Announcing: BahaiPrayers.net


More Books by enseignement

adhesion
arts
crise victoire
enseignement
le-plus-grand-don
manuel-enseignement
media
opposition
personnalites
pionnier
Free Interfaith Software

Web - Windows - iPhone








enseignement : personnalites
-------------------------------------------
Source : www.bahai-biblio.org
-------------------------------------------
LES PERSONNALITES

Textes compilés par le département de la recherche de la Maison Universelle de Justice.

Centre mondial baha'i
Table des matières

1. De l'importance de guider des âmes nobles vers la cause

2. Quelques directives pour atteindre les âmes nobles

2.1. Etablir des liens d'amitié
2.2. Attitudes et approches
2.3. Le rôle des assemblées spirituelles
2.4. La voie de la sagesse

1. DE L'IMPORTANCE DE GUIDER DES ÂMES NOBLES VERS LA CAUSE

Extraits des écrits de 'Abdu'l-Bahá

1. J'espère que tu ... t'efforceras de transmettre les enseignements à des personnes influentes et de haut rang, car les coeurs de nombreuses personnes se sont sentis attirés par la cause de Dieu, et leurs esprits sont troublés et captivés par son impressionnante grandeur. Ces personnes qui occupent de hautes positions sont devenues, elles aussi, profondément réceptives à son message. Les bien-aimés de Dieu devraient donc s'efforcer résolument de guider ces âmes nobles vers la cause.

(D'une tablette à un croyant, traduite du persan.)

2. Vous devriez toujours essayer de guider des personnalités vers la cause dans la mesure où, une fois régénérées, de telles personnes provoqueront vraisemblablement le retour à la vie d'un millier d'âmes. Ainsi l'Esprit de Vérité, libre d'entraves, s'écoulerait-il dans les veines et les artères d'une multitude.

(D'une tablette à un croyant, traduite du persan.)

3. Ainsi, tu devrais tenter de partager le message avec des personnes influentes et devenir une source de conseils pour les érudits et les personnes éminentes de sorte que, éventuellement, puissent se lever en Iran des âmes averties, sagaces, préoccupées tant par le bien de l'Etat que par le bien-être du peuple, travaillant assidûment nuit et jour pour que leur grande nation puisse recouvrer sa gloire d'autrefois et rétablir, aux yeux du monde entier, la splendeur des rois Kíyaníyan, et pour que son peuple illustre puisse resplendir parmi l'humanité d'un extraordinaire éclat et atteindre à une félicité et à un contentement durables.

(D'une tablette à un croyant, traduite du persan.)

4. Vous devriez accorder une sérieuse attention à la question de l'enseignement et penser aux moyens de faire part du message aux personnes importantes; car une fois que celles-ci auront fait preuve d'allégeance envers la foi, elles seront la cause qui mènera les gens, troupes après troupes, à la source d'une guidance infaillible.

(D'une tablette à un croyant, traduite du persan.)

Extraits de lettres écrites par ou de la part de Shoghi Effendi

(Adressées individuellement aux croyants, sauf indication contraire.)

5. Il incombe aux bahá'ís de saisir les opportunités de l'heure présente et de porter, avec sagesse, ferme résolution et entrain, les vérités de leur foi à l'attention de toute personne raisonnablement disposée et avide d'écouter, afin de lui expliquer ses nobles principes, ses enseignements universels, la base de sa doctrine et les lois fondamentales de l'Ère nouvelle inaugurée par Bahá'u'lláh. De la même manière, ils doivent clairement et de façon convaincante démontrer à leurs concitoyens, quel que soit leur niveau, la nécessité d'accepter et de reconnaître les enseignements resplendissants de la manifestation universelle de Dieu; ils doivent montrer aux dirigeants de leur pays que l'unité, la force et la vitalité spirituelle de la communauté bahá'íe sont des réalités concrètes et palpables; ils doivent éliminer et annuler les effets des préjugés, des superstitions, des incompréhensions et de toutes les conceptions erronées et fantasques dans les coeurs des personnes pures et vertueuses; et ils doivent attirer à la communauté du plus Grand Nom, par quelque canal et par quelque moyen que ce soit, des personnes capables, expérimentées et dévouées qui, en rejoignant les rangs des croyants, se coupent elles-mêmes de tout attachement accessoire, s'identifiant de tout coeur à la communauté organisée des bahá'ís de l'endroit, personnes qui travailleront de tout leur coeur et de toute leur âme à la consolidation des fondations de la croyance bahá'íe en proclamant la bonne nouvelle du jour promis.

