Announcing: BahaiPrayers.net


More Books by Maison universelle de justice

1963 - Message par cable annoncant la creation de la Maison Universelle de Justice
1974 - Naw-Ruz 131
1976 - Conference internationale d'enseignement bahai'e a Paris
1979 - Naw-Ruz 136 - Aux baha'is de France
1979 - Naw-Ruz 136
1980 - Naw-Ruz 137
1981 - Naw-Ruz 138
1986 - Croissance et developpement de la communaute mondiale baha'ie
1989 - Fete des dix-neuf jours
2000 - 20 juillet - Congres des jeunes au Canada
2001 - 12 novembre
2001 - 16 janvier
2001 - 22 mai - Terraces
2001 - 24 mai - Terraces
2001 - 28 juin - Congres des jeunes au Canada
2001 - 9 janvier
Free Interfaith Software

Web - Windows - iPhone








Maison universelle de justice : 1976 - Conference internationale d'enseignement bahai'e a Paris
-------------------------------------------
Source : www.bahai-biblio.org
-------------------------------------------

Conférence Internationale d'Enseignement baha'ie à Paris

3 au 6 août 1976 au palais des congrès
Table des matières
1. Message de la Maison Universelle de Justice

2. Message du secrétaire général des Nations Unies K. Waldheim

1. Message de la Maison Universelle de Justice
(traduction de courtoisie)

La splendeur de Paris qui brilla dans l'histoire de la civilisation européenne promet d'être renouvelée par une splendeur encore plus grande durant les jours du Seigneur des Armées et l'établissement du Royaume de Dieu sur terre.

Les annales de Paris en ce jour ont déjà acquis une lumière éternelle provenant d'événements de portés plus puissants, d'une signification universelle plus grande et d'un caractère plus sacré que tout ce que l'histoire du passé a pu témoigner jusqu'à ce jour. La visite d' 'Abdu'l-Bahá, le Centre de l'inviolable Covenant de Dieu, à elle seule resplendit d'une portée historique surpassant la longue histoire de la France, et est immortalisée dans la collection bien-aimée de Ses discours (1) donnés dans cette capitale.

Au-delà de ceci, nous rappelons avec respect et fierté que ce fut sur les instructions d' 'Abdu'l-Bahá que l'illustre Mary Maxwell réussit à établir le premier centre Bahá'í sur le continent européen, un continent décrit par Shoghi Effendi comme étant le berceau d'une civilisation dont la Plume de Bahá'u'lláh a rendu hommage à quelques-unes de ses caractéristiques signifiantes; une civilisation sur le sol de laquelle les civilisations Grecques aussi bien que Romaines naquirent et prospérèrent; une civilisation qui contribua si richement au déploiement de la civilisation Américaine; qui fut la source de la culture Américaine; la mère de la Chrétienté et la siège des plus grands exploits des disciples de Jésus Christ; et une civilisation qui connut les premières émotions de cette révolution spirituelle qui culmine, à travers ses pays diversifiés, dans l'établissement de l'Ordre divinement défini par Bahá'u'lláh.

Ce premier centre fut rapidement renforcé par la conversion du premier croyant Anglais et par le premier Français ayant accepté la Foi - le distingué Hippolyte Dreyfus dont le rôle important fut d'allumer la torche destinée à répandre une lumière éternelle sur son pays natal et sur son peuple - et par Laura Barney dont le service impérissable fut de transmettre à la postérité le livre des "Causeries d' 'Abdu'l-Bahá à Paris"(1).

La fermeté et la dévotion de la communauté Baha'ie de Paris durant les jours noirs de la Seconde Guerre Mondiale furent grandement glorifiées par le Gardien Bien-Aimé de la Foi, tandis que les signes récents d'un travail d'enseignement efficace et largement répandu à travers la France empruntèrent les ailes de l'espoir que cette communauté expérimentée, solide et sévèrement mise à l'épreuve est en passe de récolter de ces graines fertiles plantées et si amoureusement nourries par 'Abdu'l-Bahá.

Nous sommes hautement favorables à ce que cette cité, trois fois bénie par la présence du Maître, soit la site de la première conférence internationale Baha'ie en France, et l'une des huit conférences internationales à être tenues dans le monde durant le Plan des Cinq Ans.

Vous êtes rassemblés en ce lieu historique afin de délibérer sur les destins de ce plan, de recevoir l'inspiration provenant des actes accomplis ici durant l'âge héroïque de notre Foi et de par votre association, de vous dédier à nouveau au service de Bahá'u'lláh, et de faire que chacun de vous soit déterminé du mieux qu'il peut à promouvoir la Victoire du Plan des Cinq Ans.

Nous faisons appel à votre attention sur ces paroles d' 'Abdu'l-Bahá: "L'appel de Ya Baha'u'l-Abha peut être entendu de loin et de partout. C'est mon espoir que cette touchante mélodie descendant du Royaume d'Abha puisse s'élever à Paris car Paris est tumultueux en toutes choses. Je prie le Tout-Puissant que la musique et les chants de notre Dieu Bien-Aimé soient si puissants que leurs vibrations fassent trembler les membres de Paris. Je suis dans l'attente de temps joyeux à Paris de la part des amis. C'est sans le moindre doute que la mélodie divine s'élèvera dans le future, et je me languis que cela se passe en ces jours du Covenant, et que vous deveniez les chanteurs mélodieux et les rossignols aux douces mélodies de ce pays."

Nos espoirs sont élevés et nous prions au Seuil Sacré afin que cette conférence puisse déclencher à travers l'Europe une vague de sacrifices d'enseignement tels qu'ils conduisent en nombres importants ses divers et hautement talentueux peuples à embrasser la Foi de Dieu et à se dédier à la Rédemption de l'humanité sous la glorieuse bannière du Prince de la Paix.

La Maison Universelle de Justice
(1) Voir les Causeries d'Abdu'l-Bahá à Paris

2. Message du secrétaire général des Nations Unies K. Waldheim

(traduction de courtoisie)

Je suis heureux de pouvoir souhaiter à la conférence internationale et à tous les participants le plus grand succès dans leur travail. Des organisations non-gouvernementales telles que la vôtre, en traitant dans leur totalité les problèmes majeurs se présentant à la communauté internationale et en s'efforçant de trouver des solutions qui serviront les intérêts de toutes les nations, effectuent une contribution substantielle et des plus importantes aux Nations Unies et à leur travail.

Nous vivons dans un monde qui subit une transformation dans son attitude dans la recherche de solutions aux grands défis mondiaux d'aujourd'hui. Nous devons nous efforcer d'assurer par conséquent que des solutions efficaces se présentent, sans colère ni anarchie, mais à travers des déterminations concernées de la part de tous. Quel qu'en soit l'objet, qu'il soit de réaliser de grands développements, d'assurer le respect des droits et de la dignité de tous les hommes, de mettre fin à la désastreuse course à l'armement, de résoudre des problèmes divers et complexes tels que ceux concernant la nourriture, la population, l'environnement et l'emploi, les Nations Unies doivent être capable de compter sur des peuples de la terre, pierres d'angle de la Charte. Ceci demande de ces organisations une responsabilité importante qui, comme vous, travaillent durement dans le but de supporter les Nations Unies et les principes et objectifs édifiés dans la Charte.

Durant ces dernières années les Nations Unies se sont embarquées dans une tentative collective sans précédant pour édifier des stratégies globales afin de faire faces aux problèmes qu'aucune nation à elle seule n'est en mesure de pouvoir résoudre.

Notre tâche maintenant est de mettre en vigueur les décisions prises durant les sixième et septième sessions extraordinaires de l'Assemblée Générale sur l'établissement d'un nouvel ordre international économique, ainsi qu'une conférence mondiale sur les échanges et le développement, sur l'environnement, la population, le rôle de la femme dans la société, l'industrialisation et sur les accords humains.

A ce sujet, votre contribution personnelle en tant qu'organisation non-gouvernementale, en position consultative avec l'ECOSOC, est primordiale et je vous souhaite la plus grande réussite dans vos délibérations(1).

Secrétaire général des Nations Unies, Monsieur K. Waldheim

(1) Ce message à été lu en Anglais et en Français par Mr. Luc Van Bellinghen, Directeur du Centre d'Information des Nations Unies à Paris, lors la session d'ouverture de la conférence le 04 Août 1976.


Table of Contents: Albanian :Arabic :Belarusian :Bulgarian :Chinese_Simplified :Chinese_Traditional :Danish :Dutch :English :French :German :Hungarian :Italian :Japanese :Korean :Latvian :Norwegian :Persian :Polish :Portuguese :Romanian :Russian :Spanish :Swedish :Turkish :Ukrainian :