et qui tient compte de son appel est en fait du nombre des âmes les plus distinguées, même s'il est porteur de cendres. Et celui qui s'en dé- tourne est tenu pour le plus modeste de ses serviteurs, même s'il est souverain parmi les hommes et s'il possède tous les livres qui existent au ciel et sur la terre.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 196)

{ 8 AOÛT - 8 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
* matin:

Quant à ceux qui possèdent la richesse, ils doivent faire preuve envers les pauvres des plus grands égards, car grand est l'honneur que Dieu destine aux pauvres faisant preuve de patience inébranlable. Par ma vie! Aucun honneur n'est comparable à celui-là, sauf ce qu'il plaira à Dieu de conférer. Grande est la bénédiction réservée au pauvre qui endure ses épreuves avec patience et sait cacher sa souffrance, et heureux le riche qui prodigue ses biens au nécessiteux et le préfère à lui-même.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 133)

* soir:

Plaise à Dieu que les pauvres s'efforcent de tout leur coeur de se trouver des moyens d'existence. C'est là un devoir qui, en cette grande révélation, a été prescrit à chacun et dont l'exécution sera tenue par Dieu pour une bonne action. À qui l'observera fidèlement, l'aide de l'Invisible ne fera jamais défaut. Il peut, par sa grâce, enrichir qui il Lui plait. Il a, en vérité, pouvoir sur toutes choses.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 133)

{ 9 AOÛT - 9 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
* matin:

Sache en outre que s'Il devait déclarer au jour(1) de la révélation qu'une des Feuilles est la manifestation de tous ses titres excellents, personne n'aurait le droit de demander pourquoi et dans quel but ; et si quelqu'un le faisait, il serait considéré comme un incroyant et serait compté parmi ceux qui ont rejeté sa vérité.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 195)

(1) Voir citations du 21 et du 25 mars.
* soir:

Quant au paradis, c'est une réalité et il n'y a aucun doute à ce sujet ; à présent, dans ce monde, il se réalise en m'aimant et en accomplissant mon bon plaisir. Quiconque y parvient, Dieu l'aidera en ce bas monde, et après sa mort I1lui permettra d'accéder au paradis, lequel est aussi vaste que la terre et les cieux. Là, les servantes de gloire et de sainteté s'occuperont de lui jour et nuit alors que l'astre du jour de la beauté immortelle de son Seigneur répandra en tout temps ses rayons sur lui et brillera d'un éclat que nul ne pourra supporter de le contempler. Telle est la "dispensation°de la Providence, et cependant les gens ont la vue obscurcie par un voile lamentable.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 199)

{ 10 AOÛT - 10 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
* matin:

A' quelle hauteur sublime l'homme pourrait-il s'élever, si seulement il choisissait de réaliser sa haute destinée; mais jusqu'à quelle bassesse peut-il également s'avilir, bassesse que les plus piètres des créatures n'ont jamais atteinte. Saisissez, ô amis, la chance que vous offre ce jour(1), et ne vous privez point des effusions généreuses de la grâce divine. J'implore le Seigneur notre Dieu qu'en ce jour béni Il confère à chacun de vous la capacité de parer sa personne d'oeuvres pures et saintes.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 135)

(1) Voir citations du 21 et du 25 mars.
* soir:

De même, crains le feu de l'enfer et sois de ceux qui croient vraiment. Pour chaque acte accompli, il y aura une récompense évaluée par Dieu; les préceptes et les interdits dictés par le Tout-Puissant en témoignent amplement. Car il est certain que si les actes n'étaient pas récompensés et ne portaient pas de fruits, alors la cause de Dieu - qu'Il soit glorifié - s'avérerait futile. II est incommensurablement élevé au-dessus de tels blasphèmes! Cependant, pour ceux qui sont libérés de toute attache, en vérité, un acte est, en soi, sa propre récompense.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 199)

{ 11 AOÛT - 11 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
* matin:

La formation morale et la bonne conduite sont bien plus importantes que les connaissances livresques. Un enfant qui est propre, agréable, de bon caractère, de bonne conduite, même s'il est ignorant, est préférable à un enfant impoli, malpropre, de mauvais caractère et qui pourtant est versé dans les sciences et les arts. La raison en est que l'enfant qui se conduit bien, même s'il est ignorant, est un bienfait pour les autres, tandis qu'un enfant de mauvais caractère et qui se conduit mal est corrompu et nuit aux autres, même s'il est savant. Si, toutefois, l'enfant est formé à être à la fois savant et bon, le résultat est lumière sur lumière.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 134-135)

* soir:

Purifie ton coeur afin que nous puissions en taire jaillir les sources de la sagesse et de la parole en te permettant ainsi d'élever la voix parmi les hommes. Délie ta langue et proclame la vérité pour soutenir le souvenir de ton Seigneur miséricordieux. N'aie peur de personne, place toute ta confiance en Dieu, le Tout-Puissant, l'Omniscient [...] Nous avons insufflé en ton coeur ce qui te rendra indépendant des allusions de l'humanité. Que la gloire de Dieu soit sur toi et sur ceux qui tendent l'oreille aux paroles que tu prononces pour l'amour de Dieu, ton Seigneur, et qui demeurent fidèles à sa cause. Toutes louanges soient à Dieu, le Seigneur des mondes.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 200-201)

{ 12 AOÛT - 12 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
* matin:

Louange à Lui qui a honoré la terre de Ba(1) par la présence de celui autour de qui tous les noms gravitent. Tous les atomes de la terre ont annoncé à toutes choses créées que, de derrière la porte de la ville-prison(2), est apparu l'orbe de la beauté de la puissante, de la plus grande branche de Dieu - son mystère antique et immuable - qu'au-dessus de son horizon il a brillé, alors qu'il cheminait vers un autre pays. [affliction, ainsi, a enveloppé cette ville-prison tandis qu'une autre terre se réjouissait. Glorifié, incommensurablement glorifié est notre Seigneur, le Façonneur des cieux et le Créateur de toutes choses, Lui dont la souveraineté a fait s'ouvrir les portes de la prison, amenant ainsi à la réalité ce qui fut jadis promis dans les tablettes. I! a, en vérité, le pouvoir sur tout ce qu'Il veut, et son emprise domine la création tout entière. I! est le Tout-Puissant, l'Omniscient, le Très-Sage.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 237)

(1) Beyrouth. Cette tablette est une lettre dictée par Bahá'u'lláh et adressée par son secrétaire, Mirza Âqa Jan à 'Abdu'l-Bahá durant une visite de ce dernier à Beyrouth (L'Ordre mondial de Bahá'u'lláh, p.127).

(2) 'Akka
* soir:

Béni, doublement béni .est le sol que ses pas ont foulé, l'oeil que la beauté de son visage a réjoui, l'oreille qui a eu l'honneur d'entendre son appel, le coeur qui a goûté à la douceur de son amour, la poitrine qui s'est dilatée à son souvenir, la plume qui a célébré sa louange, le parchemin qui a porté le témoignage de ses écrits. Nous implorons Dieu - qu'Il soit béni et glorifié - qu'Il nous fasse l'honneur d'une rencontre prochaine. I! est, en vérité, celui qui entend tout, le Tout-Puissant, celui qui est prêt à répondre.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 237-238)

{ 13 AOÛT - 13 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
* matin:

Ô serviteur de Dieu! Si ton esprit se libère et se purifie de toute mention et de toute pensée et si ton coeur se tourne complètement vers le Royaume, s'il oublie tout sauf Dieu et entre en communion avec l'esprit de Dieu, alors l'Esprit saint t'assistera avec une puissance telle que tu pourras pénétrer le secret de toutes choses, et un scintillement éblouissant qui éclaire à la ronde, une flamme brillante au zénith des cieux, t'instruira sur les choses que tu ignores concernant l'univers et la doctrine divine.

En vérité, je te le dis, l'Esprit saint inspirera par des évidences, des faits et des preuves chaque âme qui se lève en ce jour(1) pour en guider d'autres vers le sentier de la sécurité et pour leur infuser l'esprit de vie. Du royaume de Dieu, des faisceaux de lumière seront pro- jetés sur elle.

(Abdu'l-Bahá, ciré dans "L'Art divin de vivre", p. 81-82)

(1) Voir citations du 1 et du 5mars.
* soir:

C'est en effet faveur extrême et grâce infinie qui sont accordées à ceux qui profitent aujourd'hui du privilège de servir la cause de Dieu et d'offrir le droit de Dieu(2), car les faveurs et les fruits en résultant dureront aussi longtemps que les royaumes du ciel et de la terre.

(Bahá'u'lláh, "Huququ'llah ou le Droit de Dieu", p. 17, n° 36, )

(2) Huququ'llah
{ 14 AOÛT - 14 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
* matin:

Que ceux qui ont abandonné leur pays pour s'avancer sur le sentier de Dieu et qui, par la suite, sont montés en sa présence, soient assurés que leurs âmes seront bénies par le concours céleste et leurs noms seront inscrits par la Plume de gloire parmi ceux qui ont donné leurs vies en martyrs dans le sentier de Dieu, celui qui secourt dans le péril, celui qui subsiste par Lui-même.

(Bahá'u'lláh, "Messages from the Universal House of Justice", 1968-1973, !c). 102 [traduction provisoire] )

* soir:

La religion [...] est l'agent le plus puissant de l'établissement de l'ordre dans le monde et du contentement paisible de ceux qui l'habitent. L'ébranlement des piliers de la religion a renforcé l'influence des ignorants et les a rendus hardis et pleins d'arrogance. En vérité, je vous le dis, tout ce qui tend à affaiblir la religion renforce la perversité des méchants et le résultat n'en peut être que l'anarchie. La religion [...] est une lumière radieuse et une forteresse imprenable pour la protection et le bien- être des peuples du monde, car la crainte de Dieu incite l'homme au bien et l'éloigne du mal. Si la lampe de la religion faiblit, la confusion et le chaos s'ensuivent, et les lumières de l'équité, de la justice, de la tranquillité et de la paix s'éteindront alors.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "Vers l'Apogée de la race humaine", p. 36)

{ 15 AOÛT - 15 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
* matin:

Le jour approche où tous les peuples du monde adopteront une langue universelle et une écriture commune. Quand ceci sera réalisé, tout voyageur, dans quelque ville qu'il s'arrête, aura l'impression d'y être chez lui. Ce sont là choses absolument essentielles et obligatoires. Il incombe à tout homme doué de compréhension et de pénétration de faire passer dans la réalité et dans les faits ce qui est écrit.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 164)

* soir:

Ô ami! Dans le Bayan, nous avons prescrit à chacun dans cette très grande Révélation de voir de ses propres yeux et d'entendre de ses propres oreilles. Cependant, lorsque l'horizon du monde fut éclairé de la lumière resplendissante de cette révélation, beaucoup de gens oublièrent ce commandement divin, perdirent de vue cette exhortation céleste et s'immergèrent dans les vaines chimères que leur esprit avait imaginées. En fait, la face du Soleil de justice et d'équité est cachée derrière les nuages des imaginations creuses que les insensés ont conçues. Il ne faut dès lors pas s'étonner que ce soient les mouvements des oiseaux de nuit qui attirent l'attention. Par la puissance du nom du Bien-Aimé, invite les âmes réceptives à la sainte cour de Dieu afin que, par bonheur, elles ne restent pas privées de la fontaine céleste des eaux vives. Il est, en vérité, le Miséricordieux, le Clément.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 246)

{ 16 AOÛT - 16 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
* matin:

Il est Dieu! Seigneur mon Dieu! Ô recours des faibles, soutien des pauvres et Sauveur des âmes sans défense qui se tournent vers toi! Avec la plus grande humilité j'élève des mains suppliantes vers ton royaume de beauté et, avec ferveur, de ma langue intérieure je fais appel à toi en ces mots : Ô Dieu, mon Dieu! Aide-moi à t'adorer; fortifie-moi dans ton service; assiste-moi par ta grâce dans ma servitude envers Toi; permets que je reste ferme dans mon obéissance envers toi; fais pleuvoir sur moi les effusions abondantes de ta générosité, fais en sorte que les regards de ta tendre bonté soient dirigés vers moi, et plonge-moi dans l'océan de ton pardon. Permets que je sois consumé dans mon allégeance à ta Foi, et accorde-moi une mesure plus grande de certitude et d'assurance, afin que je sois entièrement indépendant du monde, que je tourne mon visage vers ton visage dans le dévouement complet, que je sois affermi par le pouvoir irrésistible des preuves et des témoignages et que, revêtu de la majesté et du pouvoir, je puisse traverser chaque région du ciel et de la terre. En vérité, tu es le Miséricordieux, le Très- Glorieux, le Bienveillant, le Compatissant.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Bahá'í Canada", janvier-février 1983, éd. 4, 11" 6)

* soir:

La grandeur de ce jour est telle que l'heure elle-même en est perturbée, et toutes les Écritures célestes témoignent de sa majesté toute-puissante. En ce jour, le Livre atteste solennellement sa gloire et la Balance se sent poussée à élever la voix. Voici le jour où le Sirât proclame: Je suis le droit chemin, et le mont Sinaï s'exclame: En vérité, le Seigneur de la révélation est arrivé.

Vaincus par l'ivresse de penchants corrompus, les gens sur terre se trouvent frappés de stupeur. Ils sont alors privés des signes merveilleux de Dieu, ne peuvent atteindre le but ultime et sont exclus des effusions généreuses de la grâce divine.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 247)

{ 17 AOÛT - 17 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
* matin:

Ô vous qui tous deux croyez en Dieu! Le Seigneur, l'Incomparable, a fait en sorte que l'homme et la femme s'associent l'un à l'autre dans la camaraderie la plus étroite, et qu'ils soient comme une seule âme. Ils sont deux compagnons, deux amis intimes et chacun devrait se préoccuper du bien-être de l'autre.

S'ils vivent ainsi, ils traverseront ce monde dans la plus parfaite des satisfactions, dans la félicité et avec la paix au coeur, et ils seront l'objet de la grâce et de la faveur divines dans le royaume des cieux. Mais s'ils agissent autrement, leur vie en sera une de grande amertume; ils désireront la mort à tout instant et seront chargés d'opprobre dans le royaume des cieux.

Efforcez-vous donc de vivre en parfaite harmonie de coeur et d'âme, tout comme deux colombes dans leur nid, car une telle union sera bénie dans Ies deux mondes.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "La Vie familiale", p. 7, Il" 16)

* soir:

Il appartient au peuple de Dieu d'être patient. Il devrait transmettre la parole de Dieu selon le degré de compréhension et les capacités de chaque auditeur, afin que, par bonheur, les enfants des hommes soient tirés de l'insouciance et tournent leur visage vers cet Horizon qui est incommensurablement élevé au-dessus de tout horizon.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 247)

{ 18 AOÛT - 18 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
* matin:

Associez-vous à tous les hommes, ô peuple de Baha, dans un esprit d'amitié et de camaraderie. Si vous êtes conscient d'une certaine vérité, si vous possédez un joyau dont les autres sont privés, faites-leur en part avec bonté et bonne grâce. S'ils l'acceptent, si votre dessein est accompli, alors le but est atteint. S'ils refusent, laissez-les à eux-mêmes en priant toutefois Dieu de les guider. Gardez-vous de toute rudesse à leur égard. Un langage bienveillant est l'aimant qui attire les coeurs des hommes. C'est le pain de l'esprit qui revêt les mots de signification; c'est la fontaine d'où coule la lumière de la sagesse et de la compréhension.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 190)

* soir:

Autrefois, on entendit cette parole sublime prononcée par la langue de celui qui est le Possesseur de tout être et le Seigneur du trône d'en haut et d'ici-bas : La piété et le détachement sont comme deux grandes sources de lumière dans le ciel de l'enseignement. Béni celui qui est par- venu à ce rang suprême, à cette demeure de sublimité et de sainteté transcendante.

(Bahá'u'lláh,"Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 263)

{ 19 AOÛT - 19 Kamál (Perfection - 8ème mois) }
* matin:

Soyez parfaitement unis, ne vous fâchez pas les uns contre les autres. Aimez les créatures pour l'amour de Dieu et non pour elles-mêmes j de cette façon vous ne serez jamais irrités ou impatients. L'humanité n'est pas parfaite, on trouve des défauts chez tout être humain et vous serez toujours malheureux si vous considérez les gens pour eux-mêmes. Mais si vous regardez vers Dieu, vous les aimerez et serez bons envers eux, car le monde de Dieu est celui de la perfection et de l'entière mansuétude. Par conséquent, ne regardez pas les faiblesses d'autrui, si ce n'est avec les yeux de l'indulgence. L'oeil imparfait voit les imperfections et l'oeil qui veut ignorer les fautes regarde vers le Créateur des âmes. Il les a créées, les élève et les nourrit, les dotant de la vie, de la vue, de l'ouïe et de multiples capacités j elles sont, par conséquent, les signes de sa grandeur.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'Art divin de vivre", p. 201-202)

* soir:

Magnifié soit ton nom, ô Seigneur de tous les êtres et Désir de toutes choses créées! Je te supplie, par le Verbe qui a fait s'exclamer le buisson ardent et s'écrier le rocher, par lequel les favorisés se sont hâtés d'atteindre à la cour de ta présence et les coeurs purs à l'aube de la lumière de ta face, je te supplie par les soupirs de tes adorateurs sincères qui sont séparés de tes élus, et par les lamentations de ceux qui se languissent d'apercevoir ta face devant la splendeur naissante de la lumière de ta révélation, je te supplie de permettre à tes serviteurs de reconnaître ce que tu as ordonné pour eux par ta bonté et par ta grâce. Prescris alors pour eux de la Plume de gloire ce qui dirigera leurs pas vers l'océan de ta générosité et les mènera aux eaux vivifiantes de ta céleste réunion.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 186-187)

=== MOIS 9 - Noms (Asmá) - du 20 août au 7 septembre ===

{ 20 AOÛT - 1 Asmá (Noms - 9ème mois) }
FETE DES 19 JOURS DES NOMS
* matin:

Il est l'Interprète, l'Omniscient, le Bien-Informé. Dieu, le Vrai, atteste, et les révélateurs de ses noms et de ses attributs témoignent, que notre seule intention en lançant l'appel et en proclamant sa sublime parole est de purifier l'oreille de la création tout entière des on-dit mensongers grâce aux eaux vivifiantes de la parole divine, et de lui permettre d'être en parfaite harmonie avec la sainte, la glorieuse, la sublime parole qui a jailli du dépositaire de la connaissance du Créateur des cieux, du Créateur des noms. Heureux ceux qui jugent avec équité.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 21)

* soir:

Voici une tablette envoyée du royaume de la parole par le Clément, pour tous ceux qui vivent sur la terre [...] Ton nom a été mentionné en notre présence et nous avons daigné révéler pour toi ce que la langue de nul homme parmi les peuples du monde ne peut raconter. Réjouis-toi d'une joie extrême puisque nous nous sommes souvenu de toi dans la très grande Prison 1 et que la face de l'Ancien des jours s'est tournée vers toi depuis cette demeure glorifiée.

Nous avons, en vérité, révélé les signes, produit les témoignages irréfutables et nous avons conduit tous les hommes vers le droit chemin [...] Grande est ta bénédiction, puisque tu as écouté sa voix, tu as tourné ton visage vers Lui et tu as entendu l'appel de ton Seigneur lorsqu'Il est venu investi d'un pouvoir et d'une souveraineté invincibles.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 264)

{ 21 AOÛT - 2 Asmá (Noms - 9ème mois) }
* matin:

Soi assuré que l'amour est le secret de la sainte loi de Dieu, la manifestation du Miséricordieux, la fontaine d'où s'écoule l'eau spirituelle. L'amour est la douce lumière céleste, le souffle éternel de l'Esprit saint qui vivifie l'âme humaine. L'amour est la cause de la révélation de Dieu aux hommes et, selon la création divine, le lien vital inhérent à la réalité des choses. L'amour est la voie unique qui assure une félicité véritable dans ce monde et dans l'autre. L'amour est la lumière qui guide dans l'obscurité, le trait d'union vivant qui unit l'homme à Dieu et qui assure le progrès de toute âme éclairée. L'amour est la loi la plus grande qui gouverne ce cycle puissant et divin, le pou- voir unique qui lie ensemble les divers éléments de ce monde matériel, la force magnétique suprême qui règle les mouvements des sphères de l'espace céleste. Par sa puissance infaillible et illimitée, l'amour révèle les mystères latents dans l'univers. L'amour est l'esprit de vie qui orne le corps de l'humanité, le fondateur de la vraie civilisation dans ce monde mortel et le flot de gloire impérissable qui se répand sur toute race et nation animées de sentiments élevés.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'Art divin de vivre", p. 187-188)

* soir:

Ô servante de Dieu ! Écoute la voix du Seigneur des noms qui, de sa prison, a dirigé son regard vers toi et a fait mention de toi. Il a apporté son aide à tout voyageur, il a répondu avec grâce à tout solliciteur et a permis à tout chercheur de vérité d'y avoir accès [...] Béni celui qui a déchiré les voiles qui s'étaient interposés et qui est illuminé par la lumière rayonnante de la révélation divine [...] Ô ma Feuille, ô ma servante! Apprécie la valeur de cette bénédiction et de cette tendre miséricorde qui t'a enveloppée et qui a mené tes pas vers l'Aurore de gloire. Remets les salutations de cet Opprimé aux servantes qui adorent Dieu, et réjouis leur coeur en leur apportant la certitude de sa tendre providence.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 265-266)

{ 22 AOÛT - 3 Asmá (Noms - 9ème mois) }
* matin:

Prier le seul vrai Dieu qu'il vous soit permis de goûter à la saveur des oeuvres qui sont accomplies dans son chemin et de participer à la douceur de l'humilité et de la soumission consenties pour l'amour de Lui. Oubliez-vous et tour- nez vos regards vers vos semblables. Tendez vos énergies vers ce qui peut servir à l'éducation des hommes. Rien n'est et ne peut être caché à Dieu. Si vous suivez sa voie, d'incalculables et impérissables bénédictions pleuvront sur vous en récompense.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 9)

* soir:

L'homme est semblable à un arbre. S'il est orné de fruits, il a été et sera toujours l'objet de louanges et d'éloges [...] Les fruits de l'arbre humain sont exquis, hautement désirés et tendrement choyés. Parmi eux se trouvent un caractère droit, des actes vertueux et une bonne parole [...] L'eau pour ces arbres est l'eau vivifiante des paroles sacrées prononcées par le Bien-Aimé du monde. De tels arbres sont plantés en un instant, et, l'instant suivant, leurs branches atteignent le ciel grâce aux ondées de la miséricorde divine.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh, p. 267)

{ 23 AOÛT - 4 Asmá (Noms - 9ème mois) }
* matin:

Ô vous, serviteurs de la Beauté bénie! [...] Il est clair qu'en ce jour(1) les confirmations du monde invisible recouvrent tous ceux qui transmettent le message divin. Si la tâche de l'enseignement faisait défaut, ces confirmations seraient entièrement supprimées, car il est impossible aux bien- aimés de Dieu de recevoir son aide, à moins qu'ils n'enseignent la Foi [...] Les âmes sont enclines à l'aliénation. Il convient donc, en premier lieu, de veiller à supprimer cette aliénation, car c'est seulement alors que la parole produira son effet [...] Si chaque ami s'efforce ainsi de guider une âme vers le droit chemin, le nombre des croyants doublera chaque année; ce but peut être atteint avec prudence et sagesse, sans qu'il en résulte aucune espèce d'inconvénient.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p.262-263)

(1) Voir citations du 21 et du 25 mars.
* soir:

Celui qui conduit à la vraie victoire est arrivé. Par la justice de Dieu ! Il est tout à fait capable de révolutionner le monde par le pouvoir d'un simple mot. Ayant recommandé la sa- gesse à tous les hommes, il a lui-même fait preuve de patience et de résignation.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 270)

{ 24 AOÛT - 5 Asmá (Noms - 9ème mois) }
* matin:

Le pire des défauts humains, le plus grand des péchés, est la médisance, plus particulièrement lorsqu'elle émane de la bouche des croyants en Dieu. Si l'on pouvait inventer le moyen de fermer à jamais les portes de la médisance et si chacun des croyants en Dieu n'ouvrait les lèvres que pour chanter la louange des autres, alors les enseignements de Sa Sainteté Bahá'u'lláh se répandraient, les coeurs seraient illuminés, les esprits ennoblis et l'humanité atteindrait à la félicité éternelle.

(Abdu'l-Bahá, cité dans J. E. Esslemont, "Bahá'u'lláh et l'ère nouvelle", p.110 )

* soir:

En prison, nous avons révélé un livre que nous avons intitulé le "Livre le plus saint"I. Nous y avons décrété des lois et nous l'avons orné des commandements de ton Seigneur qui a autorité sur tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre. Dis: Saisissez-le, ô peuples, et observez ce qui y a été envoyé parmi les préceptes remarquables de votre Seigneur, le Clément, le Bienfaisant. Ceci vous profitera, en vérité, dans ce monde et dans l'autre, et vous purifiera de tout ce qui ne vous convient pas. Il est, en fait, l'Ordonnateur, l'Interprète, celui qui donne, le Généreux, le Très-Loué, le Gracieux.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 272)

{ 25 AOÛT - 6 Asmá (Noms - 9ème mois) }
* matin:

Le jour est venu où les aimés de Dieu doivent tenir leurs yeux fixés sur sa manifestation, et s'attacher à tout ce qu'il plaît à cette Manifestation de leur révéler. Certaines traditions des âges anciens ne reposent sur aucun fondement, et les notions entretenues par les générations passées, et qui sont rapportées dans leurs livres, ont pour la plupart été influencées par les désirs d'un penchant corrompu. Tu sais, toi-même, combien sont erronés la plupart des commentaires et des interprétations des paroles de Dieu ayant maintenant cours parmi les hommes. Leur inexactitude a parfois été pleinement démasquée, notamment dans le cas où les voiles qui séparaient leurs auteurs de la vérité ayant été déchirés, ceux-ci ont publiquement reconnu qu'ils n'avaient point saisi la signification d'une seule parole de Dieu.

Notre but est de démontrer que si les aimés de Dieu purifiaient leur coeur et leurs oreilles des propos vains qui furent émis autrefois, et s'ils tournaient leur âme vers celui qui est l'Aurore de sa révélation et vers tout ce qu'il a manifesté, une telle attitude serait jugée par Dieu hautement méritoire.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 113)

* soir:

Dis : Je le jure par la justice de Dieu! Bientôt le faste des ministres d'Etat et le pouvoir des dirigeants s'évanouiront, les palais des monarques seront déserts et les imposantes constructions des empereurs réduites en poussière, mais ce qui durera, c'est ce que nous avons prévu pour vous dans le Royaume. Il vous appartient, ô peuples, de consentir les plus grands efforts pour que vos noms soient mentionnés devant le Trône et pour que vous puissiez produire ce qui immortalisera votre souvenir à travers l'éternité de Dieu, le Seigneur de tous les êtres.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 275-276)

{ 26 AOÛT - 7 Asmá (Noms - 9ème mois) }
* matin:

En vérité, la chose la plus nécessaire est le contentement en toutes circonstances; il préserve des états morbides et de la lassitude. Ne cédez pas à la tristesse et au chagrin; ils causent les plus grandes misères. La jalousie consume le corps et la colère brûle le foie; évitez-les comme vous éviteriez un lion.

(Bahá'u'lláh, cité dans J. E. Esslemont, "Bahá'u'lláh et l'ère nouvelle", 1990, p. 121)

* soir:

Ô ma servante, ô ma Feuille! Rends grâce au Bien-Aimé du monde pour avoir atteint cette grâce infinie à une époque où les hommes les plus savants et les plus remarquables du monde en étaient restés privés. Nous t'avons désignée Feuille pour que tu puisses, semblable à une feuille, être bercée par la brise légère de la volonté de Dieu - louée soit sa gloire - tout comme les feuilles des arbres s'agitent au souille du vent. Rends grâce à ton Seigneur par la vertu de cette parole étincelante. Si tu percevais la douceur du titre Ô ma servante, tu te sentirais détachée de toute l'humanité, pieusement engagée, jour et nuit, à communier avec celui qui est le seul Désir du monde.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 264)

{ 27 AOÛT - 8 Asmá (Noms - 9ème mois) }
* matin:

Ceux qui, pour enseigner notre cause, ont abandonné leur pays, l'esprit de fidélité les fortifiera de son pouvoir. Selon l'ordre qu'en a donné celui qui est le Tout-Puissant, le Très-Sage, ils marcheront escortés d'une milice choisie parmi nos anges. À quel point est grande la bénédiction réservée à celui qui a atteint l'honneur de servir le Tout-Puissant ! Par ma vie! Aucune oeuvre, si grande soit-elle, ne peut y être comparée, sauf ces actes ordonnés par Dieu, le Fort, le Puissant. Un tel service est le prince de tout acte vertueux et la parure de toute bonne action.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 220)

* soir:

Nous avons parlé avec justesse, en des termes d'une incomparable beauté, de ces Feuilles et de ces servantes qui ont étanché leur soif aux eaux vivifiantes de la grâce divine et qui ont gardé leur regard dirigé vers Dieu. Heureuses et bénies sont-elles en réalité. Sous peu, Dieu révélera leur rang dont aucun mot ne peut décrire l'élévation, élévation qu'aucune description ne peut dépeindre adéquatement.

Nous t'exhortons à faire ce qui servira à promouvoir les intérêts de la cause de Dieu parmi les hommes et les femmes. Il entend vraiment l'appel des amis et Il voit leurs actions. En vérité, Il est celui qui entend et celui qui voit.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 264-265)

{ 28 AOÛT - 9 Asmá (Noms - 9ème mois) }
* matin:

Sache, à n'en point douter, que l'Invisible ne peut en aucune façon incarner son essence et la révéler aux hommes. Il est et restera toujours infiniment au-dessus de tout ce qui peut être perçu et exprimé. De sa Retraite de gloire, sa voix toujours proclame: "En vérité, je suis Dieu, et il n'y a pas d'autre Dieu que moi, l'Omniscient, le Très-Sage."Je me suis manifesté aux hommes, et je leur ai envoyé celui qui est l'Aurore des signes de ma révélation [...] Celui qui, de toute éternité, est resté caché aux yeux des hommes ne peut être connu que par sa manifestation, et sa manifestation ne peut apporter de plus grande preuve de la vérité de sa mission que la preuve qu'en apporte sa personne elle-même.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 34)

* soir:

Nous annonçons en outre à tous la bonne nouvelle se rapportant à ce que nous avons révélé dans notre "Livre le plus saint"(1) - livre à l'horizon duquel le soleil de nos commandements brille sur chaque observateur et sur chaque personne observée. Saisissez-le fermement et accomplissez ce qui y a été révélé. En réalité, ceci est meilleur pour vous que tout ce qui a été créé dans le monde, si seule- ment vous le saviez. Prenez garde que les choses éphémères de la vie ne vous empêchent de vous tourner vers Dieu, le Vrai. Méditez en votre coeur sur le monde, ses conflits et ses changements, afin que vous puissiez dis- cerner ses valeurs et le rang de ceux qui ont fixé leur coeur sur Lui et qui se sont détournés de ce qui a été envoyé dans notre tablette préservée.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 277)

(1) Le Kitáb-i-Aqdas.
{ 29 AOÛT - 10 Asmá (Noms - 9ème mois) }
* matin:

En bref, ô croyants en Dieu! Voici le texte du livre divin: Si deux âmes se querellent et discutent au sujet d'une des questions divines, divergeant d'opinion et s'opposant, toutes deux ont tort. La sagesse de cette loi indiscutable de Dieu est la suivante; entre deux âmes de croyants en Dieu, aucune controverse et aucune dispute ne doivent surgir afin qu'elles puissent se parler avec une amitié et un amour infinis. Si le moindre soupçon de controverse doit se manifester, elles doivent demeurer silencieuses et ne pas poursuivre la discussion, mais s'informer de la réalité de la question auprès de l'Interprète. Voilà le commandement irrécusable! Que Baha'u'l-Abha soit avec vous !

(Abdu'l-Bahá, "Les Tablettes du Plan divin°, p. 55)

* soir:

Mon corps a enduré l'emprisonnement pour que vous puissiez être libérés de votre propre esclavage. Tournez donc vos visages vers sa face et ne suivez pas les traces des oppresseurs hostiles. Il a, en vérité, consenti à être cruellement humilié pour que vous puissiez atteindre la gloire, et cependant vous folâtrez dans la vallée de l'insouciance [...] Il est venu à l'ombre protectrice du Témoignage, porteur de preuves et de signes décisifs, et ceux qui croient réellement en lui considèrent sa présence comme l'incarnation du royaume de Dieu. Béni est l'homme qui se tourne vers lui, et malheur à celui qui le renie ou qui doute de lui.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 12)

{ 30 AOÛT - 11 Asmá (Noms - 9ème mois) }
* matin:

Le dessein fondamental de la révélation de t()ut livre céleste, que dis-je, de chaque verset de la révélation divine est d'ouvrir le coeur des hommes à la justice et d'éveiller leur compréhension, afin que la paix et la tranquillité puissent être fermement établies entre eux. Tout ce qui assure la confiance des hommes, tout ce qui exalte leur condition et accroît leur contentement est recevable aux yeux de Dieu.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 135)

* soir:

Cette épître émanant de notre présence est destinée à celui que les voiles des noms n'ont pas réussi à éloigner de Dieu, le Créateur de la terre et du ciel, afin que ses yeux puissent se réjouir face à son Seigneur, le Secours dans le péril, celui qui subsiste par Lui-même [...] Ouvrez la porte de votre coeur. Celui qui est l'Esprit, en vérité, se trouve sur son seuil. Pourquoi alors restez-vous loin de celui dont le dessein est de vous entraîner vers un lieu resplendissant ? Dis: En vérité, nous avons ouvert pour vous le portail du royaume. nous fermerez-vous au visage les portes de vos maisons ? Ceci ne serait rien d'autre qu'une grave erreur. En vérité, il est de nouveau descendu des cieux, comme il l'avait fait la première fois. Prenez garde de contester ce qu'il proclame, comme d'autres l'ont fait avant vous. Ainsi vous informe le Véridique, puissiez-vous seulement le percevoir;

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 9-11)

{ 31 AOÛT - 12 Asmá (Noms - 9ème mois) }
* matin:

Bethléem est ranimée par la brise de Dieu. Nous entendons sa voix nous dire: "Ô très généreux Seigneur! Où s'est établie ta Grande Gloire ? Les douces saveurs de ta présence m'ont vivifiée alors que, séparée de toi, je me languissais. Sois loué, car tu as dissipé les voiles et tu es venu revêtu de puissance dans une gloire évidente"[...] En vérité, nous regardons toutes les choses créées venir nous porter témoignage. Certaines nous connaissent et témoignent, alors que la plupart portent témoignage et cependant ne nous connaissent pas.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 14-15)

* soir:

Le mont Sinaï est réveillé par la joie de pouvoir contempler notre face. Sa voix captivante s'est fait entendre pour glorifier son Seigneur, disant; "Ô Seigneur! Je perçois le parfum de ton vêtement. Il me semble que tu es tout proche, investi des signes de Dieu. Tu as ennobli ces régions de la trace de tes pas. Grande est la béatitude de ton peuple, puisse-t-il seulement te connaître et respirer tes doux effluves; et malheur à ceux qui dorment d'un sommeil profond. "

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 15)

{ 1er SEPTEMBRE - 13 Asmá (Noms - 9ème mois) }
* matin:

Sache que toute âme est façonnée selon la nature de Dieu, chacune étant pure et sainte lors de sa naissance. Plus tard, toutefois, les individus changeront en fonction des vertus ou des vices qu'ils acquerront en ce monde. Bien que tous les êtres existants soient, de par leur nature même, créés selon certains rangs ou certains degrés, car leurs capacités sont variées, néanmoins chaque individu naît saint et pur, et ce n'est que plus tard qu'il devient corrompu.

En outre, bien que les degrés d'existence soient variés, ils ont néanmoins tous une valeur. Observe le corps humain, ses membres, ses organes, ses yeux, ses oreilles, son sens de l'odorat, du goût, du toucher, ses ongles. En dépit des différences que présentent toutes ces parties, chacune d'elles, dans le cadre des limitations de son être propre, participe à un tout cohérent. Si l'une d'entre elles faillit à son rôle propre, elle doit être guérie et si aucun remède ne porte ses fruits cette partie doit être éliminée.

Abdu'l-Bahá , "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 188.

* soir:
Ô FILS DE L'EXISTENCE !

Fais ton examen de conscience chaque jour avant d'être appelé, car la mort fondra sur toi sans prévenir et tu seras invité à rendre compte de tes actes.

(Bahá'u'lláh, "Les Paroles cachées", p. 17, n° 31)

Ô FILS DE L'EXISTENCE !

De la mort j'ai fait pour toi une messagère de joie. Alors pourquoi t'affliges-tu ? J'ai fait la lumière pour qu'elle t'illumine de sa splendeur. Pourquoi te voiles-tu devant elle ?

(Bahá'u'lláh, "Les Paroles cachées", p. 17, n° 32)

{ 2 SEPTEMBRE - 14 Asmá (Noms - 9ème mois) }
* matin:

Etant donné qu'après s'être dépouillé de cette enveloppe matérielle l'esprit de l'homme possède la vie éternelle et que toute existence est certainement capable de progrès, par ces faits mêmes il est tout à fait permis d'implorer le pro- grès, le pardon, la miséricorde, les bienfaits et les bénédictions pour un défunt. Voilà pourquoi, dans les prières de Bah,1'u'llah, on demande la rémission des péchés et le pardon pour ceux qui ont quitté ce monde. D'ailleurs, de même que les hommes ont besoin de Dieu dans ce monde, ils en ont aussi besoin dans l'autre. Dieu est absolument autonome, alors que les créatures sont toujours dans le besoin, autant dans le monde à venir qu'ici-bas

(Abdu'l-Bahá, "Les Leçons de St-Jean-d'Acre", p. 236)

* soir:

Mes péchés m'ont empêché d'approcher la cour de ta sainteté, et mes offenses m'ont obligé à errer loin du tabernacle de ta majesté. J'ai commis ce que tu m'avais interdit de faire et j'ai ignoré ce que tu m'avais ordonné d'observer.

Je te prie, par celui qui est le Seigneur souverain des noms, de consigner pour moi, par la plume de ta bonté, ce qui me permettra de m'approcher de toi et me lavera de mes péchés qui se dressent entre ton pardon, ton absolution et moi.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 25)

{ 3 SEPTEMBRE - 15 Asmá (Noms - 9ème mois) }
* matin:

Bien que la perte d'un fils brise le coeur et excède les limites de l'endurance humaine, pourtant celle qui sait et comprend est assurée que son fils n'a pas été perdu, mais plutôt qu'il est passé de ce monde dans un autre et qu'elle le retrouvera dans le royaume divin [...] Du monde caché, cet enfant bien-aimé s'adresse à toi: "Ô toi, mère de bonté, remercie la divine providence de m'avoir libéré d'une cage réduite et obscure et de m'avoir permis, comme les oiseaux des prairies, de m'envoler vers le monde divin, un monde vaste, illuminé, toujours plein de joie et de jubilation [...] J'ai quitté ma forme mortelle et levé ma bannière en ce monde spirituel. À cette séparation suc- cédera un compagnonnage éternel. T u me trouveras dans le ciel du Seigneur, plongé dans un océan de lumière."

Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p.198-199

* soir:

Ô vous du peuple de Baha ! -Vous êtes le berceau de l'amour de Dieu, l'aube de sa bonté aimante. Ne souillez pas vos langues en blasphémant et en couvrant une âme d'injures, et gardez vos yeux de ce qui est indécent [...] Ne soyez pas cause de griefs, encore moins de discordes et de conf1its. Je chéris l'espoir que vous puissiez obtenir une vraie éducation à l'ombre de l'arbre de sa tendre miséricorde et que vous agissiez conformément à ce que Dieu désire. Vous êtes tous les feuilles d'un seul arbre, les gouttelettes d'un seul océan.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 27)

{ 4 SEPTEMBRE - 16 Asmá (Noms - 9ème mois) }
* matin:

Etant donné que cette charpente physique est le trône du temple intérieur(1), tout ce qui arrive à la première est ressenti par le second. En réalité, ce qui est heureux dans la joie ou attristé par la souffrance, c'est le temple intérieur du corps et non le corps lui-même. Puisque ce corps physique est le trône sur lequel est établi le temple intérieur, Dieu a ordonné que le corps soit préservé dans toute la mesure du possible afin que rien de ce qui est cause de répugnance ne soit éprouvé. Le temple intérieur contemple sa charpente physique qui est son trône. Donc, si l'on respecte ce dernier, c'est comme si le premier en était le récipient. L'inverse est également vrai. C'est pour- quoi Il a été ordonné que la dépouille soit traitée avec l'hoill1eur et le respect les plus extrêmes.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 87 -88)

(1) De l'âme.
* soir:

Un bon caractère est, en vérité, le meilleur vêtement offert par Dieu aux hommes. Il en pare les temples de ses aimés. Par ma vie! La lumière qui émane d'un bon caractère surpasse la lumière qui émane du soleil et son éclat même. Celui qui y parvient est considéré comme un joyau parmi les hommes. La gloire et l'élévation du monde doivent nécessairement en dépendre. Un bon caractère est un moyen par lequel les hommes sont guidés vers le droit chemin et menés à la grande nouvelle. Heureux soit celui qui est paré des saints attributs et du saint caractère du Concours céleste.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 36)

{ 5 SEPTEMBRE - 17 Asmá (Noms - 9ème mois) }
* matin:

Par la justice de Dieu ! Le monde et ses vanités, et sa gloire, et tous les plaisirs qu'il peut offrir, tout cela est, aux yeux de Dieu, d'aussi peu de valeur que la poussière et les cendres. Que dis-je ! Tout cela est plus méprisable encore. Puissent les coeurs des hommes le comprendre ! Purifiez-vous entièrement, ô peuple de Bah:1, des souillures du monde et de tout ce qui lui appartient. Dieu Lui-même m'en rend témoignage, les choses de la terre ne sont point dignes de vous. Abandonnez-les donc à ceux qui les désirent, et attachez vos yeux à cette vision sainte et étincelante.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 200)

* soir:

Le cinquième Taraz(1) concerne la protection et le maintien du rang des serviteurs de Dieu. Il ne faudrait point ignorer la vérité de toute chose, mais plutôt faire ressortir ce qui est juste et vrai. Le peuple de Baha ne devrait refuser à aucune âme la récompense qui lui est due; il devrait traiter les artisans avec déférence et, contrairement aux peuples de jadis, ne point souiller sa langue d'injures.

En ce jour, le soleil du savoir-faire brille au-dessus de l'horizon de l'Occident, et la rivière des arts coule vers la mer de cette contrée. Il faut parler avec équité et apprécier une telle faveur. Par la vie de Dieu! Le mot "équité " brille, lumineux et resplendissant comme le soleil. Nous prions Dieu d'étendre avec grâce son rayonnement à chacun. Il a, en vérité, le pouvoir sur toutes choses, Lui qui a coutume de répondre aux prières de tous les hommes.

(Bahá'u'lláh, , "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 39)

(1) Ornement
{ 6 SEPTEMBRE - 18 Asmá (Noms - 9ème mois) }
* matin:

Ô peuples de la terre! Par ma vie et par la vôtre ! Cet Opprimé n'a jamais désiré et ne désire aucunement gouverner. Mon unique but a toujours été et est encore de supprimer les causes de discorde parmi les peuples de la terre et les causes de dissension entre les nations, afin que tous les hommes soient libérés et sanctifiés de tout attachement terrestre et qu'ils puissent s'occuper de leurs propres intérêts. Nous supplions nos aimés de ne point souiller le pan de notre vêtement avec la poussière de la fausseté, de ne pas abaisser notre rang et notre station en faisant référence à ce qu'ils ont considéré comme des miracles et des prodiges, et de ne pas non plus entacher la pureté et la sainteté de notre nom.

(Bahá'u'lláh, "Epistle to the Son of the Wolf", p. 32-33 [traduction provisoire] )

* soir:

Cet Opprimé, libre de toute attache au monde, a tenté de toutes ses forces d'éteindre le feu de l'animosité et de la haine qui dévore les coeurs des peuples de la terre. Il appartient à chaque personne juste et honnête de remercier Dieu - louée soit sa gloire - et de se lever pour soutenir cette Cause remarquable, afin que le feu puisse se changer en lumière et que la haine fasse place à la fraternité et à l'amour [...] En proclamant cette Cause capitale et en démontrant sa véracité, nous avons enduré des souffrances, des épreuves et des tribulations multiples [...] Puisse notre gloire reposer sur le peuple de Baha que ni la tyrannie de l'oppresseur, ni l'autorité de l'agresseur n'ont pu écarter de Dieu, le Seigneur des mondes.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 44-45)

{ 7 SEPTEMBRE - 19 Asmá (Noms - 9ème mois) }
* matin:

Devenez comme de véritables frères dans la religion de Dieu qui est une et indivisible. Soyez exempts de différences, car, en vérité, Dieu désire que vos coeurs deviennent un miroir pour vos frères dans la Foi, afin que vous vous réfléchissiez en eux et eux en vous. Ceci est le vrai chemin de Dieu, le Tout-Puissant et, en vérité, Il est attentif à vos actions.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 51)
* soir:

Ô Ali! Celui qui est l'Aurore de la révélation divine t'appelle par l'entremise de cette parole merveilleuse. Par la justice de Dieu! Si tu étais là devant notre trône et que tu écoutais la Langue de puissance et de grandeur, tu frémirais sous le charme de sa voix et tu sacrifierais ton corps, ton âme, ton être tout entier par amour pour Dieu, le Souverain, le Protecteur, l'Omniscient, le Très-Sage, à tel point qu'aucune plume ne pourrait rendre compte de ton rang et que tout orateur éloquent échouerait dans ses tentatives pour le décrire.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 273)

=== MOIS 10 - Puissance (Izzat) - du 8 septembre au 26 septembre ===

{ 8 SEPTEMBRE - 1 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

FETE DES 19 JOURS DE LA PUISSANCE
* matin:

Aucune bonne action n'a été et ne sera jamais vaine, car les actions bienveillantes sont des trésors que Dieu réserve pour le profit de ceux qui les font. Bénis soient le serviteur et la servante qui ont rempli leur obligation dans le chemin de Dieu, notre Seigneur, le Seigneur de tous les mondes [...] Le droit de Dieu(1) doit être payé lorsque cela est possible et il devrait être offert dans un esprit de joie et de rayonnement. Ceux qui ne peuvent le payer seront revêtus de l'ornement de sa miséricorde.

(Bahá'u'lláh, "Huququ'llah ou le Droit de Dieu", p.19,n°40)

(1) Huququ'llah
* soir:

Ô vous incarnations de la justice et de l'équité et manifestations de l'intégrité et des bontés célestes! En pleurs et en lamentations, cet Opprimé appelle et dit: Ô Dieu, mon Dieu ! Pare la tête de tes aimés de la couronne du détache- ment et orne leur temple du vêtement de la droiture.

Il appartient au peuple de Baha de rendre le Seigneur victorieux par le pouvoir de sa parole et d'encourager les hommes par la beauté de ses actes et de son caractère, puisque les actes ont plus d'influence que les mots.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh, p. 59)

{ 9 SEPTEMBRE - 2 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

* matin:

Assurément, nous vivons aujourd'hui les jours de Dieu. Ce sont des jours glorieux et jamais, dans le passé, le soleil ne s'est levé sur des jours semblables. Ce sont les jours que les hommes des temps anciens attendaient impatiemment. Que vous est-il arrivé pour que vous soyez si profondément endormis ? Ce sont les jours durant lesquels Dieu a fait resplendir l'Astre de vérité. Pourquoi restez-vous donc silencieux ? Ce sont les jours fixés que vous avez tant attendus dans le passé les jours de l'avènement de la justice divine. Remerciez Dieu, ô vous assemblée des croyants.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 148)
* soir:

Les gens, pour la plupart, se complaisent dans la superstition. Ils considèrent qu'une seule goutte de la mer de l'illusion est préférable à un océan de certitude. En s'attachant à des noms, ils se privent de la réalité intérieure, et en s'accrochant à de vaines chimères, ils ne peuvent assis- ter à l'aurore des signes célestes. Dieu veuille que vous puissiez être gracieusement aidés, en toutes circonstances, à briser les idoles de la superstition et à déchirer les voiles de l'imagination des hommes. L'autorité est dans la main de Dieu, la Source de la révélation et de l'inspiration et le Seigneur du jour de la résurrection.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p.60 )

{ 10 SEPTEMBRE - 3 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

* matin:

Je le jure par la justice de ton Seigneur, le Seigneur de toutes choses créées, le Seigneur de tous les mondes! Si un homme élevait dans le monde autant d'édifices que possible, s'il adorait Dieu par tous les actes vertueux qu'embrasse la connaissance divine, s'il atteignait la présence du Seigneur et si, dans le même temps, il portait en son coeur une trace de malveillance à mon égard - plus infime même que ce qui peut être mentionné devant Dieu - tous ses actes seraient réduits à néant; il serait privé des rayons de la faveur divine, il deviendrait l'objet de sa colère et périrait assurément. Car Dieu a ordonné que toutes les bonnes choses enfouies dans le trésor de sa connaissance soient atteintes en observant mes commandements, et que tous les feux mentionnés dans son livre soient obtenus en me désobéissant.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 10)
* soir:

Certaines personnes insouciantes sillonnent les pays au nom de Dieu, s'engageant activement à ruiner sa cause, et elles appellent cela promouvoir et enseigner la parole de Dieu, et cela, bien que Ies qualités des enseignants de la Foi luisent comme des étoiles brillantes dans les cieux des divines Tablettes. Toute personne équitable témoigne et chaque homme d'intuition est bien conscient que le seul vrai Dieu - louée soit sa gloire - a sans cesse énoncé et expliqué ce qui élèvera la position et exaltera le rang des enfants des hommes.

Le peuple de Baha, tel un cierge, brille de tout son éclat au milieu des rassemblements, il s'attache à ce que Dieu a décidé. Ce rang dépasse tous les autres rangs. Heureux celui qui se détourne des choses que possèdent les peuples du monde, se languissant de ce qui appartient à Dieu, le Souverain Seigneur de l'éternité.

(Bahá'u'lláh , "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 60-61)

{ 11 SEPTEMBRE - 4 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

* matin:

Ô vous, amis spirituels ! Votre constance doit être si grande que s'il advenait que les créatures du mal mettent tous les croyants à mort et qu'il n'en restât qu'un seul, ce dernier, solitaire et sans aucune aide, devrait résister à tous les peuples de la terre et continuerait de répandre jusqu'aux confins du monde les parfums suaves et sacrés de Dieu. Si de Terre sainte vous arrivaient des nouvelles terrifiantes ou le rapport d'événements terribles, veillez à ce que votre détermination ne vacille point. Ne soyez pas frappés par le chagrin, ne soyez pas ébranlés. Au contraire, levez-vous aussitôt, faites preuve d'une résolution indomptable, et servez le royaume de Dieu.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p.78)

* soir:

Ô Dieu, mon Dieu! Tu me vois décrivant des cercles autour de ta volonté, les yeux tournés vers l'horizon de ta bonté, attendant ardemment la révélation des splendeurs éclatantes du soleil de tes faveurs. Je te supplie, ô Aimé de tout coeur compréhensif et Désir de ceux qui te sont proches, de faire en sorte que tes aimés puissent se détacher complètement de leurs propres inclinations, s'accrochant fermement à ce qui te plaît. Revêts-les, ô Seigneur, de la robe de l'équité et illumine-les des splendeurs de la lumière du détachement. Appelle alors à leur aide les armées de la sagesse et de la parole afin qu'ils puissent exalter ta parole parmi tes créatures et proclamer ta cause parmi tes serviteurs. En vérité, tu as le pouvoir de faire ce que tu veux, et c'est entre tes mains que reposent les rênes de toutes choses. II n'y a pas d'autre Dieu que toi, le Puissant, celui qui toujours pardonne.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 61)

{ 12 SEPTEMBRE - 5 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

* matin:

Ô mes amis bien-aimés ! O Vous êtes en ce jour les porteurs du nom de Dieu. Vous avez été choisis comme dépositaires de son mystère. Il appartient à chacun d'entre vous de témoigner des attributs de Dieu et de démontrer, par vos actes et par vos paroles, les signes de sa justice, de sa puissance et de sa gloire. Les membres de votre corps doivent témoigner de la noblesse de vos intentions, de l'intégrité de votre vie, de la réalité de votre foi et de l'ardeur de votre dévotion [...] Les jours où l'adoration passive était jugée suffisante ont pris fin. L'heure est venue où seuls les intentions les plus nobles, appuyées par des actes d'une pureté immaculée, peuvent s'élever jusqu'au trône du Très-Haut et trouver grâce auprès de Lui.

(Le Bab, cité dans Nabil, "La Chronique de Nabil", p. 82-83)

* soir:

Ces mortels [..) en sont venus à se considérer eux-mêmes comme Dieu, alors que Dieu est incommensurablement élevé au-dessus de toutes choses. Cependant, chaque être créé révèle les signes de Dieu, qui ne constituent que des émanations de Lui et non sa propre entité. Tous ces signes sont reflétés et peuvent être vus dans le livre de l'existence. et les manuscrits qui décrivent la forme et le dessin de l'univers sont en fait un très grand livre. Dans celui-ci, tout homme perspicace peut percevoir ce qui pourrait le mener dans le droit chemin et ce qui le rendrait capable d'atteindre la grande Annonce(1) [...] Tout ce qui peut être discerné sur la terre démontre largement le pouvoir de Dieu, sa connaissance et les effusions de sa bonté, alors que Lui est incommensurablement élevé au-dessus de toutes les créatures.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 63)

(1) Référence à la Révélation.

{ 13 SEPTEMBRE - 6 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

* matin:

Ô force de vie! L'Orient et l'Occident ont, de concert, adoré des étoiles à la splendeur évanouie et ont tourné leurs prières vers des horizons assombris [...] Ils ont considéré certains usages et certaines conventions comme la base immuable de la Foi divine et s'y sont obstinément tenus. Ils ont cru avoir atteint le glorieux sommet de la réussite et de la prospérité alors qu'en fait ils ont touché le fond le plus bas de l'étourderie et se sont privés complètement des dons de la grâce de Dieu.

Abdu'l-Bahá, cité dans "L'Art divin de vivre", p. 39.

* soir:

La pierre angulaire de la religion de Dieu est l'acquisition des perfections divines et la part que l'on prend de ses multiples bienfaits. Le but essentiel de la foi et de la croyance est d'ennoblir l'être intime de l'homme par les ondées de la grâce céleste. Que cela ne soit pas atteint, et c'est là l'essence de la privation. C'est alors le tourment du feu de l'enfer. Il incombe donc à chaque Bahá'í de méditer dans son coeur cette question délicate et capitale afin que, contrairement à ce qui arrive dans les autres religions, il ne puisse se satisfaire du bruit des clameurs et du vide des doctrines [...] .Car, en cette ère sainte qui est le couronnement glorieux d'ères anciennes et de cycles révolus, la vraie foi ne consiste pas simplement en la connaissance de l'unité de Dieu mais en un mode de vie qui témoigne de toutes les perfections et de toutes les vertus qu'implique une telle croyance.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'Art divin de vivre", p.39-40)

{ 14 SEPTEMBRE - 7 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

* matin:

Soyez libres comme le vent [...] lorsque vous portez le message de celui qui fait poindre l'aurore de la direction divine. Voyez comme le vent, fidèle à la loi de Dieu, souffle sur toutes les régions de la terre, qu'elles soient peuplées ou désertes. Ni la vue de la désolation, ni les évidences de la prospérité ne peuvent le peiner ou lui plaire. Il souffle dans toutes les directions ainsi qu'il en a été décidé par son Créateur.

S'il(1) est embrasé par la flamme de son amour, s'il a renoncé à toutes choses créées, alors les paroles qu'il prononcera embraseront son auditoire.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "L'Avènement de la Justice divine", p. 68)

(1) Celui qui aspire à enseigner la Cause
* soir:

Cet Opprimé a invariablement fait preuve d'affection envers Ies sages. Par "les sages"il faut entendre les hommes dont la connaissance ne se limite pas à de simples mots et dont la vie a été fructueuse et a donné des résultats durables. Il incombe à chacun ,d'honorer ces âmes bénies. Heureux sont ceux qui observent les préceptes de Dieu ; heureux sont ceux qui ont reconnu la vérité ; heureux sont ceux qui jugent équitablement en toutes choses et qui saisissent la corde de mon inviolable justice.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 65)

{ 15 SEPTEMBRE - 8 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

* matin:

Le troisième Tajalli(1) concerne les sciences, les arts et les métiers. La connaissance est comme des ailes pour la vie de l'homme, et une échelle pour son ascension. Il incombe à chacun de l'acquérir. Néanmoins, il faudrait étudier des sciences qui sont profitables aux peuples de la terre, mais non celles qui commencent par des mots et finissent par des mots. Grand en effet est l'avantage des hommes de science et des artisans sur les peuples du monde. Le Livre- Mère en témoigne au jour de son retour. Heureux celui qui possède une oreille attentive. En vérité, la connaissance est un véritable trésor pour l'homme et une source de gloire, de bonté, de joie, d'exaltation, de courage et de bonheur pour lui. Ainsi a parlé la Langue de grandeur dans cette très grande prison.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 53-54)

(1) Lumière (Effulgence)
* soir:

La religion est, en vérité, le principal instrument pour l'établissement de l'ordre dans le monde et de la tranquillité parmi ses peuples. L'affaiblissement des piliers de la religion a fortifié les insensés, les a enhardis et rendus plus arrogants. En vérité je le dis; plus grand est le déclin de la religion, plus affligeante est l'obstination de l'impie. Ceci ne peut mener finalement qu'au chaos et à la confusion. Écoutez-moi, ô hommes d'intuition, et soyez prévenus, vous qui êtes dotés de discernement !

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 66)

{ 16 SEPTEMBRE - 9 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

* matin:

Ô peuples et tribus en lutte sur la terre! Tournez-vous vers l'unité, afin que brille sur vous l'éclat de sa lumière. Rassemblez-vous et, pour l'amour de Dieu, prenez la résolution de déraciner tout ce qui est cause de lutte entre vous [...] Il ne fait aucun doute que tous les peuples de la terre, à quelque race ou religion qu'ils appartiennent, tirent leur inspiration spirituelle d'une même source céleste et sont les sujets d'un seul Dieu. Les différences entre les préceptes religieux qui les régissent tiennent à la diversité des besoins et des exigences propres aux âges où ils furent révélés. À l'exception d'un petit nombre inspirées par la perversité humaine, toutes ces règles viennent de Dieu, et toutes sont un reflet de sa volonté et de son dessein. Armés du pouvoir de la foi, levez-vous et brisez les idoles de vos vaines imaginations qui sèment la discorde parmi vous. Attachez-vous à ce qui vous ras- semble et vous unit.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 142-143)

* soir:

Ô peuple de Dieu! Grand est le jour et puissant est l'appel! Dans une de nos tablettes nous avons révélé ces paroles glorifiées : "Si le monde de l'esprit devait être complètement transformé en sens de l'ouïe, il pourrait alors prétendre être digne d'écouter la voix qui appelle de l'horizon suprême ; car, sans cela, ces oreilles souillées par des histoires mensongères n'ont jamais été et ne sont toujours pas aptes à l'entendre."Heureux ceux qui écoutent, et malheur aux rebelles.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 67)

{ 17 SEPTEMBRE - 10 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

* matin:

Comme ils sont nombreux ceux qui, leur vie durant, se parent de vêtements de soie alors que, s'étant dépouillés de la parure de la direction divine et de la droiture, ils se trouvent revêtus de l'habit de feu; et comme ils sont nombreux ceux qui, chaque jour de leur vie, portent des vêtements faits de coton ou de laine grossière, mais qui, s'étant dotés du manteau de la direction divine et de la droiture, sont en réalité parés des habits du paradis et se réjouissent du bon plaisir de Dieu. En vérité, au regard de Dieu, il serait préférable que vous unissiez les deux, vous parant de la robe de la direction divine et de la droiture et portant des habits de soie délicate, si du moins vous en avez les moyens. Sinon, au moins n'agissez pas injustement, mais observez la piété et la vertu.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 137-[38)

* soir:

Ô peuple de Dieu! Implore le Vrai - glorifié soit son nom - pour qu'Il puisse, par sa grâce, soustraire les manifestations de l'autorité et du pouvoir à l'influence de leur ego et de leurs désirs et répandre sur elles la lumière de la justice et de la direction divine.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 67)

{ 18 SEPTEMBRE - 11 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

* matin:

Dis : Que la droiture et la courtoisie soient votre parure. Ne vous dépouillez jamais de la robe de la justice et de la tolérance afin que, de vos coeurs, les doux parfums de la sainteté se répandent sur toutes choses créées. Dis : Garde-toi, ô peuple de Baha, de marcher dans les voies de ceux dont les actes démentent les paroles. Efforce- toi de manifester les signes de Dieu face aux peuples de la terre et de refléter ses commandements. Que tes actes soient un guide pour toute l'humanité, car la conduite de la plupart des hommes, qu'ils soient de haute ou de basse condition, diffère grandement de ce qu'ils professent. C'est par tes actes que tu te distingueras des autres et que l'éclat de ta lumière se répandra sur la terre.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 200-20 I)

* soir:

Par-dessus tout, le plus grand des dons, la plus merveilleuse des grâces a toujours été et continuera d'être la sagesse. C'est la protectrice infaillible de l'homme. Elle l'aide et le fortifie. La sagesse est l'émissaire de Dieu et le révélateur de son nom, l'Omniscient. Par elle l'élévation de la position de l'homme devient manifeste et évidente. Elle est l'omniscience et le premier maître à l'école de la vie. Elle est le guide et elle est investie d'une grande distinction. Grâce à son influence dans l'éducation, les êtres terrestres ont été imprégnés d'un esprit semblable à un diamant qui surpasse les cieux en éclat. Dans la cité de la justice, elle est l'orateur sans pareil qui, en la neuvième année, illumina le monde de la joyeuse nouvelle de sa révélation.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 68)

{ 19 SEPTEMBRE - 12 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

* matin:

Ne tenez aucun compte de l'antipathie, de l'antagonisme, du mépris, de l'hostilité, de l'injustice; agissez plutôt à l'encontre de telles tendances. Ne soyez pas seulement bons en apparence mais soyez-Ie en toute sincérité. Que chacun des bien-aimés de Dieu fixe son attention sur ce comportement-ci : être envers l'homme comme la miséricorde du Seigneur, être comme la grâce du Seigneur. Faire le bien à chaque personne rencontrée sur son chemin, et être pour elle une source de bienfaits [...] Ainsi, la lumière de la direction divine continuera à briller et les bénédictions de Dieu berceront l'humanité tout entière, car l'amour est lumière, quelle que soit sa demeure, et la haine est ténèbres, où qu'elle fasse son nid.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d ' 'Abdu'l-Bahá", p. 3)

* soir:

Et ce fut cette source incomparable de sagesse qui, au début de la création du monde, gravit les marches du sens profond et qui, une fois placée par l'opération de la volonté divine sur la chaire de la parole, proclama deux mots. Le premier annonçait la promesse d'une récompense, tandis que le second formulait la lourde menace d'une punition. La promesse fit poindre l'espoir, et la menace fit naître la peur. Ainsi fut fermement établie la base de l'ordre mondial sur ces deux principes jumeaux. Magnifié soit le Seigneur de sagesse, le Possesseur d'une grande bonté.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 68)

{ 20 SEPTEMBRE - 13 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

* matin:

Ô vous, riches de la terre ! Ne vous détournez pas de la face du pauvre qui gît dans la poussière, mais traitez-le, au contraire en ami, et écoutez-le vous faire le récit des malheurs dont le décret impénétrable de Dieu l'a affligé. Par la justice du Tout-Puissant ! Le Concours céleste vous observera, intercédera en votre faveur, glorifiera votre nom et glorifiera vos actions, lorsqu'il vous verra vous associer aux pauvres. Bénis sont les savants qui ne s'enorgueillissent pas de leur science, et sages sont les justes qui, au lieu de railler les pécheurs tiennent leurs fautes cachées, afin que leurs propres faiblesses restent également voilées aux yeux des hommes.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 207)

* soir:

Voyez alors l'énorme différence entre la civilisation matérielle et la civilisation divine. Par la force et les châtiments, la civilisation matérielle cherche à empêcher les gens de nuire, de léser la société et de commettre des crimes. Dans une civilisation divine, par contre, l'individu est conditionné de telle façon que sans crainte de punition, il évite la perpétration de crimes, qu'il considère le crime en tant que tel comme le tourment le plus rigoureux et qu'avec empressement et joie, il se met à acquérir les vertus propres à l'humanité, à favoriser le progrès humain et à répandre la lumière à travers le monde.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Compilation sur l'éducation baha'i"e, p. 18)

{ 21 SEPTEMBRE - 14 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

* matin:

Le jour où, grâce à l'alimentation, des médecins hautement qualifiés seront parvenus à guérir les maladies actuelles; le jour où sera envisagée une alimentation fondée sur des nourritures simples; le jour où l'on pourra interdire à l'humanité de se laisser asservir par ses appétits sensuels ; alors il est certain que l'incidence des affections chroniques et de leur diversification diminuera et qu'ainsi l'état de santé de toute l'humanité s'en trouvera considérablement amélioré. Cela se réalisera inévitablement. De la même manière, des modifications seront apportées, sur le plan universel, au caractère, à la conduite et aux moeurs des hommes.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 155)

* soir:

Ô vous hommes de sagesse parmi les nations! Fermez les yeux à la mésentente, puis fixez votre regard sur l'unité. Adhérez avec ténacité à ce qui mènera au bien-être et à la tranquillité de toute l'humanité. Cette étendue de terre n'est qu'une seule patrie et une seule demeure. Il vous appartient d'abandonner toute vaine gloire, source de division, et de tourner vos coeurs vers tout ce qui garantir l'harmonie. Aux yeux du peuple de Baha, la gloire de l'homme se trouve dans son savoir, dans sa conduite intègre, dans son caractère louable, dans sa sagesse, et non dans sa nationalité ou son rang. Ô peuples de la terre! Appréciez la valeur de cette parole céleste. En vérité, elle peut être comparée à un bateau sur l'océan de la connaissance et à un luminaire rayonnant dans le royaume de la perception.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 70)

{ 22 SEPTEMBRE - 15 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

* matin:

Ces personnes ont dé passé Ies bornes étroites des noms et elles ont planté leurs tentes sur les rives de la mer du renoncement. Elles consentiraient volontiers à donner plusieurs fois leur vie plutôt que d'énoncer les paroles que désirent entendre leurs ennemis. Elles ont adhéré à ce qui plaît à Dieu et elles sont entièrement détachées et libérées des choses humaines. Elles ont préféré avoir la tête coupée plutôt que de proférer une seule parole inconvenante. Méditez ceci dans votre coeur. Il me semble qu'elles ont étanché leur soif à l'océan du renoncement. La vie de ce monde n'a pas réussi à Ies faire renoncer au martyre dans le sentier de Dieu.

(Bahá'u'lláh, "Epistle to the Son of the Wolf", p. 74 [traduction provisoire] )

* soir:

Nous exhortons les hommes de la Maison de Justice et Nous leur ordonnons de veiller à la protection et à la sauvegarde des hommes, des femmes et des enfants. Il leur incombe d'avoir la plus grande considération pour les intérêts des peuples en tout temps et en toutes circonstances. Béni soit le dirigeant qui secourt le captif, le riche qui prend soin du pauvre, le juste qui garantit les droits de l'opprime face à l'injustice, et heureux l'administrateur qui observe ce que l'Ordonnateur, l'Ancien des jours lui a ordonné.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 72)

{ 23 SEPTEMBRE - 16 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

* matin:

Ce peuple n'a que faire d'armes de destruction, puisqu'il s'est donné pour tâche la reconstruction du monde. Son armée est l'armée des bonnes actions, ses armes les armes d'une conduite intègre, et son commandant la crainte de Dieu. Béni est celui qui juge avec équité. Par la justice de Dieu! La patience, le calme, la résignation et le contentement de ce peuple furent tels qu'il est devenu l'interprète de la justice, et si grande fut son indulgence qu'il a préféré être tué que de tuer [...] Quel mobile a bien pu l'inciter à se résigner à comparaître à ces affreux procès et à refuser même de lever la main pour les repousser ? Quelle a bien pu être la cause d'une telle résignation, d'une telle sérénité ? La véritable cause ne peut en être découverte que dans la loi que, jour et nuit, la Plume de gloire a choisi d'imposer.

(Bahá'u'lláh, "Epistle to the Son of the Wolf", p. 74-75 [traduction provisoire] )

* soir:

Nous avons dit: "Mon emprisonnement ne me fait aucun mal, pas plus que ce qui m'est arrivé aux mains de mes ennemis. Ce qui m'afflige, c'est la conduite de mes aimés qui, bien qu'ils portent mon nom, commettent cependant ce qui fait se lamenter mon coeur et ma plume."De telles paroles ont été révélées à maintes reprises, mais les insouciants n'ont pas réussi à en profiter puisqu'ils sont prisonniers de leurs propres passions néfastes et de leurs désirs corrompus. Implore le seul vrai Dieu afin qu'Il permette à chacun de se repentir et de revenir à Lui. Aussi longtemps que la nature d'une personne l'entraînera vers des passions néfastes, le crime et le péché prévaudront. Nous chérissons l'espoir que la main du pouvoir divin et l'effusion des bénédictions célestes puissent soutenir tous les hommes, les parant du vêtement du pardon et de la bonté et les gardant de ce qui pourrait nuire à sa cause parmi ses serviteurs.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 73)

{ 24 SEPTEMBRE - 17 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

* matin:

Loué soit Dieu! Vous [...] avez démontré par vos actes la véracité de vos paroles et vous avez gagné les confirmations du Seigneur Dieu. Chaque jour, aux premières lueurs, vous réunissez les enfants baha'is et leur enseignez le recueillement et la prière. Voilà un acte très louable qui apporte la joie au coeur des enfants. Que, chaque matin, ils tournent leur visage vers le Royaume, mentionnent et glorifient le nom de leur Seigneur et, d'une voix douce, chantent et récitent ses versets.

Ces enfants sont comme de jeunes plantes et leur enseigner les prières est comme les arroser d'une pluie bienfaisante; puissent-ils croître en tendresse et en fraîcheur et les douces brises de l'amour de Dieu souffler sur eux et les faire trembler de joie.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Compilation sur l'éducation baha'ie", p. 23)

* soir:

Ô peuples de La terre ! -Vivre retiré du monde ou pratiquer l'ascétisme n'est pas acceptable en la présence de Dieu. Il appartient à ceux qui sont dotés d'intuition et de compréhension d'observer ce qui sera cause de joie et de rayonnement. De telles pratiques sorties du sein des chimères ou issues du ventre de [a superstition conviennent mal aux hommes de savoir. Dis: Prêtez l'oreille aux conseils de cet Opprimé. Abandonnez les choses qui ont cours parmi vous et adoptez ce que le fidèle conseiller vous a ordonné. Ne vous privez pas des bienfaits qui ont été créés par amour pour vous.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 73-74)

{ 25 SEPTEMBRE - 18 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

* matin:

Certains piliers ont été érigés comme supports inébranlables de la foi de Dieu. Les plus puissants en sont l'étude et l'usage de l'intelligence, l'élargissement de la conscience et la pénétration des réalités de ]'univers et des mystères cachés de Dieu tout-puissant.

Promouvoir la connaissance est donc un devoir inévitable imposé à chacun des amis de Dieu. Il appartient à cette assemblée spirituelle, ce rassemblement de Dieu, de faire tous ses efforts pour éduquer les enfants afin que, dès le berceau, ils soient élevés dans l'atmosphère baha'ie et les voies de Dieu et que, telles de jeunes plantes, ils croissent et fleurissent dans ces eaux tranquilles que sont les conseils et les admonitions de la Beauté bénie.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Compilation sur l'éducation baha'ie", p. 20-21)

* soir:

La charité est agréable et louable aux yeux de Dieu; elle est considérée comme une reine parmi les bonnes actions. Considérez et rappelez-vous ce que le Très-Miséricordieux a révélé dans le Qur'an(1): "A eux-mêmes, ils les préféreront, même si la pénurie existe chez eux. Ceux qui sont préservés de leur propre cupidité, ceux-là seront les bien- heureux."Vue sous cette lumière, la sainte parole rapportée ci-dessus est, en vérité, l'astre du jour des paroles. Béni est celui qui préfère son frère à lui-même. En vérité, par la vertu de la volonté de Dieu, l'Omniscient, le Très-Sage, un tel homme est au nombre du peuple de Baha qui demeure dans l'Arche pourpre.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 74)

(1) Qur'an, LIX:9

{ 26 SEPTEMBRE - 19 Izzat (Puissance - 10ème mois) }

* matin:

C' est mon espoir que la Fête des dix-neuf jours soit fermement établie et organisée afin que les réalités sacrées qui se trouvent cachées derrière cette réunion puissent abolir tous les préjugés et tous les conflits et rendent les coeurs semblables à un trésor d'amour. Même s'il y a le moindre sentiment d'antipathie entre certaines âmes, il doit dis- paraître entièrement. Il doit y régner la transparence et la pureté d'intention les plus grandes [...] Et lorsqu'ils se réunissent, les participants doivent tourner leur visage vers le royaume d'Abha et, de tout leur coeur, solliciter, invoquer et supplier le Trône sublime, implorer le par- don de Dieu pour toutes leurs imperfections, lire les enseignements et se lever pour le servir.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "La Fête des dix-neuf jours", p. 17)

* soir:

Magnifié soit ton nom, ô Seigneur mon Dieu! Je suis celui qui a tourné son visage vers toi, qui a placé toute sa confiance en toi. Je t'implore, par ton nom qui a fait déferler l'océan de ta parole et souffler les brises de ta connaissance, de permettre que je sois miséricordieusement assisté pour servir ta cause et inspiré pour célébrer ton souvenir et ta louange. Envoie alors sur moi, du ciel de ta générosité, ce qui me soustraira à l'influence de qui que ce soit sauf de toi et me profitera dans tous tes mondes.

En vérité, tu es le Puissant, l'Inaccessible, le Suprême, celui qui sait, le Sage.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 279)

=== MOIS 11 - Volonté (Mashíyyat) - du 27 septembre au 15 octobre ===

{ 27 SEPTEMBRE - 1 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

FETE DES 19 JOURS DE LA VOLONTE
* matin:
Ô FILS DE L'EXISTENCE !

Suis mes lois pour l'amour de moi, et renonce à ce que tu désires si tu cherches mon plaisir.

(Bahá'u'lláh, "Les Paroles cachées", p. 19, n° 38 )

Ô FILS DE L 'HOMME !

Ne néglige pas mes commandements si tu es épris de ma beauté, et n'oublie pas mes conseils si c'est mon bon plaisir que tu veux atteindre.

(Bahá'u'lláh, "Les Paroles cachées", p. 19, n° 3? )

* soir:

Quiconque pèserait en son coeur ce qui, dans cette révélation, a jailli de la Plume de gloire serait convaincu que, dans tout ce que cet Opprimé a affirmé, il n'y avait nulle intention de sa part de s'attribuer un rang ou une position quel- conque. Son dessein était, pour être plus précis, d'attirer les âmes, par le caractère sublime de ses paroles, vers le sommet de la Gloire transcendante et de les doter de la capacité de percevoir ce qui débarrassera et purifiera les peuples du monde de la lutte et de la dissension que les différences entre les religions provoquent. De cela, mon coeur, ma plume, mon être tout entier sont témoins. Dieu fasse que tous les hommes se tournent vers les trésors cachés en eux-mêmes.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 75)

{ 28 SEPTEMBRE - 2 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

* matin:

Proclame la cause de ton :' Seigneur à tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre. Si quelqu'un répond à ton appel, dévoile-lui les perles de la sagesse du Seigneur, ton Dieu, que son esprit a fait descendre sur toi et sois de ceux qui croient sincèrement. Et si quelqu'un repousse ton offre, détourne-toi de lui et place ta foi et ta confiance dans le Seigneur de tous les mondes. Par la justice de Dieu! Du ciel de mon nom, les armées de l'inspiration divine descendront sur quiconque, en ce Jour, desserre les lèvres pour faire mention du nom de son Seigneur, l'Omniscient, le Très-Sage.

Sur lui descendra également le Concours suprême, chacun des anges portant haut un calice de pure lumière. Ainsi en a-t-il été pré-ordonné dans le royaume de la révélation de Dieu, sur l'ordre de celui qui est le Très- Glorieux, le Tout-Puissant.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "L'Avènement de la justice divine", p. 81-82)

* soir:

Aujourd'hui la Justice se lamente sur son état, et l'Équité gémit sous le joug de l'oppression. Les épais nuages de la tyrannie ont assombri la face de la terre et enveloppé ses peuples. Par le mouvement de notre plume de gloire nous avons, sur l'ordre de l'Ordonnateur omnipotent, insufflé une vie nouvelle dans chaque corps humain et instillé dans chaque mot un pouvoir nouveau. Toutes les choses créées proclament les signes de cette régénération mondiale. Ceci est la plus grande, la plus réjouissante des nouvelles apportées à l'humanité par la plume de cet Opprimé.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 88)

{ 29 SEPTEMBRE - 3 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

* matin:

Je vous le dis, en vérité ! Nul n'a saisi le fonde- ment de cette Cause. Il incombe à chacun, en ce jour, de voir avec l'oeil de Dieu et d'écouter avec son oreille. Quiconque me perçoit d'un (,"il autre que le mien ne sera jamais capable de me connaître. Aucune Manifestation parmi celles de jadis, si ce n'est dans une limite prescrite, n'a jamais complètement saisi la nature de cette révélation. Le dessein sous-jacent de toute la création est la révélation de ce jour le plus sublime, le plus saint, de ce jour connu dans les livres et dans les écritures comme le jour de Dieu - le jour dont tous les prophètes, les élus et les saints ont désiré être les témoins.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "L'Avènement de la justice divine", p. 10 1-102)

* soir:

Ô questionneur affectueux, si tu t'envoles dans les hauteurs de l'esprit, tu verras que Dieu est à ce point magnifié au- dessus de toutes choses, que tu ne trouveras nul autre que Lui. Dieu existait avant toute chose. La sainteté de l'état que tu atteindras alors n'a pas besoin d'être discutée ni prouvée. Si tu voyages dans les saints royaumes de réalité, tu trouveras que l'on ne connaît les choses que par Dieu, et c'est par Lui seul qu'Il peut être connu. Et si enfin tu te reposes sur la terre de la preuve, alors contente-toi de ce que Dieu Lui-même a dit: "Ne leur suffit-il pas que nous t'ayons envoyé le Livre ?"Voilà la preuve qu'Il a établie, et il n'y en aura jamais de plus grande. Sa parole est sa preuve, et son existence est son meilleur argument.

(Bahá'u'lláh, "Le Livre de la certitude", p. 45-46)

{ 30 SEPTEMBRE - 4 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

* matin:

Le deuxième Tajali(1) est de rester inébranlable dans la cause de Dieu - louée soit sa gloire - et d'être constant dans notre amour pour Lui. Et ceci ne s'obtient que par la reconnaissance de son être; et cette reconnaissance parfaite ne peut être obtenue que par la foi en ces mots bénis : "Il fait tout ce qu'Il veut."Celui Lui s'attache avec ténacité à ces mots sublimes et boit à longs traits aux eaux vivifiant es des paroles qu'ils contiennent sera imprégné d'âme constance telle que tous les livres du monde ne pourront le détourner du Livre-Mère.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 53)

(1) Lumière (effulgence)
* soir:

Considérez comment, au jour de l'apparition de chaque révélation, ceux qui ouvrent leur coeur à l'Auteur de cette révélation, reconnaissent la Vérité, alors que les cours de ceux qui omettent d'appréhender la Vérité sont mal à l'aise de s'être écartés de lui. Cependant, Dieu accorde pareillement un coeur (ouvert aux deux parties. Dieu ne désire contraindre le coeur d'aucun être - fût-ce celui d'une fourmi - et encore moins le coeur d'une créature supérieure, sauf lorsqu'elle se laisse envelopper dans des voiles, car Dieu est le Créateur de toutes choses.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 122-123)

{ 1er OCTOBRE - 5 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

* matin:

Par Dieu, ô peuples! Des pleurs s'échappent de mes yeux et des yeux d'Ali [le Bab], au milieu de l'assemblée céleste, et mon coeur sanglote, et le coeur de Muhammad sanglote dans le très glorieux Tabernacle, et mon âme appelle, et les âmes des prophètes appellent ceux qui sont doués d'entendement [...] Ce n'est pas sur moi que je m'attriste mais sur celui qui viendra après moi, dans l'ombre de ma cause, avec une souveraineté indubitable et manifeste, car il ne sera pas le bienvenu quand il paraîtra: on rejettera ses signes, on contestera sa suprématie, on discutera avec lui et on trahira sa cause [...] Est-il possible [...] qu'après le lever du soleil de ton testament, au-dessus de l'horizon de ta plus grande tablette, les pieds de qui- conque puissent glisser hors du droit chemin ? À ceci nous avons répondu: Ô ma Plume très glorifiée! Il t'appartient de t'occuper de ce qui t'a été ordonné par Dieu, le Magnifié, le Grand. Ne demande pas ce qui épuisera ton coeur et les coeurs des hôtes du paradis qui se sont rangés autour de ma cause merveilleuse [...] Il n'est, en vérité, que l'un de mes serviteurs [...] S'il s'éloignait, ne fût-ce qu'un moment, de l'ombre de la Cause, il se- rait sûrement réduit à néant.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "Dieu passe près de nous", p. 239)

* soir:

Voici le jour où devraient être rendus manifestes les joyaux de la constance qui gisent cachés au plus profond de l'homme. Ô peuple de justice! Soyez aussi brillants que la lumière et aussi étincelants que le feu qui brûla dans le buisson ardent. L:éc1at du feu de votre amour ne peut que réunir et unifier les peuples et les familles de la terre qui s'affrontent, alors que la fureur de la flamme de l'inimitié et de la haine ne peut qu'entraîner conflit et ruine. Nous implorons Dieu de protéger ses créatures des mauvais desseins de leurs ennemis. Il a, en vérité, pouvoir sur toutes choses.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 92-93)

{ 2 OCTOBRE - 6 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

* matin:

L'humanité fléchit aujourd'hui sous le poids de l'inquiétude, du chagrin et de la douleur. Personne n'y échappe. Le monde est une vallée de larmes; mais, grâce à Dieu, le remède est à notre portée. Que notre coeur se détourne de la matière pour vivre dans le monde de l'esprit. Seul ce monde pleut nous donner la liberté. Si nous sommes entourés de difficultés, il nous suffit d'invoquer Dieu et, par sa grâce infinie, nous serons assistés [...] Quand nos pensées sont remplies par l'amertume vis-à-vis de ce monde, tournons notre esprit vers la douceur de la compassion divine, et un calme céleste nous envahira. Si nous sommes emprisonnés sur cette terre, notre esprit peut s'élever vers les cieux, et nous serons vraiment libres.

(Abdu'l-Bahá, "Causeries d'Abdu'l-Bahá â Paris", p. 93-94)

* soir:

Chaque verset révélé par cette Plume est un portail brillant et étincelant qui laisse voir les gloires d'une vie sainte et pieuse, d'actes purs et irréprochables. Les appels et le message que nous avons livrés ne furent jamais destinés à un seul pays ou à un seul peuple. L'humanité entière doit fermement adhérer à ce qui lui a été révélé et accordé. C'est alors, et alors seulement, qu'elle atteindra la vraie liberté. La terre entière est illuminée de la gloire resplendissante de la révélation de Dieu [...] Voyez comme la plupart des hommes ont reçu la faculté d'entendre la parole très glorifiée de Dieu, parole dont doivent dépendre la réunion et la résurrection spirituelles de tous les hommes.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 93)

{ 3 OCTOBRE - 7 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

* matin:

Ô toi, serviteur de Dieu ! N e sois pas affligé par les malheurs et les calamités qui te frappent. Toutes ces calamités et toutes ces afflictions ont été créées pour l'homme afin qu'il puisse repousser ce monde éphémère - un monde auquel il est des plus attaché. Lorsqu'il est soumis à des épreuves sévères, alors sa nature se révolte et il désire le royaume éternel - un royaume exempt de toutes afflictions et de toutes calamités. Tel est le cas de l'homme avisé. Il ne boira jamais à une coupe dont le goût est en fin de compte déplaisant, mais, au contraire, il recherchera la coupe d'eau pure et limpide. Il ne goûtera pas au miel mélangé à du poison.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits ' 'Abdu'l-Bahá", p. 236)

* soir:

Dans la formulation des lois et des principes, une partie a été consacrée aux sanctions qui constituent un instrument efficace pour la sécurité et la protection des hommes. Cependant, la peur des sanctions fait que les hommes ne renoncent qu'en apparence à commettre des actes vils et méprisables, alors que ce qui garde et retient l'homme extérieurement et intérieurement a été et est toujours la crainte de Dieu. C'est la vraie protectrice de l'homme, sa gardienne spirituelle. Il appartient à l'homme de s'accrocher fermement à ce qui mènera à l'apparition de cette suprême bonté. Heureux celui qui prête l'oreille à ce que ma Plume de gloire a proclamé et observe ce qui lui est commandé par l'Ordonnateur, l'Ancien des jours.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh"p. 97 -98)

{ 4 OCTOBRE - 8 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

* matin:

Suis donc le chemin de ton Seigneur et ne prononce point de paroles que les oreilles ne puissent supporter d'entendre, car un pareil discours est comme une nourriture succulente donnée à de jeunes enfants. Si savoureuse, rare et riche soit elle cette nourriture ne peut être assimilée par les organes digestifs d'un nourrisson. En conséquence, que chacun reçoive la mesure exacte à laquelle il a droit. " Tout ce qu'un homme sait, il ne le peut toujours divulguer ; quant à ce qu'il peut divulguer, il n'est pas toujours opportun de le faire et ce qu'il pourrait divulguer à bon escient ne convient pas toujours à la capacité réceptive de ceux qui l'écoutent ". Telle est la sagesse exemplaire à observer dans tes occupations. Ne sois pas oublieux de cette obligation si tu désires, en toutes circonstances, être un homme d'action. En premier lieu, pose le diagnostic et identifie la maladie; ensuite, prescris le remède, car telle est la méthode idéale du médecin de talent.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p.266-267)

* soir:

Tu vois, ô mon Dieu, l'essence de la pauvreté rechercher l'océan de ta richesse, et la substance de l'iniquité se languir des eaux de ton pardon et de ta tendre miséricorde. Tu accordes, ô mon Dieu, ce qui sied à ta grande gloire et à la sublimité de ta grâce infinie [...] O peuple de Dieu! En ce jour, chacun devrait fixer les yeux sur l'horizon de ces mots sacrés: Seul et sans aide, Il fait tout ce qui Lui plaît. Quiconque atteint ce rang a, en vérité, atteint la lumière de l'unité fondamentale de Dieu et en est illuminé, alors que tous Ies autres sont comptés dans le livre de Dieu parmi les disciples de chimères et d'idées creuses. Tendez l'oreille à la voix de cet Opprimé et préservez l'intégrité de votre position. Il est hautement nécessaire et impératif que chacun observe cela.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 100-101)

{ 5 OCTOBRE - 9 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

* matin:

Agissez conformément aux recommandations du Seigneur en d'autres termes, levez-vous de telle manière et faites preuve de telles qualités que le corps de ce monde soit ainsi doté d'une âme vivante et que ce jeune enfant - l'humanité - soit guidé vers l'âge adulte. Faites tout ce qui est en votre pouvoir pour allumer une lampe d'amour au coeur de chaque réunion, pour réjouir et réconforter chaque âme de votre tendresse. Prenez soin de l'étranger comme de l'un de vos proches; manifestez à l'âme aliénée la même affection que celle que vous réservez à vos amis fidèles. Si l'un d'eux en venait aux mains avec vous, cherchez à gagner son amitié [...] Peut-être alors votre attitude et vos paroles rendront-elles son éclat à ce monde obscurci.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 33-34)

* soir:

Béni soit celui que [l'appel de Dieu] a attiré vers le Sommet de la gloire, qui s'est approché du but ultime et qui a reconnu à travers la voix perçante de ma Plume de gloire ce que le Seigneur de ce monde et du prochain a voulu. Quiconque ne réussit pas à gloire à longs traits le vin choisi que nous avons décacheté par la puissance de notre nom, l'Irrésistible, sera incapable de discerner les splendeurs de la lumière de l'unité divine et de saisir le dessein fondamental qui sous-tend les écritures de Dieu, le Seigneur du ciel et de la terre, le Dirigeant souverain de ce monde et du monde à venir. Un tel homme sera compté parmi les infidèles dans le livre de Dieu, l'Omniscient, le Bien-Informé.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p.1 09-110)

{ 6 OCTOBRE - 10 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

* matin:

Il est [...] clair et évident que l'homme a besoin d'un éducateur, lequel, sans aucun doute, doit être parfait sous tous les rapports et supérieur à tous les hommes. Car s'il est comme le reste de l'humanité, il ne peut être leur éducateur; sur- tout étant donné qu'il doit être à la fois un éducateur matériel, humain et spirituel. C'est-à-dire qu'il doit apprendre aux hommes à organiser et à diriger les affaires matérielles et à élaborer un ordre social pour que règnent dans l'existence coopération et aide mutuelle, de sorte que ces questions matérielles soient arrangées et réglées pour toutes les circonstances. De la même manière, il doit établir les bases de l'éducation humaine. C'est-à-dire qu'il devra éduquer les intelligences et les pensées de telle façon qu'elles puissent faire les plus grands pro- grès, que les sciences et les connaissances se développent, que l'on découvre la réalité des choses, les mystères de l'existence et les propriétés des créatures et que, de jour en jour, l'instruction, les inventions, les institutions soient améliorées; et, des connaissances tirées de la perception des sens, il déduira celles qui relèvent uniquement de l'intellect.

(Abdu'l-Bahá, "Les Leçons de St-Jean-d'Acre", p. 16-17)

* soir:

Et de même, il fera l'éducation spirituelle, afin que la raison et l'intelligence pénètrent le monde métaphysique, qu'elles reçoivent les bienfaits qu'on retire des brises sacrées du Saint-Esprit et qu'elles entrent en relation avec l'Assemblée suprême; que la réalité de l'homme de- vienne le théâtre des qualités de Dieu, au point que tous les noms et attributs divins resplendissent dans le miroir de cette réalité et que le verset sacré "Nous le ferons à notre image et à notre ressemblance " soit réalisé.

Il est évident que l'homme n'a pas le pouvoir de remplir une fonction aussi grande et que, par le jeu de la raison seule, il ne pourrait prendre la responsabilité d'une telle oeuvre.

(Abdu'l-Bahá, "Les Leçons de St-Jean d'Acre", p. 17)

{ 7 OCTOBRE - 11 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

* matin:

En vue de révéler les ! conditions qu'exigent la paix et la tranquillité du monde ainsi que le progrès de ses peuples, le Grand Être a écrit: le temps doit venir où sera universellement ressentie l'impérieuse nécessité d'une vaste assemblée d'hommes représentant le monde tout entier. Les rois et les dirigeants de la terre devront s'y rendre, prendre part à ses délibérations et considérer des voies et des moyens pouvant servir de base à l'établissement de la Grande Paix du monde parmi les hommes. Si un roi s'avisait de prendre les armes contre un autre, tous devraient unanimement se lever pour l'en empêcher. À cette condition, les nations du monde n'auraient besoin d'armements que pour préserver la sécurité de leurs royaumes et assurer l'ordre à l'intérieur de leur propre territoire. Ainsi seraient garanties la paix et la tranquillité de tous les peuples, nations et gouvernements.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 163-164)

* soir:

Quand viendra la victoire, tout homme se dira croyant et se hâtera vers le refuge de la foi de Dieu. Heureux ceux qui, dans les jours d'épreuves mondiales, seront restés fermes dans la Cause et auront refusé de dévier tant soit peu de sa vérité.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 210)

{ 8 OCTOBRE - 12 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

* matin:

Quant à la question du mariage contracté selon la loi de Dieu: tu dois, en premier lieu, choisir un conjoint qui te plaise, et la question est ensuite soumise au consentement des parents. Ceux-ci n'ont aucun droit d'intervenir avant que tu ne fasses ton choix.

Le mariage baha'i est l'engagement de deux parties l'une envers l'autre et leur attachement mutuel sur le plan de l'esprit et du coeur. Chacun doit toutefois veiller, avec le plus grand soin, à se familiariser totalement avec le caractère de son futur conjoint, afin que le pacte qui les reliera soit un lieu qui demeure à jamais. Ils doivent avoir pour but de devenir de tendres compagnons, en harmonie l'un avec l'autre jusqu'à la fin des temps.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 117)

* soir:

Ô toi qui as tourné ton visage vers le royaume des cieux et qui as bu mon vin scellé des mains de la générosité! Sache que le terme "infaillibilité"a de nombreuses significations et divers degrés. Dans un sens, il s'applique à celui que Dieu a préservé de l'erreur. De même, il s'applique à chaque âme que Dieu a préservée du péché, de la transgression, de la rébellion, de l'impiété, de l'incrédulité et de choses semblables. Cependant, la très grande infaillibilité se limite à celui dont le rang est incommensurablement magnifié au-delà des préceptes et des interdits et qui est sanctifié des erreurs et des omissions. En vérité, il est une lumière qui n'est pas suivie par l'obscurité, une vérité qui n'est pas gagnée par l'erreur [...] Il est venu des cieux invisibles, portant sur sa bannière "Il fait tout ce qu'Il veut", escorté par les armées du pouvoir et de l'autorité, alors qu'il est du devoir de chacun, excepté lui, d'observer strictement toutes les lois et tous les préceptes qui leur sont imposés; et quiconque en dévie- rait, ne fût-ce que de l'épaisseur d'un cheveu, verrait son travail réduit à néant.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 112-113)

{ 9 OCTOBRE - 13 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

* matin:

Ô mon ami, le feu immortel que le Seigneur du royaume a allumé au creux de l'arbre sacré brûle avec force au coeur même du monde. La conflagration qu'il provoquera englobera la terre entière. Ses flammes ardentes éclaireront ses peuples et ses tribus. Tous les signes ont été révélés ; chaque allusion prophétique a été manifestée [...] Que dirai-je de plus ? Que peut encore conter ma plume! Si puissant est l'appel qui retentit du royaume d'Abha(1) que ses vibrations assourdissent presque les oreilles des mortels. Il me semble que toute la création est bouleversée sous l'influence fracassante des appels divins provenant du Trône de gloire. Je ne peux en écrire davantage.

(Abdu'l-Bahá, cité dans Shoghi Effendi, "L'Ordre mondial de Bahá'u'lláh, p. 107)

(1) L'autre monde. Le royaume où passent les âmes après la mort.

* soir:

Ô Seigneur! Tu vois cet être inanimé devant ta face. Par ta générosité et ta grâce bienfaisante, ne souffre pas qu'il soit privé du calice de la vie immortelle. Et tu vois cet être affligé debout devant ton trône. Ne l'écarte pas de l'océan de ta guérison. Je te supplie de me permettre, à chaque instant et en toutes circonstances, de me souvenir de toi, de magnifier ton nom et de servir ta cause, bien que je sois tout à fait conscient que tout ce qui provient d'un serviteur ne peut transcender les limites de son âme, ni convenir à ta suzeraineté, ni être digne de la Cour de ta gloire et de ta majesté.

(Baha'u'lIah, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 117)

{ 10 OCTOBRE - 14 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

* matin:

L'éclat de la resplendissante miséricorde de Dieu a enveloppé les peuples et les familles de la terre, et le monde entier est baigné de sa gloire radieuse [...] Bientôt viendra le jour où la lumière de l'unité divine aura si bien pénétré l'Est et l'Ouest qu'aucun homme n'osera plus l'ignorer. Maintenant, la Main de la puissance divine a posé fermement, dans le monde de l'existence, Ies bases de cette générosité suprême et de ce don merveilleux. Tout ce qui est latent au plus profond de ce cycle sacré va progressivement apparaître cet être rendu manifeste, car aujourd'hui n'est que le commencement de sa croissance et l'aurore de la révélation de ses signes. Avant la fin de ce siècle et de cet âge, il sera rendu clair et évident combien merveilleux était ce printemps et combien céleste était ce don.

(Abdu'l-Bahá, cité dans Shoghi Effendi, "L'Ordre mondial de Bahá'u'lláh", p. 106-107)

* soir:

Ta puissance me l'atteste! Si ce n'était pour célébrer ta louange, ma bouche ne me serait d'aucune utilité, et si ce n'était pour les besoins de ton service, ma vie ne me servirait à rien. Si ce n'était pour le plaisir de contempler les splendeurs de ton royaume de gloire, pourquoi chérirais-je la vue ? Et si ce n'était pour le plaisir de prêter l'oreille à ta voix la plus douce, quelle serait l'utilité de l'ouïe ?

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 117)

{ 11 OCTOBRE - 15 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

* matin:

Le livre de Dieu est grand ouvert et sa parole appelle à Lui tous les hommes. Mais il ne s'en est trouvé qu'une poignée pour adhérer à sa cause ou pour s'employer à la répandre. Ce petit nombre a reçu l'élixir divin qui seul peut changer en or pur l'écume du monde, ainsi que le pouvoir d'administrer le remède infaillible aux maux dont souffrent les enfants des hommes. Aucun homme ne peut parvenir à la vérité éternelle sans avoir embrassé la vérité de cette inestimable, merveilleuse et sublime révélation.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 121)

* soir:

Je te prie, par la très grande infaillibilité que tu as choisie pour être la source de ta révélation, par ton verbe le plus sublime par la puissance duquel tu as appelé à l'existence la création et révélé ta cause, et par ce nom qui a fait gémir tous les autres noms et trembler les membres des sages, je te supplie de m'accorder le détachement de tout sauf de toi, afin que je ne puisse me déplacer que conformément au seul bon plaisir de ta volonté, parler uniquement en vue d'exécuter ton dessein et n'entendre que des mots proclamant ta louange et ta glorification [...] En vérité, tu es le Seigneur de force, tu as le pouvoir d'ordonner tout ce que tu veux et tu tiens entre tes mains les rênes de toutes les créatures. Il n'y a pas d'autre Dieu que toi, le Tout-Puissant, l'Omniscient, le Très-Sage.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 120-121)

{ 12 OCTOBRE - 16 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

* matin:

Dis : O peuple de Dieu ! Prends garde de ne point te laisser effrayer

par les forces de la terre ou affaiblir par la puissance des nations; prends garde de ne point te laisser décourager par le tumulte de ceux qui propagent la discorde ou attrister par les représentants de la gloire terrestre. Sois comme une montagne dans la cause de ton Seigneur, le Tout- Puissant, le Tout-Glorieux, celui que ne limite aucune contrainte [...] Je le jure par ma vie! Rien, excepté ce qui peut leur être profitable, ne peut advenir à mes bien-aimés. La plume de Dieu, le Très-Puissant, le Tout-Glorieux, le Très-Aimé en porte témoignage. Ne souffrez pas que les événements du monde vous attristent. Je le jure par Dieu! La mer de joie aspire à atteindre votre présence, car tout ce qui est bon a été créé pour vous et vous sera révélé selon les besoins de chaque époque.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "L'Avènement de la justice divine", p. 108)

* soir:

Il est clairement établi et évident pour toi que l'Essence divine est magnifiée au-delà de toute comparaison et ressemblance, et que sa réalité la plus profonde est sanctifiée de tout pair ou associé. C'est là le rang de la vraie unité et de la véritable unicité. Les disciples de la "dispensation° précédente ne purent en aucune manière acquérir de ce rang une compréhension adéquate [...] Les peuples de jadis attribuaient des associés à Dieu tout en professant leur foi en son unité; et bien qu'ils fussent les plus ignorants des hommes ils se considéraient comme les plus accomplis. Mais, comme un signe de châtiment divin pour ces insouciants, leurs croyances et leurs visées erronées, en ce jour du Jugement, sont apparues claire- ment à tout homme doué de discernement et de compréhension.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 128-129)

{ 13 OCTOBRE - 17 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

* matin:

Que la Cause est grande ! Comme elle est grande ! Qu'il est féroce l'assaut de tous les peuples et de toutes les nations de la terre ! Avant longtemps se feront entendre, aux quatre coins du monde, la clameur de la multitude à travers l'Afrique, à travers l'Amérique, le cri de l'Européen et du Turc, le gémissement de l'Inde et de la Chine. Tous, sans exception, ils se dresseront, et de toutes leurs forces résisteront à sa cause. Alors les chevaliers du Seigneur, assistés par sa grâce céleste, raffermis par la foi, soutenus par la puissance de leur discernement et renforcés par les légions de l'alliance se lèveront et manifesteront la vérité du verset: "Voyez la confusion qui a frappé les tribus des vaincus!"

(Abdu'l-Bahá, cité dans Shoghi Effendi, "L'Ordre mondial de Bahá'u'lláh", p. 13-14)

* soir:

Depuis le début des temps, la lumière de l'unité a répandu son rayonnement divin sur le monde, et le meilleur moyen de promouvoir cette unité est, pour les peuples du monde, de comprendre leurs écrits et leurs discours mutuels. Dans de précédentes épîtres, nous avons en- joint les administrateurs de la Maison Universelle de Justice soit de choisir une langue parmi celles qui existent déjà, soit d'en adopter une nouvelle et, de la même façon, de sélectionner une écriture commune, qui seraient toutes deux enseignées dans toutes les écoles du monde. Ainsi la terre sera considérée comme un seul pays et une seule patrie. Le fruit le plus fameux de l'arbre de la connaissance est cette parole glorifiée: D'un seul arbre vous êtes tous les fruits, et d'une seule branche les feuilles. Que l'homme ne tire pas orgueil d'aimer son pays, mais qu'il se glorifie plutôt d'aimer ses semblables. À ce sujet, nous avons révélé précédemment ce qui constitue la voie de la reconstruction du monde et de l'unité des nations. Bénis sont ceux qui y parviennent. Bénis sont ceux qui agissent en conséquence.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 132)

{ 14 OCTOBRE - 18 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

* matin:

Par le mouvement de notre Plume de gloire, nous avons, par ordre de l'Ordonnateur omnipotent, insufflé une vie nouvelle en chaque corps et infusé dans chaque mot une puissance nouvelle. Toutes les choses créées proclament les preuves de cette régénération universelle [...] Par la justice du seul vrai Dieu! Si une parcelle d'un joyau était perdue et enfouie sous une montagne de pierres et gisait cachée au-delà des sept mers, la Main d'omnipotence la dévoilerait certainement en ce jour, pure et libre de scories,

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "L'Avènement de la justice divine", p. 105-106 )

* soir:

Il a été ordonné à chaque père d'enseigner à son fils et à sa fille l'art de la lecture et de l'écriture, et tout ce qui se trouve dans la sainte Tablette. Quant à celui qui néglige ce qui lui a été ordonné, les mandataires peuvent alors exiger de lui, s'il est riche, ce qui est nécessaire pour l'instruction de ses enfants et, s'il ne l'est pas, le cas incombe à la Mai- son de Justice. Nous en avons fait, en vérité, un abri pour les pauvres et les nécessiteux. Celui qui élève son fils ou le fils d'un autre, c'est comme s'il avait élevé mon propre fils; sur lui reposent ma gloire, ma tendre bonté, ma miséricorde qui ont enveloppé le monde.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 133)

{ 15 OCTOBRE - 19 Mashíyyat (Volonté - 11ème mois) }

* matin:

C' est notre souhait et notre vif désir que chacun de vous devienne pour les hommes une source de bonté et un exemple de droiture pour l'humanité. Prenez garde de vous préférer à votre prochain. Tenez vos regards fixés sur celui qui est le temple de Dieu parmi les hommes. Il a, en vérité, offert sa vie en rançon pour la rédemption du monde. Si quelque différend s'élève entre vous, songez que je suis toujours au milieu de vous, et, à cause de mon nom et en témoignage de votre amour pour ma cause manifeste et resplendissante, fermez les yeux sur vos fautes et vos défauts réciproques.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 207)

* soir:

La raison suprême pour laquelle le monde et tout ce qui s y trouve ont été créés est que l'homme connaisse Dieu. En ce jour, quiconque est guidé par le parfum du vêtement de sa miséricorde - afin d'être admis dans la demeure antique qui est le rang de la reconnaissance de la Source des commandements divins et l'Aurore de sa révélation - a touché à jamais au bien souverain. Étant arrivé à ce rang élevé, une double obligation repose sur chaque âme. rune est d'être inébranlable dans la Cause [...] l'autre est d'observer les préceptes divins qui ont coulé de la Source de sa plume, par le ciel animé. Car la connaissance que l'homme a de Dieu ne peut se développer de façon complète et convenable que s'il observe tout ce qu'Il a ordonné et tout ce qui est exposé dans son livre céleste.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh"p. 278)

=== MOIS 12 - Connaissance ('Ilm) - du 16 octobre au 3 novembre ===

{ 16 OCTOBRE - 1 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

FÊTE DES 19 JOURS DE la connaissance
* matin:
Ô FILS DE L'HOMME I

Le temple de l'existence est mon trône; purifie-le de toute chose pour que je puisse m'y installer à demeure.

(Bahá'u'lláh, Les Paroles cachées, p. 24, n° 58)
Ô FILS DE L'EXISTENCE !

Ton coeur est ma demeure; sanctifie-le pour que j'y descende. Ton esprit est mon lieu de révélation; purifie-le pour que je m'y manifeste.

(Bahá'u'lláh, "Les Paroles cachées", p. 24, n° 59)

* soir:

Ô peuple de Dieu! [...] Puisque chaque jour un problème nouveau apparaît et qu'il existe pour chaque problème une solution convenable, de telles affaires devraient être soumises à la Maison de Justice afin que ses membres agissent selon les besoins et les nécessités du moment. Ceux qui, par amour pour Dieu, se lèvent pour servir sa cause sont les bénéficiaires de l'inspiration divine venant du royaume invisible. Il incombe à tous de leur obéir. Toutes les affaires d'État devraient être référées à la Maison de Justice.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 133-134)

{ 17 OCTOBRE - 2 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

* matin:

Considérez l'étroitesse d'esprit des hommes. Ils demandent ce qui leur est nuisible et rejettent ce qui leur serait profitable. Ils errent, en vérité, fort loin du droit chemin. Certains aspirent à la liberté et s'en font gloire. Mais ceux-là mêmes sont plongés dans les ténèbres de l'ignorance.

La liberté conduit finalement à une sédition dont les flammes ne peuvent être étouffées. Ainsi vous prévient celui qui est l'Estimateur, l'Omniscient. Sachez que l'incarnation même de la liberté, son symbole le plus parfait, n'est autre que l'animal. Ce qui sied à l'homme, c'est la soumission à toutes les contraintes propres à le préserver de sa propre ignorance et à le protéger de la malfaisance des artisans d'iniquité. La liberté conduit l'homme à passer outre les limites de ce qui lui est propre et à porter atteinte à la dignité de sa condition. Elle l'abaisse au niveau le plus bas de la dépravation et de la perversité.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 221)

* soir:

Nous avons clairement établi les moyens propres à favoriser l'élévation, le progrès, l'éducation, la protection et la régénération des peuples de la terre, et que ces moyens sont révélés par la Plume de gloire dans les saints Livres et les saintes Tablettes [...] Ô vous qui jugez avec équité! Si cette Cause doit être reniée, quelle autre cause en ce monde peut alors être défendue ou jugée susceptible d'être acceptée ? [...] En vérité, il est apparu avec une si grande autorité qu'aucun homme doté de vue, d'ouïe, d'intuition, de justice ou d'équité ne pourra jamais le renier. De cela témoigne en cette heure éclatante la plume de celui qui est l'Ancien des jours.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 136)

{ 18 OCTOBRE - 3 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

* matin:

La vraie liberté pour l'homme consiste à se soumettre à mes commandements. S'il observait tout ce que nous lui avons envoyé du ciel de la révélation, il atteindrait certaine- ment la liberté parfaite. Heureux est l'homme qui discerne l'intention de Dieu dans tout ce qu'il a révélé du ciel de sa volonté qui pénètre toutes choses. Dis: La liberté qui vous est profitable ne peut être trouvée que dans une servitude complète envers Dieu, l'Éternelle Vérité. Quiconque a goûté à sa douceur ne l'échangerait pas pour l'empire de la terre et du ciel.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 221)

* soir:

Tout jeune, le Christ, à l'aide d'un pouvoir surnaturel, abrogea l'antique loi mosaïque et se mit à réformer les moeurs générales; une seconde fois(1), il jeta pour Israël les bases d'une gloire éternelle. De plus, il donna à l'humanité la bonne nouvelle de la paix universelle; il répandit des enseignements qui n'étaient pas réservés à Israël seulement ; il institua les fondements de la félicité universelle pour tout le genre humain.

Les premiers qui s'efforcèrent de le faire disparaître furent les Israélites, sa propre parenté. En apparence, ils eurent raison de lui [...] Et cet être, alors qu'il était apparemment dans la plus grande détresse(2), annonça; "Ce soleil va resplendir, cette lumière va briller, et ma grâce va envelopper le monde, et tous les ennemis seront confondus!"Et comme il le dit, cela arriva [...] Est-ce qu'une telle chose est possible sur les bases de la logique humaine ?

(Abdu'l-Bahá, "Les Leçons de St-Jean-d'Acre", p. 24-25)

(1) Après Moïse
(2) Au moment de la crucifixion.

{ 19 OCTOBRE - 4 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

* matin:

La Beauté ancienne s'est laissée charger de chaînes pour que ['humanité soit libérée de son esclavage, et elle a accepté d'être emprisonnée dans cette puissante forteresse pour que le monde entier parvienne à la vraie liberté. Elle a bu jusqu'à la lie le calice de la douleur afin que tous les peuples de la terre puissent atteindre la joie éternelle et qu'ils soient remplis d'allégresse; ceci est dû à la miséricorde de votre Seigneur, le Compatissant, le Très-Miséricordieux. Nous avons accepté d'être abaissé, ô croyants en l'unité de Dieu, afin que vous soyez glorifiés, et nous avons souffert une multitude d'afflictions pour que vous deveniez florissants et prospères.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 66-67)

* soir:

Le gouvernement, la nation, les docteurs de la religion, les grands personnages voulaient éteindre sa lumière(1), ils n'y réussirent pas. Sa lune ne tarda pas à se lever, son étoile à briller, les fondations qu'il jetait à s'établir solidement et son aurore à devenir une lumière éclatante [...] L'apparition de signes aussi merveilleux et de prodiges aussi grands, l'influence produite sur les intelligences et les mentalités populaires, l'établissement des bases du progrès, l'organisation des principes du succès et de la prospérité, de la part de ce jeune négociant, prouvent à l'évidence qu'il était un éducateur parfait. Un homme juste n'hésitera jamais à le reconnaître.

(Abdu'l-Bahá, "Les Leçons de St-Jean-d'Acre", p. 34)

(1) La lumière du Bab

{ 20 OCTOBRE - 5 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

L'ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DU BÁB (1819) COMMENCE AU COUCHER DU SOLEIL.

* matin:

Je suis le Premier Point à partir duquel ont été engendrées toutes choses créées [...] Je suis la face de Dieu dont la splendeur ne peut jamais être ternie, la lumière de Dieu dont l'éclat ne peut jamais faiblir [...] Toutes les clefs du paradis, Dieu a choisi de les placer dans ma main droite, et toutes celles de l'enfer dans ma main gauche [...] La substance à partir de laquelle Dieu m'a créé n'est pas l'argile avec laquelle les autres ont été façonnés. Il m'a accordé ce que les sages du monde ne peuvent comprendre, ni les fidèles découvrir.

(Le Bab, cité dans Shoghi Effendi, "L'Ordre mondial de Bahá'u'lláh, p. 120)

* soir:

Le vrai Dieu m'en est témoin ! Voici le jour où il incombe à tous ceux qui voient de regarder, à chaque oreille qui entend d'écouter, à chaque coeur qui comprend de percevoir et à chaque langue qui parle de proclamer à tous ceux qui sont au ciel et sur la terre ce saint nom, le Magnifié, le Sublime. Dis, ô hommes! Ce jour est inégalable. Inégalable doit de même être la langue qui célèbre la louange du Désir de toutes les nations, et inégalable l'acte qui aspire à être acceptable à ses yeux. Toute la race humaine a désiré ardemment ce jour, afin qu'elle puisse accomplir ce qui convient à son rang et être digne de sa destinée.

(Bahá'u'lláh, "L'Avènement de la justice divine", p. 105)

{ 21 OCTOBRE - 6 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

* matin:

Nous exhortons l'humanité en ces jours où la face de la justice est souillée de poussière, où les flammes de l'incroyance s'élèvent et l'habit de la sagesse se déchire, où la tranquillité et la loyauté régressent et les peines et les épreuves s'alourdissent, où les alliances et les liens sont rompus, où personne ne sait comment discerner la lumière de l'obscurité ou distinguer la bonne voie de l'erreur.

Ô peuples du monde! Renoncez au mal, accrochez- vous à ce qui est bien. Efforcez-vous d'être des exemples éclatants pour l'humanité entière et de vrais témoins des vertus de Dieu parmi les hommes.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 143-144 )

* soir:

Gardez-vous de l'oisiveté et de la paresse, et accrochez-vous à ce qui profite à l'humanité, que vous soyez jeunes ou vieux, nobles ou humbles. Prenez garde de semer l'ivraie de la discorde parmi les hommes ou de planter les épines du doute dans les coeurs purs et radieux.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 144)

{ 22 OCTOBRE - 7 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

* matin:

Dis : Ô peuples! Gardez précieusement en vous-même a grâce et a miséricorde de Dieu. Quiconque s'en sépare éprouve une perte cruelle [...] C'est Lui qui vous a créés, Lui qui a nourri vos âmes par sa cause et qui vous a rendus capables de reconnaître celui qui est le Tout-Puissant, le Magnifié, l'Informé [...] Jugez avec équité la cause de Dieu, votre Créateur, contemplez ce qui a été envoyé du Trône céleste, et méditez d'un coeur sanctifié et innocent. Alors la vérité de cette Cause vous apparaîtra aussi manifeste que la gloire du soleil en plein midi. Alors vous serez du nombre de ceux qui ont cru en Lui.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 70)

* soir:

Ne regarde pas les enfants du monde et tous leurs actes, mais fixe les yeux sur Dieu et sur son autorité qui jamais ne cessera. En vérité, Il rappelle à ta mémoire ce qui est source de bonheur pour toute l'humanité. Bois au calice de la Parole l'eau vivifiante de la joie sereine qui coule de la source de la révélation divine - celui qui a fait mention de toi dans cette puissante forteresse. Efforce-toi, autant qu'il est en ton pouvoir, d'établir la parole de vérité avec éloquence et sagesse et de rayer le mensonge de la surface de la terre. C'est ainsi que, de cet horizon lumineux, te guide l'Aurore de la connaissance divine.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p.145)

{ 23 OCTOBRE - 8 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

* matin:

La porte de la connaissance de l'Eternel a toujours été et restera à jamais fermée à la face des hommes. Aucune intelligence humaine n'aura jamais accès à sa sainte cour. En gage de sa miséricorde et en signe de sa tendre bonté, il a manifesté aux hommes les étoiles du matin de sa direction, les symboles de son unité divine, et Il a voulu que la science de ces êtres sanctifiés soit identique à sa propre science. Qui les reconnaît a reconnu Dieu. Qui écoute leur voix écoute la voix même de Dieu, et qui atteste la vérité de leur révélation atteste la vérité de Dieu Lui-même.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 34-35)

* soir:

Quand à Bahá'u'lláh, il apparut à une époque où l'Empire persan était plongé dans l'obscurantisme et l'ignorance les plus grands et perdu dans le fanatisme le plus aveugle [...] En beau- coup de circonstances et d'occasions, il endura de violentes calamités et à chaque minute il faillit devenir un martyr; on alla jusqu'à l'enchaîner et à l'emprisonner dans un souterrain. Toutes ses vastes propriétés et ses biens reçus en héritage furent confisqués et pillés. De pays en pays, il fut exilé quatre fois, et il ne trouva de repos que dans la Prison suprême(1) [...] Ses enseignements sacrés pénétrèrent toutes les régions, sa cause fut établie. Oui, dans toute la Perse, ses ennemis agissaient avec la plus grande haine, emprisonnant, tuant, frappant, incendiant et ruinant de fond en comble des milliers de demeures, s'efforçant par tous les moyens d'exterminer et d'écraser la Cause.

(Abdu'l-Bahá, "Les Leçons de St-Jean-d'Acre"p. 35-39)

(1) Exilé d'abord à Baghdad, puis à Constantinople et à Andrinople, il fut emprisonné à St- Jean-d'Acre ['Akka] ,la Prison suprême, en 1869.

{ 24 OCTOBRE - 9 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

* matin:

Dis : La nature, dans son essence, est l'incarnation de mon nom, le Façonneur, le Créateur. Ses manifestations sont diversifiées pour différentes raisons et, dans cette diversité, les hommes éclairés peuvent voir des signes. La nature est la volonté de Dieu, elle est son expression dans et à travers le monde contingent. C'est une loi de la Providence promulguée par l'Ordonnateur, le Très-Sage [...] Elle est dotée d'une puissance dont les érudits ne parviennent pas à saisir la réalité. En fait, un homme d'intuition ne peut rien y percevoir d'autre que la splendeur éclatante de notre nom, le Créateur. Dis: Voici une existence qui ne connaît pas la décadence, et la nature elle-même est frappée de stupéfaction devant ses révélations, ses preuves irrésistibles et sa gloire resplendissante qui ont enveloppé l'univers.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 148)

* soir:

Celui qui croit aujourd'hui en la renaissance de l'homme et qui est pleinement conscient que Dieu, le Suprême, exerce la plus grande influence et une autorité absolue sur cette nouvelle création, un tel homme est, en vérité, compté parmi ceux qui sont dotés d'intuition dans cette très grande révélation. Chaque croyant éclairé en témoigne.

Marche au-dessus du monde de l'existence par la puissance du Plus Grand Nom, afin de devenir conscient des mystères immémoriaux et de prendre connaissance de ce dont personne n'est informé. En vérité, ton Seigneur est le Secours, l'Omniscient, le Bien-Informé. Sois comme une artère palpitante qui bat dans le corps de la création tout entière, pour qu'à travers la chaleur dégagée par ce mouvement apparaisse ce qui ranimera le coeur de ceux qui hésitent.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 149)

{ 25 OCTOBRE - 10 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

* matin:

Et lorsqu'Il voulut manifester aux hommes grâce et bienfaisance, lorsqu'Il voulut établir l'ordre dans le monde, Il créa des lois et révéla des préceptes ; entre autres, Il établit la loi du mariage dont Il fit une forteresse de bien-être et de salut et, du ciel de sainteté, Il nous la prescrivit dans Son "Plus saint Livre"(1).

(Bahá'u'lláh, cité dans "Prières baha'is", p. 76)
(1) Le Kitáb-i-Aqdas
* soir:

Les amis de Dieu doivent vivre et se comporter de telle manière, et faire preuve d'une telle excellence de caractère et de conduite qu'ils surprennent les autres. L'amour entre le mari et sa femme ne doit pas être purement physique mais surtout spirituel et céleste. Ces deux âmes devraient être considérées comme une âme unique. Comme il serait difficile de diviser une seule âme! Oui, ce serait vrai- ment d'une grande difficulté.

En bref, la fondation du royaume de Dieu est basée sur l'harmonie et l'amour, l'unité, l'union et l'association, et non sur les différences, particulièrement entre le mari et son épouse.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "La Vie familiale", p. 8-9, n° 23)

{ 26 OCTOBRE - 11 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

* matin:

L'essence et les fondements de la philosophie sont venus des prophètes. La différence d'opinion qui existe entre les hommes quant à son sens profond et à ses mystères provient de leurs divergences de vue et d'esprit [...] En vérité, les philosophes n'ont pas renié l'Ancien des jours. La plupart d'entre eux s'éteignirent en regrettant de n'avoir pu pénétrer son mystère, ainsi que certains d'entre eux l'ont même déclaré [...] Ces hommes(1), qui se détachent comme guides des autres hommes et sont remarquables parmi eux, ont tous affirmé croire en l'Être immortel qui tient dans ses mains les rênes de toutes les sciences.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 152-154 )

(1) Hippocrate, Socrate, Platon, etc.
* soir:

Un vrai philosophe ne renierait jamais Dieu ou ses preuves, il reconnaîtrait plutôt sa gloire et sa puissante majesté qui dominent toutes les choses créées. En vérité, nous aimons ces savants qui ont amené à la lumière ces choses qui font progresser les meilleurs intérêts de l'humanité, et nous les avons aidés par la puissance de notre commandement, car nous sommes bien à même de réaliser notre dessein.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 157)

{ 27 OCTOBRE - 12 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

* matin:

En vérité, Dieu aime l'union et la concorde, et abhorre la séparation et le divorce [...] l'union et l'association ont de tout temps été agréables aux yeux de Dieu, et la séparation et la dissension abhorrées. Tiens-t'en fermement à ce que Dieu aime, à ce qu'Il a ordonné. Il est, en vérité, celui qui sait tout, celui qui voit tout, et Il est le très sage Ordonnateur.

(Bahá'u'lláh, cité dans "Le Mariage baha'i et la vie familiale", p. 17 et p. 47)

* soir:

Les amis(1) doivent strictement s'abstenir de divorcer a moins que quelque fait ne survienne qui les oblige à se séparer par suite d'une aversion mutuelle; en ce cas, avec l'approbation de l'assemblée spirituelle, ils peuvent décider de se séparer [...] Si l'un d'eux provoque le divorce, de grandes difficultés l'assailliront certainement; il sera victime de calamités terribles et en proie à de profonds remords.

(Abdu'l-Bahá, cité dans J. E. Esslemont, "Bahá'u'lláh et l'ère nouvelle", p. 191)

(1) Les baha'is

{ 28 OCTOBRE - 13 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

* matin:

L'humanité a deux ailes. L'une est féminine et l'autre masculine. Un oiseau ne peut voler que si ses deux ailes sont également développées. Si une aile restait affaiblie le vol serait impossible [...] Et que l'on sache une fois de plus que jusqu'à ce que la femme et l'homme soient reconnus égaux et réalisent l'unité, le progrès social et politique, ici (en Amérique) ou partout ailleurs, il ne sera pas possible [...] La justice divine exige que les droits des deux sexes soient également respectés puisque l'un n'est ras supérieur à l'autre aux yeux de Dieu. La dignité devant Dieu ne dépend pas du sexe, mais de la pureté et de la luminosité du coeur .

(Abdu'l-Bahá, cité dans "La Femme", p. 11, 12 et 15)

* soir:

Ceci est une tablette dans laquelle la plume de l'Invisible a inscrit la connaissance de tout ce qui a été et de tout ce qui sera une connaissance que nul autre que ma langue merveilleuse ne peut interpréter. En effet, mon coeur, tel qu'il est en son essence, a été débarrassé par Dieu des concepts de l'érudit et il est sanctifié des paroles du sage. En vérité, il n'est le reflet que des révélations de Dieu. La Langue de grandeur en témoigne dans son livre explicite.

Dis: Ô peuples de la terre! Prenez ,garde qu'aucune référence à la sagesse ne vous t)rive de sa Source ni ne vous éloigne de son Aurore. Fixez votre coeur sur votre Seigneur, l'Éducateur, le Très-Sage.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p 156)

{ 29 OCTOBRE - 14 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

* matin:

La source de tout bien est la confiance en Dieu, la soumission à ses ordres et la satisfaction de sa volonté sainte et de son bon plaisir.

L'essence de la sagesse est la crainte de Dieu, la terreur inspirée par son châtiment et sa punition et l'appréhension de sa justice et de son décret.

L'essence de la religion est de témoigner de ce que le Seigneur a révélé et de suivre ce qu'Il a ordonné dans son livre puissant.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 163)

* soir:

La source de toute gloire est d'accepter tout ce que le Seigneur a accordé et de se satisfaire de ce que Dieu a ordonné. L'essence de l'amour est pour l'homme de tourner son coeur vers l'Aimé, de se séparer de tout autre que Lui, et de ne désirer rien d'autre que ce qui est le désir de son Seigneur.

Le vrai souvenir est de mentionner le Seigneur, le Très-Loué, et d'oublier tout autre que Lui.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 163 )

{ 30 OCTOBRE - 15 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

* matin:

Prenez garde, ô mes aimés, de ne point dédaigner les mérites de mes serviteurs savants que Dieu a choisis dans sa grâce pour être les interprètes, parmi la race humaine, de son nom, le Façonneur. Efforcez-vous de développer des métiers et des entreprises dont chacun, jeune ou vieux, puisse tirer profit. Nous sommes libéré de ces ignorants qui imaginent vainement que la sagesse est de donner libre cours à leurs propres chimères et de répudier Dieu, le Seigneur de tous les hommes, même si nous entendons certains de ces insouciants avancer de telles affirmations aujourd'hui.

(Bahá'u'lláh,"Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 157 )

* soir:

Dis : Le début de la sagesse et son origine sont de reconnaître tout ce que Dieu a clairement exposé, car c'est la force de ses paroles qui a permis d'établir fermement les bases de l'art de gouverner qui est un bouclier pour la préservation du corps de l'humanité. Réfléchissez un instant afin de comprendre ce que ma plume très glorifiée a proclamé dans cette Tablette merveilleuse. Dis: Chaque thème de discussion que vous soulevez se rapportant aux affaires de l'État tombe sous l'ombre d'une des paroles envoyées du ciel de sa révélation glorieuse et exaltée. Nous t'avons donc rapporté ce qui vivifiera ton coeur, soulagera tes yeux et te permettra de te lever pour promouvoir sa cause parmi tous les peuples.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 158)

{ 31 OCTOBRE - 16 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

* matin:

Ô toi qui tournes ton visage vers Dieu! Ferme les yeux à toute autre chose et ouvre-les au royaume du Très-Glorieux. Ne demande qu'à Lui, et à Lui seul, de répondre à tes aspirations et à tes désirs, quels qu'ils soient. D'un regard, II exauce cent mille espoirs; d'un coup d'oeil, II guérit cent mille maladies incurables; en un clin d'oeil, II applique un baume sur chaque blessure; d'un signe de tête, II délivre les coeurs des contraintes de l'affliction. II fait ce qu'Il a à faire, et de quel recours disposons-nous ? II exécute ses volontés, II décrète ce qui Lui plaît. Ainsi, tu ferais mieux de courber la tête en signe de soumission et de placer ta confiance dans le Seigneur très - miséricordieux.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 50)

* soir:

Que la louange et la paix soient sur celui(1) dont la venue a fait rayonner le visage de Baha(2) et dont le vêtement a répandu la fragrance de ses douces saveurs sur l'humanité tout entière, lui qui est venu pour protéger les hommes de ce qui leur nuirait dans Je monde d'ici-bas. Glorifié, immensément glorifié est son rang au-delà de la glorification de tous les êtres et sanctifié de la louange de la création tout entière. Par sa venue, le tabernacle de la stabilité et de l'ordre fut dressé à travers Je monde et l'étendard de la connaissance fut hissé parmi les nations. Que les bénédictions reposent sur sa famille et sur ses compagnons grâce à qui l'étendard de l'unité et de l'unicité de Dieu fut brandi et les bannières du triomphe céleste furent déployées. Grâce à eux, la religion de Dieu fut fermement établie parmi ses créatures et son nom fut magnifié parmi ses serviteurs. Je le conjure -qu'Il soit loué -de préserver sa foi de la méchanceté de ses ennemis qui arrachèrent les voiles, les écartèrent et finalement renversèrent la bannière de l'islam parmi tous les peuples.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 171)

(1) Muhammad
(2) La Mecque

{ 1er NOVEMBRE - 17 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

* matin:

Ô peuples ,de la terre ! Dieu, l'Eternelle Vérité, m'est témoin que les flots d'une eau fraîche ont jailli des rocs et s'écoulent doucement à travers la tendresse des paroles de votre Seigneur qui est libre de toute contrainte; et vous restez endormis! Jetez ce que vous possédez et, sur les ailes du détachement, élancez-vous au-dessus de toutes choses créées. Ainsi vous l'ordonne le Seigneur de la création qui, par le mouvement de sa plume, a révolutionné l'âme des hommes.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 92)

* soir:

Le Grand Être dit: Ô bien-aimés ! Le tabernacle de l'unité est dressé ; ne vous considérez pas comme des étrangers [...] L'édifice de la stabilité et de l'ordre mondial repose et continuera de reposer sur les piliers jumeaux que sont la récompense et la punition [...] Prenez garde, ô rassemblement des dirigeants du monde! Il n'est aucune force sur terre pour égaler dans son pouvoir conquérant la force de la justice et de la sagesse [...] Le temps doit venir où la nécessité impérieuse d'une vaste assemblée qui embrasse tous les hommes sera universellement reconnue.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 172-173)

{ 2 NOVEMBRE - 18 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

* matin:

Selon les, croyants en l'unité divine, il n'y a pas de paradis plus célébré que d'obéir aux commandements de Dieu, et il n'y a pas de feu plus ardent, aux yeux de ceux qui ont connu Dieu et ses signes, que de transgresser ses lois et d'opprimer une autre âme, même dans la mesure d'un grain de moutarde. Au jour de la résurrection, Dieu jugera, en vérité, tous les hommes et, en vérité, tous nous implorons sa grâce.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 73)
* soir:

De même Il dit : "Parmi les choses qui mènent a l'unité et à la concorde et qui feront que la terre entière sera considérée comme un seul pays, il y a la réduction des diverses langues à une seule et, de la même façon, la limitation des alphabets utilisés dans le monde à un seul [...] Le jour approche où tous les peuples du monde auront adopté une seule langue universelle et un seul alphabet commun. Lorsque cela sera réalisé, quelle que soit la ville où un homme se rendra, ce sera comme s'il pénétrait dans sa propre demeure. Ces choses sont obligatoires et absolument essentielles. Il incombe à chaque homme d'intuition et de compréhension de s'efforcer de traduire en réalité et en actes ce qui a été écrit.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 174)

{ 3 NOVEMBRE - 19 'Ilm (Connaissance - 12ème mois) }

* matin:

Lors de ces réunions(1), aucun sujet de conversation étranger à la Fête ne doit être abordé; les personnes présentes doivent plu- tôt s'en tenir à la lecture et à la récitation des paroles sacrées et à la discussion des sujets concernant la cause de Dieu, par exemple, en expliquant les preuves et les arguments décisifs du Plus-Aimé de l'humanité. Ceux qui se présentent à ces réunions doivent, avant tout, porter des vêtements sans taches, tourner leur visage vers le royaume d'Abha et y entrer ensuite avec humilité et soumission. Pendant la lecture des écrits, ils doivent observer le plus grand silence. Si quelqu'un désire parler, il doit le faire en toute humilité, avec précision et éloquence. Louanges et salutations vous soient offertes.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Réunions baha'ies", p. 9)

(1) Les Fêtes des dix-neuf jours.
* soir:

La loyauté est le plus grand portail menant à la quiétude et à la sécurité des peuples. En vérité, c'est d'elle qu'a dépendu et que dépend la stabilité de chaque chose. Tous les domaines du pouvoir, de la grandeur et de la richesse sont illuminés de sa lumière. Récemment, ces paroles sublimes furent révélées par la plume du Très-Haut : [...] " Ô habitants de la terre et des cieux! Voyez ma beauté, mon éclat, ma révélation, mon rayonnement. Par Dieu, le Vrai! Je suis la Loyauté, sa révélation et sa beauté. Je récompenserai celui qui me sera fidèle, qui reconnaîtra mon rang et ma position et se saisira de mon étendard. Je suis le plus grand ornement du peuple de Baha et le vêtement de gloire de tous ceux qui demeurent dans le royaume de la création. Je suis l'instrument suprême de la prospérité du monde et l'horizon de la certitude pour tous les êtres."

(Bahá'u'lláh", "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 37-38)

=== MOIS 13 - Pouvoir (Qudrat) - du 4 novembre au 22 novembre ===

{ 4 NOVEMBRE - 1 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }
FETE DES 19 JOURS DU POUVOIR
* matin:

Ô FILS DE L'ESPRIT ! À mes yeux, ce que j'aime par-dessus tout est la justice ; ne t'en écarte pas si c'est moi que tu désires, et ne la néglige pas afin que je puisse me fier à toi. Par elle tu pourras voir par tes propres yeux et non par ceux des autres, et tu pourras comprendre par ton propre savoir et non pas celui du prochain. Pèse bien ceci: comment dois-tu être ? En vérité, la justice est le don que je te fais, le signe de ma tendre bonté. Fixe donc ton regard sur elle.

(Bahá'u'lláh, "Les Paroles cachées", p. 9-10, n° 2)

* soir:

Le Grand Être dit: Le ciel de l'art de gouverner s'est éclairé et a rayonné de l'éclat de ces mots sacrés apparus à l'aurore de la volonté de Dieu. Il appartient à chaque dirigeant de peser chaque jour sa propre personne à la balance de l'équité et de la justice, de rendre ensuite la justice parmi les hommes et de leur conseiller de faire ce qui dirigera leurs pas dans le chemin de la sagesse et de la compréhension. Ceci est la pierre angulaire de l'art de gouverner et son essence même. Chaque homme éclairé et rempli de sagesse percevra dans ces paroles ce qui favorisera des objectifs tels que le bien-être, la sécurité et la protection de l'humanité, le salut des vies humaines. Les hommes perspicaces devraient-ils boire tout leur soûl de l'océan des sens profonds qui gisent enchâssés dans ces paroles et s'en pénétrer, qu'ils témoigneraient du caractère sublime et parfait qu'elles possèdent.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 175)

{ 5 NOVEMBRE - 2 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }
* matin:

Voyez comme se déversent aujourd'hui, des nuages de la gloire divine, les multiples grâces de Dieu et comme elles enveloppent le monde. Tandis qu'autrefois c'était l'amant qui cherchait et suppliait son Bien-Aimé, c'est, en ce jour, le Bien-Aimé Lui-même qui appelle ses amants et les invite à accéder à sa présence. Veillez à ne point perdre une faveur si précieuse, gardez-vous de sous-estimer pareil gage de sa grâce. N'abandonnez pas pour ce qui périt les biens incorruptibles. Levez le voile qui obscurcit votre vision, dissipez les nuages qui l'enveloppent afin de contempler sans voile la face de votre Bien-Aimé et ainsi que votre oeil voie ce qu'aucun oeil n'a vu, et que votre oreille entende ce qu'aucune oreille n'a entendu.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 211)

* soir:

Notre espoir est que les chefs religieux du monde et ses dirigeants se lèveront conjointement pour réformer cette époque et restaurer son destin. Après avoir médité sur les besoins du moment, qu'ils se consultent et, après avoir consciencieusement et longuement délibéré, qu'ils administrent à un monde malade et gravement affligé le remède qu'il requiert.

Le Grand Être dit: Le ciel de la sagesse divine est illuminé par deux luminaires qui sont la consultation et la compassion. Consultez-vous en toutes matières, car la consultation est comme un phare qui montre le chemin et qui dispense la compréhension.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh, p. 177)

{ 6 NOVEMBRE - 3 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }
* matin:

Combien nombreux sont les érudits en toutes sciences; et pourtant c'est leur adhésion à la sainte parole de Dieu qui déterminera leur foi, puisque le fruit de toute science n'est rien d'autre que la connaissance des préceptes divins et la soumission à son bon plaisir.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 81)
* soir:

Le commencement de toutes choses est la connaissance de Dieu, et la fin de toutes choses est la stricte observance de tout ce qui a été envoyé de l'empyrée de la volonté divine qui pénètre tout ce qui est dans le ciel et tout ce qui est sur la terre.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 6)

{ 7 NOVEMBRE - 4 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }
* matin:

La différence entre la civilisation matérielle qui règne actuellement et la civilisation divine qui sera un des avantages amenés par la Maison de Justice est la suivante: la civilisation matérielle empêche les gens de commettre des actes criminels par la force de lois punitives et répressives; en dépit de cela, alors que les lois pour punir l'homme prolifèrent continuellement, comme vous pouvez le constater, il n'y a pas de lois pour le récompenser. Dans toutes les villes d'Europe et d'Amérique, de vastes immeubles ont été érigés pour servir de prisons aux criminels.

La civilisation divine, cependant, forme chaque membre de la société de telle sorte que, à l'exception d'une quantité négligeable, nul ne commette de crime.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Compilation sur l'éducation baha'ie", p. 17)

* soir:

II y a [...] une grande différence entre la prévention des crimes par des mesures violentes et répressives et le fait de former, d'éclairer et de spiritualiser les gens de telle façon que, sans aucune crainte d'une punition ou de vengeance, ils évitent tout acte criminel.

Ils considéreront alors la perpétration même d'un crime comme une infamie et l'acte même comme la plus dure des punitions. Ils s'attacheront aux perfections humaines, consacreront leur vie à tout ce qui pourra apporter la lumière au monde et cultiveront les qualités qui sont agréables au seuil sacré de Dieu.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Compilation sur l'éducation baha'ie, p.18 )

{ 8 NOVEMBRE - 5 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }
* matin:

Au début de chaque effort, il importe de veiller à ce que sera son but. De tous les arts et de toutes les sciences, faites étudier aux enfants ceux et celles qui produiront des avantages pour l'homme, assureront son progrès et élèveront son rang. Ainsi les odeurs fétides du désordre seront dispersées et ainsi, grâce aux efforts importants des dirigeants de la nation, tous vivront bercés, en sécurité et en paix.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 177)

* soir:

Le Grand Être dit: Les savants de cette époque doivent inciter les gens à acquérir ces branches de la connaissance qui sont utiles et dont ils peuvent, ainsi que la plupart des hommes, tirer bénéfice. Les recherches académiques qui commencent et finissent seulement par des mots n'ont jamais eu de valeur et ne vaudront jamais rien.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 177)

{ 9 NOVEMBRE - 6 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }
* matin:

La vraie confiance est, pour le serviteur, de continuer à exercer sa profession et de suivre sa vocation dans ce monde, de s'accrocher fermement au Seigneur, de ne rechercher que sa grâce, car c'est en ses mains que se trouve la destinée de tous ses serviteurs.

L'essence du détachement est, pour l'homme, de tourner son visage vers le parvis du Seigneur, d'entrer en sa présence, de contempler sa face et de se présenter en témoin devant Lui.

L'essence de la compréhension est d'attester de sa pauvreté et de se soumettre à la volonté du Seigneur, le Souverain, l'Indulgent, le Tout-Puissant.

La source du courage et de la puissance est dans la promotion de la parole de Dieu et dans la fermeté dans son amour.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh, p. 163-164)

* soir:

L'essence de la charité pour le serviteur est de se rappeler les bienfaits de son Seigneur et de Lui rendre grâce en tout temps et en toute circonstance.

L'essence de la foi consiste en la rareté des mots et en l'abondance des actes; celui dont les mots dépassent les actes, qu'il sache, en vérité, que sa mort est préférable à sa vie.

L'essence de la vraie sécurité est d'observer le silence, de considérer la finalité des choses et de renoncer au monde.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 164)

{ 10 NOVEMBRE - 7 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }
* matin:

Le commencement de la magnanimité est pour un homme de consacrer ses richesses à lui-même, à sa famille et aux pauvres parmi ses frères dans la foi.

L'essence de la richesse est l'amour pour moi; quiconque m'aime possède tout tandis que celui qui ne m'aime pas fait, en vérité, partie des pauvres et des nécessiteux. C'est ce que le Doigt de gloire et de splendeur a révélé.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 164)

* soir:

De tous les hommages que j'ai rendus à celui qui doit venir après moi, en voici le plus grand: ma reconnaissance écrite qu'aucune de mes paroles ne peut le décrire adéquatement, et qu'aucune référence à lui dans mon livre, le Bayan, ne peut rendre justice à sa cause.

(Le Bab, cité dans Shoghi Effendi, "L'Ordre mondial de Bahá'u'lláh", p. 95)

La fleur, jusqu'ici cachée à la vue des hommes, s'offre à vos yeux sans aucun voile. Le Bien-Aimé se tient devant vous dans le plein éclat de sa gloire. Sa voix invite tous les êtres saints et sanctifiés à s'unir à lui. Heureux celui qui répond à cet appel. Heureux celui qui est parvenu jusqu'à lui et a contemplé la lumière d'un visage si merveilleux.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 212)

{ 11 NOVEMBRE - 8 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }
* matin:

A toi qui as tourné ton visage vers les splendeurs de ma face! De vagues chimères ont enveloppé les habitants de la terre et les ont empêchés de se tourner vers l'Horizon de la certitude, vers son éclat, vers ses manifestations et ses lumières. De vaines imaginations les ont retenus loin de Lui, celui qui subsiste par Lui-même. Ils parlent comme poussés par leurs propres caprices et ne comprennent pas. Parmi eux se trouvent ceux qui ont dit: Les versets ont-ils été envoyés ? Dis: Oui, par celui qui est le Seigneur des cieux! L'heure est-elle venue ? Oui, mais de plus, elle est passée, par celui qui est le Révélateur de signes évidents! En vérité, l'Inévitable est arrivé et Lui, le Véritable, est apparu avec des preuves et des témoignages. La plaine est découverte, et l'humanité est profondément choquée et effrayée. Il y eut un déchaînement de séismes, et les tribus se sont lamentées par crainte de Dieu, le Seigneur de force, l'Irrésistible. Dis : La sonnerie de trompette étourdissante a sonné avec fracas et le Jour est à Dieu, l'Unique, l'Absolu.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 121-122)

* soir:

Et ils disent: La catastrophe est- elle arrivée ? Dis: Oui, par le Seigneur des seigneurs! La résurrection est-elle venue ? Bien plus encore; celui qui subsiste par Lui-même est apparu avec le royaume de ses signes. Vois-tu des hommes terrassés ? Oui, par mon Seigneur, le Plus-Haut, le Très-Glorieux ! Les souches d'arbres ont-elles été déracinées ? Oui, et plus encore; les montagnes ont été réduites en poussière, par Lui, le Seigneur des symboles! Ils disent: Nous ne voyons pas la balance. Dis: Assurément, par mon Seigneur, le Dieu de miséricorde! Personne ne peut la voir sauf ceux doués d'intuition. Ils disent: Les étoiles sont- elles tombées ? Dis: Oui, lorsque celui qui subsiste par Lui-même vivait dans le pays du Mystère(1). Prenez garde, vous qui êtes doués de discernement !

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 122)

(1) Andrinople
{ 12 NOVEMBRE - 9 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }

L'ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DE BAHÁ'U'LLÁH (1817) COMMENCE AU COUCHER DU SOLEIL.

* matin:

Tous les signes apparurent quand nous fîmes sortir la Main du pouvoir du sein de la majesté et de la puissance. En vérité, le Crieur a lancé son appel lorsque le temps promis est venu, et ceux qui ont reconnu les splendeurs du Sinaï se sont évanouis dans le désert de l'hésitation devant la terrifiante majesté de ton Seigneur, le Seigneur de la création. La trompette demande: Le clairon a-t-il été sonné ? Oui, par le Roi de la révélation, lorsqu'Il monta sur le trône de son Nom, le Très-Miséricordieux. L'obscurité a été chassée par la lumière naissante de la miséricorde de ton Seigneur, la Source de toute lumière. La brise du Très-Miséricordieux a soufflé et les âmes ont été ranimées dans le tombeau de leur corps. Ainsi le décret a-t-il été accompli par Dieu, le Puissant, le Bienfaisant.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 122-123)

* soir:

Ceux qui rejettent la vérité ont dit; Quand le ciel s'est-il ouvert ? Dis : Quand vous gisiez dans les tombes de l'oisiveté et de l'erreur. Parmi les impies, il y a celui qui se frotte les yeux et qui regarde à droite et à gauche. Dis: Aveugle que tu es. Tu n'as aucun refuge vers lequel fuir. Et parmi eux se trouve celui qui dit: Les hommes ont-ils été rassemblés ? Dis: Oui, par mon Seigneur! Pendant que tu étais couché dans le berceau des vaines chimères. Et parmi eux il y a celui qui dit; Le Livre a-t-il été envoyé par le pouvoir de la vraie foi ? Dis; La vraie foi elle-même est frappée de stupeur. Prenez garde, ô vous, hommes au coeur doué de compréhension !

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 123)

{ 13 NOVEMBRE - 10 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }

* matin:

Et parmi eux se trouve celui qui dit: Ai-je été, aveugle que je suis, rassemblé avec les autres ? Oui, par celui qui chevauche les nuages! Le paradis est orné de roses mystiques et l'enfer est destiné à brûler du feu des impies. Dis: La lumière a surgi à l'horizon de la révélation, et la terre entière a été illuminée par la venue de celui qui est le Seigneur du jour de l'alliance! Les incrédules ont péri, alors que ce- lui qui s'est tourné, guidé par la lumière de l'assurance, vers la Source de la certitude a prospéré. Béni es-tu, toi qui as fixé ton regard sur moi pour cette Tablette qui t'a été adressée - une tablette qui fait s'élever l'âme des hommes. Fixe-la dans ta mémoire et récite-la. Par ma vie! C'est une porte vers la miséricorde de ton Seigneur. Heureux celui qui la récite matin et soir. En vérité, Nous t'avons entendu louer cette Cause qui écrasa la montagne de la connaissance et qui fit courir les pieds des hommes. Que ma gloire soit sur toi et sur quiconque s'est tourné vers le Tout-Puissant, le Très-Bienfaisant. La Tablette est terminée, mais le thème n'est pas épuisé. Sois patient, car ton Seigneur est patient.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 123-124)

* soir:

Le Kitáb-i-Aqdas a été révélé de façon telle qu'il attire et embrasse toutes les "dispensations"divinement désignées. Bénis ceux qui le lisent attentivement. Bénis ceux qui le comprennent. Bénis soient ceux qui le méditent. Bénis soient ceux qui réfléchissent à sa signification. Son champ est si vaste qu'il a enveloppé tous les hommes avant même qu'ils ne le reconnaissent. Bientôt son pouvoir souverain, son influence pénétrante et la grandeur de sa puissance se manifesteront sur la terre. En vérité, ton Dieu est l'Omniscient, le Bien-Informé.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 210-211)

{ 14 NOVEMBRE - 11 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }

* matin:

Le verbe de Dieu est le roi des verbes et son influence persuasive est incalculable. Il a toujours dominé et continuera de do- miner le royaume de l'existence [...] Le Verbe est la clef suprême pour le monde entier car, par sa puissance, les portes des cours des hommes, qui sont en réalité les portes du ciel, sont ouvertes. À peine un rayon de sa splendeur éclatante est-il tombé sur le miroir de l'amour, que la parole sacrée Je suis le Bien-Aimé s'y réfléchit. C'est un océan de richesses inépuisable, englobant toutes choses. Tout ce qui peut être perçu n'en est qu'une émanation. Élevé, incommensurablement élevé est ce rang suprême à l'ombre duquel se déplace l'essence de la sublimité et de la splendeur, entourée de louanges et d'adoration.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 182)

* soir:

Savez-vous de quelles hauteur votre Seigneur, le Très-Glorieux, vous appelle ? Pensez-vous avoir reconnu la plume par laquelle votre Seigneur, le Seigneur de tous les noms, vous commande ? Non, par ma vie! Le sauriez-vous que vous renonceriez au monde et que vous vous hâteriez de tout coeur afin d'accéder à la présence du Bien-Aimé. Sous l'effet de sa parole, vos esprits seraient saisis d'un tel transport qu'une commotion s'ensuivrait dans le monde plus vaste de l'au-delà. Combien plus en serait secoué votre misérable petit monde! Ainsi, en gage de ma grâce, du ciel de ma tendre bonté, se sont abattues par torrents les pluies de mes bienfaits, afin que vous puissiez être comptés parmi ceux qui sont reconnaissants.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 93)

{ 15 NOVEMBRE - 12 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }

* matin:

Déchirez en mon nom les voiles qui, si fâcheusement, obscurcissent votre vision et, par le pouvoir qu'engendre votre croyance en l'unité de Dieu, brisez les idoles des vaines imitations. Entrez alors dans le saint paradis du bon plaisir du Très-Miséricordieux. Purifiez vos âmes de tout ce qui n'est pas Dieu et goûtez la douceur du repos au sein de sa révélation immense et puissante, à l'ombre de son autorité suprême et infaillible. rai parfait en chacun de vous ma création pour que l'excellence de mon ouvrage soit pleinement révélée aux yeux des hommes. Ne souffrez donc pas de rester enveloppés dans les voiles épais de vos désirs égoïstes. Ainsi l'homme a toujours été et restera à jamais capable de sentir de lui-même la beauté de Dieu, le Glorifié. S'il n'en avait point reçu la capacité, comment pourrait-il être tenu pour responsable de sa faillite ?

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 95)

* soir:

Le Grand Être dit : L'homme de grande érudition et le sage doté d'une sagesse pénétrante sont les deux yeux du corps de l'humanité. Si Dieu le veut, la terre ne sera jamais privée de ces deux plus grands dons. Ce qui a été énoncé et ce qui sera révélé dans l'avenir ne sont qu'un signe du désir ardent de ce serviteur de se consacrer au service de toutes les familles de la terre.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 180)

{ 16 NOVEMBRE - 13 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }

* matin:

De tout temps, les chefs religieux ont tenu les peuples sous leur joug et les ont détournés des rivages du salut éternel, les uns par amour du pouvoir, les autres par ignorance. C'est à cause d'eux que tous les prophètes de Dieu ont bu la coupe du sacrifice et se sont envolés au plus haut horizon de gloire. Combien de cruautés indicibles les gouvernants et les prêtres ont-ils fait subir à ces rois du monde, ces gemmes de vertu divine! Ils ont été détour- nés des possessions immortelles par leurs biens terrestres et périssables; ils se sont voilé les yeux à la lumière du Bien-Aimé et ils se sont bouché les oreilles au chant merveilleux de l'Oiseau du désir.

(Bahá'u'lláh, "Le Livre de la certitude", p. 7 -8)

* soir:

Si l'homme appréciait l'élévation de son rang et la sublimité de sa destinée, il ferait preuve de bon caractère, d'actes purs et de conduite bienséante et louable. Si les savants et les sages de bonne volonté conseillaient les peuples, la terre entière serait considérée comme un seul pays. En vérité, ceci est la vérité indubitable. Ce serviteur appelle chaque âme diligente et entreprenante à se lever et à faire l'impossible pour rétablir la situation dans toutes les régions et pour ranimer les morts par les eaux vivifiantes de la sagesse et de la parole, en vertu de l'amour qu'il porte à Dieu, l'Unique, l'Incomparable, le Tout- Puissant, le Bienfaisant.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 181 )

{ 17 NOVEMBRE - 14 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }

* matin:

Mets en garde, ô Salman(1), les bien-aimés du seul vrai Dieu contre une vue trop critique des dires et des écrits des hommes. Qu'ils les abordent plutôt avec un esprit ouvert et une sympathie cordiale. Toutefois, Ies hommes qui, en ce jour, mènent l'assaut contre les enseignements de la cause de Dieu par leurs écrits incendiaires devront être traités différemment. Il incombe à chacun de réfuter, dans la mesure de sa capacité, les arguments de ceux qui ont attaqué la foi de Dieu [...] Par la justice de celui qui, au coeur de toutes choses créées, proclame en ce jour : "Dieu, il n'y a pas d'autre Dieu que moi! ", si un homme se lève pour défendre, par écrit, la cause de Dieu contre ses assaillants, si infime que soit sa contribution, un tel homme recevra dans le monde à venir de tels honneurs que sa gloire suscitera l'envie de l'Assemblée céleste.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des Ecrits de Bahá'u'lláh", p. 217)

(1) Aussi connu sous le nom de Shaykh Salman né en Perse du sud, illettré. il devint l'un des disciples les plus aimés et dévoués de Bahá'u'lláh qui l'investit de nombreuses missions dangereuses et importantes.

* soir:

Il me semble que la fièvre de la négligence et de la folie a, hélas, gravement altéré la faculté de perception des hommes, car on les trouve tout à fait inconscients et privés de la douceur de sa parole. Combien il est regrettable que l'homme se prive des fruits de l'arbre de la sagesse alors que les jours et les heures s'écoulent rapidement. Plaise à Dieu que la main du pouvoir divin protège l'humanité entière et guide ses pas vers l'horizon de la vraie compréhension.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p.182-183)

{ 18 NOVEMBRE - 15 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }

* matin:

Quand les amis ne font pas tout ce qui est en leur pouvoir pour répandre le message, ils manquent à leur devoir de se sou- venir convenablement de Dieu, ils ne bénéficient pas des gages d'assistance et de confirmation du royaume d'Abha et ne comprennent pas les mystères divins. Ce- pendant, dès l'instant où l'enseignant assume son rôle, il se sent naturellement stimulé, il devient un pôle d'attraction de l'aide divine et de la bonté du Royaume; il est comme l'oiseau à l'aube, ravi par son propre chant, par son gazouillement et sa mélodie.

(Abdu'l-Bahá, ciré dans "Manuel d'enseignement", p. 8)

* soir:

Si tu ouvrais le coeur d'une seule âme en l'aidant à embrasser la cause de Celui que Dieu rendra manifeste, ton être in- time serait rempli de l'inspiration de ce nom auguste. Il vous appartient donc d'accomplir cette tâche au jour de la résurrection, car la plupart des hommes sont réduits à l'impuissance, et si tu ouvrais leur coeur et dissipais leurs doutes, il leur serait permis d'entrer dans la foi de Dieu. Manifeste donc cet attribut du mieux que tu pourras lorsque viendra le jour de Celui que Dieu rendra manifeste. Car, en vérité, si tu ouvres le coeur d'une personne par amour pour lui, cela sera plus salutaire que tout acte vertueux, puisque les actes ne sont que secondaires par rapport à la foi en lui et à la certitude de sa réalité.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 123)

{ 19 NOVEMBRE - 16 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }

* matin:

Ecoute les paroles de ton E Seigneur et purifie ton coeur de toute illusion pour que la lumière resplendissante du souvenir de ton Seigneur puisse y rayonner et qu'il parvienne à la certitude [...] Tu as posé des questions concernant le retour. Sache que la fin est semblable au commencement. Considère la fin de la même manière que tu considères le commencement et sois parmi ceux qui le perçoivent réellement. Ou plutôt, considère le commencement comme la fin elle-même et réciproquement, afin d'acquérir une perception claire. Sache, en outre, que toute chose créée naît et repart sans cesse, sur l'ordre de ton Seigneur, le Dieu de pouvoir et de puissance.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 193)

* soir:

Quant au retour, ainsi que Dieu l'a exposé dans ses tablettes sacrées et glorifiées dans lesquelles Il a fait connaître ce thème à ses serviteurs, on entend par là le retour de toutes choses créées le jour de la résurrection(1), et cela représente en fait l'essence du retour tel que tu l'as constaté pendant les jours mêmes de Dieu, et tu es de ceux qui attestent cette vérité.

En vérité, Dieu est tout a fait capable de faire apparaître tous les noms en un seul et toutes les âmes en une seule. Il est assurément puissant et fort. Et ce retour a lieu sur son ordre et sous la forme qu'Il veut. Il est en fait celui qui façonne et ordonne toutes choses. D'ailleurs, tu ne devrais percevoir l'accomplissement du retour et de la résurrection que dans la parole de ton Seigneur, le Tout-Puissant, l'Omniscient.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 193-194)

(1) Voir citations du 21 et du 25 mars

{ 20 NOVEMBRE - 17 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }

* matin:

Lorsqu'il enseigne, l'enseignant doit être lui-même embrasé afin que sa parole, telle la flamme, puisse exercer son influence et consumer les voiles de l'égoïsme et de la passion. Il doit également faire preuve de l'humilité la plus pro- fonde et de la modestie la plus grande afin que les autres en soient édifiés; il doit encore faire abstraction complète de lui-même de sorte qu'il puisse enseigner au diapason de la mélodie du Concours céleste, sinon son enseignement restera sans effet.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p.267-268)

* soir:

Ô mon Nom! La parole doit nécessairement posséder un pouvoir pénétrant. Car, dépourvue de cette qualité, elle ne réussi- rait pas à exercer son influence. Et cette influence pénétrante dépend de la pureté de l'esprit et de la netteté du coeur. De même, elle a besoin de modération, sans quoi l'auditeur ne pourrait la supporter et s'y opposerait dès les premiers mots. Et le discours sera modéré si l'on y mêle les signes de la sagesse divine consignés dans les Tablettes et les Livres sacrés. Ainsi, lorsque l'essence même de la parole d'une personne remplira ces deux conditions, elle s'avérera très efficace et constituera le principal facteur de transformation de l'âme humaine. Voilà le rang de la victoire suprême et de l'autorité céleste. Quiconque y parvient est investi du pouvoir d'enseigner la cause de Dieu et de régner sur le coeur et l'esprit des hommes.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 209)

{ 21 NOVEMBRE - 18 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }

* matin:

Dis : Sa propre personne est l'attestation première et principale de sa vérité. Vient ensuite sa révélation. Et pour ceux qui ne reconnaissent ni l'une ni l'autre, Il a institué les paroles révélées par Lui comme preuve même de sa réalité et de sa vérité. Voilà en vérité une manifestation Je sa tendre miséricorde envers les hommes. Il a doté toute âme Je la capacité Je reconnaître les signes de Dieu. Si vous êtes de ceux qui méditez cette Cause en vos coeurs, comment, pensez-vous, eut-Il pu autrement tenir la promesse qu'Il avait faite aux hommes ? Mais Il n'est injuste envers personne et n'exige d'aucune âme plus qu'elle ne peut supporter. Il est, en vérité, le Compatissant, le Très- Miséricordieux.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 70- 71)

* soir:

Dis : Craignez Dieu et ne commettez pas d'actes qui feraient se lamenter mes aimés sur la terre. C'est ce que vous ordonne cette plume qui a fait se mouvoir la Plume de gloire dans le champ de la sagesse et de la vraie compréhension [...] Défends aux habitants de ces régions les actes de provocation, les luttes, les dissensions ou tout ce qui entraînerait des troubles. Ce qui est louable en ces jours, c'est de promouvoir la Cause.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 208)

{ 22 NOVEMBRE - 19 Qudrat (Pouvoir - 13ème mois) }

* matin:

Ô vous, amoureux de cette âme meurtrie ! Purifiez donc votre regard afin de ne considérer aucun homme comme différent de vous. Ne considérez plus les autres hommes comme des étrangers mais voyez les tous comme des amis, car l'amour et l'unité s'avèrent difficiles quand vous fixez votre regard sur la différence. En cet âge nouveau et merveilleux, les saintes Écritures nous disent que nous devons être en harmonie avec tous nos semblables, que nous devons ne voir ni rudesse, ni injustice, ni malveillance, ni hostilité, ni haine, mais plutôt tourner nos regards vers le ciel de l'Ancienne Gloire. Car chacune des créatures est un signe de Dieu, et ce fut par la grâce du Seigneur et par son pouvoir que chacune d'elles a vu le jour en ce monde; c'est pourquoi elles sont toutes les membres d'une seule et même famille; elles ne sont pas des étrangères mais des amies, et elles doivent être traitées comme telles.

Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p.23-24.

* soir:

Chacun de vous doit réfléchir au moyen de rendre heureux les autres membres de l'assemblée; et chacun doit considérer tous ceux qui sont présents comme étant meilleurs et plus importants que lui-même j et chacun doit se considérer lui-même comme étant de moindre importance que les autres. Reconnaissez que le rang des autres est élevé et considérez le vôtre comme bas.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "La Fête des dix-neuf jours", p.16, n°17)

=== MOIS 14 - Discours (Qawl) - du 23 novembre au 11 décembre ===

{ 23 NOVEMBRE - 1 Qawl (Discours - 14ème mois) }
FETE DES 19 JOURS DU DISCOURS
* matin:
Ô ESCLAVE DU MONDE !

Que de fois, à l'aurore, la brise de mon affectueuse bonté est passée sur toi et t'a trouvé profondément endormi sur la couche de ton insouciance. Alors, pleurant sur ta condition, elle est repartie d'où elle était venue.

(Bahá'u'lláh, "Les Paroles cachées", p. 41, n° 30)

Ô FILS DE LA TERRE !

Si tu me veux, ne cherche que moi; et si tu veux contempler ma beauté, ferme les yeux au monde et à tout ce qu'il renferme; car ma volonté et la volonté d'un autre que moi ne peuvent, de même que le feu et l'eau, cohabiter dans un même coeur .

(Bahá'u'lláh, "Les Paroles cachées", p. 42, n° 31)

* soir:

Si le thème de l'aide et de l'assistance a souvent coulé et coulera encore de la plume de la Providence, c'est pour déconseiller aux amis de Dieu de s'engager dans des activités qui pourraient entraîner conflit et désordre. Il incombe à tous de chercher avec soin les moyens d'aider la cause de Dieu de façon compatible avec ce que nous avons exposé. Ceci n'est qu'un signe de sa grâce accordée spécialement à ses aimés afin que chacun d'eux parvienne au rang qui se caractérise par ces mots: Quiconque vivifie une âme a, en vérité, vivifié l'humanité entière.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 209-210)

{ 24 NOVEMBRE - 2 Qawl (Discours - 14ème mois) }
* matin:

L'état de piété est le meilleur, car dans cet état l'homme communie avec Dieu, particulièrement quand la prière est offerte en privé et au moment où l'esprit est libre, par exemple à minuit. En effet, la prière donne la vie.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "l'importance de la prière, de la méditation et de l'attitude pieuse", p. 9, n° 22)

Il convient au serviteur de prier et de demander l'assistance de Dieu, de le supplier et d'implorer son aide. Tel est le rang de servitude, et le Seigneur décrétera tout ce qu'il désire, conformément à sa parfaite sagesse.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "l'importance de la prière, de la méditation et de l'attitude pieuse", p. 10, n° 25)

* soir:

Ô mon Nom! Tends l'oreille à ma voix provenant de la direction de mon trône. Il désire mentionner ton nom en tout temps, car tu as démontré ta fidélité à louer ses vertus parmi les hommes. En vérité, ton Seigneur aime la fidélité telle qu'on la trouve au-dessus de la plupart des qua- lités louables. En vérité, Il est puissant et fort.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 211)

{ 25 NOVEMBRE - 3 Qawl (Discours - 14ème mois) }
* matin:

Avec un peu d'attention, tu comprendras que, vis-à-vis de l'Être absolu, les manifestations de Dieu sont pour ainsi dire dans le dernier degré de mortalité et d'annihilation, au point qu'elles se considèrent presque comme inexistantes en face de celui qui pénètre toutes choses: l'Incorruptible. Elles vont même jusqu'à regarder comme un acte d'infidélité la simple mention de leur propre nom devant Dieu, car ce serait alors se considérer comme existant et commettre un grave péché. Si telle est leur condition, quelle devrait être alors celle des autres hommes dont le coeur, l'âme, l'esprit sont uniquement absorbés par les choses terrestres, dont les yeux voient d'autres beautés que la beauté divine, les oreilles entendent d'autres chants que les chants divins, et dont les pieds avancent dans des sentiers autres que ceux de Dieu !

(Bahá'u'lláh, "Le Livre de la certitude", p. 86-87)

* soir:

Béni sois-tu [...] car tu as .été fidèle à l'alliance de Dieu et à son testament [...] Il t'appartient cependant de faire tout ton possible pour parvenir à l'essence même de la fidélité. Cela implique que tu sois convaincu en ton coeur et que tu témoignes par ta bouche de ce dont Dieu a témoigné pour Lui-même, en proclamant: En vérité, je suis celui qui subsiste par Lui-même dans le royaume de gloire. Quiconque est habilité en ces jours à affirmer solennellement cette vérité a accédé au bien suprême, et l'Esprit céleste descendra sur lui jour et nuit, l'aidera par sa grâce à glorifier le nom de son Seigneur, lui déliera la langue pour qu'il soutienne de ses paroles la cause de son Seigneur, le Miséricordieux, le Compatissant. Et nul ne peut y parvenir si ce n'est celui qui a purifié son coeur de tout ce qui est créé entre le ciel et la terre et qui s'est complètement détaché de tout sauf de Dieu, le Seigneur souverain, le Tout-Puissant, le Miséricordieux.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 191-192)

{ 26 NOVEMBRE - 4 Qawl (Discours - 14ème mois) }

L'ANNIVERSAIRE DU JOUR DE L'ALLIANCE COMMENCE AU COUCHER DU SOLEIL.

* matin:

Considérez ce que nous avons révélé dans notre "Livre le Plus saint"(1): "Quand l'océan de ma présence aura reflué et que le livre de ma révélation sera achevé, tournez vos visages vers celui qui est le dessein de Dieu, celui qui est la Branche issue de cette Antique Racine."L'objet de ce verset sacré n'est autre que la plus grande Branche. Nous vous avons ainsi miséricordieusement révélé notre puissante volonté, et je suis, en vérité, le Clément, l'Omnipotent. En vérité, Dieu a voulu que le rang de la très grande Branche(2) soit au-dessous de celui de la plus grande Branche(3). Il est, en vérité, l'Ordonnateur, le Très-Sage. Et nous avons choisi "la très Grande"après "la plus Grande", ainsi qu'il a été ordonné par celui qui est l'Omniscient, le Bien-Informé.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 231-232)

(1) Le Kitáb-i-Aqdas
(2) Muhammad-'Ali.
(3) Abdu'l-Bahá
* soir:

S'il n'y avait le pouvoir protecteur de l'alliance pour préserver la forteresse imprenable de la cause de Dieu, il se lèverait parmi les baha'is, en un seul jour, un millier de sectes différentes, comme ce fut le cas dans les âges antérieurs.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Le Pouvoir de l'alliance", vol. 2, p. 9)

La fermeté dans l'alliance signifie l'obéissance, de sorte que personne ne puisse dire, y est pas expressément mentionné doit être déféré à la Maison Universelle de Justice. La décision que celle-ci prendra, soit à l'unanimité, soit à la majorité des voix, est réellement la vérité et le dessein de Dieu Lui-même. Quiconque s'en écarte est, en vérité, de ceux qui affectionnent la discorde; celui-là a fait preuve de malignité et s'est détourné du Seigneur de l'alliance. Il s'agit ici de la Maison Universelle de Justice qui doit être formée de membres élus provenant de tous les pays où se trouvent les bien-aimés de Dieu, en Orient comme en Occident, et selon le mode d'élection employé dans les pays occidentaux, en Angleterre par exemple.

(Abdu'l-Bahá, "Le Testament d'Abdu'l-Bahá", p. 43-44)

(1) Le Kitáb-i-Aqdas
* soir:

Implore Dieu de t'aider à rester inébranlable en ce chemin et à guider les peuples du monde vers celui qui est le Maître souverain et manifeste, qui s'est révélé Lui-même, revêtu d'un habit distinct, et qui proclame un message divin et spécifique. C'est là l'essence de la foi et de la certitude. Ceux-là qui adorent l'idole qu'ont sculptée leurs imaginations et l'appellent "réalité intérieure" méritent d'être comptés parmi les païens. De cela le Très-Miséricordieux porte témoignage en ses tablettes. Il est, en vérité, l'Omniscient, le Très-Sage.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh"p. 222-223)

{ 30 NOVEMBRE - 8 Qawl (Discours - 14ème mois) }
* matin:

Parmi les principes fondamentaux de la cause de Dieu, l'un des plus importants est de fuir et d'éviter complètement les briseurs d'alliance, car ils détruiraient la cause de Dieu de fond en comble, anéantiraient sa loi et rendraient inutiles tous les efforts faits dans le passé. Ô amis! Il vous incombe d'évoquer avec émotion les épreuves de Sa Sainteté, le Glorifié, et de montrer votre fidélité à la Beauté à jamais bénie. Les efforts les plus grands doivent être déployés de crainte que tous ces malheurs, toutes ces épreuves et toutes ces afflictions, tout ce sang pur et sacré répandu avec tant de profusion dans le sentier de Dieu n'aient été vains [...] Ô vous bien-aimés du Seigneur! Efforcez-vous de tout votre coeur de défendre la cause de Dieu contre l'assaut des hypocrites, car de telles âmes pervertissent ceux qui sont honnêtes et font que tous les efforts salutaires aboutissent à des résultats contraires.

(Abdu'l-Bahá, "Le Testament d'Abdu'l-Bahá", p. 45-48)

* soir:

Il incombe à ces membres(1) de se réunir dans un endroit déterminé et de délibérer sur tous les problèmes qui sont à l'origine de conflits, sur les questions obscures et sur les sujets qui ne sont pas mentionnés expressément dans le Livrez. Tout ce qu'ils décideront aura le même effet que le texte lui-même. Et comme cette Maison de Justice a le pou- voir d'édicter des lois qui ne sont pas mentionnées expressément dans le Livre et qui ont trait à la conduite quotidienne, elle a aussi le pouvoir d'abroger ces mêmes lois [...] Elle peut agir de la sorte parce que la loi en question ne fait nullement partie du texte divin explicite. Tout comme elle peut initier des lois, la Maison Universelle de Justice peut également abroger ses propres lois.

(Abdu'l-Bahá, "Le Testament d'Abdu'l-Bahá", p. 43-44)

(1) Les membres de la Maison Universelle de Justice.

{ 1er DÉCEMBRE - 9 Qawl (Discours - 14ème mois) }
* matin:

Dis : Aucun être ne pourra atteindre son vrai rang si ce n'est par l'équité. Aucun pouvoir ne pourra exister si ce n'est par l'unité. Aucun bonheur et aucun bien-être ne pourront être atteints si ce n'est par la consultation.

La consultation accorde une vigilance plus grande et transforme la conjecture en certitude. Elle est une lumière brillante dans un monde obscur, qui nous ouvre la voie et nous guide. Pour chaque chose il existe, et continuera d'exister, un état de perfection et de maturité. C'est par la consultation que le don de compréhension atteint son stade de maturité.

(Bahá'u'lláh, cité dans "La Consultation baha'ie", p. 3)

* soir:

S'ils sont d'accord sur un sujet, même s'il est faux, c'est beaucoup mieux que d'être en désaccord sur un sujet tout à fait juste, car cette différence démolirait les fondations divines. Si l'une des parties a raison et que les autres ne sont pas d'accord, ce sera la cause de mille torts, mais s'ils s'accordent et que tous deux ont tort, l'unité régnant, la vérité sera révélée et ce qui est faux sera rectifié et deviendra juste.

(Abdu'l-Bahá, cité dans Shoghi Effendi, "Les Principes de l'administration baha'ie", p. 56)

{ 2 DÉCEMBRE - 10 Qawl (Discours - 14ème mois) }
* matin:

Ô toi qui t'es détourné de Dieu! Si tu regardais l'Arbre divin avec l'oeil de la justice, tu découvrirais les marques de ton glaive sur ses branches, sur ses rameaux et sur ses feuilles, alors que Dieu te créa pour le reconnaître et le servir. Réfléchis afin que, par bonheur, tu puisses reconnaître ton injustice et être compté parmi ceux qui se sont repentis. Penses-tu que nous craignons ta cruauté ? Sache et sois convaincu que, dès le premier jour où la voix de la Plume très sublime s'est élevée entre le ciel et la terre, nous avons offert nos âmes, nos corps, nos fils et nos possessions sur le chemin de Dieu, le Suprême, le Grand, et nous nous en glorifions parmi toutes les choses créées et le Concours céleste. De cela témoigne tout ce qui nous est advenu sur ce droit chemin.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 219)

* soir:

Nos coeurs ont été consumés, nos corps crucifiés, notre sang répandu, alors que nos yeux restaient fixés sur l'horizon de la tendre bonté de leur Seigneur, le Témoin, celui qui voit tout. Plus ses malheurs étaient grands, plus l'amour du peuple de Baha croissait. Ce que le Très-Miséricordieux a envoyé dans le Qur'an est un témoignage de la sincérité. Il dit: Désirez donc la mort si vous êtes sincères(1). Qui faut-il préférer ? Celui qui s'est protégé derrière des rideaux ou celui qui s'est offert sur le chemin de Dieu ? Juge équitablement et ne sois pas de ceux qui s'égarent dans le désert du mensonge. Ils ont été à ce point transportés par les eaux vivifiantes de l'amour du Très-Miséricordieux que ni les bras du monde ni les épées des nations ne les ont empêchés de tourner leur visage vers l'océan de bonté de leur Seigneur, le Donateur, le Généreux.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 219-220)

(1) Qur'an, II,88
{ 3 DÉCEMBRE - 11 Qawl (Discours - 14ème mois) }
* matin:

Dans le monde contingent, il y a de multiples centres collectifs qui conduisent à l'association et à l'unité entre les enfants des hommes [...] et la prospérité du monde de l'humanité dépend de l'organisation, du développement et de la promotion des centres collectifs. Néanmoins, toutes les institutions précitées sont, en réalité, la matière et non l'essence, accidentelles et non pas éternelles, temporaires et non pas durables. Avec la venue des grands soulèvements et des révolutions, tous ces centres collectifs sont balayés. Mais le centre collectif du Royaume, incarnant les institutions et les enseignements divins, est le centre collectif éternel. Il établit un rapport entre l'Orient et l'Occident, organise l'unité du monde de l'humanité et détruit le fondement des divergences.

(Abdu'l-Bahá, "Les Tablettes du Plan divin°, p. 99)

* soir:

Lis attentivement le Kitáb-i-Iqan(1) et ce que le Très- Miséricordieux a envoyé au roi de Paris(2) et à ses semblables, et tu pourras prendre conscience des choses qui se sont produites dans le passé et être persuadé que nous n'avons pas cherché à répandre le désordre dans le pays après qu'il eût été bien organisé. C'est uniquement par amour pour Dieu que nous exhortons ses serviteurs. Que celui qui le désire se tourne vers Lui et que celui qui le désire s'en détourne. Notre Seigneur, le Miséricordieux, est, en vérité, celui qui suffit à tout, le Très-Loué.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 220-221)

(1) Le Livre de la certitude
(2) Napoléon III.
{ 4 DÉCEMBRE - 12 Qawl (Discours - 14ème mois) }
* matin:

L'obéissance à ceux qui détiennent l'autorité et l'attachement ferme à la corde de la sagesse, voilà ce dont l'humanité a besoin aujourd'hui. Les instruments essentiels à la protection immédiate de la race humaine et à sa sécurité ont été remis aux mains des dirigeants de la société humaine qui les détiennent encore. Telle est la volonté de Dieu, tel est son décret immuable.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 136)

C' est la loi qui doit régir la société et non pas l'individu. Cette terre deviendra alors un lieu resplendissant de beauté où la vraie fraternité régnera. En pratiquant la solidarité, les hommes trouveront la vérité.

(Abdu'l-Bahá, "Causeries d'Abdu'l-Bahá à Paris", p. 116)

* soir:
Ô assemblée de théologiens! Voici :e jour où

rien parmi toutes choses, ni aucun nom parmi tous les noms, ne peut vous être d'aucun profit, si ce n'est ce nom dont Dieu a voulu qu'il manifestât sa cause et la source de ses titres les plus excellents pour tous ceux qui résident dans le royaume de la création. Béni est cet homme qui a reconnu le doux parfum du Très-Miséricordieux et qui a été compté parmi ceux qui sont dotés de constance. Vos sciences ne vous sont d'aucun profit en ce jour, ni vos arts, ni vos trésors, ni votre gloire. Rejetez-les tous derrière vous et tournez votre visage vers la parole la plus sublime par laquelle les écritures, les livres et cette Tablette lumineuse ont été clairement exposés. Rejetez [...] ces choses que vous avez composées avec les plumes de vos vaines chimères et de vos futiles imaginations. Par Dieu! Le soleil de la connaissance a brillé à l'horizon de la certitude.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 221)

{ 5 DÉCEMBRE - 13 Qawl (Discours - 14ème mois) }
* matin:

Revenons maintenant à ta question relative à l'âme humaine et à sa survie après la mort physique. Sache en vérité que l'âme, après qu'elle ait été séparée du corps, continue de progresser dans un état et dans des conditions que ne sauraient changer ni les révolutions des âges et des siècles, ni les hasards et les vicissitudes de ce monde, jusqu'à ce qu'elle ait accédé à la présence de Dieu. Elle durera autant que dureront le royaume de Dieu, sa souveraineté, son empire et sa puissance. Elle manifestera les signes et Ies attributs de Dieu, et révélera sa tendre bonté et sa générosité.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 103)

* soir:

La véritable mort est réalisée lorsqu'une personne meurt à elle-même au moment de sa révélation, de telle sorte qu'elle ne cherche rien d'autre que Lui.

La véritable résurrection hors de la tombe signifie être régénéré conformément à sa volonté, par le pou- voir de sa parole.

Le paradis consiste à atteindre son bon plaisir, et le feu éternel de l'enfer est sa sentence prononcée en justice.

Le jour où Il se révèle est le jour de la résurrection qui durera aussi longtemps qu'Il l'ordonnera.

Toute chose Lui appartient et toute chose est façonnée par Lui. Tous, à l'exception de Lui-même, sont ses créatures.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 145)
{ 6 DÉCEMBRE - 14 Qawl (Discours - 14ème mois) }
* matin:

L'honneur que la Main de la miséricorde conférera à l'âme humaine est tel qu'aucune parole ne peut adéquatement le révéler ni aucun autre moyen d'expression le décrire. Bénie l'âme qui, à l'heure où elle est séparée du corps, se trouve purifiée des vaines imaginations des peuples de ce monde ! Une telle âme vit et se meut selon la volonté de son Créateur et parvient au paradis suprême.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 103)

* soir:

La nature de l'âme après la mort ne peut jamais être décrite et il n'est ni opportun ni permis de révéler son caractère véritable aux yeux des hommes. runique mission des prophètes et des messagers de Dieu est de guider l'humanité dans le droit chemin de la vérité. [objet de leur révélation est d'instruire tous les hommes de telle sorte qu'à l'heure de leur mort ils puissent, dans un état de pureté, de sainteté et de parfait détachement s'élever jusqu'au trône du Très-Haut. C'est grâce à la lumière que projettent ces âmes que le monde progresse et que les peuples avancent.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 104)

{ 7 DÉCEMBRE - 15 Qawl (Discours - 14ème mois) }
* matin:

En ce qui concerne tes affirmations au sujet de l'origine de la création, c'est un domaine où les conceptions varient en raison des divergences existant dans [es pensées et dans les opinions des hommes. Affirmerais-tu qu'elle a toujours existé et qu'elle continuera d'exister, ce serait vrai ou soutiendrais-tu la même idée que l'on trouve dans les Écritures saintes, i[ n'y aurait aucun doute à ce sujet, car cela a été révélé par Dieu, le Seigneur des mondes. En fait, Il était un trésor caché. C'est un rang que l'on ne peut jamais décrire ni même évoquer. Quant au rang: Je voulais réellement me faire connaître, Dieu était, et sa création a toujours existé sous son aile protectrice depuis le commencement qui n'a pas de commencement, si ce n'est qu'elle fut précédée d'un principe qui ne peut être considéré comme premier et qui provient d'une Cause impénétrable, même pour les hommes de savoir.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 146)

* soir:

Ce qui a existé avait déjà existé auparavant, mais pas sous la forme que tu vois aujourd'hui. Le monde de l'existence fut appelé à la vie par la chaleur engendrée par l'interaction entre la force active et ce qui est son récepteur. Ces deux choses sont les mêmes et sont pourtant différentes. Ainsi t'informe la Grande Nouvelle à propos de cette glorieuse structure. Ce qui communique l'influence génératrice et ce qui reçoit son impact sont en fait créés par le verbe irrésistible de Dieu qui est la cause de la création tout entière, alors que toutes choses en dehors de son verbe n'en sont que les créatures et les effets. En vérité, ton Seigneur est le Commentateur, le Très-Sage.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p.146)

{ 8 DÉCEMBRE - 16 Qawl (Discours - 14ème mois) }
* matin:

Sache en outre que le verbe de Dieu - louée soit sa gloire - est plus élevé et de loin supérieur à ce que les sens peuvent percevoir, car Il est sanctifié de toute propriété ou substance. Il transcende les limitations des éléments connus et est placé bien au-dessus de toutes les substances essentielles et reconnues. Il devient manifeste sans aucune syllabe ni son, et n'est rien d'autre que le commandement de Dieu qui anime toutes choses créées. Il n'a jamais été refusé au monde de l'existence. C'est la grâce toute pénétrante de Dieu, dont toute grâce émane. C'est une entité bien au-dessus de tout ce qui a été et sera.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p.146)

* soir:

Chaque chose doit nécessairement avoir une origine et chaque construction un constructeur. En vérité, le verbe de Dieu est la cause qui a précédé le monde contingent - monde orné des splendeurs de l'Ancien des jours, mais qui est cependant continuellement renouvelé et régénéré. Incommensurablement magnifié est le Dieu de sagesse qui a édifié cette structure sublime.

Regarde le monde et médite un moment sur lui. Il ouvre devant tes yeux le livre qui lui est propre et révèle ce que la plume de ton Seigneur, le Façonneur, le Bien- Informé, y a inscrit. Il t'informera de ce qui se trouve en lui et à sa surface, et il te fournira des explications si claires qu'elles te rendront indépendant de tout interprète éloquent.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p.147-148)

{ 9 DÉCEMBRE - 17 Qawl (Discours - 14ème mois) }
* matin:

Depuis le premier jour où Je t'ai averti(1) de ne pas t'enorgueillir devant Dieu et jusqu'à maintenant, quatre années se sont écoulées et, durant cette période, je n'ai rien observé, de ta part ou de celle de tes soldats, qu'une implacable oppression et une dédaigneuse arrogance. Il me semble que tu imagines que je désire acquérir quelques malheureux biens de cette vie terrestre. Non, par la justice de mon Seigneur! Pour ceux qui ont fixé leurs regards sur le Seigneur miséricordieux, les richesses de ce monde et leurs attraits ne valent pas plus que l'oeil d'un cadavre, et même moins. Ce qu'ils Lui associent est bien loin de sa gloire ! ... Je cherche la patience en Dieu seul. Il est, en vérité, le meilleur protecteur et le meilleur secours. Je ne cherche d'autre refuge qu'en Dieu. Il est, en vérité, le gardien et le meilleur soutien.

Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 18
(1) Muhammad Shah
* soir:

II appartient à quiconque de tourner son visage vers l'horizon le plus sublime de s'accrocher obstinément à la corde de la patience et de mettre sa confiance en Dieu, le Secours dans le péril, l'Illimité. Ô vous, aimés de Dieu! Désaltérez-vous à la source de la sagesse, promenez-vous dans le jardin de la sagesse, élevez-vous dans le firmament de la sagesse et exprimez-vous avec sagesse et éloquence. C'est ce que vous ordonne votre Seigneur le Tout- Puissant, l'Omniscient.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 222-223)

{ 10 DÉCEMBRE - 18 Qawl (Discours - 14ème mois) }
* matin:

Ô mes serviteurs! Si vous pouviez concevoir les merveilles de ma munificence et de ma bonté dont j'ai voulu faire vos âmes les dépositaires, en vérité, vous rompriez avec tout attachement aux choses créées et vous parviendriez ainsi à une connaissance de vous-mêmes qui serait la compréhension de mon être propre. Vous seriez indépendants de tout ce qui n'est pas moi et, de votre oeil interne et externe, aussi manifestes que la révélation de mon nom resplendissant, vous verriez les mers de ma tendre bonté et de ma générosité s'agiter en vous.

(Bahá'u'lláh, cité dans "Foi mondiale baha'ie", p. 117)

* soir:

La modération est souhaitable dans toutes les matières. Si une chose est portée à l'excès, elle s'avérera source de mal. Voyez comme la civilisation occidentale a agité et alarmé les peuples du monde. Elle a mis au point une machine infernale qui s'est avérée être une arme de destruction si cruelle, que jamais auparavant personne n'avait vu ou entendu parler d'une chose semblable. Se purifier de corruptions si profondément enracinées et écrasantes ne peut se réaliser que si les peuples du monde s'unissent pour poursuivre un objectif commun et embrassent une foi universelle. Prêtez l'oreille à l'appel de cet Opprimé et soyez de fermes partisans de la moindre paix.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p 71)

{ 11 DÉCEMBRE - 19 Qawl (Discours - 14ème mois) }
* matin:

Cette fête qui a lieu une fois tous les dix-neuf jours a été établie par sa sainteté le Bab, et la Beauté bénie(1) l'a ordonnée, confirmée et chaudement recommandée. Elle est par conséquent d'une extrême importance. Vous devez indubitablement accorder la plus grande attention à son établissement et en faire une valeur reconnue, afin qu'elle devienne fermement établie sur une base permanente [...] [hôte ou l'hôtesse doit servir les amis de ses propres mains, s'assurer du confort de tous et être pour chacun la gentillesse et l'humilité mêmes.

(Abdu'l-Bahá, "La Fête des dix-neuf jours", p. 11, n° 2)

(1) Bahá'u'lláh
* soir:

Ô toi qui t'es égaré! Si tu as un doute quelconque concernant notre conduite, sache que nous attestons ce que Dieu Lui-même a attesté dès la création des cieux et de la terre: il n'y a pas d'autre Dieu que Lui, le Tout-Puissant, le Très- Bienfaisant. Nous attestons qu'Il est Un dans son essence, Un dans ses attributs. Il n'a pas d'égal dans l'univers entier, ni de partenaire dans toute la création. Il a envoyé ses messagers et ses livres afin qu'ils annoncent le droit chemin à ses créatures.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 222)

=== MOIS 15 - Questions (Masá'il) - du 12 décembre au 30 décembre ===

{ 12 DÉCEMBRE - 1 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

FETE DES 19 JOURS DES QUESTIONS
* matin:
Ô étranger traité en ami !

La flamme de ton coeur est allumée par la main de mon pouvoir, ne l'éteins pas aux vents contraires de l'égoïsme et de la passion. Te souvenir de moi, c'est guérir de tous tes maux, ne l'oublie pas. Fais de mon amour ton trésor et chéris-le autant que tes propos yeux et que ta vie même.

(Bahá'u'lláh, "Les Paroles cachées", p. 42, n° 32)

* soir:

Ô haineux pervers(1) ! Imaginais-tu que le martyre

pouvait abaisser cette Cause ? Non, par celui dont Dieu a fait le dépositaire de sa révélation, si tu es de ceux qui comprennent. Malheur à toi, ô toi qui as associé des partenaires à Dieu et malheur à ceux qui t'ont choisi comme chef, sans un témoignage clair ou un livre évident. Combien nombreux sont les oppresseurs qui, avant toi, se sont levés pour éteindre la lumière de Dieu, et les impies qui ont assassiné et pillé jusqu'à ce que le coeur et l'âme de l'homme gémissent de leur cruauté! Le soleil de la justice a été obscurci, puisque l'incarnation de la tyrannie a été installée sur le trône de la haine, et pourtant les gens ne comprennent pas. Les enfants de l'Apôtre(2) ont été massacrés et leurs possessions pillées. Dis: D'après toi, était-ce leurs possessions ou eux-mêmes qui reniaient Dieu ? Juge avec équité, ô ignorant qui a été séparé de Dieu comme par un voile.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 225-226)

(1) Shaykh Muhammad Baqir, qualifié de "Loup" par Bahá'u'lláh

(2) Muhammad

{ 13 DÉCEMBRE - 2 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

* matin:

Par ma vie! Ni la vanité des puissants de la terre, ni l'opulence des riches, ni même l'influence des impies ne dureront. Un mot de Lui fera tout périr. Il est en vérité le Tout-Puissant, l'Omnipotent, l'Invincible. Quels avantages peuvent résider dans les choses que les hommes possèdent ? Ce qui leur eut été profitable, ils l'ont entièrement négligé. Mais, d'ici peu, ils sortiront de leur sommeil et se trouveront alors incapables d'obtenir tout ce qu'ils auront négligé d'acquérir au jour de leur Seigneur, le Tout- Puissant, le Loué. Le sauraient-ils qu'ils abandonneraient tout afin que leurs noms puissent être mentionnés devant son trône. En vérité, ils comptent parmi les morts.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 92)

* soir:

Il est, en vérité, le Seigneur de force et de puissance. Les changements, les hasards du monde et les pouvoirs des nations ne peuvent le frustrer. Il fait ce qui Lui plaît et ordonne ce qu'Il veut par le pouvoir de sa souveraineté [...] Il surpasse, en vérité, tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Il n'y a pas d'autre Dieu que Lui, le Tout-Puissant, le Grand. Ainsi avons-nous paré le firmament de notre tablette des soleils de nos paroles. Béni l'homme qui les a atteints et qui a été illuminé de leur lumière, et mal- heur à celui qui s'en est détourné, l'a renié, et s'est égaré loin de Lui. Loué soit Dieu, le Seigneur des mondes !

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 226)

{ 14 DÉCEMBRE - 3 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

* matin:

Si, toutefois, un homme désire se vêtir et se parer d'ornements terrestres et prendre part aux bienfaits que ce monde pro- cure, il peut le faire sans dommage, à condition de ne pas permettre à quoi que ce soit de s'interposer entre Dieu et lui, car Dieu a créé toute bonne chose, sur la terre et dans les cieux, pour ceux de ses serviteurs qui croient fermement en Lui. Rassasie-toi, ô peuple, des bonnes choses que Dieu t'a accordées, et ne te prive d'aucun de ses merveilleux bienfaits. Sache seulement Lui rendre grâces et louanges et, du fond du coeur, Lui en être reconnaissant.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 182)

* soir:

Puisse le monde me croire! Si tout ce qui se trouve enfermé dans le coeur de Baha et tout ce qui lui a été enseigné par le Seigneur, son Dieu, le Seigneur de tous les noms, était dévoilé à l'humanité, il ne se trouverait pas un seul homme qui n'en fût confondu.

Combien grande est la multitude des vérités que le vêtement des mots ne saurait contenir! Combien nombreuses sont ces vérités qu'aucune expression ne peut rendre de façon adéquate, dont le sens ne pourra jamais être dévoilé, et auxquelles il est impossible de faire allusion même de la façon la plus évasive! Combien de ces vérités doivent rester inexprimées jusqu'à ce que soit venu le temps fixé pour leur révélation! Ainsi qu'il a été dit: "Tout ce qu'un homme sait, il ne le peut toujours communiquer j quant à ce qu'il peut communiquer, il n'est pas toujours opportun de le faire, et ce qu'il pourrait opportunément communiquer ne correspond pas toujours à la capacité réceptive de ceux qui l'écoutent."

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 116)

{ 15 DÉCEMBRE - 4 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

* matin:

Ne vous affligez pas si vos affaires deviennent difficiles et si les tribulations vous cernent de tous cotés. En vérité, votre Seigneur change la difficulté en facilité, les peines en joie et les afflictions en sérénité.

Si la vie quotidienne devient difficile, bientôt ton Seigneur t'enverra ce qui te satisfera. Sois patient dans Ies moments d'affliction et d'épreuve, subis d'un coeur léger chaque difficulté et chaque privation, et que ta langue mentionne éloquemment le Souvenir du Miséricordieux. En vérité, cela est la satisfaction de la vie, l'existence spirituelle, le repos céleste, la bénédiction divine et la table céleste. Bientôt, dans ce monde même, ton Seigneur atténuera tes difficultés.

(Abdu'l- Baha, cité dans "L'Art divin de vivre", p.159-160)

* soir:

Ô amis! Ne soyez pas insouciants des vertus dont vous avez été dotés ni négligents de votre haute destinée [...] Vous êtes les étoiles au ciel de l'entendement, la brise qui se lève au point du jour, les flots s'écoulant doucement dont dépend la vie même de tous les hommes, les lettres inscrites sur son rouleau sacré. Ô vous du peuple de Baha ! Vous êtes les brises printanières qui se diffusent dans le monde [...] Prenez garde que rien ne vous empêche d'observer les choses qui vous ont été prescrites par la Plume de gloire lorsqu'elle s'est mue sur sa tablette avec une majesté et une puissance souveraines. Grande est la béatitude de celui qui a écouté sa voix pénétrante quand elle s'est levée, par le pouvoir de la vérité, devant tous ceux qui sont au ciel et tous ceux qui sont sur la terre.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "L'Avènement de la Justice divine", p. 100)

{ 16 DÉCEMBRE - 5 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

* matin:

L'âme et l'esprit de l'homme progressent lorsqu'il est mis à l'épreuve de la souffrance. De même que le socle de la charrue laboure profondément la terre, la purifiant de ses mauvaises herbes et de ses chardons, de même la souffrance et les tribulations libèrent l'homme des préoccupations mesquines de cette vie terrestre et l'amènent à un état de détachement complet. Son attitude, alors, exprimera dans ce monde le bonheur divin. L'homme, pourrait-on dire, est encore vert; c'est la chaleur du feu de la souffrance qui le mène à sa maturité. D'ailleurs, considérez le passé et vous verrez que ce sont les grands hommes qui ont le plus souffert. Par la souffrance, nous obtiendrons un bonheur éternel que nul ne pourra nous ravir. Pour atteindre la béatitude éternelle, l'homme doit souffrir. Celui qui parvient au sacrifice de soi possède seul la vraie joie, car la joie temporelle s'évanouira tôt ou tard.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'Art divin de vivre", p. 154)

* soir:

Pour chaque pays, nous avons prévu un destin, pour chaque occasion une part déterminée, pour chaque déclaration un temps opportun et pour chaque situation une remarque appropriée. Considérez la Grèce. Nous en fîmes le siège de la sagesse pendant une longue période. Cependant, lorsque l'heure fut venue, son trône fut renversé, sa langue cessa de parler, sa lumière s'affaiblit et son étendard fut baissé. Ainsi, nous accordons et nous retirons. En vérité, ton Seigneur est celui qui donne et qui retire, le Fort, le Puissant.

Dans chaque pays, nous avons installé un luminaire de la connaissance, et lorsque le moment déterminé arrive, il brille, resplendissant au-dessus de son horizon, ainsi qu'il fut décrété par Dieu, l'Omniscient, le Très- Sage. Si telle était notre volonté, nous pourrions parfaitement t'expliquer tout ce qui existe dans chaque contrée ou tout ce qui s'y est passé. De fait, la connaissance de ton Seigneur embrasse les cieux et la terre.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p.156-157)

{ 17 DÉCEMBRE - 6 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

* matin:

Oiseaux mortels, entendez-moi ! Dans la roseraie de splendeur inaltérable, une fleur est sur le point d'éclore auprès de laquelle toute autre fleur n'est qu'une épine, et dont l'éclat glorieux fait pâlir et se flétrir l'essence même de la beauté. Levez-vous donc, et de tout l'enthousiasme de vos coeurs, de toute l'ardeur de vos âmes, de la pleine ferveur de votre volonté et de toute la puissance de vos énergies, efforcez-vous d'atteindre le paradis de sa présence, de respirer le parfum de la fleur incorruptible et les douces saveurs de la sainteté, et d'obtenir enfin votre part de cette fragrance de gloire céleste. Celui qui suivra ce conseil brisera ses chaînes, s'abandonnera aux extases de l'amour, comblera le désir de son coeur et remettra son âme à Dieu. Brisant les barreaux de sa cage, telle la colombe mystique, il prendra son essor vers son nid de sainteté éternelle.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 211)

* soir:

Alors que les enfants sont encore dans leur plus jeune âge, nourrissez-les au sein de la grâce céleste, formez-les dans le berceau de toutes les qualités et élevez-les dans le giron de la bonté. Faites-les profiter de toutes sortes de connaissances utiles. Qu'ils s'intéressent à chaque invention artisanale ou artistique, qu'elle soit nouvelle, rare ou prodigieuse. Enseignez-leur le travail et l'effort et habituez-les à la rigueur. Apprenez-leur à consacrer leur vie aux affaires de grande importance et encouragez-les à entreprendre des études qui profiteront à l'humanité.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 128)

{ 18 DÉCEMBRE - 7 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

* matin:

Tout ce qui est dans les cieux et sur la terre porte en soi la preuve directe des attributs et des noms de Dieu, puisqu'en chaque atome sont enchâssés des signes qui rendent un témoignage éloquent à la révélation de cette grande lumière. Il me semble même que, sans la puissance de cette révélation, aucun être ne pourrait exister. Combien resplendissantes sont les lumières de la connaissance qui brillent dans un atome, et combien vastes les océans de sagesse qui s'enflent et s'agitent dans une goutte d'eau. Mais cela, à un degré suprême, est surtout vrai de l'homme qui, entre toutes choses créées, a été revêtu de la robe d'un tel bienfait et choisi pour la gloire d'une telle distinction. Car en lui sont virtuellement révélés, à un degré qu'aucune autre chose créée ne saurait sur- passer ni même atteindre, tous les attributs et tous les noms de Dieu.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 117, )

* soir:

Que les mères considèrent tout ce qui concerne l'éducation des enfants comme de la première importance. Qu'elles déploient tout leur zèle en ce domaine, car, lorsque la branche est verte et tendre, elle peut prendre la forme que vous lui donnez. Il incombe donc aux mères d'élever leurs petits comme un jardinier soigne ses jeunes plantes. Qu'elles s'emploient, nuit et jour, à inculquer à leurs enfants la foi et la certitude, la crainte de Dieu, l'amour du Bien-Aimé des mondes et toutes les nobles qualités ainsi que toutes les vertus. Chaque fois qu'une mère constate que son enfant a bien fait, qu'elle le complimente, l'applaudisse et réjouisse son coeur ; mais si le moindre trait indésirable se manifeste, qu'elle conseille l'enfant et le punisse, en utilisant des méthodes fondées sur la raison et même un léger châtiment verbal, si cela s'avère nécessaire. Il n'est toutefois pas admissible de frapper un enfant ou de l'humilier, car le caractère de l'enfant sera totalement perverti s'il est soumis à des coups ou à des insultes.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 124)

{ 19 DÉCEMBRE - 8 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

* matin:

Toutes les choses, en leur réalité essentielle, témoignent des noms et des attributs de Dieu. Chacune, selon sa capacité, montre et exprime la connaissance de Dieu. Cette révélation est si puissante et d'une telle universalité qu'elle embrasse toutes choses, tant visibles qu'invisibles [...] C'est en l'homme, la plus noble et la plus parfaite de toutes les choses créées, que se manifeste le mieux la puissance de cette révélation, et c'est en lui que s'exprime le plus totalement sa gloire.

Et de tous les hommes, les plus parfaits, les plus éminents et les meilleurs sont les manifestations du Soleil de vérité. Mieux encore, ce n'est que par l'opération de la volonté de ces Manifestations et par l'effusion de leur grâce que tous les autres vivent et se meuvent.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 117-118)

* soir:

Ô mon Dieu! Ô mon Dieu! [...] Je suis celui, ô Seigneur, dont le coeur et l'âme, dont les membres, dont les voix intérieure et extérieure témoignent de ton unité et de ton unicité, et attestent que tu es Dieu et qu'il n'y a pas d'autre Dieu que toi. C'est toi qui as appelé l'humanité à l'existence pour te connaître et servir ta cause, afin que son rang puisse être élevé sur ta terre et que les âmes puissent être louées en vertu de ce que tu as révélé dans tes écritures, tes livres et tes tablettes [...] Tu me vois, ô Seigneur, me tordre d'angoisse dans la poussière, comme un poisson. Délivre-moi, aie pitié de moi, ô toi dont tous les hommes implorent le secours, ô toi qui détiens les rênes du pouvoir sur tous les hommes et sur toutes les femmes.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 116-117)

{ 20 DÉCEMBRE - 9 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

* matin:

L'animal est prisonnier de la nature et ne peut en transgresser les lois et les règles. Il existe toutefois dans l'homme un pouvoir supérieur à celui de la nature, un pouvoir qui découvre, vérifie ses lois et intervient. Ainsi, tous les minéraux, les végétaux et les animaux sont captifs de la nature; le soleil lui-même, dans toute sa grandeur, lui est tellement subordonné qu'il n'a aucune volonté propre et ne peut s'écarter de ses lois, fût-ce de l'épaisseur d'un cheveu. Il en est de même pour tous les êtres des règnes minéral, végétal et animal qui ne peuvent échapper aux lois naturelles et qui en sont même les esclaves. Par contre l'homme, prisonnier de la nature par le corps, est ce- pendant libre par l'âme et l'intelligence, et il possède la maîtrise de la nature.

(Abdu'l-Bahá, "Lettre au Professeur Auguste Forel", p. 10)

* soir:

Mon souhait est que ces enfants reçoivent une éducation baha'ie afin qu'ils puissent se développer à la fois ici-bas et dans le Royaume, et qu'ils te réjouissent le coeur.

Dans les temps à venir, on assistera à une dégénérescence extrême des moeurs. Il est donc essentiel que les enfants soient élevés selon les principes baha'is et qu'ainsi ils puissent trouver le bonheur à la fois en ce monde et dans l'autre; sinon, ils seront assaillis de chagrins et de problèmes, car le bonheur humain est fondé sur un comportement empreint de spiritualité.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 126)

{ 21 DÉCEMBRE - 10 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

* matin:

Remarquez combien l'intelligence humaine se développe et s'affaiblit ; elle peut parfois faire totalement défaut, alors que l'âme est immuable. La manifestation de l'intelligence dépend de la santé du corps; une intelligence saine ne peut se manifester que dans un corps sain, alors que l'âme ne dépend pas du corps [...] C'est à travers les sens, la vue, l'ouïe, le goût, l'odorat et le toucher que l'intelligence saisit, tandis que l'âme n'a besoin d'aucun intermédiaire. Comme vous pouvez le remarquer, l'âme est en mouvement et toujours active aussi bien pendant le sommeil qu'à l'état de veille. Il lui est même possible de résoudre un problème complexe en rêve, lequel problème ne trouvait pas sa solution en état de veille. Cependant l'intelligence ne peut rien concevoir si les sens ne fonctionnent plus; dans le foetus et dans la prime enfance, la faculté de raisonner fait complètement défaut, alors que l'âme est toujours investie d'une pleine vitalité.

(Abdu'l-Bahá, "Lettre au Professeur Auguste Forel", p. 7-8)

* soir:

Ô toi qui as fixé ton regard .sur l'Aurore de la cause de Dieu! Sache avec certitude que la volonté de Dieu n'est pas limitée par les normes des peuples et que Dieu ne foule pas leurs chemins. il incombe plutôt à chacun de se tenir avec fermeté sur le droit sentier de Dieu. S'il affirmait que la droite est la gauche ou que le Sud est le Nord, il dirait la vérité, et il n'y a aucun doute à ce sujet. En vérité, il doit être loué dans ses actes et obéi dans ses ordres. il n'a aucun associé dans son jugement ni aucune aide dans sa souveraineté. il fait tout ce qu'il veut et Il ordonne tout ce qui Lui plaît. Sache en outre que tous hormis Lui ont été créés par la puissance d'un mot émanant de sa présence, alors que d'eux-mêmes ils n'ont ni mouvement ni repos, si ce n'est sur son ordre et avec sa permission.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 113-114)

{ 22 DÉCEMBRE - 11 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

* matin:

Sache que tout homme fut créé de la façon prescrite par Dieu, le Gardien, celui qui subsiste par Lui-même. Il a assigné d'avance sa part à chacun, tel que cela est décrété dans ses tablettes puissantes protégées. Par contre, la manifestation du potentiel de chacun dépend de l'exercice de sa propre volonté. Vos actes à tous témoignent de cette vérité. Considérez, par exemple, ce que défend le Bayan. Dans ce Livre, de sa propre autorité, Dieu a décrété ce qui Lui a plu et, par le pouvoir de sa puissance souveraine, Il a interdit tout ce qu'Il a voulu [...] Ce- pendant, les hommes ont délibérément brisé sa loi. Une telle conduite doit-elle être attribuée à Dieu ou aux hommes eux-mêmes ? Que votre jugement soit équitable. Toute bonne chose vient de Dieu et tout malheur découle de vos propres actions.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 99)

* soir:

Ô mon Dieu! Ô mon Dieu! Je te remercie de m'avoir dirigé vers toi, de m'avoir guidé vers ton horizon, de m'avoir clairement montré ton chemin, de m'avoir révélé ton témoignage et de m'avoir permis de tourner mon visage vers toi [...] Béni sois-tu, ô Dieu des noms, et gloire à toi, ô Créateur des cieux, car, par le pouvoir de ton nom, celui qui subsiste par Lui-même, tu m'as donné à boire ton vin scellé, tu m'as conduit vers toi et tu m'as permis de reconnaître l'Aurore de ta parole, la Manifestation de tes signes, la Source de tes lois et de tes commandements, de ta sa- gesse et de tes dons. Béni est le pays ennobli par tes pas, où le trône de ta souveraineté est établi, où le parfum de ton vêtement se répand. Par ta gloire et ta majesté, par ta puissance et ton pouvoir, je ne désire la vue que pour contempler ta beauté et l'ouïe que pour écouter ton appel et tes versets.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 114-115)

{ 23 DÉCEMBRE - 12 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

* matin:

Ainsi l'homme a toujours été et restera à jamais capable de percevoir de lui-même la beauté de Dieu, le Glorifié. S'il n'en avait point la faculté, comment pourrait-il être tenu responsable de son échec ? Si, au jour où tous les peuples de la terre seront rassemblés devant Dieu, il était demandé à un homme: "Pourquoi n'as-tu pas cru en ma beauté et t'es-tu détourné de moi ? " et que cet homme répondît: "Je n'ai fait ainsi que suivre l'exemple des autres dont il ne s'est pas trouvé un seul pour se tourner vers la vérité; c'est pourquoi je suis si coupable de ne pas avoir reconnu la beauté de l'Éternel " , une telle justification serait assurément rejetée. Car la foi de tout homme ne dépend de personne d'autre que de lui-même.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh, p. 95)

* soir:

Toute âme imparfaite est repliée sur elle-même et ne songe qu'à son propre bien. Mais lorsque ses pensées prennent un peu d'ampleur, elle commence à songer au bien-être et au confort de sa famille. Si ses idées s'élargissent davantage, elle se préoccupera du bonheur de ses concitoyens, puis elle songera à la gloire de son pays et de sa race. Lorsque ses idées et ses vues atteindront leur degré ultime de développement et parviendront au stade de la perfection, elle s'intéressera alors à l'exaltation de l'humanité. Elle deviendra l'amie bienveillante de tous les hommes et recherchera le bien-être et la prospérité de toutes les nations. Ainsi répondra-t-elle aux critères de perfection.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits ' 'Abdu'l-Bahá", p. 68)

{ 24 DÉCEMBRE - 13 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

* matin:

Bien qu'il n'existe aucune des vanités du monde dans le royaume de gloire, nous avons cependant légué à nos héritiers, parmi les trésors de la confiance et de la résignation, un héritage parfait et inestimable. Nous n'avons pas transmis de trésors terrestres ni ajouté les soins qu'ils en- traînent. Par Dieu! Dans les trésors terrestres, la peur se cache et le danger se dissimule. Considérez et rappelez-vous ce que le Très-Miséricordieux a révélé dans le Qur'an : Malheur au calomniateur acerbe qui a amassé une fortune et l'a comptée et recomptée.(1) Fugaces sont les richesses du monde; tout ce qui périt et change n'est pas et n'a jamais été digne d'attention, si ce n'est dans une mesure reconnue.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 229)

(1) Qur'an, ClV:1-2
* soir:

Le dessein de cet Opprimé en supportant les malheurs et les tribulations, en révélant les versets sacrés et en fournissant des preuves, n'a été que d'éteindre la flamme de la haine et de l'inimitié afin que l'horizon du coeur des hommes soit illuminé par la lumière de la concorde et atteigne une paix et une quiétude réelles. Du point d'aurore de la Tablette divine, le soleil de cette parole luit, resplendissant, et il appartient à chacun d'y fixer son regard: Nous vous exhortons, ô peuples du monde, à observer ce qui élèvera votre rang. Accrochez-vous solidement à la crainte de Dieu et adhérez fermement à ce qui est bien. En vérité je le dis, la langue est faite pour mentionner ce qui est bien, ne la salissez pas de paroles inconvenantes. Dieu a pardonné ce qui est passé.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 229-230)

Nota: Étant donné son importance. le Kitáb-i-'Ahd (Livre de l'alliance, testament de Bahá'u'lláh) est reproduit en entier du 24 au 28 décembre inclusivement.

{ 25 DÉCEMBRE - 14 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

* matin:

Désormais, chacun devrait exprimer ce qui est bien et convenable et devrait se garder des calomnies, des insultes et de tout ce qui provoque la tristesse chez l'homme. Sublime est le rang de l'homme! Récemment, cette parole magnifiée a coulé du trésor de notre plume de gloire: Grand et béni est ce jour, jour où tout ce qui est latent chez l'homme a été et sera rendu manifeste. Sublime est le rang de l'homme s'il s'accroche solidement à l'honnêteté et à la vérité et s'il reste ferme et stable dans la Cause. Aux yeux du Très-Miséricordieux, un homme vrai est semblable au firmament; le soleil et la lune sont sa vue et son ouïe, et les étoiles, son caractère brillant et resplendissant. Son rang est le plus élevé et son influence éduque le monde de l'existence.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 230)

* soir:

Chaque âme réceptive qui a en ce jour inhalé le doux parfum de son vêtement et a, avec un coeur pur, tourné son visage vers l'horizon très glorieux est comptée parmi le peuple de Baha dans le Livre pourpre. Saisissez en mon nom le calice de ma tendre bonté, puis désaltérez-vous dans mon glorieux et merveilleux souvenir.

Ô vous qui vivez sur terre! La religion de Dieu fut conçue pour l'amour et l'unité; n'en faites pas une rai- son d'inimitié et de dissensions. Aux yeux des hommes perspicaces et des témoins de la vision très sublime, tout ce qui représente un moyen efficace pour sauvegarder et promouvoir le bonheur et le bien-être des enfants des hommes a déjà été révélé par la Plume de gloire. Mais les insensés sur la terre, nourris de passions et de désirs néfastes, ne se sont pas souciés de la sagesse accomplie de celui qui est en vérité le Très-Sage, alors que leurs paroles et leurs actes sont mus par de vaines chimères et de futiles imaginations.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 230-231)

{ 26 DÉCEMBRE - 15 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

* matin:

Ô vous les aimés et les mandataires de Dieu ! Les rois sont les manifestations du pouvoir et les sources de la puissance et de la richesse de Dieu. Priez à leur intention. Il les a investis de l'autorité sur la terre et s'est réservé comme son domaine propre le coeur des hommes.

Le conflit et la lutte sont catégoriquement inter- dits dans ce Livre. Ceci est un décret de Dieu dans cette très grande révélation. Elle est divinement préservée de l'annulation et investie par Lui de la splendeur de sa confirmation. Il est, en vérité, l'Omniscient, le Très-Sage.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 231)

* soir:

Il incombe à chacun d'aider ces aurores de l 'autorité et ces sources de commandement qui sont parées de l'ornement de la justice et de l'équité. Bénis sont les dirigeants et les érudits parmi le peuple de Baha. Ils sont mes administrateurs parmi mes serviteurs et les manifestations de mon commandement parmi mon peuple. Sur eux reposent ma gloire, mes bénédictions et ma grâce qui ont pénétré le monde de l'existence. À ce propos, les paroles révélées dans le Kitáb-i-Aqdas(1) sont telles que, de l'horizon de leurs mots, la lumière de la grâce divine rayonne, lumineuse et resplendissante.

Ô vous mes branches! Une force puissante, un pou- voir consommé gît caché dans ]e monde de l'existence. Fixez votre regard sur lui et sur son influence unificatrice, et non sur les différences qui en ressortent.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 231)

(1) Le Plus Saint Livre

{ 27 DÉCEMBRE - 16 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

* matin:

La volonté du Testateur divin est la suivante: Il incombe aux Aghsan(1), aux Afnan(2) et à ma parenté de tourner, tous sans exception, leur visage vers la plus grande Branche(3). Considérez ce que nous avons révélé dans notre "Livre le plus saint"(4) : "Quand l'océan de ma présence aura reflué et que le livre de ma révélation sera achevé, tournez vos visages vers celui qui est le dessein de Dieu, celui qui est la Branche issue de cette Antique Racine."L'objet de ce verset sacré n'est autre que la plus grande Branche.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 231-232)

(1) Branches- La famille de Bahá'u'lláh, spécifiquement ses fils et ses descendants.

(2) Rameaux- Les descendants des deux frères de l'épouse du Báb et des oncles maternels de celui-ci

(3) 'Abdu'l-Bahá
(4) Le Kitáb-i-Aqdas
* soir:

Nous vous avons ainsi miséricordieusement révélé notre puissante volonté, et je suis, en vérité, le Clément, l'Omnipotent. En vérité, Dieu a voulu que le rang de la très grande Branche(1) soit au-dessous de celui de la plus grande Branche(2). Il est, en vérité, l'Ordonnateur, le Très-Sage. Et nous avons choisi "la très Grande"après "la plus Grande", ainsi qu'il a été ordonné par celui qui est l'Omniscient, le Bien-Informé.

Il est prescrit à chacun de faire preuve d'amour en- vers les Aghsan, mais Dieu ne leur a octroyé aucun droit sur la propriété des autres.

Ô vous mes Aghsan, mes Afnan et ma parenté! Nous vous exhortons à craindre Dieu, à accomplir des actes louables et à faire ce qui est digne et convenable et ce qui contribue à élever votre rang. En vérité, je le dis, la crainte de Dieu est le plus grand chef des commandeurs qui puissent rendre la cause de Dieu victorieuse, et les armées qui conviennent le mieux à ce chef ont toujours été et demeurent un caractère droit et des actes purs et bons.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 232)

(1) Muhammad-'Ali
(2) 'Abdu'l-Bahá

{ 28 DÉCEMBRE - 17 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

* matin:

Dis ; Ô serviteurs! Ne laissez pas les voies de la justice être cause de confusion, ni l'instrument de l'union(1) être une occasion de discorde. Nous serions trop heureux d'espérer que le peuple de Baha soit guidé par les paroles bénies ; Dis. Toutes choses sont de Dieu. Cette parole glorifiée est comme l'eau capable d'éteindre le feu de la haine et de l'inimitié qui couve dans le coeur et la poitrine des hommes. Par cette simple parole, les peuples et les tribus en lutte parviendront à la lumière de la vraie unité. En vérité, Il dit la vérité et montre la voie. Il est le Tout- Puissant, le Suprême, le Miséricordieux.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 232-233)

(1) L'alliance
* soir:

II incombe à chacun de faire preuve de courtoisie et de marquer de la considération envers les Aghsan, afin que la cause de Dieu en soit glorifiée et sa parole magnifiée. Cette in- jonction a été à maintes reprises mentionnée et consignée dans le texte sacré. Heureux celui à qui il est donné d'accomplir ce que l'Ordonnateur, l'Ancien des jours a prescrit pour lui. Vous êtes également tenus de respecter les membres de la sainte Maison, les Afnan et la parenté. De plus, nous vous exhortons à servir toutes les nations et à vous efforcer d'améliorer le monde.

Ce qui mène à la régénération du monde et au sa- lut des peuples et des tribus de la terre a été envoyé du ciel de la parole de celui qui est le Désir du monde. Prêtez une oreille attentive aux conseils donnés par la Plume de gloire. Ceci vaut mieux pour vous que tout ce qui est sur terre. De cela témoigne mon Livre glorieux et merveilleux.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 233)

{ 29 DÉCEMBRE - 18 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

* matin:

Ô Seigneur! La langue de ma langue, le coeur de mon coeur, l'esprit de mon esprit, mon corps et mon âme témoignent de ton unité et de ton unicité, de ton pouvoir et de ton omnipotence, de ta grandeur et de ta souveraineté, et ils attestent de ta gloire, de ta sublimité et de ton autorité. J'affirme que tu es Dieu et qu'il n'y a pas d'autre Dieu que toi. Tu fus, de toute éternité, un trésor caché à la vue et à l'esprit des hommes et tu continueras à le rester à jamais. Les pouvoirs de la terre ne pourront jamais te contrecarrer, ni la puissance des nations t'alarmer. Tu es celui qui a ouvert la porte de la connaissance devant tes serviteurs afin qu'ils puissent reconnaître celui qui est l'Astre du jour de ta révélation, l'Aurore de tes signes, le Firmament de ta manifestation et le Soleil de ta divine beauté. Dans tes livres saints, dans tes écrits et tes manuscrits, tu as promis aux peuples du monde d'apparaître toi-même et d'écarter de ton visage les voiles de la gloire [...] J'atteste que tu as en vérité rempli ton engagement et rendu manifeste celui dont la venue était annoncée par tes prophètes, par tes élus et par ceux qui te servent.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 118-119)

* soir:

Je magnifie ton nom, ô mon Dieu, et je te rends grâce, ô mon Désir, car tu m'as permis de percevoir clairement ton droit chemin, tu as dévoilé à mes yeux ta Grande Nouvelle et tu m'as aidé à tourner mon visage vers l'Aurore de ta révélation et la Source de ta cause, alors que tes serviteurs et ton peuple se détournaient de toi. Je te conjure, ô Seigneur du royaume d'éternité, par la voix stridente de la Plume de gloire, par le feu ardent qui appelle à haute voix de l'arbre verdoyant, par l'arche que tu as spécialement choisie pour le peuple de Baha, de permettre que je reste inébranlable dans mon amour pour toi, que je me réjouisse de tout ce que tu as prescrit pour moi dans ton livre et que je reste ferme dans ton service et dans celui de tes aimés. Par ta grâce, aide alors tes serviteurs, ô mon Dieu, à faire ce qui servira à exalter ta cause et ce qui leur permettra d'observer tout ce que tu as révélé dans ton livre.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 120-121)

{ 30 DÉCEMBRE - 19 Masá'il (Questions - 15ème mois) }

* matin:

Concernant ta question sur la fête de chaque mois baha'i : cette fête a pour but de favoriser l'amitié et l'amour, de se souvenir de Dieu, de le supplier d'un coeur contrit et d'encourager les actions bénévoles. Cela veut dire que, lors de cette réunion, les amis doivent se tourner vers Dieu et le glorifier, lire des prières et des versets sacrés, et traiter chacun avec la plus grande affection et le plus grand amour. Si des difficultés surviennent entre deux amis, tous deux doivent être invités à en faire part à l'assemblée, et tous les efforts doivent être consentis afin de résoudre leurs différends. Que toute discussion soit centrée sur la réalisation d'actes de charité et d'actions saintes afin qu'en découlent des résultats louables.

(Abdu'l-Bahá, "La Fête des dix-neuf jours", p. 13, n° 9 )

* soir:

Quant à la Fête des dix-neuf jours, elle réjouit l'esprit et le coeur. Si elle est célébrée convenablement, les amis, une fois tous les dix-neuf jours, sentiront la spiritualité renaître en eux et seront investis d'un pouvoir qui n'est pas de ce monde.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "La Fête des dix-neuf jours", p.l4,n° 10)

=== MOIS 16 - Honneur (Sharaf) - du 31 décembre au 18 janvier ===

{ 31 DÉCEMBRE - 1 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
FETE DES 19 JOURS DE L'HONNEUR
* matin:

Voici une tablette que le Seigneur de tous les êtres a envoyée de son rang glorieux en l'honneur de celui qui a cru en Dieu, le Tout-Puissant, le Très-Aimant. Heureux le voyageur qui a reconnu le Désiré, le chercheur qui a entendu l'appel de celui qui est le Des- sein de toute l'humanité, et l'érudit qui a cru en Dieu, le Secours dans le péril, celui qui subsiste par Lui-même [...] Grande est la bénédiction du croyant qui s'est dirigé vers Lui et qui a pu entrer en sa présence, et mal- heur à tout incroyant qui s'est détournée de Dieu et a suivi l'égaré et le paria.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 245-246)

* soir:

REJETON DE POUSSIÈRE ! Ne te contente pas du bien-être d'une journée fugitive et ne te prive pas du repos éternel. N'échange pas le jardin d'éternels délices contre l'amas de poussière d'un monde mortel. De ta prison, élève-toi vers les glorieuses prairies célestes, et de ta cage mortelle, prends ton en- vol vers le paradis de l'infini.

(Baha'u'lIah, "Les Paroles cachées", p. 45, n° 39)

{ 1er JANVIER - 2 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
* matin:

Tout être humain, jus- qu'à ce qu'il s'avance sur la voie du sacrifice, est privé de toute faveur et de toute grâce; cette voie du sacrifice est celle du royaume de l'abnégation, de la- quelle jaillit la lumière du Dieu vivant. Le monde du martyr est le lieu du renoncement, de telle sorte que s'élèvent alors les chants d'allégresse de l'éternité. Efforcez-vous, corps et âme, de renoncer totalement à vous-mêmes et attachez-vous à cette Figure de splendeur ; et lorsque vous vous serez élevés à un tel degré de servitude, vous découvrirez, rassemblées à l'ombre de vous-mêmes, toutes choses créées. Telle est la grâce illimitée, telle est la souveraineté suprême, telle est la vie qui ne s'éteint jamais. Hormis cela, tout n'est, au bout du compte, que perdition manifeste et irrémédiable.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 75- 76)

* soir:

Dieu soit loué! [...] Le soleil de la justice s'est levé au-dessus de l'horizon de Bahá'u'lláh, car, dans ses tablettes, il a établi les fondements d'une justice telle qu'aucun esprit n'a pu en concevoir de semblable depuis le début de la création. Le dais de l'existence [...] repose sur le mât de la justice et non du pardon, et la vie du genre humain dépend de la justice et non du pardon.

(Abdu'l-Bahá, cité dans Shoghi Effendi, "L'Avènement de la justice divine", p. 41)

{ 2 JANVIER - 3 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
* matin:

Louange à Dieu dont la majesté, le pouvoir et la beauté sont incomparables, dont la gloire, la puissance et la grandeur sont sans pareilles; Il est trop élevé pour que l'imagination humaine puisse le comprendre, ou pour qu'un pair ou un égal puisse Lui être assigné. Il a clairement exposé son droit chemin avec des mots et des paroles de la plus grande éloquence. Il est en vérité le Possesseur de tout, le Suprême. Lorsqu'Il envisagea d'appeler à l'existence la nouvelle création, Il envoya, de l'horizon de sa volonté, les signes et se manifesta sous toutes les formes jusqu'à atteindre le zénith, comme Dieu, le Seigneur de tous les hommes, l'avait ordonné.

Ce Point est le centre focal du cercle des Noms, il marque le point culminant des manifestations des Lettres dans le monde de la création. C'est à travers Lui que sont apparus les signes du Mystère impénétrable, du Symbole orné, de celui qui est révélé dans le Plus Grand Nom - un nom qui est mentionné dans la Tablette lumineuse et inscrit dans le saint, le sacré, l'immaculé Manuscrit.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 105)

* soir:

Et lorsque le Point fut lié à la deuxième lettre(1) qui apparaît au début du Mathani(2), il traversa les cieux de l'interprétation et de la parole. Alors la Lumière de Dieu rayonna, s'enflamma au coeur même du firmament du témoignage et produisit deux luminaires. Glorifié soit le Miséricordieux auquel nulle allusion ne peut être faite, qu'aucune expression ne peut définir, qu'aucune affirmation ne peut révéler, qu'aucune évidence ne peut décrire. Il est en vérité l'Ordonnateur, le Très-Bon, tant au commencement qu'à la fin. Et Il leur fournit des protecteurs et des défenseurs parmi les armées du pouvoir et de la puissance. Il est en vérité le Secours dans le péril, le Puissant, le Libre.

Le préambule de cette Épître est maintenant révélé une seconde fois, tout comme le Mathani le fut.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 105-106)

(1) La lettre "B", la deuxième lettre de l'alphabet.

(2) Le premier chapitre du Qur'an qui commence avec la lettre " B " . Bismi'llahi'r-Rahmani'r-Rahim (Au nom de Dieu, le Compatissant, le Miséricordieux) . Ce chapitre du Qur'an fut révélé à deux reprise, une fois à La Mecque et une fois à Médine.

{ 3 JANVIER - 4 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
* matin:

Louange à Dieu qui a manifesté le Point et a dévoilé dès cet instant la connaissance de toutes choses, que ce soit du passé ou de l'avenir - un Point qu'Il a choisi pour être le héraut de son Nom et l'annonciateur de sa grande révélation qui a fait trembler les membres de l'humanité tout entière et rayonner la splendeur de sa lumière au-dessus de l'horizon du monde. En vérité, voici le Point que Dieu a désigné pour être un océan de lumière pour les sincères parmi ses serviteurs et une flamme incandescente pour les rebelles et les impies parmi son peuple -ceux- là qui troquèrent le don de Dieu contre l'incrédulité et la nourriture céleste contre l'hypocrisie, et qui menèrent leurs associés en une misérable demeure. Ce sont eux qui se révoltèrent à travers le monde et qui violèrent son alliance le jour où l'Être immortel monta sur son trône et où le Crieur éleva la voix du refuge de sécurité et de paix en la sainte vallée.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 106- 107)

* soir:

Ô disciples du Bayan ! Craignez le Très-Clément. Voici celui qui a été glorifié par Muhammad, l'Apôtre de Dieu, et avant lui par l'Esprit(1), et encore avant lui par celui qui avait conversé avec Dieu(2). Il est le Point du Bayan appelant devant le trône et disant: Par la justice de Dieu! Vous avez été créés pour glorifier cette très grande nouvelle, cette voie parfaite qui gît enfouie dans l'âme des prophètes, qui fut gardée comme un trésor dans le coeur des élus de Dieu et inscrite par la Plume glorieuse de votre Seigneur, le Possesseur des noms.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 107)

(1) Jésus
(2) Moïse
{ 4 JANVIER - 5 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
* matin:

Dis : Périssez en votre colère, ô esprits ma- lins! En vérité, celui à la connaissance de qui rien n'échappe est apparu. Celui qui a fait rayonner de joie la face de la connaissance divine est venu. Par lui, le royaume de la parole est embelli, tous les esprits réceptifs, tous ceux qui étaient à genoux se sont levés et tous les indolents se sont précipités pour atteindre le Sinaï de la certitude. Ceci est le jour dont Dieu a voulu qu'il soit une bénédiction pour les vertueux, un châtiment pour les méchants, un bien- fait pour les fidèles et un déchaînement de son cour- roux pour les infidèles et les rebelles. En vérité, il a été rendu manifeste, investi par Dieu d'une souveraineté invincible. Il a révélé ce qui ne peut être comparé à rien sur la terre ni dans les cieux.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 107)

* soir:

Craignez le Très-Miséricordieux, ô peuple du Bayan, et ne commettez pas ce que les disciples du Qur'an ont commis - eux qui, jour et nuit, professaient leur croyance dans la foi de Dieu, et pourtant, lorsque le Seigneur de tous les hommes apparut, ils se détournèrent de lui et prononcèrent des phrases si cruelles contre lui que, le jour du retour, lui qui est le Livre-Mère se lamenta amèrement sur son sort. Souvenez-vous et méditez sur leurs actes et sur leurs paroles, sur leur rang et leurs mérites et sur les choses qu'ils ont provoquées lorsque celui qui conversait sur le Sinaï ouvrit la bouche, lorsqu'une sonnerie de trompette retentit et fit s'évanouir tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre à l'exception de ceux qui sont comptés parmi les lettres de ]'affirmation.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 108)

{ 5 JANVIER - 6 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
* matin:

A peuple du Bayan ! O Abandonnez vos chimères et vos vaincs imaginations, puis, avec les yeux de l'équité, regardez l'Aurore de sa révélation et considérez les choses qu'il a manifestées, les paroles qu'il a divinement révélées et les souffrances qu'il a endurées aux mains de ses ennemis. Il est celui qui a volontairement accepté toutes les formes de tribulations pour proclamer sa cause et louer sa parole. À une époque, il fut emprisonné au pays de Ta(1), à un autre moment, au pays de Mim(2), puis de nouveau au pays de Ta(1), pour l'amour de la cause de Dieu, le Façonneur des cieux. Pour son amour de la cause de Dieu, le Tout-Puissant, le Bienfaisant, il y fut soumis aux chaînes et aux fers.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. !08)

(1) Tihran
(2) Mazindaran
* soir:

Ô peuple du Bayan ! Avez-vous oublié mes exhortations, révélées par ma plume et prononcées par ma langue ? Avez-vous troqué ma certitude contre vos chimères et ma voie contre vos désirs égoïstes ? Avez-vous rejeté les préceptes de Dieu et son Souvenir, et avez-vous renié ses lois et ses préceptes ? Craignez Dieu et abandonnez les vaines imaginations à leurs auteurs, laissez les superstitions à leurs inventeurs et les doutes à leurs créateurs. Avancez alors le visage rayonnant et le coeur pur vers l'horizon au- dessus duquel luit, resplendissant, l'astre du jour de la Certitude, sur l'ordre de Dieu, le Seigneur des révélations.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 108-109)

{ 6 JANVIER - 7 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
* matin:

Tout comme la terre attire toute chose vers son centre de gravité, tout comme toute chose projetée vers le haut, dans l'espace, redescendra, de la même manière les pensées de ce monde et les idées matérielles attirent l'être humain vers le centre de son être. La colère, la passion, l'ignorance, les préjugés, l'avidité, l'envie, la convoitise, la jalousie et la suspicion empêchent l'être humain de s'élever vers les royaumes de sainteté, l'emprisonnant dans les griffes du moi et la cage de son égocentrisme. Dépourvu de l'assistance de la puissance divine, l'être humain, en essayant d'échapper à l'un de ces ennemis invisibles, tombera inconsciemment entre les mains d'un autre. Sitôt qu'il essaiera de prendre son essor vers les hauteurs, la densité de son amour-propre l'attirera vers le centre de la terre. Le seul pouvoir qui soit capable de délivrer l'être humain de sa captivité est le pouvoir du souffle de l'Esprit saint.

(Abdu'l-Bahá, "Selections of Bahá'í Scriptures", p. 241 [ traduction provisoire] )

* soir:

Dans notre système solaire, le centre d'illumination est le soleil lui-même. Par la volonté de Dieu, ce luminaire central est la source unique de l'existence et du développement de tous les phénomènes [...] Sans cette impulsion vivifiante, aucun arbre ni aucune végétation ne pousseraient, pas plus que ne serait possible l'existence même de l'animal ou de l'homme; en fait, aucune forme de vie créée ne serait manifeste sur terre [...] Il doit y avoir pareillement, dans le domaine spirituel de l'intelligence et de l'idéalisme, un centre d'illumination, et ce centre est [...] ce soleil de réalité, ce centre radieux qu'est le prophète ou la manifestation de Dieu. De même que le soleil phénoménal brille sur le monde matériel, produisant vie et croissance, le soleil spirituel ou prophétique illumine le monde humain de la pensée et de l'intelligence, et, s'il ne se levait pas à l'horizon de l'existence humaine, le royaume de l'homme s'assombrirait puis s'éteindrait.

(Abdu'l-Bahá, "Les Bases de l'unité du monde", p. 16-17)

{ 7 JANVIER - 8 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
* matin:

Il est préférable de guider une seule âme plutôt que de posséder tout ce qui se trouve sur la terre, car, tant que cette âme éclairée restera à l'ombre de l'Arbre de l'unité divine, elle bénéficiera, ainsi que celle qui l'a guidée, de la tendre miséricorde de Dieu, alors que la possession de biens terrestres cessera au moment de la mort. Le sentier que suit le guide est un sentier d'amour et de compassion, non de force et de coercition. Telle fut la méthode employée par Dieu dans le passé, et telle elle demeurera à l'avenir.

Il permet à qui Lui plaît de pénétrer à l'ombre de sa miséricorde. En vérité, Il est le Protecteur Suprême, l'infiniment Généreux.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 71)
* soir:

Ainsi, faites un puissant effort afin que la pureté et la sainteté - qui sont, par-dessus tout, chéries par Abdu'l-Bahá - caractérisent le peuple de Baha ; qu'en tout, le peuple de Dieu surpasse tous les autres humains; que, tant par leur aspect qu'en leur for intérieur, ils s'avèrent supérieurs à tous; que, sur le plan de la pureté, de la propreté, du raffinement et de la prophylaxie en matière de santé, ils soient des pionniers, à l'avant-garde de ceux qui savent; et que, par leur affranchissement de toute forme d'esclavage, par leur savoir et par leur maîtrise de soi, ils soient les premiers parmi les êtres purs, libres et sages.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 149-150)

{ 8 JANVIER - 9 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
* matin:

Quiconque se lève pour enseigner notre cause doit, de toute nécessité, se détacher des choses terrestres et faire du triomphe de notre foi son suprême objectif. Ainsi en a-t-il été décrété dans la Tablette gardée. Et lorsqu'il se résout, pour l'amour de la cause de son Seigneur, à quitter sa maison, il lui faut choisir comme le meilleur viatique pour son voyage la confiance en Dieu et revêtir la robe de la vertu. Ainsi en a décrété Dieu, le Tout-Puissant, le Loué.

S'il est vraiment embrasé lie son amour et s'il a renoncé à toutes choses créées, Ies paroles qu'il prononcera enf1ammeront son auditoire.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 220)

* soir:

Ô vous, bien-aimés de Dieu! L'expérience a montré à quel point l'abandon du tabac, des boissons alcoolisées et de l'opium contribue à redonner santé et vigueur, vivacité d'esprit et force corporelle. Il existe aujourd'hui une communauté qui évite rigoureusement l'usage du tabac, de l'alcool et de l'opium; or, cette communauté est - de très loin -supérieure aux autres sur le plan de la force et du courage physique, de la santé, de la beauté et de l'attrait. Un seul de ces hommes peut résister à dix hommes d'une autre tribu, et ceci a été prouvé pour la communauté tout entière, c'est-à-dire que chaque individu de cette communauté est, à tous égards, supérieur aux individus d'autres communautés.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 149)

{ 9 JANVIER - 10 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
* matin:

Si vous souhaitez guider les âmes, il vous incombe d'être ferme, bon et, en toutes circonstances, doué d'attributs dignes d'éloges et de qualités divines. Soyez un emblème d'amour, une manifestation de miséricorde, une source de tendresse et d'amabilité, bon envers tous et attentionné à l'égard des serviteurs de Dieu et spécialement envers vos proches, les femmes aussi bien que les hommes. Acceptez chaque épreuve infligée par autrui et n'approchez personne dans un esprit de confrontation, mais bien plutôt avec amabilité, réelle affection et bon vouloir.

(Abdu'l-Bahá, cité dans"Manuel d'enseignement", p. 7)

* soir:

Dieu atteste qu'il n'y a pas d'autre Dieu que Lui et que celui qui est venu du firmament de la révélation divine est le secret caché, le mystère impénétrable dont la venue fut annoncée dans le livre de Dieu et proclamée par ses prophètes et par ses messagers. Par lui, les mystères furent éclaircis, les voiles déchirés, et les preuves et les signes furent découverts. Voilà maintenant qu'il a été rendu manifeste. II met en lumière tout ce qu'il désire et foule les hauts lieux de la terre, investi d'une majesté et d'un pouvoir transcendants.

Béni le fort qui brisera les dieux des vaines chimères par la puissance du nom de son Seigneur, Lui qui gouverne tous les hommes.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 241)

{ 10 JANVIER - 11 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
* matin:

Sachez que, par "le monde", il faut en- tendre: ignorer celui qui est votre Créateur et vous occuper de tout autre que Lui. La "vie à venir"signifie au contraire les choses qui, sûrement, vous rapprochent de Dieu, le Très- Glorieux, l'Incomparable. Ce qui, en ce jour, vous dé- tourne de l'amour de Dieu n'est rien d'autre que le monde. Fuyez-le donc, afin d'être parmi ceux qui sont bénis.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 182)

* soir:

Dis : Ô peuples de la terre ! Par la justice de Dieu ! Tout ce qui vous fut promis dans les livres de votre Seigneur, le Souverain du jour du retour, est apparu et rendu manifeste. Prenez garde que les changements et les hasards du monde ne vous retiennent loin de celui qui est la Vérité souveraine. Bien- tôt tout ce qui est visible périra, et seul restera ce qui a été révélé par Dieu, le Seigneur des seigneurs.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 241)

{ 11 JANVIER - 12 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
* matin:

Sache, en vérité, que J l'essence de la justice et la source dont elle découle s'incarnent dans les préceptes prescrits par celui qui est la manifestation de Dieu Lui-même parmi les hommes, si vous êtes de ceux qui reconnaissent cette vérité. Il personnifie vraiment, pour toute la création, le modèle par excellence de la justice. Même si sa loi devait semer l'épouvante dans les coeurs de tous ceux qui sont dans le ciel et sur la terre, cette loi ne serait encore que justice manifeste. Les craintes et les troubles que la révélation de cette loi peut semer dans les coeurs des hommes sont comparables aux cris du nourrisson privé du sein de sa mère, si vous êtes de ceux qui comprennent. Si les hommes pouvaient pénétrer la raison d'être de la révélation de Dieu, ils rejetteraient toute crainte et leur coeur se remplirait même d'allégresse et de gratitude.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 115)

* soir:

Dis : Voici le jour des actes méritoires, puissiez-vous le savoir. Voici le Jour de la glorification de Dieu et de l'exposé de sa parole, puissiez-vous le percevoir. Abandonnez les choses qui ont cours parmi les hommes et accrochez-vous à ce que Dieu, le Secours dans le péril, celui qui subsiste par Lui- même, vous a ordonné. Le jour où tous les trésors de la terre ne vous seront plus d'aucun profit approche à grands pas. De cela témoigne le Seigneur des noms, ce- lui qui proclame: En vérité, il n'est d'autre Dieu que Lui, la Vérité souveraine, celui qui connaît les choses invisibles.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 242)

{ 12 JANVIER - 13 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
* matin:

L'homme est le talisman suprême. Mais, faute d'une éducation convenable, il a été privé de ce qui lui appartient en propre. D'un mot sorti de la bouche de Dieu il a été appelé à l'être; par un autre mot encore il a été rendu capable de reconnaître la source de son éducation; par un troisième mot lui ont été garanties sa condition et sa destinée. Le Grand Être dit: Voyez en l'homme une mine riche en gemmes d'une valeur inestimable. Mais seule l'éducation peut révéler les trésors de cette mine et permettre à l'humanité d'en profiter [...] Le seul vrai Dieu - louée soit sa gloire - n'a rien souhaité pour Lui-même. L'allégeance des hommes ne Lui est d'aucun pro- fit, pas plus que leur perversité ne Lui cause du tort. [Oiseau du royaume de la parole lance constamment cet appel: "Pour toi j'ai voulu toutes choses, et toi aussi je t'ai voulu, par l'amour que je te porte. "

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 171)

* soir:

Persévère consciencieusement dans le service de la Cause et, par le pouvoir du nom de ton Seigneur, le Possesseur de toutes choses visibles et invisibles, préserve le rang qui t'a été conféré. Je le jure par la justice de Dieu! Si quelqu'un venait à apprendre ce qui est voilé aux yeux des hommes, il deviendrait à ce point ravi qu'il s'envolerait vers Dieu, le Seigneur de tout ce qui a été et de tout ce qui sera.

Puisse sa gloire reposer sur toi et sur ceux qui se sont approchés de Lui et qui ont saisi le sens de ce que la Plume élevée de Dieu, le Tout-Puissant, le Très- Aimant, a rapporté dans cette Tablette.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 242)

{ 13 JANVIER - 14 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
* matin:

Toute gloire à toi, ô mon Dieu, car tu as orné le monde de l'éclat de l'aurore qui suivit la nuit où naquit celui qui annonça la manifestation de ta souveraineté transcendante, l'aube de ton essence divine et la révélation de ta suzeraineté suprême. Je te supplie, ô Créateur des cieux et Façonneur des noms, d'aider par ta grâce ceux qui se sont abrités à l'ombre de ton abondante miséricorde et qui ont élevé leur voix parmi les peuples du monde pour glorifier ton nom.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 243)

* soir:

Ô mon Dieu ! Tu vois le seigneur de toute l'humanité enfermé dans sa très grande prison, appelant ton nom à haute voix, contemplant ta face, proclamant ce qui a enchanté les habitants de tes royaumes de la révélation et de la création. Ô mon Dieu! Je me vois prisonnier aux mains de tes serviteurs, et pourtant sur mon visage resplendit la lumière de ta souveraineté et les révélations de ton invincible pouvoir, permettant à tous d'obtenir la certitude que tu es Dieu, et qu'il n'est pas d'autre Dieu que toi. Le pouvoir des puissants ne peut te résister ni l'influence des dirigeants te dominer. Tu fais tout ce que tu veux en vertu de ta souveraineté qui englobe toutes choses créées, et tu ordonnes ce qui te plaît par le pou- voir de ton autorité qui domine la création tout entière.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 243)

{ 14 JANVIER - 15 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
* matin:

Je t'implore, par la gloire de ta manifestation et par le pouvoir de ta puissance, de ta souveraineté et de ton élévation, de rendre victorieux ceux qui se sont tenus humblement devant la splendeur de la lumière de ta face. Ô mon Dieu, rends-les alors triomphants face à tes ennemis et inébranlables dans ton service, pour qu'à travers eux les preuves de ton ascendance soient établies dans tes royaumes et que les signes de ton indomptable pouvoir soient révélés dans tes territoires. En vérité, par ta puissance tu fais ce que tu veux; il n'y a pas d'autre Dieu que toi, le Secours dans le péril, celui qui subsiste par Lui-même.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 243-244)

* soir:

Dis : Glorifié sois-tu, ô mon Dieu! Je t'implore, par le Point d'aurore de tes signes et par le Révélateur de tes marques évidentes, de veiller à ce que je puisse en toutes circonstances m'accrocher à la corde de ta bienveillante providence et saisir fermement le pan de ta générosité. Compte-moi alors parmi ceux que les changements et les hasards du monde n'ont pas réussi à décourager de te servir et de t'obéir, ceux que les assauts des peuples n'ont pu empêcher de magnifier ton nom et de célébrer ta louange. Aide-moi par ta grâce, ô mon Seigneur, à faire tout ce que tu aimes et tout ce que tu désires. Puis permets-moi de réaliser ce qui exaltera ton nom et attisera le feu de ton amour. Tu es, en vérité, l'Indulgent, le Bienfaisant.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 244)

{ 15 JANVIER - 16 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
* matin:

La fermeté dans la cause de Dieu et la capacité de résister aux épreuves évidentes aussi bien que cachées sont les obligations et les caractéristiques de ceux qui croient et qui sont convaincus. Rendez grâce à Dieu d'avoir reçu cette distinction et de vous être distingués par cette bénédiction [...]

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Bahá'í World Faith", p 363-364 [traduction provisoire])

Tout le monde peut être heureux dans le confort, l'aisance et la santé, le succès, le plaisir et la joie. Mais si en temps de peines, de difficultés et de maladie quelqu'un reste content, c'est là le signe de la vraie noblesse.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'Art divin de vivre", p. 157)

* soir:

Je vous le dis: quiconque, en cette époque, se lèvera pour servir la cause de Dieu sera rempli de l'esprit de Dieu. Il enverra ses armées célestes à votre secours et rien ne vous sera impossible si vous avez la foi. Et maintenant je vous donne un commandement qui servira d'alliance entre vous et moi ; ayez la foi; que votre foi soit solide comme le roc qu'aucune tempête ne peut ébranler, que rien ne peut distraire, qu'elle résiste à toute chose, et cela jusqu'à la fin; apprendriez-vous que votre Seigneur a été crucifié que votre foi n'en devrait pas être ébranlée; parce que je suis toujours avec vous, mort ou vivant je suis avec vous jusqu'à la fin. Telle sera votre foi, tels seront vos pouvoirs et vos bénédictions. Voilà le modèle, voilà le modèle, voilà le modèle.

(Abdu'l-Bahá, "An Early Pilgrimage", p. 40 [traduction provisoire])

{ 16 JANVIER - 17 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
* matin:

Tout être humain est le serviteur de Dieu; c'est par son pouvoir et sa faveur que tous furent créés et élevés. Tous reçurent les bienfaits du même Soleil de vérité divine et s'abreuvèrent à la Fontaine de miséricorde infinie de Dieu, et tous, dans son estime et dans son amour, sont des serviteurs de même rang. C'est envers tous qu'Il est bon et aimable j aussi, personne ne devrait se glorifier au détriment des autres, ni éprouver un sentiment de fierté et de supériorité vis-à-vis d'autrui, ni regarder les autres avec mépris, ni brimer ou opprimer aucune créature. Il faut considérer que tous les hommes sont plongés dans l'océan de la miséricorde de Dieu j nous devons donc nous associer avec douceur et bonté à toute l'humanité, aimer tout le monde de tout notre coeur.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'Art divin de vivre", p. 191)

* soir:

Il existe deux moyens de guérir les malades: le moyen matériel et le moyen spirituel. Le premier est celui du traitement médical ; le second consiste en des prières offertes à Dieu par les êtres spirituels qui se tournent vers Lui. Les deux moyens doivent être utilisés et mis en pratique.

Les maladies dues à des causes d'ordre physique doivent être traitées par des médecins à l'aide de remèdes médicaux; celles qui sont dues à des causes d'ordre spirituel disparaissent à l'aide de moyens spirituels. Ainsi une maladie causée par l'affliction, la crainte ou des impressions nerveuses sera guérie plus efficacement par un traitement spirituel que physique. C'est pourquoi ces deux formes de traitement doivent être appliquées; elles ne sont nullement contradictoires.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p.150-151 )

{ 17 JANVIER - 18 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
* matin:

Loué soit Dieu qui a orné le monde d'une parure et l'a revêtu d'un habit d'apparat dont aucune puissance terrestre, si forts que soient ses bataillons, si grande sa richesse et si profonde son influence, ne pourrait le dépouiller. Dis: l'essence de tout pouvoir appartient à Dieu, la Fin suprême, la Fin dernière de toute la création. La source de toute majesté appartient à Dieu, l'objet de l'adoration de tout ce qui est sur la terre et dans les cieux. Les forces qui ont leur origine sur cette terre de poussière sont, en rai- son même de leur nature, indignes de considération.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 224)

* soir:

Dis : Les fontaines qui soutiennent la vie de ces oiseaux ne sont point de ce monde. La source en est hors de portée de la compréhension humaine. Qui est celui qui peut éteindre la lumière allumée par la main resplendissante de blancheur du Tout-Puissant ? Où trouver l'homme qui possède le pouvoir d'étouffer le feu allumé par la puissance de ton Seigneur, le Tout-Puissant, l'Irrésistible, l'Omnipotent. C'est la main du pouvoir divin qui a éteint les flammes de la dissension. Il a le pouvoir de faire ce qui Lui plaît. Il dit: Que cela soit, et cela est.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p.224-225)

{ 18 JANVIER - 19 Sharaf (Honneur - 16ème mois) }
* matin:

une des plus grandes sagesses divines concernant l'apparition des saintes manifestations est celle-ci : que les âmes en viennent à se connaître mutuellement et deviennent intimes; que le pouvoir de l'amour de Dieu fasse d'elles les vagues d'une seule mer, les fleurs d'une seule rose- raie et les étoiles d'un seul firmament [...] Ô amis J Fraternité, fraternité! Amour, amour! Unité, unité! Pour que la puissance de la cause baha'ie puisse apparaître et devenir manifeste dans le monde de l'existence. Mes pensées sont tournées vers vous et mon coeur tressaille en moi à votre mention. Si vous pouviez savoir combien mon âme brille de votre amour, un bonheur si grand inonderait vos coeurs que vous deviendriez amoureux les uns des autres.

(Abdu'l-Bahá, "Les Tablettes du Plan divin°, p. 52)

* soir:

Médite un instant sur cette révélation et sur sa souveraineté invincible; aide-la ensuite, comme il convient à ton Seigneur, le Gracieux, le Très-Bienfaisant. Dirige les hommes vers l'Aurore de gloire. En vérité, Il est celui qui est établi sur son trône puissant. Grâce à Lui, l'horizon de cette prison est devenu resplendissant et tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ont été illuminés par Lui 1...] Ne t'afflige pas si les hommes n'arrivent pas à saisir la vérité. Bientôt tu les verras se tourner vers Dieu, le Seigneur de l'humanité. Nous avons en réalité, par la puissance de la parole très sublime, enveloppé le monde entier, et le moment approche où Dieu aura soumis les coeurs de tous ceux qui vivent sur terre. Il est, en vérité, l'Omnipotent, le Tout-Puissant.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 273-274)

=== MOIS 17 - Souveraineté (Sultan) - du 19 janvier au 6 février ===

{ 19 JANVIER - 1 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

FETE DES 19 JOURS DE LA SOUVERAINETE
* matin:

Prête l'oreille à ce que l'Esprit t'a annoncé pendant les jours de Dieu, le Secours dans le péril, celui qui subsiste par Lui-même, afin que son appel puisse t'attirer vers le sommet de la Gloire transcendante et te rapprocher du rang où tu verras ton être tout entier s'embraser du feu de l'amour de Dieu d'une manière telle que ni l'ascendance des dirigeants ni les murmures de leurs vassaux ne pourront l'éteindre, et que tu te lèveras parmi les peuples du monde pour célébrer la louange de ton Seigneur, le Possesseur des noms. Voilà ce qui te convient en ce jour.

Nous te raconterons ce qui s'est passé autrefois afin que tu puisses percevoir la douceur de cette parole et prendre conscience d'événements survenus dans le passé. En vérité, ton Seigneur est celui qui admoneste, le Gracieux, le Bien-Aimé.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 275)

* soir:

Il appelle-toi les jours où celui qui conversa avec Dieu soignait, dans le désert, les moutons de Jethro, son beau-père. Il entendit la voix du Seigneur de l'humanité sortir du buisson ardent qui s'était élevé au-dessus de la Terre sainte, s'exclamant: Ô Moise ! En vérité, je suis Dieu, tan Seigneur et le Seigneur de tes ancêtres, Abraham, Isaac et Jacob. Il fut tellement transporté par la mélodie captivante de cette voix qu'il se détacha du monde et prit la route vers le pharaon et son peuple, investi du pouvoir de ton Seigneur qui exerce sa souveraineté sur tout ce qui a été et sera. Les peuples du monde entendent maintenant ce que Moïse entendit, mais ils ne comprennent pas.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 275)

{ 20 JANVIER - 2 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

* matin:

Par la faculté de la méditation, l'homme parvient à la vie éternelle ; par elle, il reçoit le souffle du Saint-Esprit ; le don de l'esprit est conféré par la réflexion et la méditation.

L'esprit de l'homme s'informe et se fortifie pendant la méditation; c'est grâce à elle que sont révélées à l'homme des choses qu'il ne connaissait pas auparavant. C'est aussi grâce à elle, qu'il reçoit l'inspiration divine et la nourriture céleste.

La méditation est la clé qui ouvre les portes des mystères. Dans cette condition, l'Homme se détache des contingences extérieures; dans cet état d'âme subjectif, il est immergé dans l'océan de la vie spirituelle et peut découvrir le secret des choses. Pour illustrer ceci, pense à l'homme doué de deux sortes de vision ; quand la faculté d'intuition est utilisée, le pouvoir de vision extérieure est inopérant.

(Abdu'l- Baha, cité dans "L'importance de la prière, de la méditation et de l'attitude pieuse", p. 11, n° 31)

* soir:

Considère la multitude d'âmes ,qui paraissaient intensément impatientes et assoiffées, et qui pourtant, lorsque l'Océan des eaux vivifiantes jaillit dans le monde de l'existence, en sont restées privées, tout comme elles ne purent abandonner les vaines chimères et prendre conscience de la venue de celui qui est l'objet de tout savoir. Cet échec est la conséquence des actes que leurs mains ont jadis perpétrés.

Remercie le Bien-Aimé du monde de t'avoir aidé par sa grâce à atteindre la confirma(ion dans cette cause glorieuse. Implore-le en outre de permettre à ses aimés d'y être fidèles, car les écrits incendiaires des fauteurs de troubles se répandent et la clameur des prophètes de malheur s'élève. Heureux ceux qui ont tout rejeté sauf Dieu et se sont accrochés fermement à ce que le Seigneur de force et de pouvoir leur a ordonné.

Que sa gloire soit sur toi et sur ceux qui ont été capables de reconnaître et d'embrasser sa puissante cause.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 244-245)

{ 21 JANVIER - 3 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

* matin:

Sache que l'âme humaine est magnifiée au-dessus des infirmités du corps et de l'intelligence, au point de s'en trouver complètement indépendante. Le fait qu'une personne malade donne des signes de faiblesse est dû aux obstacles qui s'interposent entre son âme et son corps, car l'âme elle-même n'est aucunement affectée par les indispositions du corps. Considère la lumière de la lampe. Bien qu'un objet puisse en intercepter l'éclat, cette lumière ne perd rien de sa puissance. De même, toute maladie qui afflige le corps humain est un obstacle qui empêche l'âme de manifester le pouvoir qui lui est inhérent. Lorsqu'elle quittera le corps, par contre, elle manifestera une telle ascendance et révélera une telle influence qu'aucune force terrestre ne saura l'égaler. Toute âme pure, cultivée et sanctifiée sera alors douée d'un dynamisme extrêmement puissant et connaîtra une joie sans pareille.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 102)

* soir:

Ô combien nombreux furent les savants qui se sont détournés du chemin de Dieu, et innombrables les hommes dépourvus de science qui ont saisi la vérité et se sont hâtés vers Lui en disant: Loué sois-tu, ô Seigneur de toutes choses, visibles et invisibles.

Par la justice de Dieu! L'horizon du monde resplendit de la lumière du très grand Luminaire, et pourtant la plupart des hommes ne la perçoivent pas. En vérité, celui qui est la Vérité souveraine se déplace à la vue de tous les hommes. De cela témoigne celui qui proclame au centre même du monde: En vérité, il n'est pas d'autre Dieu que moi, qui ai pouvoir absolu sur toutes choses, qu'elles soient du passé ou de l'avenir.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 244-245)

{ 22 JANVIER - 4 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

* matin:

La réalité de l'homme est sa pensée et non son corps. La force de pensée et la force animale sont associées. Bien que l'homme fasse partie du monde animal, il possède un pouvoir de réflexion supérieur à celui de toute autre créature.

Quand les pensées d'un homme sont sans cesse dirigées vers des questions spirituelles, alors il se sanctifie ; si, au lieu de s'élever, ses pensées s'abaissent et se concentrent sur les choses de ce monde, il devient de plus en plus matériel et parvient à un état à peine supérieur à celui de l'animal.

(Abdu'l-Bahá, "Causeries d'Abdu'l-Bahá à Paris", p. 22)

* soir:

Nous rappelons le nom de celui qui a été attiré par notre appel lorsqu'il fut lancé du sommet de la Gloire transcendante et qui a tourné son visage vers Dieu, le Seigneur de la création. Il est compté parmi ceux qui ont entendu et répondu à l'appel de leur Seigneur à une époque où les peuples du monde étaient entourés de voiles palpables. Il atteste ce que Dieu a affirmé et reconnaît sa croyance en ce que la Langue de grandeur a prononcé. De ceci témoigne le Seigneur des noms dans cette Tablette merveilleuse.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 248)

{ 23 JANVIER - 5 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

* matin:

Ô vous, les sans-Iogis et a les vagabonds sur le chemin de Dieu! La prospérité, le contentement et la liberté, si désirés soient- ils et si propices soient-ils au bonheur du coeur humain, ne sauraient se comparer en aucun cas aux épreuves des sans-abri et à l'adversité endurée sur le chemin de Dieu, car un tel exil et un tel bannissement sont bénis par la faveur divine et, sans nul doute, la miséricorde providentielle les accompagne. La joie de la tranquillité du foyer et la douceur d'être délivré de tous soucis passeront, tandis que la bénédiction de l'exil durera à jamais et ses conséquences, d'une portée incalculable, seront rendues manifestes.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p.279)

* soir:

En ce jour, l'ouïe s'exclame: Voici mon jour, jour où j'écoute la voix merveilleuse provenant de l'enceinte de la prison de mon Seigneur, le Visible, celui qui entend. Et la vue s'écrie: En vérité, voici mon jour, car j'aperçois l'Aube de la gloire qui brille resplendissante sur l'ordre de celui qui est l'Ordonnateur, le Tout-Puissant. Bénie l'oreille qui a entendu l'appel Regardez, et vous me verrez(1) , et heureux l'oeil qui a contemplé le signe le plus merveilleux qui pointe à l'horizon lumineux.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 249)

(1) Qur'an, VIl, 139

{ 24 JANVIER - 6 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

* matin:

Pourquoi donc être encore tristes et abattus ? Pourquoi ce découragement, alors que le Pur, le Caché est apparu sans voile au milieu de vous ? Celui qui est à la fois le commencement et la fin, le mouvement et l'immobilité est maintenant manifeste devant vos yeux. Voyez comment, en ce Jour, le commencement se reflète dans la fin et comment l'immobilité engendre le mouvement. Ce mouvement de la création tout entière a été suscité par les énergies puissantes qui se dégagent des paroles du Tout- Puissant. Celui qui a été ranimé par leur pouvoir vivifiant sera porté par elles jusqu'à la cour du Bien-Aimé. Mais celui qui s'y est soustrait sombrera dans un désespoir irrémédiable. Sage, en vérité, est celui que le monde et tout ce qu'il contient n'ont pu empêcher de reconnaître la lumière de ce jour, et que le vain bavardage des hommes n'a point détourné du droit chemin. Mais semblable aux morts est celui que l'aube merveilleuse de cette révélation n'a pu stimuler de sa brise vivifiante. Il est véritablement un captif celui qui, n'ayant point reconnu le Rédempteur suprême, a souffert que son âme restât prisonnière des fers de ses désirs et la proie de l'impuissance et de la détresse.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p.111 )

* soir:

Ceux qui ont observé ce commandement important(1) ont reçu des bénédictions célestes, et dans les deux mondes leur visage a brillé radieusement et leur souffle a été parfumé par les douces saveurs de la tendre miséricorde de Dieu. Un des signes de sa parfaite sagesse est que le paiement du huquq permettra aux donneurs de devenir fermes et constants et déploiera une grande influence sur leur coeur et sur leur âme. De plus, le huquq sera employé à des buts charitables.

(Bahá'u'lláh, "Huququ'llah ou le Droit de Dieu", p. 29, 11" 62)

(1) La loi du huququ'llah

{ 25 JANVIER - 7 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

* matin:

Quiconque, parmi vous, se lève pour enseigner la cause de son Seigneur doit d'abord s'instruire lui-même afin que ses dis- cours attirent les coeurs de ceux qui l'écoutent. S'il ne s'instruit pas lui-même, les paroles qui sortiront de sa bouche ne pourront influencer le coeur du chercheur. Prends garde, ô peuple, d'être du nombre de ceux qui donnent aux autres des conseils qu'eux-mêmes oublient de suivre. Les paroles ainsi prononcées et, par-delà ces paroles, la réalité de toutes choses et, par-delà cette réalité, les anges qui approchent Dieu les accuseraient de mensonge.

Si, toutefois, un de ces hommes réussissait à influencer quelqu'un, ce succès ne devrait par lui être attribué, mais plutôt à l'influence des paroles de Dieu, ainsi qu'il a été décrété par celui qui est le Tout-Puissant, le Très- Sage! Devant Dieu, il est considéré comme une lampe qui répand sa lumière et qui, cependant, ne cesse de se consumer au-dedans d'elle-même.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 182-183)

* soir:

Dis : Ô rassemblement de dirigeants, de savants et de sages! Le jour promis est arrivé et le Seigneur des armées est apparu. Réjouissez-vous dans l'allégresse pour ce bonheur suprême. Aidez-le donc par le pouvoir de la sagesse et de la parole. Ainsi vous l'ordonne celui qui a toujours proclamé: En vérité, il n'y a pas d'autre Dieu que moi, l'Omniscient, le Très- Sage.

Puisse sa gloire reposer sur toi, sur ceux qui sont avec toi, ainsi que sur ceux qui te chérissent et prêtent l'oreille aux paroles que tu prononces pour glorifier cette puissante et transcendante révélation.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 249)

{ 26 JANVIER - 8 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

* matin:

En quelque pays qu'ils "' résident, [les baha'is] doivent se comporter vis-à-vis du gouvernement de ce pays avec loyauté, honnêteté et bonne foi. Voilà ce qui fut révélé par le commandement de celui qui est l'Ordonnateur, l'Ancien des jours.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 22-23)

* soir:

La Langue de grandeur dit: Par moi-même qui dis la vérité! Toutes les révélations du passé atteignent, dans cette révélation très puissante, leur consommation dernière et la plus haute. Quiconque, après lui, se prétend porteur d'une révélation n'est qu'un vil imposteur. Puisse Dieu l'aider à se rétracter et à répudier pareille prétention. Nul doute, s'il se repent, que le Seigneur ne lui pardonne. Mais s'il s'obstine dans son erreur, Dieu assurément enverra quelqu'un qui le traitera sans miséricorde. Dieu est, en vérité, le Tout-Puissant, l'Omnipotent.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 160-161)

{ 27 JANVIER - 9 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

* matin:

Ô toi qui portes mon nom, Jud(1)! Que ma gloire soit sur toi. Prête l'oreille à ce que tu entendis naguère lorsque le Soleil du témoignage brilla, rayonnant au-dessus de l'horizon de l'Iraq, lorsque Baghdad fut le siège du trône de ton Seigneur, le Suprême, le Tout-Puissant.

J'atteste que tu as écouté la mélodie de Dieu et sa douce voix, que tu as tendu l'oreille au roucoulement de la colombe de la révélation divine et que tu as en- tendu le rossignol de la fidélité lançant ses notes, de la Branche de gloire: En vérité, il n'est pas d'autre Dieu que moi, l'Incomparable, le Bien-Informé.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 250)

(1) Muhammad Javad-i-Qazvini, à qui Bahá'u'lláh conféra le titre de Ismu'llahi'l- Jud (le nom de Dieu, Bonté) .Il transcrivit de nombreuses tablettes de Bahá'u'lláh pendant son ministère, mais par la suite rompit l'alliance. (Voir Dieu passe près de nous, p. 236 et 308)

* soir:

Ô toi qui portes mon nom ! Les regards de la tendre bonté de Dieu ont été et sont toujours tournés vers toi. Quand tu étais en sa présence, tu as entendu la voix du seul vrai Dieu - louée soit sa gloire - et tu as aperçu la splendeur dévoilée de la lumière de la connaissance divine. Médite un instant! Ô combien sublime est la parole de celui qui est la Vérité souveraine et combien abjectes sont les vaines discordes des hommes! Les amoncellements de chimères ont obstrué leurs oreilles et les ont empêchés d'entendre la voix de Dieu. Quant aux voiles de la connaissance humaine et des fausses imaginations, ils n'ont pas permis à leurs yeux d'apercevoir la splendeur de la lumière de sa face.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 250)

{ 28 JANVIER - 10 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

* matin:

Du bras de la puissance et du pouvoir, nous avons sauve un certain nombre d'âmes du bourbier de l'extinction imminente et nous leur avons permis d'atteindre l'Aube de la gloire. Nous avons en outre dévoilé les mystères divins et nous avons prédit, dans un langage très explicite, les événements futurs, afin que ni les doutes de l'impie, ni le reniement du rebelle, ni les murmures de l'insouciant n'écartent les chercheurs de vérité de la source de la lumière du seul vrai Dieu. Cependant, certains semblent avoir souffert de convulsions, d'autres sont déracinés comme des souches d'arbres creuses. Ils abandonnent Dieu, le Suprême - celui dont la révélation d'un simple verset fait s'évanouir dans l'humilité et l'insignifiance toutes les écritures du passé et de temps plus récents -; ils donnent leur coeur à des histoires mensongères et suivent des paroles creuses.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 250-251)

* soir:

Tu t'es sûrement désaltéré à l'océan de ma parole et tu as vu la splendeur resplendissante de l'astre de ma sagesse. Tu as également entendu les paroles de ma sagesse. Tu as également en- tendu les paroles des infidèles qui ne connaissent pas les principes de la Foi et qui n'ont pas goûté au vin choisi descellé par le pouvoir de mon nom, le Secours dans le péril, celui qui subsiste par Lui-même. Implore Dieu de rendre les croyants, dotés de vraie compréhension, miséricordieusement capables d'accomplir ce qui Lui plaît.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 251)

{ 29 JANVIER - 11 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

* matin:

Comme c'est étrange, malgré cet appel retentissant, malgré l'apparition de cette très merveilleuse révélation, Nous remarquons que la plupart des hommes ont fixé leur coeur sur les vanités du monde et qu'ils sont profondément ébranlés et troublés par des doutes qui circulent et par des suggestions mauvaises. Dis: Voici le jour de Dieu Lui-même; craignez Dieu et ne soyez pas de ceux qui L'ont renié. Rejetez derrière vous les histoires sans fondement et contemplez la révélation au travers de mes yeux. Les Écritures et les Livres sacrés, les Manuscrits et Ies Tablettes vous y ont exhortés.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 251)

* soir:

Lève-toi pour servir la cause de ton Seigneur ; apporte ensuite aux hommes la bonne nouvelle de cette lumière resplendissante dont la révélation avait été annoncée par Dieu par l'entremise de ses prophètes et de ses messagers. Exhorte aussi chacun à observer la prudence comme Il l'a ordonné et, au nom de Dieu, conseille-les par ces paroles: En ce jour de Dieu, il incombe à chacun de se consacrer à l'enseignement de la Cause avec la plus grande prudence et la plus grande constance. Et s'il devait découvrir un sol pur, qu'il y sème la graine de la parole de Dieu; autrement, il serait préférable de garder le silence.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 251-252)

{ 30 JANVIER - 12 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

* matin:

Récemment(1), cette parole très sublime fut révélée dans le Livre pourpre par la Plume toute glorieuse: " Le firmament de la sagesse divine est illuminé par deux luminaires: la consultation et la compassion."Plaise à Dieu que chacun reçoive la capacité d'observer cette parole importante et bénie.

Certaines personnes semblent tout à fait dépourvues de compréhension. En s'accrochant à la corde des caprices futiles, elles se sont privées d'une poigne solide. Je le jure sur ma vie! Si ces personnes réfléchissaient un instant avec équité à ce que le Très-Miséricordieux a envoyé, elles prononceraient toutes spontanément ces mots: " Vraiment, tu es la Vérité, la Vérité manifeste."

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 252)

(1) Voir 5 novembre, citation du soir
* soir:

Il t'appartient de tourner ton regard, en toutes circonstances, vers le seul vrai Dieu et de chercher avec diligence à servir sa cause. Rappelle-toi quand tu étais en ma compagnie dans le Tabernacle de gloire et que tu entendais de mes lèvres ce que celui qui conversa avec Dieu(2) entendit sur le Sinaï de la connaissance divine. Nous t'avons ainsi aidé gracieusement, nous t'avons permis de' reconnaître la vérité et nous t'avons mis en garde afin que tu rendes grâce à ton Seigneur bienfaisant. Tu devrais sauvegarder ce rang sublime par la puissance de mon nom, l'Omnipotent, le Fidèle.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 252)

(2) Moïse.

{ 31 JANVIER - 13 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

* matin:

La source de tout ma[ est, pour ['homme, de se détourner de son Seigneur et de fixer son coeur sur des choses impies. Le feu [e p[us dévastateur est de mettre en doute [es signes de Dieu, de contester sans raison ce qu'Il a révélé, de [e renier et de se tenir orgueilleuse ment devant Lui.

La source de tout savoir est [a connaissance de Dieu - que sa gloire soit louée - et ceci ne peut être réalisé que par la connaissance de sa divine Manifestation.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 164)

* soir:

L'essence de l'abaisse- ment est de quitter l'ombre protectrice du Miséricordieux pour chercher refuge auprès du Malin.

La source de l'erreur consiste à renier le seul vrai Dieu, à mettre sa confiance en tout autre que Lui et à fuir son décret.

La vraie perte est pour celui dont les jours se sont passés dans l'ignorance complète de son être propre.

L'essence de tout ce que nous avons révélé pour toi est la justice. Elle consiste pour l'homme à se libérer des vaines chimères et des imitations, à considérer sous l'angle de l'unicité son oeuvre glorieuse et à examiner toute chose d'un oeil attentif.

C'est ainsi que nous t'avons instruit, que nous t'avons révélé des paroles de sagesse, afin que tu puisses être reconnaissant envers le Seigneur, ton Dieu, et l'en glorifier parmi tous les peuples.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 165)

{ 1er FÉVRIER - 14 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

* matin:

Dégagez-vous, ô rossignols de Dieu, des épines et des ronces de misère et du malheur, et prenez votre essor vers le jardin de roses de splendeur inaltérable. Ô mes amis qui habitez la terre! Hâtez-vous vers votre habitation céleste. Annoncez-vous les uns aux autres la joyeuses nouvelle : "Il est venu celui qui est le Bien-Aimé. Couronné de la gloire de la révélation de Dieu, il a ouvert à la face des hommes les portes de Son paradis antique! 11 Que tous les yeux se réjouissent, que toutes les oreilles soient dans l'allégresse, car le temps est venu de contempler sa beauté et d'entendre sa voix.

Ô amants de Sa beauté, que l'angoisse de la séparation fasse place à la joie de 13 réunion éternelle et que 13 douceur de Sa présence dissipe l'amertume de l'éloignement de Sa cour !

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 210)

* soir:

III est vraiment un homme celui qui, aujourd'hui, se consacre au service de la race humaine tout entière. Le Grand Être dit; Heureux et béni soit celui qui se lève pour servir les intérêts suprêmes des peuples et des tribus de la terre. Dans un autre passage, Il proclame; Ce n'est pas à celui qui aime son propre pays de se glorifier mais plut("',t à celui qui aime le monde entier. La terre n'est qu'un seul pays dont tous les hommes sont les citoyens.

(Bahá'u'lláh, "La Proclamation de Bahá'u'lláh", p. 109)

{ 2 FÉVRIER - 15 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

* matin:

La venue des prophètes et la révélation des livres saints ont pour but de créer l'amour entre les âmes et l'amitié entre les habitants de la terre. L'amour véritable n'est possible que si on se tourne vers Dieu, attiré par sa beauté.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'Art divin de vivre", p. 203)

* soir:

La levée de l'étendard de Dieu parmi les nations sera l'un des grands événements qui se produiront le jour où sera manifestée cette incomparable Branche. Ceci veut dire que toutes les nations et tous les humains seront rassemblés à l'ombre de cette bannière divine qui n'est autre que la branche du Seigneur elle-même et ne formeront plus qu'une seule nation. L'antagonisme religieux et sectaire disparaîtra, ainsi que les animosités entre peuples et races et les différences entre nations. Tous les êtres humains adhéreront à la même religion; ils auront une foi commune, formeront une seule race et deviendront un seul peuple. Tous auront une mère patrie commune qui sera la planète elle-même.

(Abdu'l-Bahá, cité dans Shoghi Effendi, "Vers l'Apogée de la race humaine", p. 58)

{ 3 FÉVRIER - 16 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

* matin:

Les agitations des violateurs ne sont rien d'autre que l'écume des vagues de l'océan - l'un de ses traits inséparables -, mais l'océan de l'alliance se dressera et rejettera sur le rivage les dépouilles des morts, car il ne peut les retenir. Ainsi voit-on l'océan de l'alliance se soulever et se soulever jusqu'à ce qu'il ait rejeté les cadavres des âmes privées de l'esprit de Dieu, perdues dans leurs passions et leur égoïsme, et qui cherchent à dominer. Cette écume de l'océan ne durera point; elle se dissipera bientôt puis disparaîtra, tandis que l'océan de l'alliance s'enflera et mugira éternellement.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 208)

La connaissance est un des dons merveilleux de Dieu. Il incombe à chacun de l'acquérir. Certains arts et moyens matériels aujourd'hui manifestes ont été acquis grâce à sa connaissance et à sa sagesse révélées dans des Epîtres et des Tablettes par sa Plume très glorifiée - Plume qui recèle un trésor d'où les perles précieuses de la sagesse et de la parole ainsi que les arts et les métiers du monde sont amenés à la lumière.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 39)

{ 4 FÉVRIER - 17 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

* matin:

Ô Haydar(1)! Cet Opprimé t'a entendu élever la voix au service de la cause de Dieu, et il est tout à fait conscient du sentiment de joie que ton amour pour lui a soulevé dans ton coeur et de l'angoisse qui t'étreint face à ce qui est arrivé à ses aimés. Je le jure par le Seigneur de miséricorde! Le monde entier est écrasé de douleur alors que les hommes, dans le doute et les dissensions, ne savent que penser. Le peuple de Dieu, le Seigneur des noms, est si cruellement assailli par des ennemis que le paradis suprême s'est lamenté et que les habitants des cieux les plus hauts et ceux qui, jour et nuit, entourent le Trône ont gémi de douleur.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 253)

(1) Haji Mirza Haydar-'Ali, célèbre enseignant et auteur persan baha'i. Il passa neuf ans en prison et en exil à Khartum, voyagea beaucoup en Iran et mourut en 1920 en Terre sainte. Les pèlerins occidentaux le connaissent sous le nom d'Ange du mont Carmel".

* soir:

Ô Ali ! Les afflictions et les tourments ne peuvent freiner ton Seigneur, le Très-Miséricordieux. Il s'est, en vérité, levé pour faire triompher la cause de Dieu de telle manière que ni la puissance écrasante du monde ni la tyrannie des nations ne pourront jamais l'alarmer. Il clame, entre terre et ciel: Le jour promis est arrivé. Le Seigneur de la création proclame: En vérité, il 11'est pas d'autre Dieu que moi, le Tout-Puissant, le Très-Bienfaisant.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 253)

{ 5 FÉVRIER - 18 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

* matin:

Un homme humble, sans instruction, mais rem- pli du Saint-Esprit, est plus puissant que l'érudit le plus accompli, de noble naissance mais dénué de cette inspiration divine.

(Abdu'l-Bahá, "Causeries d'Abdu'l-Bahá à Paris", p. 221)

* soir:

Dis : ô peuple du Bayan, tu as été choisi dans le monde pour connaître et reconnaître notre personne. Nous t'avons amené du côté droit du paradis, tout près du lieu sacré d'où, en de multiples modulations, le Feu immortel s'écrie: "Il n'y a pas d'autre Dieu que moi, le Tout-Puissant, le Très- Haut. " Prends garde de t'exclure toi-même, comme par un voile, des rayons de cette Étoile du matin qui brille au-dessus de la source de la volonté de ton Seigneur, le Très-Miséricordieux, dont la lumière a embrasé les petits et les grands. Clarifie ta vision de telle sorte que tu puisses percevoir sa gloire de tes propres yeux, sans dé- pendre à cet égard d'aucun autre que de toi-même, car Dieu n'a jamais chargé une âme au-delà de ce qu'elle peut supporter. Voilà ce qui a été transmis aux prophètes et aux messagers des temps anciens et ce qui se trouve rapporté dans toutes les écritures.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 71)

{ 6 FÉVRIER - 19 Sultan (Souveraineté - 17ème mois) }

* matin:

Nous avons appris que vous avez l'intention "d'embellir" votre maison, de temps en temps, par des réunions de bah,1'fs pendant lesquelles certains d'entre eux seront occupés à glorifier le Seigneur tout-glorieux [...] Sachez que si vous réalisez votre intention, votre maison terrestre de- viendra une maison céleste et cet édifice de pierres sera un lieu d'élévation de l'esprit.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Réunions baha'is", p. 6)
* soir:

Soyez équitables envers vous-mêmes et envers autrui, afin de faire éclater par vos actes, au milieu de nos serviteurs fidèles, les preuves de la justice. Gardez-vous de ne jamais empiéter sur le bien de votre prochain. Montrez-vous dignes de sa confiance et ne refusez pas aux pauvres leur part des bienfaits que la grâce de Dieu vous a accordés. En vérité, Il récompensera l'homme charitable et lui rendra avec usure ce qu'il aura donné. Il n'y a pas d'autre Dieu que Lui. La création et tout son empire Lui appartiennent. Il accorde ses bienfaits à qui Il veut, et, à qui il Lui plaît, Il les refuse. Il est, en vérité, le Grand Dispensateur, le Très-Généreux, le Bienveillant.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 183)

=== MOIS 18 - Empire (Mulk) - du 7 février au 25 février ===

{ 7 FÉVRIER - 1 Mulk (Empire - 18ème mois) }
FETE DES 19 JOURS DE L'EMPIRE
* matin:
Ô vous, LES NÉGLIGENTS !

Ne croyez pas que les secrets des coeurs soient cachés ; soyez sûrs, au contraire, qu'ils sont gravés en caractères explicites et manifestement visibles en la sainte Présence.

(Baha'u'lIah, "Les Paroles cachées", p. 52, Il'' 59)

* soir:

Continue à aider sa cause par le pouvoir fortifiant des armées de la sagesse et de la parole. Ainsi en a-t-il été décrété par Dieu, le Gracieux, le Très-Loué. Béni le croyant qui a, en ce jour, embrassé la vérité, et béni l'homme fermement résolu que les armées de la tyrannie n'ont pas réussi à intimider.

Que la gloire apparue au-dessus de l'horizon de la parole soit sur toi et sur les croyants qui ont saisi, par le pouvoir de son nom, celui qui subsiste par Lui-même, le calice de son vin scellé et qui s'y sont désaltérés abondamment, malgré ceux qui ont rejeté celui en qui ils croyaient naguère - ceux-là même qui ont contesté la vérité de cette grande nouvelle que Dieu a confirmée dans son ancien et précieux Livre.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 259)

{ 8 FÉVRIER - 2 Mulk (Empire - 18ème mois) }
* matin:

Ils(1) doivent conclure un traité coercitif et instituer un pacte dont les stipulations seront équitables, inviolables et bien définies. Ils doivent le proclamer de par le monde entier et lui obtenir la sanction de l'ensemble de la race humaine [...] Toutes les forces de l'humanité devront être mobilisées pour assurer la stabilité et la permanence de ce pacte suprême [...] Le principe fondamental servant de base à ce pacte solennel devra être établi de telle sorte que si, par la suite, un État violait l'une quelconque de ses stipulations, tous les autres devraient se lever pour le réduire à la soumission la plus complète; mieux encore, la race humaine tout entière devrait se résoudre à user de tous les moyens en son pouvoir pour détruire ce gouvernement.

(Abdu'l-Bahá, cité dans Shoghi Effendi, "Appel aux nations", p. 19-20)

(1) Les souverains du monde
* soir:

Ô 'Ali! Les hommes immatures souhaitent éteindre la lumière de Dieu de leur bouche et étouffer la flamme du buisson ardent par leurs actes. Dis: Votre attitude est vraiment pitoyable, ô vous, incarnations de l'erreur. Craignez Dieu et ne rejetez pas la grâce divine qui a répandu son éclat sur toutes les régions. Dis: Celui qui est l'interprète du Nom caché est apparu, sachez-le donc. Celui dont la venue avait été annoncée dans les Écritures célestes est arrivé, puissiez-vous seulement le comprendre. L'horizon du monde est illuminé par les splendeurs de cette très grande révélation. Hâtez-vous, le coeur radieux, et ne soyez pas de ceux qui restent privés de compréhension. L'heure convenue a sonné et l'humanité est terrassée. Les serviteurs honorés de Dieu en témoignent.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 254)

{ 9 FÉVRIER - 3 Mulk (Empire - 18ème mois) }
* matin:

Dans cette cité(1), sous le ciel du ravissement, brille le soleil du désir ardent illuminant le monde. Et là, jaillit la flamme de l'amour, dévorant jusqu'à la cendre, la moisson de la rai- son. À ce moment, le voyageur ne connaît ni lui-même, ni rien d'autre, Il ne voit ni sagesse ni ignorance, ni doute ni certitude. Il confond matin de la direction et nuit de l'erreur [,.,] Sans la souffrance, coursier de cette vallée, on ne voit jamais la fin du voyage. Dans cet état l'amant ne pense qu'au Bien-Aimé et ne cherche refuge qu'auprès de l'Ami. À tout instant il offre cent fois sa vie dans le sentier du Bien-Aimé et, à chaque pas qu'il fait, n'hésite pas à jeter mille fois sa tête aux pieds de l'Ami.

(Bahá'u'lláh, "Les Sept vallées et les Quatre vallées", p.23)

(1) La vallée de l'amour.
* soir:

Ceci est le jour où la terre brille de la lumière éclatante de ton Seigneur, mais les gens se sont égarés dans l'erreur et ils ont été isolés comme par un voile. Nous désirons régénérer le monde, et eux sont résolus à mettre un terme à ma vie. Ainsi les a incités leur coeur en ce jour - jour que la lumière radieuse de la face de son Seigneur, l'Omnipotent, le Tout-Puissant, Je Libre a rendu lumineux. Le Livre-Mère a élevé sa voix, mais les hommes sont privés d'ouïe. La Tablette préservée a été révélée avec véracité, et pourtant la majorité de l'humanité ne la lit pas. Ils ont rejeté la gracieuse faveur de Dieu après qu'elle leur eût été envoyée et ils se sont détournés de Dieu, celui qui connaît les choses invisibles. Ils s'accrochent fermement au pan de leurs vaines chimères, tournant le dos au nom caché du Tout-Puissant.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 254-255)

{ 10 FÉVRIER - 4 Mulk (Empire - 18ème mois) }
* matin:

(Bahá'u'lláh dit qu'il y a un signe(1) dans chaque phénomène; le signe de l'intelligence est la méditation et le )

signe de la méditation est le silence, car il est impossible qu'un homme fasse deux choses à la fois; il ne peut simultanément parler et méditer.

C'est un fait évident que lorsque vous méditez vous parlez avec votre propre âme. Dans cet état d'esprit, vous posez certaines questions à votre esprit et celui-ci ré- pond; la lumière jaillit et la réalité est révélée.

On ne peut donner le nom d' "homme" à un être dépourvu de cette faculté de méditation; sans elle, il ne serait qu'un simple animal, inférieur aux bêtes.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "l'importance de la prière, de la méditation et de l'attitude Pieuse", p. II, n° 31)

(1) Un signe de Dieu.
* soir:

Dis: Ô assemblée de théologiens ! Soyez de bonne foi dans votre jugement, je vous en conjure par Dieu. Fournissez en ce cas toutes Ies preuves et tous les témoignages que vous possédez si vous voulez être mentionnés parmi les habitants de cette glorieuse demeure. Tournez votre coeur vers l'Aurore de la révélation divine afin que nous 1IUissions dévoiler devant vos yeux l'équivalent de tous ces versets et preuves, de tous ces témoignages et de toutes ces affirmations, de tous ces signes que vous et Ies autres tribus de la terre possédez. Craignez Dieu et ne soyez pas de ceux qui méritent amplement le châtiment de Dieu, le Seigneur de la création.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p . 255)

{ 11 FÉVRIER - 5 Mulk (Empire - 18ème mois) }
* matin:

Par la Justice de Dieu ! Le titre O ma servante surpasse de loin tout autre titre que l'on peut trouver dans le monde. Bientôt les yeux des hommes seront illuminés et se réjouiront en reconnaissant ce que notre Plume de gloire a révélé.

Bénie sois-tu et bénie la mère qui t'a élevée. Apprécie la valeur de ce rang et lève-toi pour servir sa cause de telle façon que les vaines chimères et les insinuations de ceux qui doutent ne te détournent pas de cette grande résolution. Le soleil de la certitude brille de tout son éclat, mais les peuples du monde s'attachent à de vaines imaginations. L'Océan de la connaissance divine s'est soulevé, alors que les enfants des hommes restent accrochés aux vêtements des insensés. Et, à l'exception de la grâce infaillible de Dieu - louée soit sa gloire -, il n'existe aucun remède capable de guérir ces maladies chroniques.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 262)

* soir:

Voici le jour où l'Océan de la connaissance a élevé la voix et livré ses perles. Si seulement vous le saviez! En vérité, sur l'ordre de Dieu, le Secours dans le péril, celui qui subsiste par Lui-même, le ciel du Bayan a été suscité. Je le jure par Dieu! L'Essence de la connaissance s'exclame et dit : Voyez! Celui qui est l'objet de toute connaissance est venu, et les livres sacrés de Dieu, le Miséricordieux, l'Aimant, ont été enluminés par sa venue. Chaque révélation de grâce et chaque preuve de dons bénéfiques émanent de Lui et c'est à Lui qu'elles retournent.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 255)

{ 12 FÉVRIER - 6 Mulk (Empire - 18ème mois) }
* matin:

A l'Est, la lumière de sa révélation a percé; à l'Ouest, les signes de son empire sont apparus. Médite ceci en ton coeur, ô peuple, et ne sois pas de ceux qui font la sourde oreille aux exhortations de celui qui est le Tout-Puissant, le Très-Glorifié.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "Citadel of Faith", p. 30 [traduction provisoire] )

Depuis le début des temps et Jusqu'à nos jours, la lumière de la révélation divine est toujours apparue à l'Est et a rayonné à l'Ouest. Cependant, l'illumination ainsi répandue a acquis dans l'Ouest un éclat extraordinaire. Considérez la foi proclamée par Jésus. Quoiqu'elle soit apparue en Orient, ce n'est que lorsque sa lumière se fut propagée en Occident que la pleine mesure de son potentiel fut manifestée. Le jour approche où vous serez témoins que, par la splendeur de la foi de Bahá'u'lláh, l'Occident aura remplacé l'Orient, rayonnant la lumière de la direction divine.

(Abdu'l-Bahá, cité dans Shoghi Effendi, "Citadel of Faith", p. 30 [traduction provisoire] )

* soir:

81peuple de Dieu! Je vous exhorte à la courtoisie, car elle est par-dessus tout la reine des vertus. Heureux celui qui est illuminé par la lumière de la courtoisie et vêtu de la robe de l'intégrité. Quiconque fait preuve de courtoisie a, en réalité, atteint un rang sublime. Il faut espérer que cet Opprimé et toute autre personne puissent être capables de l'acquérir, de s'y tenir fermement, de la respecter et de nous la faire contempler. Ceci est un commandement irrévocable qui a coulé de la plume du Plus Grand Nom.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 92)

{ 13 FÉVRIER - 7 Mulk (Empire - 18ème mois) }
* matin:

Seule une essence sainte peut donner la vie au monde des humains, changer l'aspect du globe terrestre, faire progresser les intelligences, faire vivre les âmes, jeter les bases d'une nouvelle existence, établir de nouvelles fondations, don- net une organisation au monde, amener les religions et les peuples à l'ombre d'un drapeau unique, affranchir l'être humain des imperfections et des vices et lui inspirer le désir et le besoin des perfections naturelles aussi bien qu'acquises. Certes, il faut qu'un pareil pouvoir vienne de Dieu pour accomplir une telle oeuvre ! Nous devons examiner ceci avec justice, car c'est ici la place de la justice.

(Abdu'l-Bahá, "Les Leçons de St-Jean-d'Acre", p. 17-18)

* soir:

Donc, l'éducateur parfait doit être à la fois matériel, humain et spirituel : il doit avoir un pouvoir surnaturel afin de tenir le rang d'éducateur divin. S'il ne manifeste pas un tel pou- voir, il ne pourra être un éducateur, car, s'il est imparfait, comment fera-t-il une éducation parfaite ? [...] Il faut [...] que nous prouvions aux gens intelligents, par des arguments de raison, le caractère prophétique de Moïse, du Christ et des autres Manifestations divines. Et ces preuves et arguments que nous mentionnerons seront tirés de la raison, non des traditions.

C'est par des arguments de raison qu'il a été prouvé que le monde de l'existence a le plus grand besoin d'un éducateur et que son éducation ne peut être réalisée que par le pouvoir divin. Il n'y a pas de doute que ce pouvoir divin soit la révélation et que l'éducation des peuples doive se faire par ce pouvoir qui est supérieur aux forces humaines.

(Abdu'l-Bahá, "Les Leçons de St-Jean-d'Acre", p. 19)

{ 14 FÉVRIER - 8 Mulk (Empire - 18ème mois) }
* matin:

La vitalité de la croyance en Dieu se meurt dans tous les pays; rien de moins que son remède bienfaisant ne peut la rétablir. La corrosion de l'impiété ronge les forces vitales de la société ; existe-t-il autre chose que l'élixir de sa puissante révélation qui puisse la purifier et lui rendre la vie ? Est- il au pouvoir de l'homme, Ô Hakim, d'apporter aux éléments constituant les molécules de n'importe quelle matière un changement tel que cette matière soit transmuée en l'or le plus pur ? Quelque troublante et difficile que paraisse cette tâche, le pouvoir nous a été donné d'accomplir la tâche bien plus ardue de convertir les forces sataniques en puissances célestes [...] Seule la parole de Dieu peut prétendre à la distinction de l'être investi de la capacité requise pour produire un changement si grand et d'une telle portée.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 131-132)

* soir:

En ce moment, nous nous rappelons de nos aimés et nous leur apportons la bonne nouvelle de la grâce infaillible de Dieu et des choses préparées pour eux dans notre Livre lumineux. Vous avez supporté la censure des ennemis par amour pour nous et vous avez sans reculer subi sur notre chemin les pénibles cruautés que les impies vous ont infligées. J'en témoigne en personne, et je suis celui qui sait tout. Nombreux sont les lieux ennoblis de votre sang par amour pour Dieu. Innombrables sont les villes d'où se sont élevées la voix de vos lamentations et la complainte de votre angoisse. Nombreuses furent les prisons où vous avez été jetés par les armées de la tyrannie. Soyez certains qu'Il vous rendra victorieux, qu'Il vous élèvera parmi les peuples du monde et qu'Il fera la preuve de la grandeur de votre rang aux yeux de toutes les nations. Il ne permettra certainement pas que la récompense de ses favoris se perde.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh",p. 256-257)

{ 15 FÉVRIER - 9 Mulk (Empire - 18ème mois) }
* matin:

Il est clair et évident que lorsque les voiles qui cachent les réalités des manifestations des noms et des attributs de Dieu et, qui plus est, de toutes choses créées, visibles ou invisibles, auront été déchirés, rien ne restera plus que le signe de Dieu qu'il a Lui-même déposé dans chacune de ces réalités. Ce signe existera aussi longtemps que cela plaira au Seigneur ton Dieu, le Maître des cieux et de la terre. Si telles sont les bénédictions répandues sur toutes choses créées, combien supérieure doit encore être la destinée du vrai croyant dont l'existence et la vie sont considérées comme la raison première de toute la création. De même que la foi, dans son essence, existe depuis le commencement qui n'a pas de commencement et durera jusqu'à la fin qui n'a point de fin, de même le vrai croyant existera et durera éternellement. Son es- prit ne cessera d'accomplir sa révolution sur l'orbite de la volonté de Dieu. il durera autant que durera Dieu Lui-même.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 93-94)

* soir:

Prenez garde que les actes commis par les incarnations de vaines chimères ne vous affligent ou que les actions perpétrées par tous les oppresseurs rebelles ne vous blessent. Saisissez le calice de la constance par le pouvoir de son nom, et buvez-y en vertu de la souveraineté de Dieu, le Puissant, l'Omnipotent. Ainsi a brillé au-dessus de l'horizon de cette Tablette l'astre du jour de ma tendre compassion et de ma tendre bonté, afin que vous puissiez rendre grâce à votre Seigneur, le Tout-Puissant, le Très-Bienfaisant.

La gloire qui s'est levée, resplendissante, au ciel de ma parole repose sur toi et sur ceux qui se sont dirigés vers toi et qui ont prêté l'oreille aux paroles sorties de ta bouche concernant cette glorieuse, cette auguste révélation.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 257)

{ 16 FÉVRIER - 10 Mulk (Empire - 18ème mois) }
* matin:

Ô bien-aimés du Seigneur ! Si une personne dit du mal d'un absent, la seule conséquence en sera évidemment la suivante: un affaiblissement du zèle des amis et une incitation à l'indifférence. Car la médisance conduit à la séparation; elle est la cause principale, parmi les amis, d'une tendance au repli sur soi. Si une personne dit du mal d'un absent, il in- combe à ses interlocuteurs de l'arrêter, d'une manière empreinte d'amitié et de spiritualité, et de dire en fait: à quelle fin pratique servirait un tel dénigrement ? Cela plairait-il à la Beauté bénie, cela contribuerait-il de façon durable à l'honneur des amis, à promouvoir la Foi sacrée, à soutenir l'alliance ou à profiter, d'une manière ou d'une autre, à une âme quelle qu'elle soit ? Non, jamais! Bien au contraire, cette attitude ferait que la poussière recouvrirait le coeur d'une couche si épaisse que les oreilles n'entendraient plus, et que les yeux ne verraient plus la lumière de vérité.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 228)

* soir:

Par la justice de Dieu! Le Livre-Mère est rendu manifeste, appelant les hommes à Dieu, le Seigneur des mondes, alors que les mers proclament: Le très grand Océan est apparu et, de ses vagues, on peut entendre le cri retentissant: En vérité, il n'y a pas d'autre Dieu que moi, l'Incomparable, ce- lui qui sait tout. Et les arbres, élevant la voix, s'exclament : Ô peuples du monde! La voix de l'Arbre divin résonne clairement et le cri strident de la Plume de gloire retentit : Prêtez l'oreille et ne soyez pas parmi les insouciants. Le Soleil appelle: Ô assemblée de théologiens! Le ciel

des religions est partagé et la lune tiraillée, et les peuples de la terre sont rassemblés dans une nouvelle résurrection. Craignez Dieu et ne suivez pas les impulsions de vos passions, suivez plutôt celui dont ont témoigné les écritures de Dieu, l'Omniscient, le Très-Sage.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 257-258)

{ 17 FÉVRIER - 11 Mulk (Empire - 18ème mois) }
* matin:

Dans l'autre monde, l'homme se retrouvera libéré de la plupart des incapacités dont il souffre actuellement; ceux qui sont passés par la mort possèdent un monde qui leur est propre, mais ce monde n'est pas éloigné du nôtre. Leur tâche dans le Royaume est la nôtre, mais elle est sanctifiée de ce que nous appelons ici le temps et l'espace. Pour nous, le temps se mesure en fonction du soleil. Mais s'il n'y avait plus de levers et de couchers de soleil, ce type de temps n'existerait plus pour ['être humain. Ceux qui sont montés aux cieux ont des attributs différents de ceux qui sont encore sur cette terre mais, en effet, il n'y a pas de réelle séparation.

Par la prière, il y a fusion des états et mélange des conditions. Priez donc pour eux, comme ils prient pour vous.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'Art divin de vivre", p. 215-216)

* soir:

Grand est le nombre des opprimés ravis par l'appel de Dieu! Nombreux aussi les puissants dressés pour commettre des actes d'agression, actes qui ont fait se lamenter les habitants du paradis le plus élevé et gémir de douleur les occupants de cette glorieuse demeure! Innombrables encore sont les pauvres qui se sont désaltérés du vin choisi de la révélation divine, et nombreux sont les riches qui se sont détournés, qui ont répudié la vérité et clamé leur non-croyance en Dieu, le Seigneur de ce jour béni et merveilleux !

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 258)

{ 18 FÉVRIER - 12 Mulk (Empire - 18ème mois) }
* matin:

Pour tout coeur éclairé et doué de discernement, il est évident que Dieu, l'Essence inconnaissable, l'Être divin, est immensément glorifié au-dessus de tout attribut humain tel que l'existence corporelle et la faculté de monter et de des- cendre, d'entrer et de sortir. Il serait tout à fait incompatible avec sa gloire que le langage des hommes puisse adéquatement célébrer sa louange, ou que le coeur humain soit capable de pénétrer son insondable mystère. Il est et a toujours été voilé dans l'éternité de son essence et Il restera, en sa réalité, éternellement caché aux yeux des hommes. "Nul regard ne peut Le saisir, mais Lui saisit tout; Il est le Subtil, celui qui perçoit tout".

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 32-33)

* soir:

La porte de toute connaissance de l'Ancien des jours se trouvant ainsi fermée à la face de tous les êtres, et fidèle à la pro- messe qu'il a donnée par ces paroles: "Sa grâce a surpassé toutes choses, ma grâce les a toutes embrassées ", celui qui est la Source de grâce infinie a fait surgir du royaume de l'Esprit, sous la noble forme du temple humain, ces gemmes lumineuses de sainteté, et il les a manifestées à tous les hommes pour qu'elles puissent communiquer au monde les mystères de l'Être immuable et lui expliquer les subtilités de son impérissable Essence.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 33)

{ 19 FÉVRIER - 13 Mulk (Empire - 18ème mois) }
* matin:

Ces purs miroirs, ces aurores de l'Ancienne Gloire sont tous, sans exception, les représentants sur la terre de celui qui est l'orbe central de l'univers, qui en représente l'Essence et la Fin ultime. De Lui procèdent leur connaissance et leur puissance; de Lui procède leur souveraineté. La beauté de leur visage n'est qu'un reflet de son image et leur révélation n'est qu'un signe de sa gloire immortelle. Ils sont les dépositaires du savoir divin et de la sagesse céleste. Par eux est transmise une grâce infinie et révélée la lumière qui ne peut jamais faiblir [...] Par la révélation de ces gemmes de vertu divine, tous les noms et attributs de Dieu tels que le savoir, le pouvoir, la souveraineté, l'autorité, la miséricorde, la sagesse, la gloire, la grâce et la bonté sont manifestés.

Ces attributs de Dieu ne sont et n'ont jamais été accordés spécialement à certains prophètes à l'exclusion des autres. Bien au contraire, tous les prophètes de Dieu, ses favoris, ses saints messagers, ses élus, sans aucune exception, portent ses noms et incarnent ses attributs. Ils ne diffèrent entre eux que par l'intensité de leur révélation et la puissance relative de leur lumière.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 33)

* soir:

Dis : Craignez Dieu, soyez ensuite équitables dans votre façon de juger cette Grande Nouvelle devant laquelle, dès son apparition, toutes les nouvelles importantes s'inclinèrent en signe d'adoration. Dis: Ô assemblée d'insensés! Si vous le rejetez, quelle preuve pouvez-vous avancer pour justifier votre allégeance aux précédents messagers de Dieu ou revendiquer votre croyance en ce qu'Il a envoyé de son royaume puissant et glorifié ? Quel bénéfice tirez- vous de vos possessions ? Quelle protection peuvent vous assurer vos trésors ? Aucune, je le jure par l'esprit de Dieu qui pénètre tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre. Rejetez ce que vous avez construit avec les mains des vaines chimères et des imaginations stériles, et saisissez fermement le livre de Dieu qui a été envoyé en vertu de son autorité irrésistible et inviolable.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 258-259)

{ 20 FÉVRIER - 14 Mulk (Empire - 18ème mois) }
* matin:

De même que l'être humain, dans le sein de sa mère, passe d'une forme à une autre et d'un état à un autre, change et évolue et, néanmoins, depuis le commencement de la période embryonnaire, a toujours appartenu à l'espèce humaine, de même, l'homme, depuis le commencement de l'existence dans le sein du monde, a appartenu à l'espèce supérieure, celle de l'humanité, et il est passé peu à peu d'un état à un autre. Par conséquent, ce changement d'état, cette évolution des membres, cette croissance et ce développement, même si nous admettons la réalité de la croissance et de l'évolution, n'empêchent pas l'espèce d'être originelle.

(Abdu'l-Bahá, "Les Leçons de St-Jean-d'Acre", p. 200)

* soir:

L'homme, depuis le commencement, a existé sous cette forme et selon cette composition parfaite j il possédait, dès l'origine, l'aptitude et la capacité d'acquérir des perfections matérielles et spirituelles j en lui ces mots trouvèrent leur manifestation: "Nous ferons l'homme à notre image et à notre ressemblance."Tout ce qu'on peut dire, c'est qu'il est devenu meilleur, plus beau, plus délicat. La civilisation l'a fait sortir de l'état sauvage, tout comme les fruits sauvages, cultivés par les soins d'un jardinier, de- viennent plus beaux et plus sucrés et acquièrent plus de fraîcheur et de douceur. Les jardiniers de l'humanité sont les prophètes de Dieu.

(Abdu'l-Bahá, "Les Leçons de St-Jean-d'Acre", p. 200 )

{ 21 FÉVRIER - 15 Mulk (Empire - 18ème mois) }
* matin:

La sagesse qui a présidé a apparition e esprit dans le corps est la suivante: l'esprit humain est un dépôt divin; il doit passer par des états successifs, car son passage et son mouvement à travers les différents états de l'existence sont les moyens par lesquels il acquiert des perfections. Ainsi, lorsqu'un homme traverse systématiquement et méthodiquement différentes contrées et de nombreux pays, c'est certainement pour lui un moyen de se perfectionner, car il voit des événements, des spectacles, des contrées et il découvre le genre de vie et les moeurs de peuples différents.

De même, lorsque l'esprit de l'homme voyage à travers les différents états de l'existence, il en acquiert chaque degré et chaque rang; même en ce qui a trait au corps, il développe certainement de bonnes habitudes.

(Abdu'l-Bahá, "Les Leçons de St-Jean-d'Acre"e, p. 206)

* soir:

Remarquez que différents peuples du monde gravitent autour du pouvoir des fantaisies(1) et sont les esclaves des idoles des pensées et des conjectures. Ils n'en sont pas conscients ; ils prennent leurs fantaisies pour la réalité qui est au- dessus de la compréhension et purifiée de toute description. Ils se regardent comme les peuples de l'unité et ils regardent les autres comme des idolâtres. Et cependant les idoles ont au moins une existence minérale, tandis que les idoles des pensées et de l'imagination de l'homme ne sont que des fantaisies: elles n'ont même pas d'existence minérale.

(Abdu'l-Bahá, "Les Leçons de St-Jean-d'Acre", p. 155-156)

(1) Hadith célèbre, parole attribuée à Muhammad. Les Hadiths, recueil des actes et paroles de Muhammad, complètent le Qur'an.

{ 22 FÉVRIER - 16 Mulk (Empire - 18ème mois) }
* matin:

Sachez que la réalité de la divinité, la substance de l'Essence d'unicité, est pure sainteté et sanctification absolue, c'est-à-dire qu'elle est au-dessus et au-delà de toute louange [...] c'est une chose invisible, inaccessible, incompréhensible, une essence pure et absolument indescriptible; car 1'Essence divine contient les choses, et tous les êtres sont contenus. Et, certes, le contenant est plus grand que le contenu, et le contenu ne peut comprendre le contenant ni en saisir la réalité. Les intelligences auront beau progresser et parvenir au plus haut degré de la compréhension, elles n'arriveront jamais plus loin qu'à voir les signes et les attributs de la Divinité dans le monde de la création, et non dans le monde de Dieu [...] Il est clair que l'intelligence humaine est une qualité de l'être humain et que l'homme est un signe de Dieu; comment la qualité d'un signe peut-elle comprendre celui qui fait naître le signe ?

(Abdu'l-Bahá, "Les Leçons de St-Jean-d'Acre", p. 152-153)

* soir:

Toutes les qualités, les descriptions, les noms, les attributs que nous mentionnons se rapportent à ces manifestations de Dieu [...] aux lieux d'apparition; et tout ce que nous imaginons et tout ce que nous supposons en dehors d'eux n'est que pure fantaisie, car nous n'avons pas le chemin qui mène à l'Invisible, l'Inaccessible [...] "Le chemin est fermé, la recherche est interdite. , [...] Il est clair que, si nous voulons imaginer la Réalité divine, cette imagination est le contenu et nous sommes le contenant; et assurément le contenant est plus grand que le contenu. Ce qui prouve évidemment que si nous imaginons une réalité divine en dehors des saintes Manifestations, c'est pure fantaisie; car il n'y a pas de chemin vers la Réalité divine; elle est interdite à notre imagination; et ce qui vient à notre imagination est de la fantaisie.

(Abdu'l-Bahá, "Les Leçons de St-Jean-d'Acre", p. 154-155)

{ 23 FÉVRIER - 17 Mulk (Empire - 18ème mois) }
* matin:

La terre entière est en état de gestation. Le jour approche où elle aura produit ses fruits les plus nobles, où auront jailli de son sein les arbres les plus majestueux, les fleurs les plus enchanteresses, les bénédictions les plus célestes. Louée jusqu'à l'infini soit la brise qui souffle de la robe de ton Seigneur, le Glorifié. Car voici qu'elle a, de son haleine, parfumé et renouvelé toute chose! Heureux ceux qui comprennent! La tempête de la grâce divine a passé sur toute chose. Chaque créature est désormais pourvue de tout son potentiel [...] Le temps approche où chaque chose créée aura déposé son fardeau. Glorifié soit Dieu qui a daigné accorder sa grâce qui englobe toute chose, visible ou invisible !

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "Vers l'Apogée de la race humaine", p. 15-16)

* soir:

Où est l 'homme éclairé - qui reconnaîtra et percevra la vérité ? Où peut-on trouver l'homme attentif qui écoutera ma voix merveilleuse appelant du royaume de gloire ? Où se trouve l'âme qui tournera son visage vers l'Arbre divin de telle manière que ni la puissance écrasante des rois ni les actions violentes de leurs sujets ne puissent la dé- tourner, et qui, élevant sa voix parmi la création tout entière par le pouvoir de la sagesse et de la parole, attestera ce que Dieu a affirmé: qu'il n'y a pas d'autre Dieu que Lui, le Puissant, l'Invincible, l'Omnipotent, celui qui sait, le Sage.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 260)

{ 24 FÉVRIER - 18 Mulk (Empire - 18ème mois) }
* matin:

Voyez comme sa lumière se lève à l'horizon assombri du monde. Le premier flambeau est l'unité dans l'ordre politique, unité dont les premières lueurs sont déjà discernables. Le deuxième flambeau est l'unité de pensée dans les entreprises mondiales, à l'accomplissement de laquelle on assistera avant peu. Le troisième flambeau est l'unité dans la liberté, qui assurément se réalisera. Le quatrième flambeau est l'unité dans la religion, qui est la pierre angulaire de la fondation même et qui, par le pouvoir de Dieu, sera révélée dans toute sa splendeur. Le cinquième flambeau est l'unité des nations, une unité qui sera fermement établie dans le courant de ce siècle et qui entraînera tous les peuples du monde à se considérer comme les citoyens d'une même patrie. Le sixième flambeau est l'unité des races qui fera de tous les habitants de la terre, des peuples et des tri- bus une seule race. Le septième flambeau est l'unité des langues, c'est-à-dire le choix d'une langue universelle que tous les peuples apprendront et dans laquelle ils converseront. Tout ceci s'accomplira inévitable- ment, car la puissance du royaume de Dieu portera aide et assistance à sa réalisation.

(Abdu'l-Bahá, cité dans Shoghi Effendi, "L'Ordre mondial de Bahá'u'lláh", p. 34)

* soir:

De l'aube du témoignage, nous avons lancé l'appel a tous ceux qui vivent dans le royaume de la création. Parmi les hommes, il en est qui furent grisés par le parfum de la parole de leur Seigneur, de façon telle qu'ils ont abandonné tout ce qui est propre à l'homme dans leur impatience à atteindre la cour de la présence de Dieu, le Seigneur du trône puissant. Il en est aussi qui furent perplexes et hésitants. D'autres se sont empressés, ont volé pour répondre à l'appel de leur Seigneur, l'Ancien des jours. D'autres encore se sont détournés, ont rejeté la vérité et ont fini par ne plus croire en Dieu, le Tout-Puissant, le Très-Loué. Et plus encore, d'autres l'ont jugé avec une telle cruauté que toute âme sage et éclairée en fut poussée à se lamenter. Nous les avons gracieusement conviés à la rivière qui est en réalité la Vie, alors qu'ils décidaient, avec une injustice manifeste, de répandre mon sang. Ainsi s'est levée l'Étoile du jour de la sagesse au-dessus de l'horizon de la parole de ton Seigneur, le Très-Miséricordieux.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 260-261)

{ 25 FÉVRIER - 19 Mulk (Empire - 18ème mois) }
* matin:

Dans les cycles passés, bien que ['harmonie fût établie, ['unité de toute l'humanité n'avait cependant pu être accomplie en rai- son de ['absence de moyens [...] En ce jour, par contre, les moyens de communication se sont multipliés et [es cinq continents de la terre se sont virtuellement fondus en un seul [...] De même, tous les membres de la famille humaine, peuples ou gouvernements, villes ou villages sont devenus de plus en plus interdépendants; l'autarcie n'est plus possible pour personne, dans la mesure où des liens politiques unissent tous les peuples et toutes les nations et où ceux tissés par le commerce et l'industrie, l'agriculture et l'éducation se renforcent chaque jour. C'est pourquoi, en ce jour, l'unité de l'humanité peut être réalisée. En vérité, ceci n'est rien d'autre qu'une des merveilles de cet âge prodigieux, de ce siècle glorieux. De cela, les temps anciens ont été privés, car ce siècle - celui de la lumière - a été doté d'une gloire, d'une puissance et d'un éclat uniques et sans précédent.

(Abdu'l-Bahá, cité dans Shoghi Effendi, "L'Ordre mondial de Bahá'u'lláh", p. 33-34)

* soir:

Rappelez-vous mes chagrins, mes soucis, mes anxiétés, mes malheurs et mes procès, les rigueurs de ma captivité, les larmes que j'ai versées, l'amertume de mon angoisse, et, main- tenant, mon emprisonnement dans ce pays éloigné [...] Seriez-vous informés de tout ce dont fut affligée la Beauté ancienne que vous fuiriez dans le désert, secoués de sanglots [...] Chaque matin, à mon lever, je trouvais, massée derrière ma porte, une foule innombrable d'afflictions ; et chaque soir, à mon coucher, mon Cl1'Ur agoni- sait, déchiré par les souffrances que m'imposait l'infernale méchanceté de mes ennemis.

(Bahá'u'lláh, cité dans Shoghi Effendi, "Vers l'Apogée de la race humaine", p. 22)

=== JOURS INTERCALAIRES (Ayyam-i-Ha) - du 26 février au 1 mars au 1er mars ===

{ 26 FÉVRIER - 1 Ayyam-i-Ha (jours intercalaires) }

CÉLÉBRATION DES JOURS INTERCALAIRES AYYAM'I'HA
* matin:

Il nous serait doux de voir qu'en tout temps, dans le paradis de mon bon plaisir, la concorde et le bon vouloir président à vos relations et que, de vos actes, se dégage le parfum de l'amitié et de l'unité, de la tendre bonté et de la fraternité parfaite. Ainsi vous conseille l'Omniscient, le Fidèle. Si nous respirons parmi vous ce parfum d'amitié, nous serons toujours auprès de vous. Notre coeur se réjouira assurément, car rien d'autre que cela ne pourrait nous satisfaire. De ceci, tout homme de véritable entendement témoignera.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p.207-208)

* soir:

La parole de Dieu est une lampe dont la lumière tient en ces mots: vous êtes les fruits d'un même arbre et les feuilles d'une même branche. Que vos relations avec vos semblables soient toujours empreintes d'amour et d'harmonie, d'amitié et de fraternité. Celui qui est l'Étoile du matin de vérité en porte témoignage! Si puissante est la lumière de l'unité qu'elle peut illuminer toute la terre. Le seul vrai Dieu, celui qui connaît toute chose, témoigne Lui-même de la vérité de ces paroles.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 190)

{ 27 FÉVRIER - 2 Ayyam-i-Ha (jours intercalaires) }

* matin:

Soyez sincèrement bons et pas seulement en apparence. Que chacun des bien-aimés de Dieu concentre son attention sur les deux points suivants: être la miséricorde du Seigneur pour l'homme, être la grâce du Seigneur. Qu'il fasse du bien à chaque personne rencontrée sur son chemin et qu'il soit pour elle une source de bienfait. Qu'il s'efforce d'améliorer le caractère de chacun et de réorienter les esprits des hommes. Ainsi, la lumière de la direction divine continuera à briller et les bénédictions de Dieu berceront l'humanité tout entière, car l'amour est lumière, quelle que soit sa demeure, et la haine est ténèbres, où qu'elle fasse son nid. Ô amis de Dieu! Efforcez-vous de bannir à tout jamais cette obscurité afin que le Mystère caché puisse se révéler et que soit dévoilée l'essence secrète de toute chose.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p.3-4)

* soir:

Dis : Ô peuples de Dieu ! Ornez vos temples de la parure de la loyauté et de la piété. Aidez alors votre Seigneur par les armées que constituent les bonnes actions et un caractère louable. Nous vous avons interdit la dissension et le conflit dans nos livres, nos écrits, nos manuscrits et nos ta- blettes, et nous n'avons voulu par là rien d'autre que votre élévation et votre progrès. De cela témoignent les cieux et leurs étoiles, le soleil et son rayonnement, les arbres et leurs feuilles, les mers et leurs vagues, la terre et ses trésors. Nous prions Dieu d'assister ses aimés et de les aider en ce qui leur convient en ce rang béni, puissant et merveilleux. Nous l'implorons en outre, par sa grâce, de permettre à ceux qui nous entourent d'observer ce que notre Plume de gloire a enjoint de faire.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 125)

{ 28 FÉVRIER - 3 Ayyam-i-Ha (jours intercalaires) }

* matin:

Ô ma servante et ma Feuille! Réjouis-toi d'une grande joie, car ton appel est monté vers l'Arbre divin et il reçoit sa réponse de l'Horizon très glorieux. En vérité, il n'y a pas d'autre Dieu que moi, l'Opprimé, l'Exilé.

Nous nous sommes révélé aux hommes, nous avons dévoilé la Cause, nous avons guidé toute l'humanité vers le droit chemin de Dieu, nous avons promulgué les lois et nous avons prescrit à chacun ce qui lui profitera réellement à la fois en ce monde et dans l'autre; cependant, ils ont décidé de répandre notre sang, ce qui a fait sangloter la servante des cieux, se lamenter le Sinaï et gémir de douleur l'Esprit fidèle.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 261)

* soir:

Ô toi qui as fait à Dieu 8 l'abandon de ta volonté! Par abandon absolu et union perpétuelle à Dieu, il faut entendre que les hommes doivent perdre complètement leur volonté dans la volonté de Dieu et qu'ils doivent considérer leurs propres désirs comme de purs néants devant le plan divin. Quoi que commande le Créateur à ses créatures, elles le doivent accomplir diligemment, avec l'ardeur la plus vive et l'allégresse la plus parfaite. Elles ne doivent en aucune façon permettre à leur imagination d'obscurcir leur jugement, ni prendre leurs propres chimères pour la voie de l'Éternel.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 222)

{ 29 FÉVRIER - 4 Ayyam-i-Ha (jours intercalaires) }

* matin:

Bientôt prendront fin vos jours éphémères. La célébrité et les richesses, les consolations et les joies engendrées par ce monceau de décombres qu'est le monde se seront évanouies sans laisser de traces. Exhortez donc le peuple à se tourner vers Dieu et invitez l'humanité à suivre l'exemple de l'assemblée divine. Soyez des pères aimants pour l'orphelin, un refuge pour les âmes en détresse, un trésor pour les pauvres et un remède pour les malades. Secourez chaque victime de l'oppression et soutenez les défavorisés. Veillez, à tout instant, à rendre quelque service à chacun des membres de la race humaine.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 3)

* soir:

Les fondements des vaines chimères ont tremblé et le ciel des imaginations futiles s'est déchiré, et pourtant les gens doutent et contestent encore Dieu. ils ont nié le témoignage de Dieu et sa preuve après qu'il soit venu des cieux du pou- voir accompagné du royaume des signes. ils ont rejeté ce qui avait été prescrit et perpétré ce qui leur avait été interdit dans le Livre. ils ont abandonné leur Dieu et se sont accrochés à leurs désirs. Ils se sont vraiment égarés et ils sont dans l'erreur. ils lisent les versets et les nient. ils voient les vrais signes et s'en détournent. ils sont vrai- ment perdus dans un doute étrange [...] Heureux l'homme qui a pénétré sous l'ombre de [...] l'étendard lumineux(1) et qui s'y est fermement accroché.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 124)

(1) De la crainte de Dieu
{ 1er MARS - 5 Ayyam-i-Ha (jours intercalaires) }
* matin:

En ces jours, les hommes se sont privés des effusions de la grâce divine en suivant les traces de tout ignorant qui s'est égaré. Ils ont tourné le dos à l'Océan de la connaissance divine et ont fixé leur regard sur des hommes à ce point insensés qu'ils affirment être très érudits, sans aucune preuve venant de Dieu, le Seigneur de l'humanité.

Heureux sois-tu, car tu as abandonné les vaines imaginations et tu as saisi la corde de Dieu qu'aucun homme ne peut rompre [...] S'il plaît à Dieu, tu pourras accomplir un acte dont le parfum suave durera aussi longtemps que dureront les noms de Dieu - louée soit sa gloire.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 261-262)

* soir:

L'Être suprême dit: Le ciel de la sagesse divine est éclairé par deux flambeaux, celui de la consultation et celui de la compassion. Consultez-vous mutuellement sur tous les su- jets puisque la consultation est la lampe de direction qui montre le chemin et est la dispensatrice de la compréhension.

(Bahá'u'lláh, cité dans "La Consultation°, p. 3)

=== MOIS 19 - Élévation ('Alà) - du 2 mars au 20 mars ===

{ 2 MARS - 1 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
FÊTE DES 19 JOURS DE L'ELEVATION

PERIODE DU JEUNE QUI COMMENCE AU COUCHER DU SOLEIL ET S'ECHELONNE JUSQU'AU 20 MARS INCLUSIVEMENT.

* matin:

En ce qui concerne le jeûne. il constitue avec les prières obligatoires les deux piliers qui soutiennent la loi révélée par Dieu. Tous deux stimulent l'âme, la fortifient. la vivifient. la purifient et assurent ainsi son développement continu.

Shoghi Effendi, "Les Principes de l'administration baha'ie", p. 18

MES AMIS ! Avez-vous oublié ce véritable et resplendissant matin où, en ces lieux sanctifiés et bénis, vous étiez tous réunis en ma présence, à l'ombre de l'arbre de vie planté dans le très glorieux paradis ? Frappés d'une terreur mystérieuse, vous écoutiez, tandis que j'énonçais ces quelques mots les plus saints: Ô amis! Ne préférez pas votre volonté à la mienne, ne désirez jamais ce que je n'ai pas désiré pour vous, et ne m'approchez pas avec un coeur privé de vie, souillé d'appétits et de désirs terrestres. Si seulement vous pouviez sanctifier vos âmes, vous vous souviendriez à l'heure présente de ce lieu et de ses alentours, et la vérité de mes paroles deviendrait évidente à chacun de vous.

(Bahá'u'lláh, "Les Paroles cachées", p. 36, n° 19)

* soir:

Dans la prière du jeûne, nous avons révélé : "Si, par ta volonté, ces paroles sortant de tes lèvres leur étaient adressées : " Observez le jeûne par amour pour ma beauté, ô peuple, et ne fixez aucune limite à sa durée ", je jure par la majesté de ta gloire que chacun d'eux l'observerait fidèlement, qu'il s'abstiendrait de tout ce qui viole ta loi et qu'il continuerait à jeûner jusqu'à ce qu'il te rende son âme. " Voilà en quoi consiste l'abandon total de sa volonté à la volonté de Dieu. Médite ceci afin de boire, si possible, les eaux de la vie éternelle qui glissent au travers des paroles du Seigneur de toute l'humanité et de pouvoir a[tester que le seul vrai Dieu a toujours été immensément glorifié au-dessus de ses créatures [...] La soumission absolue dépasse tout autre état et restera à jamais supérieure à toute autre condition.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 222)

{ 3 MARS - 2 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
MOIS DE JEÛNE
* matin:

Bienheureux que vous êtes d'avoir obéi au commandement de Dieu et d'avoir observé ce jeûne pendant la période sa- crée, car ce jeûne matériel est un signe extérieur du jeûne spirituel, un symbole de retenue, d'abstention de tous les désirs du moi qui acquiert ainsi les caractéristiques de l'esprit, est emporté par les brises célestes et brûle de l'amour divin.

(Abdu'l-Bahá, "Sélections des écrits d'Abdu'l-Bahá", p. 68-69)

* soir:

Dis ; Béni le dormeur qui est réveillé par ma brise. Béni l'inanimé qui est revivifié par mon souffle de vie. Béni l'oeil qui est consolé en contemplant ma beauté. Béni le voyageur qui dirige ses pas vers le Tabernacle de ma gloire et de ma majesté. Béni celui qui est dans la détresse et qui cherche refuge sous l'ombre de mon dais. Béni celui qui, assoiffé, se dirige vers les eaux douces et limpides de ma tendre bonté. Bénie l'âme insatiable qui rejette ses désirs égoïstes pour l'amour de moi et prend place à la table du banquet que j'ai envoyé des cieux de ma divine bonté à l'intention de mes élus.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 16)

{ 4 MARS - 3 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
MOIS DE JEÛNE
* matin:

Béni l'humilié qui se saisit de la corde du tabernacle de ma richesse.

Béni l'ignorant qui cherche la source de ma connaissance et l'insouciant qui reste fidèle à mon souvenir. Bénie l'âme qui, par mon souffle vivifiant, s'est animée et a trouvé l'entrée de mon royaume céleste. Béni l'homme que les douces saveurs de la réunion avec moi ont ému et rapproché de la Source de ma révélation. Bénie l'oreille qui a entendu, la langue qui a témoigné ; béni l'oeil qui a vu et reconnu le Seigneur Lui-même, dans sa Grande Gloire et sa grande majesté, investi de grandeur et d'autorité. Bénis ceux qui ont atteint à sa présence.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 16-17)

* soir:

Béni est l'homme qui a .cherché la lumière qui émane de l'étoile d u jour de ma parole. Béni est celui qui a paré sa tête du diadème de mon amour. Béni est celui qui a entendu ma plainte et qui s'est levé pour m'aider parmi mon peuple. Béni est celui qui a sacrifié sa vie dans mon sentier et qui a supporté de multiples épreuves pour l'amour de mon nom. Béni est l'homme qui, confiant en ma parole, s'est levé parmi les morts pour célébrer ma louange. Béni est celui que mes merveilleuses mélodies ont ravi et qui, par la puissance de mon autorité, a déchiré les voiles. Béni est celui qui est demeuré fidèle à mon alliance et que les choses du monde n'ont pas empêché d'atteindre ma cour de sainteté.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 17)

{ 5 MARS - 4 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
MOIS DE JEÛNE
* matin:

Béni est l'homme qui s'est détaché de tout sauf de moi, qui a pris son essor dans l'atmosphère de mon amour, qui a été admis dans mon royaume, a contemplé mes Domaines de gloire, a bu à longs traits aux eaux vivifiantes de ma bonté, s'est désaltéré à la rivière céleste de mon aimante providence, a pris connaissance de ma cause, a perçu ce que je cachais dans le trésor de mes paroles et a rayonné de l'horizon de la divine connaissance pour célébrer ma louange et ma gloire. En vérité, il est de moi. Que ma miséricorde, ma générosité empreinte d'amour, ma bonté et ma gloire reposent sur lui.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 17)

* soir:

Ô mon frère! Quand le vrai chercheur s'engage dans le sentier de la recherche qui mène à la connaissance de l'Ancien des Jours, il doit avant toute chose purifier son coeur - siège de la révélation des mystères intimes de Dieu - de la poussière noire de la science acquise et des insinuations sataniques. Il doit purifier son sein, sanctuaire de l'amour éternel du Bien-Aimé, de toute souillure et sanctifier son âme de tout ce qui est du domaine de l'eau et de l'argile, de tout attachement chimérique et éphémère. Il lui faut enfin si bien épurer ses sentiments qu'il n'y reste aucune trace d'amour ou de haine, de peur qu'aveuglément l'amour ne l'incline à l'erreur ou que la haine ne le détourne de la vérité.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 174)

{ 6 MARS - 5 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
MOIS DE JEÛNE
* matin:

Que le chercheur à tout instant, mette en Dieu sa confiance, qu'il renonce aux relations terrestres et se détache de ce monde de poussière pour s'attacher uniquement à celui qui est le Seigneur des seigneurs. Qu'il ne s'estime jamais supérieur à qui que ce soit, mais qu'au contraire il efface de la tablette de son coeur toute trace d'orgueil et de vanité, qu'il pratique fermement la patience et la résignation, qu'il observe le silence et s'abstienne de tout vain bavardage. Car la langue est un feu qui couve et l'abus des paroles est un poison mortel. Si le feu matériel consume le corps, le feu de la langue dévore à la fois l'âme et le coeur. Alors que la force du premier ne dure qu'un moment, les effets du second persistent durant un siècle.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 174)

* soir:

Heureux le fidèle qui est revêtu de I 'habit de l'effort soutenu et qui s'est levé pour servir cette Cause. Une telle âme a, en vérité, atteint le but désiré et appréhendé la raison pour laquelle elle a été créée. Mais des myriades de fois hélas pour les entêtés qui sont comme des feuilles desséchées tombées dans la poussière! Bientôt des rafales mortelles les emporteront vers le lieu qui leur est réservé. Ignorants ils arrivèrent, ignorants ils perdirent leur temps, et ignorants ils se retirèrent dans leurs demeures.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 267)

{ 7 MARS - 6 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
MOIS DE JEÛNE
* matin:

Naguère, les théologiens sont restés perplexes au sujet de la question suivante, question que, pendant les premières années de sa vie, celui qui est la Vérité souveraine les a, à maintes reprises, entendus poser: Quelle est cette parole que prononcera le Qa'im et qui mettra en fuite les chefs religieux ? Dis : Cette parole est maintenant rendue manifeste et vous vous êtes enfuis avant de l'entendre, quoique vous ne la perceviez pas encore. Et cette parole bénie, cachée, dis- simulée et précieuse est la suivante: "Il"est à présent apparu sous l'habit du "Je". Celui qui était caché aux yeux des mortels s'exclame. Voyez! Je suis le Très-Manifeste. Voici la parole qui a fait trembler les membres des incroyants.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 268)

* soir:

Que Dieu soit glorifié ! Toutes les Écritures célestes du passé attestent la grandeur de ce jour, la grandeur de cette Manifestation, la grandeur de ses signes, la grandeur de sa parole, la grandeur de sa constance, la grandeur de son rang prééminent. Et pourtant, malgré tout cela, les gens sont restés insouciants et ils s'en sont séparés comme par un voile. En réalité, tous les prophètes ont aspiré à ce jour [...] La plupart des Écritures et des Livres célestes ont fait clairement mention de la gloire dont ce jour est investi [...] Que la gloire apparue à l'horizon de l'éternité repose sur toi et sur ceux qui ont fermement saisi la corde de Dieu que nul ne peut rompre.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 268-269)

{ 8 MARS - 7 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
MOIS DE JEÛNE
* matin:

Les ténèbres de l'erreur ne seront chassées de l'esprit de celui qui cherche, les brumes du doute et de la crainte n'en seront dissipées et les lumières de la connaissance et de la certitude n'envelopperont tout son être qu'après que la brise de l'amour divin aura soufflé sur son âme et qu'en son coeur aura été allumée la lampe de la vraie quête de Dieu, c'est-à-dire de l'effort soutenu, du désir ardent, de la dévotion passionnée, de l'amour fervent, du ravissement et de l'extase [...] Alors les nombreux bienfaits et les effusions de grâce de l'Esprit saint et éternel insuffleront dans l'âme du chercheur sincère une vie si nouvelle qu'il découvrira en lui-même un oeil nouveau, une oreille nouvelle, un coeur et un esprit renouvelés [...] Voyant tout désormais avec l'oeil même de Dieu, il percevra dans chaque atome une porte le menant aux régions de la certitude absolue. En toutes choses, il dé- couvrira les mystères de la révélation divine et les preuves éclatantes d'une manifestation éternelle du Tout- Puissant.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p.175-176)

* soir:

Ô ' AIi Haydar! Ô toi qui t'es levé pour servir ma cause et qui t'es engage à magnifier la louange de Dieu, le Seigneur du trône puissant! Il est tout à fait clair et évident aux symboles de la justice et aux interprètes de l'équité que cet Opprimé, fort du pouvoir transcendant du Royaume, cherche à supprimer du sein des peuples et des tribus de la terre toute trace de désordre, de discorde, de dissension, de différends ou de divisions; et ce n'est pour nulle autre raison que pour cette grande, cette importante mission qu'il a été à de multiples reprises jeté en prison et que, pendant bien des jours et des nuits, il a été sou- mis aux chaînes et aux fers. Bénis ceux qui jugent cette Cause invincible, cette glorieuse nouvelle avec équité et droiture.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 270)

{ 9 MARS - 8 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
MOIS DE JEÛNE
* matin:

Quand le canal de son âme sera libéré de l'entrave des attaches terrestres, celle-ci percevra infailliblement, même à des distances incommensurables, le souffle du Bien-Aimé et, guidée par son parfum béni, elle se dirigera vers la cité de certitude et elle y entrera [...] Cette cité n'est autre que la parole de Dieu, révélée à chaque âge et dans chaque ère prophétique. Au temps de Moïse, ce fut le Pentateuque, au temps de jésus, l'Évangile, au temps de Muhammad, l'Apôtre de Dieu, le Qur'an. C'est aujourd'hui le Bayan. Et dans l'ère de Celui que Dieu rendra manifeste ce sera son propre livre auquel doivent nécessairement se référer les Livres de toutes les révélations précédentes, le Livre sublime et transcendant entre tous.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p.177-178)

* soir:

Voici le jour que les splendeurs de la lumière de notre face ont illuminé - jour autour duquel tous les jours et toutes les nuits gravitent en adoration. Béni est l'homme éclairé qui l'a perçu et l'assoiffé qui s'est désaltéré à cette source lumineuse. Béni l'homme qui reconnaît la vérité, s'efforçant de tout coeur de servir la cause de son Seigneur, le Puissant.

Ô serviteur qui a fixé ton regard sur notre visage ! Écoute la voix de ton Seigneur, le Très-Gracieux, qui, de l'aurore de grandeur et de majesté, appelle à haute voix. En vérité, son appel te rapprochera du royaume de gloire et te fera chanter sa louange de manière telle que chaque chose créée en sera extasiée et que sa gloire en sera magnifiée de façon à influencer la création tout entière. Ton Seigneur est vraiment le Protecteur, le Miséricordieux, le Bien-Informé.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 271)

{ 10 MARS - 9 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
MOIS DE JEÛNE
* matin:

Loin, très loin de ta gloire est ce que l'homme mortel peut affirmer de toi, ou encore ce qu'il peut t'attribuer ou les éloges par lesquels il peut te glorifier! Le devoir que tu as prescrit à tes serviteurs de louer à l'infini ta gloire et ta majesté n'est qu'un gage de ta grâce à leur endroit, afin de les rendre capables de s'élever à cet état de la connaissance de soi-même accordé à leur être le plus secret.

Nul autre que toi n'a jamais pu approfondir ton mystère ni exalter convenablement ta grandeur. Impénétrable et infiniment au-dessus de la louange des hommes Tu resteras à jamais. Il n'y a d'autre Dieu que toi, l'Inaccessible, l'Omniscient, le Saint des saints.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 6)

* soir:

Ô compagnon de mon trône ! N'écoute pas le mal et ne vois pas le mal; ne t'abaisse pas et ne laisse échapper ni soupirs ni pleurs. Ne dis pas de mal afin de ne pas en entendre dire, et ne grossis pas les fautes des autres pour que les tiennes paraissent moins graves; ne souhaite l'humiliation de personne afin que la tienne ne soit pas dévoilée. Passe donc les jours de ta vie, qui sont plus courts qu'un moment fugitif, en gardant un esprit sans tache, le coeur immaculé, tes pensées pures et ta nature sanctifiée, afin que, libre et satisfait, tu puisses quitter cette forme mortelle pour te rendre au paradis mystique et habiter à jamais dans le royaume éternel.

(Bahá'u'lláh, "Les Paroles cachées", p. 46, n° 44)

{ 11 MARS - 10 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
MOIS DE JEÛNE
* matin:

Ô vous peuples du ma miséricorde pour mes créatures. Voilà ce qui a été envoyé du ciel de la volonté de votre Seigneur, le Seigneur de la révélation. Si un homme goûtait à la douceur des paroles que, de ses lèvres, le Très-Miséricordieux a voulu prononcer, posséderait-il tous les trésors de la terre qu'il y renonce- rait complètement pour pouvoir défendre la vérité d'un seul de ses commandements qui brillent à l'aurore de sa sollicitude généreuse et de sa tendre bonté.

(Bahá'u'lláh, "Synopsis et codification des lois et ordonnances du Kitáb-i-Aqdas", p. 12)

* soir:

Dis ; Si vous aspirez aux vanités de ce monde, pourquoi ne les avoir point cherchées alors que vous étiez dans le sein de votre mère, car alors - puissiez-vous le comprendre - vous ne cessiez de vous en approcher. Mais depuis votre naissance et à mesure que vous avez avancé en âge, vous vous en êtes constamment éloignés et vous n'avez cessé de tendre à retourner à la poussière. Pourquoi donc cette avidité à amasser les trésors de la terre alors que vos jours sont comptés et que l'occasion de les acquérir est à peu près perdue ? Ne vous déciderez-vous pas, ô négligents, à sortir de votre sommeil ?

Tendez l'oreille aux avis que, pour l'amour de Dieu, vous donne ce serviteur. Il n'attend de vous, en vérité, aucune récompense et, entièrement soumis à la volonté de Dieu, il est d'avance résigné à ce que cette volonté lui réserve.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 84)

{ 12 MARS - 11 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
MOIS DE JEÛNE
* matin:

Dis : Prenez garde que la puissance écrasante des oppresseurs ne vous effraie. Le jour approche où chaque emblème de vaine gloire aura été détruit à néant; alors vous contemplerez la souveraineté invincible de votre Seigneur régnant sur toutes choses, visibles et invisibles.

Prenez garde que les voiles ne vous privent des effusions de sa bonté en ce jour.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 276)

* soir:

Rejetez les choses qui vous retiennent loin de Dieu et persévérez sur ce chemin qui s'étend au loin. Nous ne désirons rien d'autre pour vous que ce qui vous sera bénéfique, comme l'indique sa tablette préservée. Nous pensons souvent à nos aimés; nous les avons cependant trouvés dépourvus de ce dont ils sont dignes à la cour de la faveur de leur Seigneur, le Gracieux, le Clément, hormis ceux que Dieu désire préserver. En vérité, Il a le pouvoir de faire ce qu'Il veut. Il donne et reprend. Il est en réalité la Vérité éternelle, celui qui connaît les choses invisibles.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 276)

{ 13 MARS - 12 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
MOIS DE JEÛNE
* matin:

Les jours de votre vie sont déjà largement dé- pensés, ô peuples, et votre fin approche à grands pas. Renoncez donc à ces vaines entreprises qui vous retiennent encore et attachez-vous aux préceptes de Dieu afin d'obtenir ce qu'Il vous a assigné et d'être de ceux qui suivent le droit chemin. Ne vous délectez pas des choses de ce monde et de ses vains ornements, et ne placez point en elles vos espérances. Que votre confiance repose tout entière dans le souvenir de Dieu, le Très-Sublime et le Très-Grand. D'ici peu, Il réduira à néant tout ce que vous possédez. Qu'Il soit donc votre crainte, n'oubliez pas l'alliance qu'Il a conclue avec vous et ne soyez point de ceux qu'un voile sépare de Lui.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 84-85)

* soir:

Ô bien-aimés du Très-Miséricordieux, saisissez le calice de la vie éternelle tendu par la main des bienfaisantes faveurs de votre Seigneur, le Possesseur de la création tout entière, et buvez-y à longs traits. Je le jure par Dieu, cela vous ravira tant que vous vous lèverez pour magnifier son nom et proclamer sa parole parmi les peuples de la terre et que vous conquerrez les cités des coeurs des hommes au nom de votre Seigneur, le Tout-Puissant, le Très-Loué.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 276-277)

{ 14 MARS - 13 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
MOIS DE JEÛNE
* matin:

Gardez-vous de vous enfler d'orgueil devant Dieu et de repousser dédaigneusement ceux qu'Il aime. Remettez-vous en plutôt humblement aux fidèles, à ceux qui ont cru en Lui et en ses signes, à ceux dont les coeurs témoignent de son unité, à ceux dont la langue proclame son uni- cité et qui ne parlent qu'avec sa permission. Nous vous exhortons ainsi, au nom de la justice, et nous vous avertissons, au nom de la vérité, afin que, si possible, vous vous éveilliez. Ne faites peser sur aucune âme un poids dont vous ne voudriez point que la vôtre fût chargée, et ne souhaitez à personne les choses que vous ne souhaitez pas pour vous-mêmes. Voilà mon meilleur conseil ; puissiez-vous le suivre.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 85)

* soir:

En ce qui concerne les moyens d'existence, tu devrais t'engager dans une activité, tout en gardant ton entière confiance en Dieu. Il fera descendre assurément sur toi, du ciel de sa faveur, ce qui t'est destiné. Il est, en vérité, le Dieu de puissance et de pouvoir.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 278)

{ 15 MARS - 14 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
MOIS DE JEÛNE
* matin:

Sachez que, de temps immémorial, les épreuves et les tribulations furent le lot des élus de Dieu et de ses bien-aimés, de ceux de ses serviteurs qui sont détachés de tout sauf de Lui [...] Telle fut, dans le passé, la méthode de Dieu, telle elle restera dans l'avenir. Bénis ceux qui souffrent avec longanimité, qui restent patients dans les peines et dans les privations, qui ne se lamentent point sur ce qui leur advient et qui marchent dans le sentier de la résignation.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 86)

* soir:

Je n'ai aucun désir de m'emparer de tes biens(1), ne serait-ce que dans la mesure d'un grain de moutarde, ni ne souhaite occuper ta place. Si tu ne me suis point, alors à toi les choses que tu possèdes et à moi le pays de la sécurité infaillible! Si tu ne m'obéis point, pourquoi me regardes-tu dédaigneusement et cherches-tu à me traiter avec une cruelle injustice ? En vérité, considère ma demeure - une montagne élevée sur laquelle personne n'habite. Malheur à ceux qui, injustement, se rendent coupables d'iniquité envers le peuple et qui, violant son livre lumineux, usurpent injustement et frauduleusement les biens des croyants; alors que moi qui suis véritablement le souverain légitime de tous les hommes, désigné par le vrai, l'incontestable Guide, je ne voudrais jamais empiéter sur l'intégrité du bien des hommes - ne fût-ce que dans la mesure d'un grain de moutarde - ni les traiter injustement. J'aimerais mieux frayer avec eux comme un des leurs, et je serais leur témoin.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", !ci. 23)

(1) Extrait d'une épître du Báb adressée à Muhammad Shah.

{ 16 MARS - 15 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
MOIS DE JEÛNE
* matin:

Le jour approche où Dieu suscitera un peuple qui rappellera le souvenir de nos jours, qui fera le récit de nos épreuves et exigera de ceux qui, sans la moindre preuve, nous ont traité si indignement, la restitution de nos droits. Dieu assurément a tout pouvoir sur les vies de ceux qui nous ont fait du tort et Il connaît bien toutes leurs actions. Nul doute que son bras ne s'abatte sur eux en raison de leurs péchés. Il est, en vérité, le plus ardent des vengeurs.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 86)

* soir:

Si nous te demandions de rendre compte de tes actes, on te trouverait les mains vides; en vérité, nous connaissons toutes choses. Si tu avais acquiescé en entendant les paroles divines, on aurait vu que tu adorais Dieu depuis le commencement qui n'a pas de commencement jusqu'à aujourd'hui, que jamais tu ne Lui avais désobéi, ne fût- ce que l'espace d'un clin d'oeil. Cependant, ni les actes pieux que tu as accomplis durant toute ta vie, ni les efforts que tu as faits pour bannir de ton coeur toute pensée autre que celle du bon plaisir de Dieu ne t'ont vrai- ment profité - pas même dans la mesure d'un grain de moutarde -puisque tu t'es retranché de Dieu et que tu es resté en arrière au moment de sa manifestation.

(Le Bab, "Sélections des écrits du Bab", p. 28-29)

{ 17 MARS - 16 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
MOIS DE JEÛNE
* matin:

Nous vous avons ainsi entretenus des affaires du seul vrai Dieu en vous faisant connaître les choses qu'Il a pré-ordonnées, afin que vous sollicitiez son pardon, que vous Lui reveniez animés d'un repentir sincère et que, ayant ainsi pris conscience de vos fautes et secoué votre torpeur, vous sortiez de votre insouciance pour expier tous vos méfaits et vous résoudre à faire le bien [...] Écoutez donc ma parole, repentez-vous et retournez à Dieu afin que, par sa grâce, Il ait pitié de vous, qu'Il vous lave de vos péchés et vous pardonne vos offenses. La grandeur de sa miséricorde dépasse la violence de sa colère et sa grâce embrasse tous ceux qui ont été appelés à la vie et ont été vêtus de la robe de vie, qu'ils soient du passé ou du futur.

(Bahá'u'lláh, "Extraits des écrits de Bahá'u'lláh", p. 86-87)

* soir:

Dieu a envoyé ses Prophètes aux hommes pour les éduquer, les éclairer et leur expliquer le mystère du pouvoir du Saint- Esprit, leur permettant ainsi de réfléchir la lumière et d'être capables, à leur tour, de guider les autres. Les Livres divins, la Bible, le Qur'an et les autres Écritures sacrées ont été données par Dieu pour nous guider dans les voies de la vertu divine, de l'amour, de la justice et de la paix. C'est pourquoi je vous dis; Tâchez de suivre les prescriptions de ces Livres bénis et d'organiser votre vie de telle sorte que, suivant ces exemples, vous deveniez vous- mêmes les saints du Très-Haut.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'importance d'approfondir notre connaissance et notre compréhension de la Foi", )

p. 15.
{ 18 MARS - 17 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
MOIS DE JEÛNE
* matin:

Une grande miséricorde , et de grandes bénédictions sont promises aux peuples de votre continent(1), mais à une condition: que leurs coeurs soient remplis du feu de l'amour, qu'ils vivent avec une amabilité parfaite et dans l'harmonie, comme une seule âme en différents corps. S'ils faillissent à cette condition, ces grandes bénédictions seront différées. N'oubliez jamais ceci: considérez-vous les uns les autres avec l'oeil de la perfection; regardez-moi, suivez-moi, soyez comme mol; n ayez aucune pensée pour vous- même ou pour vos vies, que vous mangiez ou dormiez, que vous soyez à votre aise ou non, que vous soyez bien portants ou malades, que vous vous trouviez entre amis ou en présence d'ennemis, que vous receviez des éloges ou des blâmes; de tout cela vous ne devez pas vous soucier. Regardez-moi et soyez comme moi; vous devez vous détacher de vous-même et du monde, ainsi vous renaîtrez et vous entrerez dans le royaume des cieux. Voyez comme la bougie donne sa lumière. Elle laisse couler sa vie goutte à goutte afin d'offrir la lumière de sa flamme.

(Abdu'l-Bahá, "An Early Pilgrimage", p. 41-42 [traduction provisoire])

(1) L'Amérique du Nord
* soir:

Sa Sainteté le Báb a dit ; "Si une minuscule fourmi désire en ce jour posséder la puissance permettant d'éclaircir les passages les plus obscurs et les plus déroutants du Qur'an, son voeu sera sans doute exaucé, puisque le mystère de puissance vibre éternellement au plus intime de toutes choses créées. " Si une créature aussi faible peut être dotée d'une capacité si subtile, combien plus efficace doit être la force libérée par les effusions prodigues de la grâce de Bahá'u'lláh ! Que de confirmations seront accumulées, que d'élans du coeur ! [...] Pour cette raison, ô vous, jeunesse éclairée, efforcez-vous jour et nuit d'élucider les mystères de la raison et de l'esprit et de saisir les secrets du jour de Dieu. Informez-vous des évidences prouvant que le Plus Grand Nom est apparu.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "Compilation sur l'éducation baha'ie", p. 44)

{ 19 MARS - 18 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
MOIS DE JEÛNE
* matin:

Ô mon frère! Les mers ne contiennent pas toutes des perles, les branches ne fleurissent pas toutes, et sur toutes ces branches le rossignol ne chante pas. Alors, avant que le rossignol du paradis mystique ne regagne le divin jardin et que les rayons de l'aurore spirituelle ne remontent au Soleil de Réalité, efforce-toi, dans la poussière de cette lande mortelle, de capter les effluves des parterres éternels et de vivre à jamais à l'ombre des peuples de cette cité. Et lorsque tu auras atteint cette très haute condition, alors tu verras l'Aimé et tu oublieras tout le reste.

(Bahá'u'lláh, "Les Sept vallées et les Quatre vallées", p. 50-51)

* soir:

Ô toi qui t'es inclinée en prière devant le royaume de Dieu! Bénie sois-tu, car la beauté du visage divin a ravi ton coeur, la lumière de la sagesse intérieure l'a inondé et en lui resplendit l'éclat du Royaume. Sache que Dieu est avec toi en toutes circonstances, qu'Il te protège des mutations et des hasards de ce monde et qu'Il fait de toi une servante dans son grand vignoble.

(Abdu'l-Bahá, cité dans "L'importance de la prière, de la méditation et de l'attitude pieuse", p. 8, n° 15)

{ 20 MARS - 19 'Alà (Élévation - 19ème mois) }
MOIS DE JEÛNE
* matin:

Par la grâce de Dieu et sa divine faveur, la merveilleuse Epouse mystique, cachée jusqu'ici sous le voile de la parole, est à pré- sent devenue visible comme la lumière éblouissante répandue par la beauté du Bien-Aimé. Je suis témoin, ô amis, que la faveur est parfaite, l'argument accompli, la preuve manifeste et l'évidence établie. Voyons maintenant quels seront les résultats de vos efforts sur le chemin du détachement. Ainsi, la faveur divine a été pleinement accordée, à vous-mêmes et à ceux qui sont au ciel et sur la terre. Toute louange à Dieu, le Seigneur de tous les mondes.

(Bahá'u'lláh, "Les Paroles cachées", p. 62)
* soir:

Voici une tablette envoyée par le Seigneur de miséricorde pour permettre aux peuples du monde de s'approcher de cet Océan qui a surgi par le pouvoir de son auguste Nom. Parmi les hommes, il y a ceux qui se sont détournés de Lui et qui ont nié ses preuves, alors que d'autres, à la gloire de son Nom qui anime toutes choses créées, se sont désaltérés du vin de la certitude. Ils ont beaucoup perdu, en réalité, ceux qui ont prêté l'oreille au croasse- ment du corbeau et qui ont refusé d'écouter le doux roucoulement de ['Oiseau du paradis chantant sur les rameaux de l'arbre d'éternité. En vérité, il n'y a pas d'autre Dieu que moi, l'Omniscient, le Très-Sage.

(Bahá'u'lláh, "Les Tablettes de Bahá'u'lláh", p. 271)

LE NOUVEL AN BAHÁ'Í COMMENCENT AU COUCHER DU SOLEIL.

DEBUT DU MOIS DE GLOIRE ET CELEBRATION DE NAW-RUZ

Table of Contents: Albanian :Arabic :Belarusian :Bulgarian :Chinese_Simplified :Chinese_Traditional :Danish :Dutch :English :French :German :Hungarian :Italian :Japanese :Korean :Latvian :Norwegian :Persian :Polish :Portuguese :Romanian :Russian :Spanish :Swedish :Turkish :Ukrainian :