En ce qui concerne les classes Bahá'íes d'alphabétisation, leur continuation à l'heure actuelle est un service hors de pair à la fois profitable et désirable. De même, l'établissement de contacts et le maintien de relations amicales avec les membres du gouvernement et les autres figures éminentes à l'échelon national devraient être considérés par les amis comme une obligation irrévocable.

(2 novembre 1928, écrit par Shoghi Effendi à l'Assemblée Spirituelle Centrale d'Iran traduit du persan.)

6. Shoghi Effendi fut enchanté d'apprendre la conversation que vous avez eue avec Sir ... Il espère tant voir de tels érudits acquérir une véritable compréhension de l'esprit et de l'enseignement de la cause et se lever pour dissiper le voile des malentendus si préjudiciables à l'esprit des érudits du monde occidental. La cause a grand besoin de tels hommes compétents, orientés vers la spiritualité qui, après une étude consciencieuse du mouvement, partageraient avec le monde le fruit de leurs travaux.

(11 mars 1929, écrit de la part de Shoghi Effendi.)

7. ... il pense que l'essentiel est de rendre plus fermes dans la foi les personnes dont la capacité et l'habileté sont réelles à quelque couche sociale qu'elles appartiennent car la cause a besoin maintenant, et aura de plus en plus besoin d'âmes de grande capacité pouvant la présenter au public, pouvant administrer ses affaires toujours en expansion et contribuer à son avancement en tous domaines.

(30 octobre 1941, écrit de la part de Shoghi Effendi.)

8. Plus nombreuses seront les personnes compétentes qui accepteront la foi, plus le niveau du groupe tout entier s'élèvera.

(17 juin 1942, écrit de la part de Shoghi Effendi.)

9. Il y a de la place pour tous dans la cause de Dieu. Ce ne serait certes pas la cause de Dieu, si elle n'acceptait et n'accueillait chacun, pauvre et riche, éduqué et ignorant, inconnu et bien connu. Dieu assurément les désire tous comme Il les a tous créés.

(10 décembre 1942, écrit de la part du Gardien.)

10. Il fut très heureux d'apprendre ... que votre réception remporta un tel succès, et que vous avez le sentiment que des personnes haut placées commencent à sortir de leur sommeil et à voir la lumière de Bahá'u'lláh. Celle-ci viendra à son heure et toute la question est de savoir avec quelle rapidité.

Beaucoup de choses, au sein de la foi, dépendent aussi du nombre suffisant de personnes de capacité réelle dont nous disposerons pour constituer un noyau qui attirera à lui des âmes semblables...

(22 novembre 1949, écrit de la part de Shoghi Effendi.)

11. Il espère que votre contact avec le chef ... s'avérera fructueux et que son coeur pourra s'ouvrir au message que vous lui avez apporté. Ce serait un grand apport pour la foi si un chef de tribu éminent l'acceptait et se levait pour la servir.

(31 mai 1952, écrit de la part du Gardien.)

Extraits de lettres écrites par la Maison Universelle de Justice

12. ... un des devoirs les plus importants de toute assemblée spirituelle nationale consiste à familiariser les meneurs d'opinion, ainsi que les femmes et les hommes éminents de son pays, avec les buts fondamentaux, l'histoire, l'état actuel ainsi que les réalisations de la cause. Une telle action doit être menée à bien avec la sagesse, la discrétion et la dignité les plus grandes.

(2 juillet 1967 à toutes les assemblées spirituelles nationales, publié dans Wellspring of Guidance: Messages 1963-1968, première éd.rév. Wilmette: Bahá'í Publishing Trust 1976, p. 117.)

13. A l'heure actuelle, le but souverain du travail d'enseignement est d'apporter le message de Bahá'u'lláh à chaque couche de la société humaine quelle que soit sa condition sociale. Souvent, on obtiendra une réponse empressée aux enseignements dans les lieux les plus inattendus, et un suivi rapide devrait être assuré à toute réponse de ce genre, car le succès en terrain fertile suscite la réaction de ceux qui, au début, n'étaient pas intéressés.

Une présentation identique des enseignements ne séduira pas tout le monde; l'approche et le mode d'expression doivent être différents selon le point de vue et les intérêts de l'auditeur. Une approche prévue pour plaire à tout le monde aura en général comme résultat d'attirer la tranche médiane, n'atteignant pas ainsi les deux extrémités. Aucun effort ne doit être épargné pour que la parole salutaire de Dieu atteigne le riche et le pauvre, l'intellectuel et l'illettré, le vieux et le jeune, le croyant et l'athée, l'habitant des collines lointaines et des Îles, l'habitant des villes fourmillantes, l'homme d'affaires de la banlieue, l'ouvrier des quartiers pauvres, l'homme des tribus nomades, le fermier, l'étudiant universitaire; tous doivent être consciemment inclus dans les plans d'enseignement de la communauté bahá'íe.

(31 octobre 1967 à toutes les assemblées spirituelles nationales, publié dan Wellspring of Guidance: Messages 1963-1968, p. 124.)

14. Des progrès notables ont été accomplis quant au processus destiné à gagner une plus large reconnaissance de la cause de Dieu et dans le développement de relations cordiales avec les autorités civiles, une question d'importance vitale en ces jours, alors qu'il y a un accroissement de l'opposition envers la foi de la part de ceux qui, interprétant mal sa vraie nature et ses buts, s'alarment de ses progrès.

(Ridván 1978, à la Convention internationale.)

15. Néanmoins, ces désastres (La "perte de six Mains de la cause et les "vagues d'une persécution amère dirigée contre la communauté bahá'íe d'Iran.) ont fait surgir de nouvelles énergies dans le coeur des amis, ont nourri les racines profondes de la cause et produit une grande moisson de victoires éclatantes. Parmi celles-ci, les principales sont l'achèvement couronné de succès du plan de cinq ans, le lancement du plan de sept ans, actuellement dans la deuxième année de sa deuxième phase, et la proclamation sans précédent de la foi aux chefs d'Etat, aux parlements et aux parlementaires, aux ministres et aux fonctionnaires des gouvernements, aux leaders de la pensée et aux personnalités de tous les secteurs de la vie professionnelle aboutissant à un changement d'attitude de la part des médias qui, à présent, nous rencontrent de plus en plus souvent pour s'informer de la cause...

La maturité croissante d'une communauté religieuse mondiale, que tous ces processus révèlent, est encore prouvée par la participation d'un bon nombre de communautés nationales à la vie sociale et économique de leur pays, participation illustrée par la création d'écoles de villages, par la mise en place de stations de radio, la poursuite de programmes de développement rural et par la mise en oeuvre de projets médicaux et agricoles. A ces première s réalisations, il y a lieu d'ajouter les incontestables compétences acquises à la suite de la crise iranienne, lors des relations avec les organisations internationales, les gouvernements nationaux et les médias les éléments mêmes de la société avec laquelle il faut de plus en plus collaborer pour l'avènement de la paix sur terre.

(Ridván 1983, aux bahá'ís du monde.)

16. L'entrée de la cause sur la scène mondiale est manifeste d'après de nombreuses déclarations publiques qui nous désignent comme des citoyens modèles, aimables, respectueux des lois, non coupables de délits ou de crimes politiques, appellations toutes excellentes mais demeurant tout à fait inadéquates dans la mesure où la réalité de la foi, ses buts et ses desseins sont concernés. Il y a lieu de déployer, sans relâche, des efforts de plus en plus grands pour informer les leaders du monde dans tous les secteurs de la vie de la véritable nature de la révélation de Bahá'u'lláh, seul espoir pour la pacification et l'unification du monde. Simultanément, il faut poursuivre énergiquement et sans faiblir le travail d'enseignement afin que nous puissions montrer le développement de notre communauté, tandis que le respect universel des lois Bahá'íes par les amis, dans leur vie personnelle, affirmera la plénitude de la vie bahá'íe et fera naître le désir de la partager. Par tous ces moyens, l'image de la foi aux yeux du public s'approchera progressivement mais constamment de son véritable caractère...

Il ne peut faire aucun doute que, dès à présent, le progrès de la cause se caractérisera par une relation de plus en plus étroite avec les organismes, les activités, les institutions et les personnalités du monde non bahá'í. Nous acquerrons une plus grande stature au sein des Nations Unies, nous nous ferons mieux connaître lors des délibérations des gouvernements, nous offrirons une figure familière aux médias, nous soulèverons l'intérêt des académiciens et nous susciterons inévitablement l'envie des institutions défaillantes. Notre préparation et notre réponse à cette situation doivent être un approfondissement continuel de notre foi, une adhésion constante à ses principes d'abstention de toute participation à la politique partisane et de liberté à l'égard des préjugés et, par-dessus tout, une meilleure compréhension de ses vérités fondamentales et de son applicabilité au monde moderne.

(Ridván 1984, aux bahá'ís du monde.)

2. QUELQUES DIRECTIVES POUR ATTEINDRE LES ÂMES NOBLES

2.1. ETABLIR DES LIENS D'AMITIE
Extraits des écrits de 'Abdu'l-Bahá

17. Certains bien-aimés devraient établir des liens d'amitié avec les notables de la région et leur manifester la plus affectueuse considération. Ainsi ces hommes pourront-ils faire connaissance avec la manière de vivre bahá'íe, apprendre les enseignements du Miséricordieux, et être informés de l'influence pénétrante de la parole de Dieu aux quatre coins du monde. Si une seule personne parmi ces âmes était attirée à la cause, rapidement, d'autres seraient pareillement touchées, car les gens ont tendance à suivre les pas de leurs leaders.

(D'une tablette à un croyant, traduite du persan.)

18. Tu devrais t'efforcer d'élargir le cercle des gens avec lesquels tu entretiens des relations amicales et établir le plus étroit contact avec ces âmes désintéressées dont la seule pensée est de faire le bien, d'oeuvrer pour la cause de la paix universelle, et de ne chérir d'autre désir que celui d'être témoin de l'unification du monde de l'humanité. Tu devrais rechercher la compagnie de telles personnes, de façon à les imprégner de la conscience du royaume céleste; bien que leurs motifs soient des plus nobles, elles ne réalisent pourtant pas que tous les pouvoirs de la terre sont impuissants, que ce soit pour établir la paix universelle ou pour promouvoir l'unité du genre humain. Hormis le pouvoir de la parole divine et les souffles de l'Esprit saint, rien ne peut jamais y parvenir.

(D'une tablette à une assemblée spirituelle, traduite du persan.)

Extraits de lettres écrites de la part de Shoghi Effendi

(Adressées individuellement aux croyants, sauf indication contraire.)

19. Notre Gardien prie en espérant que vous soyez guidés dans vos efforts pour rassembler au banquet différents citoyens éminents, de races et de religions différentes, dans le seul but de les gagner finalement à la reconnaissance de la foi sacrée de Dieu. Vous devez leur souligner l'aspect universel de la cause et leur témoigner à tous la plus grande gentillesse et le plus grand amour afin de les préparer à leur éventuelle acceptation de la vérité tout entière.

(8 octobre 1927.)

20. Certaines questions suscitèrent un intérêt particulier de sa part, en particulier celle qui a trait aux contacts que vous avez établis avec des personnes distinguées pour les inviter à prendre la parole dans vos réunions. C'est là une manière efficace de leur faire prendre une part active à la promotion de la foi tout en augmentant leur connaissance de son esprit et de ses principes de base.

Shoghi Effendi espère qu'un jour elles se présenteront comme ses serviteurs dévoués et lui consacreront leur vie... Il y a des personnes distinguées qui sont amies et admiratrices de la cause mais qui, du fait de leur caractère conservateur et de leur attitude prudente face à toute nouveauté, préfèrent être spectatrices plutôt qu'avocates passionnées. Elles ne pourront cependant garder cet état d'esprit passif et, un jour, elles se sentiront attirées malgré elles.

Il vous adresse deux exemplaires de La Chronique de Nabíl à offrir à deux amis distingués de la cause. Il désire que l'un de ces exemplaires soit offert à Sir ... en reconnaissance des services qu'il nous a rendus... C'est là une façon de maintenir l'intérêt de personnes éminentes pour le progrès de la foi. Peut-être un jour y prendront-elles une part active.

(6 mai 1932.)

21. Il a également été très heureux de voir que la presse fait, là-bas, la publicité de la cause et que vous gagnez l'intérêt empreint de sympathie des éditeurs et des personnes importantes. La foi a autant besoin d'amis que d'adhérents, et vous devriez toujours vous efforcer d'attirer à ses enseignements les coeurs des dirigeants éclairés.

(5 octobre 1945, à une assemblée spirituelle locale.)

22. Il y a, comme vous le dites très justement, un nombre important d'admirateurs de la foi aujourd'hui aux Etats-Unis et, certes, dans d'autres pays, mais il est peu probable, en fait, que ces personnes embrassent actuellement la cause; elles ne sont pas prêtes à s'identifier à un tel mouvement encore en gestation et dont le nombre de partisans est relativement restreint. De plus, nombreuses sont, parmi ces personnes, celles qui n'accepteraient pas de faire l'effort requis pour vivre selon les principes de conduite bahá'íe ! Pourtant, le fait que nous gagnions toujours davantage d'amis et d'admirateurs est très positif; ceci, en soi, aide la cause et ajoute à son prestige; et progressivement, certaines de ces personnes pourront faire le sacrifice d'entrer à son service.

(25 février 1947.)

23. Il pense que les croyants devraient s'efforcer, avec correction et discrétion, d'entretenir des contacts avec les gens importants... Nous devrions faire tous nos efforts pour nous assurer que non seulement le terme bahá'í soit familier aux leaders de l'opinion publique mais, si possible, que ceux-ci entretiennent des relations cordiales avec certains membres de notre communauté, sinon avec le corps de la foi.

(18 février 1951, à une assemblée spirituelle nationale.)

Extraits de lettres écrites par la Maison Universelle de Justice

24. Un effort soutenu de la part de l'assemblée nationale, en vue de favoriser des relations cordiales avec des personnalités et des fonctionnaires responsables du gouvernement et de les familiariser personnellement avec les principes de base et les enseignements de la foi, constitue une activité très importante menée à bien dans trop peu de pays. Une telle activité doit être menée avec sagesse et discrétion; elle réclame aussi bien l'attention constante d'un comité responsable qu'un examen périodique de la part de l'assemblée spirituelle nationale elle-même. En cas de succès, cela peut efficacement prévenir l'opposition à la foi et aplanir le chemin quant à de nombreux aspects essentiels du développement de la communauté bahá'íe.

(Naw-Rùz 1974, à toutes les assemblées spirituelles nationales.)

25. La Maison Universelle de Justice pense que votre assemblée nationale doit faire davantage que distribuer des brochures sur la foi, quelle que puisse en être la valeur. Vous devriez commencer par identifier les personnes bien en vue dans votre pays et trouver le moyen de les rencontrer personnellement afin de leur faire connaître la foi. A cette fin, la Maison Universelle de Justice vous exhorte vivement à nommer un comité destiné à examiner les possibilités existantes. Si les quelques bahá'ís éminents que vous connaissez sont trop occupés pour vous aider, il vous faudra alors soit rediriger leurs efforts dans cette direction, soit faire appel à d'autres personnes pour effectuer cette tâche.

(22 août 1984, à une assemblée spirituelle nationale.)

2.2. ATTITUDES ET APPROCHES
Extraits des Ecrits de Bahá'u'lláh

26. Soyez justes dans vos actions, ô serviteurs ! Ne vous détournez pas des faibles; mentionnez-moi auprès des grands, et n'ayez pas de crainte.

(D'une tablette traduite du persan.)
Extraits des écrits de 'Abdu'l-Bahá

27. En tant qu'adeptes de la Beauté bénie, nous devrions tous être engagés dans le service de la cause de Dieu et devenir une source de guidance pour l'humanité. Tu devrais, si tu l'estimes sage et possible, commencer par organiser une réunion de dignitaires et, une fois tes hôtes distingués réunis, leur parler de la cause. De même, tu devrais conseiller aux amis de préparer une autre réunion avec ces mêmes personnes à l'occasion d'une soirée, réunion au cours de laquelle ils s'adresseraient à eux. Il s'agit là d'un grand service pour lequel je te fais confiance, et je prie Dieu de t'octroyer son assistance et sa confirmation, et d'accorder ses bénédictions à ta famille.

(D'une tablette à un individu, traduite du persan.)

Extraits de lettres écrites par ou de la part de Shoghi Effendi

28. J'espère que votre ferveur passionnée, votre mûre expérience et l'ardeur de votre amour accompliront beaucoup de choses parmi les gens de haut niveau que vous fréquentez. La cause doit gagner les sommets, et je vous regarde comme un apôtre de 'Abdu'l-Bahá, bien-aimé et enthousiaste, qui gagnera à la cause des âmes cultivées et compétentes. Ne soyez pas découragé et soyez assuré de mes prières constantes et affectueuses pour le succès de vos efforts très estimés.

(De la main de Shoghi Effendi à la suite d'une lettre datée du 2 avril 1925 écrite de sa part.)

29. Dès le début (De la parution de The Bahá'í World.), Shoghi Effendi a chéri l'espoir d'en faire un travail qui s'avérerait intéressant et plein de clarté pour le lecteur. A travers des pages essentiellement destinées aux non-bahá'ís, il a essayé d'attirer l'attention de personnes éduquées et éclairées, spécialement les dirigeants de chaque pays, dans le but de les familiariser avec l'envergure des principes fondamentaux de la foi, et de gagner leur considération envers le mouvement en tant que force grandissante oeuvrant pour le bien et la paix à travers le monde entier. C'est pour cette raison qu'il a vu la publication prendre chaque année plus d'importance avec une vive satisfaction, et ce sentiment s'est considérablement accru récemment à la suite des lettres exprimant l'intérêt et l'estime qu'il a reçues de la part de personnalités venant de différents endroits, parmi lesquelles une lettre remarquable et encourageante de Sir Herbert Samuel. En effet, Shoghi Effendi s'est fait un devoir d'adresser des exemplaires de cet ouvrage à autant de personnalités que possible, et des exemplaires de l'édition de l'an dernier ont été présentés à l'empereur du Japon, au shah de Perse et à la reine Marie de Roumanie.

(12 décembre 1929, de la part de Shoghi Effendi.)

30. Quant au travail d'enseignement dans les collèges et les universités, il est très important car, dans l'ensemble, les étudiants ont l'esprit ouvert et sont peu influencés par la tradition. Ils adhéreraient facilement à la cause si le sujet leur était convenablement présenté et si leur intellect et leurs sentiments se trouvaient satisfaits de manière correcte. Ceci, cependant, ne devrait être tenté que par des personnes qui ont reçu une formation universitaire et qui sont, de ce fait, habituées à l'esprit de la jeunesse éduquée et intelligente.

(3 février 1932, écrit de la part de Shoghi Effendi et publié dans Bahá'í News 64, juillet 1932, p. 4.)

31. Il a beaucoup aimé la lettre que vous avez adressée au secrétaire d'Etat. Il espère sincèrement qu'à travers de telles approches et de telles communications, les autorités en viendront à prendre en considération l'importance de la cause et éprouveront graduellement une sympathie et une admiration profondes pour son esprit. Il est très important qu'elles sachent comment nous nous situons et quelle est notre attitude vis-à-vis de certaines questions et de certains problèmes marquants auxquels le monde doit faire face aujourd'hui. Ce sont là des questions très difficiles et délicates, mais l'esprit du Maître vous guidera sûrement et vous inspirera pour que vous agissiez avec correction et prudence.

(4 mai 1932, de la part de Shoghi Effendi à l'Assemblée spirituelle nationale des Etats-Unis et du Canada.)

32. Il est vraiment étrange de voir comment les penseurs modernes se approchent de leur plein gré des enseignements de la foi et proclament des points de vue très semblables aux nôtres. Cela montre clairement la véracité des paroles du Maître, selon lesquelles l'esprit du mouvement a pénétré les coeurs de tous les êtres du monde. C'est la main de Dieu qui agit et guide les nations, les personnes intelligentes et les dirigeants de la société vers une acceptation progressive de son message révélé par l'intermédiaire de Bahá'u'lláh.

Prendre notre part à la diffusion largement répandue des paroles de Dieu constitue la façon dont nous pouvons hâter le développement de ce processus. Même si nous ne pouvons assister à une conversion soudaine chez ces intellectuels, ceux-ci sont obligatoirement appelés à être influencés dans leurs façons de voir, ils considéreront la foi avec une plus grande admiration et désireront davantage être guidés par ses préceptes. Pour cette raison, Shoghi Effendi désire que je vous encourage dans votre travail en envoyant de la littérature adaptée à de tels érudits.

(7 mai 1933, de la part de Shoghi Effendi.)

33. Beaucoup de personnes se trouveront sans aucun doute éveillées et stimulées par la lecture d'un ouvrage si intense et si érudit (George Townshend, Le Promis de tous les âge. alors que d'autres seront rendus furieux au point d'attaquer la foi de façon virulente. La publicité sans précédent que la cause y gagnera constituera en soi un pas important vers une reconnaissance plus large et plus complète du mouvement par des personnalités éminentes, tant dans les milieux intellectuels que sociaux.,

(15 mai 1934, de la part de Shoghi Effendi à une assemblée spirituelle nationale.)

34. En ce qui concerne votre travail avec les classes de haut niveau social, le Gardien pense comme vous que les gens riches et cultivés ont, parfois, une grande aptitude à la spiritualité. Mais ils ont besoin d'être approchés par des personnes adéquates et par des méthodes qui correspondent à leur mentalité. Nos méthodes d'enseignement devraient permettre une certaine souplesse dans l'établissement de contacts avec différents types de chercheurs individuels. Tout chercheur doit être approché à partir de son propre point de vue. Ceux qui appartiennent essentiellement au type mystique devraient d'abord se voir offrir les enseignements de la cause qui soulignent la nature et la valeur des réalités spirituelles, alors que ceux qui ont l'esprit pratique et sont du type positif sont naturellement plus enclins à accepter l'aspect social des enseignements. Mais, bien sûr, le message tout entier, dans tous ses aspects et avec toutes les implications qu'il entraîne, devrait être explicité progressivement au nouveau venu. Car être un croyant signifie accepter la cause dans sa totalité et non adhérer seulement à certains de ses enseignements. Pourtant, comme je l'ai exposé précédemment, ceci doit être fait progressivement et avec tact. Car la conversion est, après tout, un lent processus.

(28 décembre 1936, de la part de Shoghi Effendi.)

35. Il est merveilleux de voir, enfin, les intellectuels se pencher sur les problèmes du monde et chercher à les résoudre. En parallèle avec ce travail non bahá'í si proche de nombreux enseignements de Bahá'u'lláh, nous, croyants, devons mener à bien notre travail purement bahá'í, que seuls nous pouvons faire, et qui offre tant d'implications fantastiques pour l'avenir de l'humanité dans tous les domaines.

(14 avril 1947, de la part de Shoghi Effendi.)

36. Dans la présentation des caractéristiques fondamentales et remarquables de leur foi, ils (Les pionniers américains.) ne doivent être ni provocants, ni indolents, ni fanatiques, ni libéraux à l'excès. Ils doivent être tantôt prudents, tantôt audacieux, ils doivent agir rapidement ou marquer une pause, ils doivent utiliser les méthodes directes et indirectes, ils doivent lancer des défis ou être conciliants, en parfait accord avec la réceptivité spirituelle de l'âme avec laquelle ils sont en rapport, qu'il s'agisse d'un aristocrate ou d'un homme de la rue, d'un nordiste ou d'un sudiste, d'un laïc ou d'un prêtre, d'un capitaliste ou d'un socialiste, d'un homme d'Etat ou d'un prince, d'un artisan ou d'un mendiant. Dans leur présentation du message de Bahá'u'lláh, ils ne doivent ni hésiter ni trembler. Dans leur présentation de ses vérités, ils ne doivent ni exagérer ni minimiser la vérité qu'ils défendent, que l'interlocuteur appartienne à la royauté, qu'il soit prince de l'Eglise, politicien, commerçant ou homme de la rue. A tous, quels qu'ils soient, de haut rang ou non, riches ou pauvres, ils doivent en une heure aussi critique offrir, les mains ouvertes, le coeur radieux, avec éloquence, avec une infinie patience, une loyauté sans compromis, une grande sagesse et un courage inébranlable, la coupe du salut aux perplexes, aux affamés, aux égarés des multitudes saisies par la peur...

(5 juin 1947, écrit par Shoghi Effendi aux bahá'ís de l'Ouest publié dans "Citadel of Faith, Messages to America, 1947-1957. Wilmette: Bahá'í Publishing Trust, 1980, pp. 25-26.)

37. L'absence de préjugé dans la plupart des ca et le véritable altruisme du pur scientifique sont assez bien démontrés, et la foi correctement présentée devrait être très séduisante pour de telles personnes. De plus, celles-ci pourraient faire des choses fantastiques pour la cause si elles venaient la rejoindre en nombre.

Il y a certainement de la place dans la cause pour les gens de mérite, et il nous en faut davantage. Mais l'administration doit fonctionner sur une base de consultation, et non sous la direction (d'un chef).

(5 juillet 1947, écrit de la part de Shoghi Effendi.)

38. