Announcing: BahaiPrayers.net


More Books by Maison universelle de justice

1963 - Message par cable annoncant la creation de la Maison Universelle de Justice
1974 - Naw-Ruz 131
1976 - Conference internationale d'enseignement bahai'e a Paris
1979 - Naw-Ruz 136 - Aux baha'is de France
1979 - Naw-Ruz 136
1980 - Naw-Ruz 137
1981 - Naw-Ruz 138
1986 - Croissance et developpement de la communaute mondiale baha'ie
1989 - Fete des dix-neuf jours
2000 - 20 juillet - Congres des jeunes au Canada
2001 - 12 novembre
2001 - 16 janvier
2001 - 22 mai - Terraces
2001 - 24 mai - Terraces
2001 - 28 juin - Congres des jeunes au Canada
2001 - 9 janvier
Free Interfaith Software

Web - Windows - iPhone








Maison universelle de justice : 1979 - Naw-Ruz 136
-------------------------------------------
Source : www.bahai-biblio.org
-------------------------------------------
Traduction de courtoisie
MAISON UNIVERSELLE DE JUSTICE
Centre mondial bahá'í, Haïfa, Israël
Naw-Rúz 136 / 1979
Aux bahá'ís du monde.
Amis chèrement aimés,

Le déclin des principes religieux et moraux a libéré un déferlement de chaos et de confusion qui porte déjà en lui les signes de l'anarchie universelle. Engloutie dans ce tourbillon, la communauté mondiale bahá'íe, poursuivant avec une indéfectible unité et une force spirituelle sa mission rédemptrice, subit inévitablement le déséquilibre de la vie économique, sociale et civile qui afflige ses semblables sur la planète. Elle doit aussi faire face à des tribulations particulières. Les violents troubles en Perse, coïncidant avec l'engrangement de la généreuse moisson du Plan de cinq ans, ont apporté de nouvelles et cruelles épreuves à nos frères soumis à des longues souffrances dans le berceau de notre Foi et confronté la communauté mondiale bahá'íe à de difficiles défis dans sa vie et son œuvre. Alors que le monde bahá'í était tout près de la victoire, anticipant ardemment la prochaine étape du déroulement du Plan divin du Maître, les compatriotes héroïques de Bahá'u'lláh, les gardiens des Lieux Saints de notre Foi dans le pays de sa naissance, furent une nouvelle fois appelés à endurer des souffrances de la part de foules brutales, le pillage et l'incendie de leurs foyers, la destruction de leurs moyens d'existence, la violence physique et les menaces de mort pour les forcer à désavouer leur foi. Tels leurs immortels ancêtres, les Briseurs d'aurore, ils sont restés fermes face à cette nouvelle persécution et à la menace toujours présente d'une extermination concertée.

Ayant présent à la mémoire que durant le Plan de cinq ans les amis persans dépassaient de loin toute autre communauté dans leur apport en pionniers et en fonds, nous, dans toutes les parties du monde où nous sommes encore libres de promouvoir la Cause de Dieu, avons la responsabilité de compenser l'incapacité temporaire de servir dans laquelle ils se trouvent. En conséquence, avec des cœurs fervents et une foi rayonnante, nous devons nous lever avec une énergie redoublée en vue de poursuivre notre tâche grandiose, confiants dans le fait que le Seigneur des Armées continuera à récompenser nos efforts avec la même généreuse grâce qu'Il nous a octroyée durant le Plan de cinq ans.

Les victoires d'enseignement au cours de ce plan ont été réellement prodigieuses ; les centres de lumière, ces localités où le Promis a été reconnu, sont passés de soixante-neuf mille cinq cents à plus de quatre-vingt seize mille ; le nombre des Assemblées Spirituelles Locales a été porté de dix-sept mille à plus de vingt-cinq mille ; dix-huit nouvelles Assemblées Spirituelles Nationales ont été formées. Le rapport définitif révélera, dans tous leurs divers aspects, la grandeur des victoires remportées.

Dans le monde en général la communauté bahá'íe est maintenant fermement établie. L'Institution des Mains de la Cause de Dieu, les principaux protecteurs du Commonwealth mondial embryonnaire de Bahá'u'lláh, a donné son précieux fruit dans le développement du Centre International d'Enseignement en tant qu'une importante institution du Centre Mondial de la Foi ; une institution bénie pour avoir parmi ses membres toutes les Mains de la Cause ; une institution dont la bénéfique influence est diffusée partout dans la communauté bahá'íe par l'intermédiaire des Corps Continentaux des Conseillers, des membres des Corps auxiliaires et de leurs assistants.

Conseillées, stimulées et assistées par cette branche vitale de l'ordre administratif, 125 Assemblées Spirituelles Nationales ont rapidement acquis de l'expérience et grandi en sagesse alors qu'elles dirigent les affaires complexes de leurs communautés respectives en tant que parties organiques d'une communauté universelle. De plus en plus, les Assemblées Spirituelles Locales sont devenues des foyers solides des communautés locales bahá'íes et des piliers fermes de l'Assemblée Spirituelle Nationale dans chaque pays. Même dans ces pays où l'administration bahá'íe ne peut pas fonctionner ou a dû cesser ses travaux, pays auxquels doivent maintenant s'ajouter l'Afghanistan, la République du Congo, le Niger, l'Ouganda et le Vietnam, les croyants, bien qu'obéissants à leurs gouvernements, maintiennent néanmoins résolument en vie la flamme de la foi.

Au-delà de l'expansion de la communauté, si essentielle, le Plan de cinq ans a été témoin de grands progrès dans le développement spirituel des amis, la croissance de la maturité et de la sagesse des Assemblées nationales et locales, au point que les communautés bahá'íes incarnent les caractéristiques distinctives de la vie bahá'íe et attirent, par leur unité, leur fermeté, leur rayonnement et leur bonne réputation, l'intérêt et l'éventuelle chaleureuse assistance de leurs concitoyens. C'est l'aimant qui attirera les masses à la Cause de Dieu, et le levain qui transformera la société humaine.

Les conditions du monde offrent à la fois aux disciples de Bahá'u'lláh des obstacles et des opportunités. Dans un nombre sans cesse croissant de pays, nous sommes témoins des événements faisant l'objet des avertissements contenus dans les écrits de notre Foi. " Les peuples, les nations, les adhérents de diverses fois, " écrivait le bien-aimé Gardien, " se lèveront conjointement et successivement pour détruire son unité, saper sa force, et avilir son saint nom. Ils s'attaqueront non seulement à l'esprit qu'elle inculque, mais à l'administration qui est le canal, l'instrument, l'incarnation de cet esprit. Car, à mesure que l'autorité dont Bahá'u'lláh a investi l'avenir du Commonwealth bahá'í deviendra de plus en plus apparente, plus féroces seront les défis qui de tous cotés seront lancés aux vérités qu'elle enchâsse. " Dans différents pays, à des degrés divers, les disciples de Bahá'u'lláh à cette heure même subissent de telles attaques, et font face à l'emprisonnement et même au martyre plutôt que de renier la Vérité pour laquelle le Báb et Bahá'u'lláh burent la coupe du sacrifice.

Dans d'autres pays, tels ceux de l'Europe occidentale, les fidèles croyants s'efforcent de transmettre le message face à l'indifférence générale, à la satisfaction d'une vie matérielle, au cynisme et à la dégradation morale. Cependant, ces amis ont encore la liberté d'enseigner la Foi dans ces pays, et en dépit de la décourageante pauvreté des résultats recueillis, ils continuent à proclamer le message de Bahá'u'lláh à leurs concitoyens, à rehausser la réputation de la Cause aux yeux du public, à faire connaître aux leaders de la pensée et aux autorités ses vrais principes, et n'épargnent aucun effort pour rechercher ces âmes réceptives dans chaque ville et village qui répondront à l'appel divin et dédieront leur vie à son service.

Dans plusieurs pays pourtant, il y a une ardente réceptivité aux enseignements de la Foi. Le défi pour les Bahá'ís est de fournir, aussi rapidement que possible, à ces milliers d'âmes en quête de vérité la nourriture spirituelle qu'elles demandent, de les enrôler sous la bannière de Bahá'u'lláh, de les instruire dans la manière de vivre qu'Il a révélée, et de les guider à élire des Assemblées Spirituelles Locales qui, alors qu'elles commencent à fonctionner activement, uniront les amis en des communautés bahá'íes fermement consolidées et deviendront des phares de direction et des ports de salut pour l'humanité.

En présence d'une telle association de danger et d'opportunité, les Bahá'ís, confiants en l'ultime triomphe du dessein de Dieu pour l'humanité, fixeront leurs regards sur les buts d'un nouveau Plan de sept ans.

En Terre sainte, la consolidation du Centre Mondial et l'augmentation de son influence universelle doit se poursuivre :

- Le siège de la Maison Universelle de Justice sera achevé et des plans seront choisis pour les trois édifices qui restent à ériger au Centre Administratif Mondial de la Foi.

- L'Institution du Centre International d'Enseignement sera développée et ses fonctions étendues. Cela impliquera une augmentation du nombre de ses membres et l'affectation par elle et par les Corps Continentaux des Conseillers de fonctions plus grandes dans l'encouragement à une échelle internationale de la propagation et de la consolidation de la Foi, et dans la promotion des aspects spirituel, intellectuel et communautaire de la vie bahá'íe.

- La Maison d' 'Abdu'lláh Páshá sera ouverte aux pèlerins.

- Le travail de collation et de classification des Textes sacrés se poursuivra et une série de compilations des écrits de la Foi, recueillis et traduits, sera envoyée au monde bahá'í en vue de contribuer à l'approfondissement des amis dans leur compréhension des fondements de la Foi, à l'enrichissement de leur vie spirituelle, et au renforcement de leurs efforts dans l'enseignement de la Cause.

- Les liens unissant la Communauté Internationale Bahá'íe aux Nations Unies se développeront.

- De continuels efforts seront faits pour protéger la Foi de l'opposition et la libérer des entraves de la persécution.

Chaque Assemblée spirituelle nationale se verra attribuer des buts pour ces deux premières années du Plan destinés à poursuivre les processus d'expansion, à consolider les victoires acquises, et à atteindre, où les circonstances le permettent, tous les buts qui seraient restés inachevés à la fin du Plan de cinq ans. Durant ces deux premières années, nous examinerons avec les Corps Continentaux des Conseillers et les Assemblées Spirituelles Nationales, les conditions et les possibilités de chaque pays, et considérerons en détail les capacités et les besoins de chacune des communautés nationales bahá'íes se différenciant rapidement, avant de formuler d'autres buts pour lesquels chaque communauté devra œuvrer à la suite de la phase d'ouverture du Plan.

Dans le monde entier, le Plan de sept ans devra être le témoin de la réalisation des objectifs suivants :

- Le Mashriqu'l-Adhkár de Samoa sera achevé et des progrès seront accomplis en ce qui concerne la construction du Mashriqu'l-Adhkár de l'Inde.

- Dix-neuf nouvelles Assemblées Spirituelles Nationales seront constituées : huit en Afrique, celles d'Angola, de Bophuthatswana, des îles du Cap Vert, du Gabon, du Mali, du Mozambique, de la Namibie et du Transkeï ; huit en Amérique, celles des Bermudes, de la Dominique, de la Guyane française, de la Grenade, des îles Sous-le-Vent (the Leeward Islands), de la Martinique, de St. Lucie et St. Vincent ; et trois dans le Pacifique, celles des îles Cook, de Tuvalu et des îles Caroline de l'Ouest. Celles parmi les Assemblées Spirituelles Nationales qui ont dû être dissoutes seront, suivant les circonstances, rétablies.

- Le message de Bahá'u'lláh doit être porté vers les territoires et les îles qui n'ont pas encore été ouverts à Sa Foi.

- Le travail d'enseignement, celui organisé par les institutions de la Foi et celui résultant d'initiatives individuelles, devra être activement poursuivi afin que le nombre de croyants s'accroisse, amenant plus de pays au stade de l'entrée en troupes et finalement à celui de la conversion des masses.

- Le travail d'enseignement devra comprendre une consolidation rapide, étendue et continue afin que toutes les victoires soient sauvegardées, le nombre des Assemblées Spirituelles Locales augmenté et les fondements de la Cause renforcés.

- L'échange de pionniers et d'enseignants itinérants, qui contribue si grandement à l'unité du monde bahá'í et à une véritable compréhension de l'unité du genre humain, devra se poursuivre particulièrement entre pays voisins. En même temps, chaque communauté nationale bahá'íe devra viser à réaliser rapidement sa propre indépendance, en mettant à exécution ses activités essentielles, acquérant ainsi la capacité de poursuivre ses fonctions et de progresser, même si l'aide extérieure est coupée.

- Particulièrement, la réalisation de l'indépendance financière des communautés nationales bahá'íes est urgente. Les persécutions en Iran ont déjà privé les croyants de ce pays du bienfait de la contribution au fonds international de la Foi, pour lequel ils constituaient la principale source. Le déséquilibre économique dans d'autres pays laisse planer la menace d'une plus grande réduction des ressources financières. En conséquence, nous faisons appel aux amis du monde pour qu'ils exercent la plus grande économie quant à l'emploi des fonds et fassent, dans leur vie personnelle, ces sacrifices qui leur permettront d'apporter leur part, selon leurs moyens, aux fonds international, continentaux, nationaux et locaux de la Foi.

- Pour une rapide réalisation de tous les buts et un accroissement sain de la vie de la communauté bahá'íe, les Assemblées Spirituelles Nationales doivent attacher une attention particulière au fonctionnement efficace, dans le vrai esprit de la Foi, de leurs comités nationaux et autres institutions auxiliaires, et, en consultation avec les Corps Continentaux des Conseillers, doivent concevoir et mettre en œuvre des programmes qui guideront et renforceront les efforts des amis dans le sentier du service.

- Les Assemblées spirituelles nationales doivent promouvoir, avec sagesse et dignité, des contacts avec des personnes de marque dans tous les domaines de l'activité humaine, leur faisant connaître la nature de la communauté bahá'íe et les principes de base de la Foi, tout en gagnant leur estime et leur amitié.

- Au cœur de toutes les activités, la vie communautaire, intellectuelle et spirituelle des croyants doit être développée et encouragée, laquelle requiert : la poursuite avec une vigueur accrue du développement des Assemblées Spirituelles Locales afin qu'elles puissent exercer leur influence bénéfique et guider la vie des communautés bahá'íes ; l'instruction pour une compréhension approfondie de la vie familiale bahá'íe ; l'éducation bahá'íe des enfants, comprenant la tenue de classes bahá'íes régulières et, là où cela s'avère nécessaire, la création d'écoles tutélaires assurant les études primaires ; l'encouragement de la jeunesse bahá'íe à l'étude et au service ; et l'encouragement des femmes bahá'íes à exercer entièrement leurs privilèges et leurs responsabilités dans le travail de la communauté - puissent-elles, comme il convient, rendre témoignage à la mémoire de la Plus Sainte Feuille, l'immortelle héroïne de la Dispensation bahá'íe, alors que nous approchons du cinquantième anniversaire de son décès.

Alors que le désordre se répand dans le monde, que des gouvernements s'érigent et tombent, que des groupes rivaux et des peuples en conflit luttent, chacun pour son propre avantage, la condition de ceux qui sont opprimés et dépossédés étreint le cœur de chaque vrai Bahá'í, l'induisant à se récrier et à s'indigner contre les auteurs d'injustice. Ce temps d'épreuve remet en mémoire les paroles de Bahá'u'lláh : " Ô assemblée de négligents ! Je jure par Dieu ! Le jour promis est venu, le jour où des épreuves torturantes, surgissant au-dessus de vos têtes et sous vos pas, clameront : Voyez ce que vos mains ont forgé ! "

Nous vivons le temps où chaque disciple de Bahá'u'lláh doit s'attacher fermement à l'Alliance de Dieu, résister à la tentation de s'immiscer dans les conflits du monde et se rappeler qu'il est le détenteur d'un précieux gage, le Message de Dieu qui, seul, peut bannir l'injustice du monde et guérir les maux affligeant le corps et l'esprit de l'homme. Nous sommes les porteurs de la Parole de Dieu en ce jour et, aussi sombres que soient les horizons immédiats, nous devons aller de l'avant nous réjouissant de savoir que le travail que nous avons le privilège d'effectuer est l'œuvre de Dieu et donnera naissance à un monde dont les splendeurs éclipseront nos plus éclatantes visions et surpasseront nos plus grandes espérances.

LA MAISON UNIVERSELLE DE JUSTICE

Table of Contents: Albanian :Arabic :Belarusian :Bulgarian :Chinese_Simplified :Chinese_Traditional :Danish :Dutch :English :French :German :Hungarian :Italian :Japanese :Korean :Latvian :Norwegian :Persian :Polish :Portuguese :Romanian :Russian :Spanish :Swedish :Turkish :Ukrainian :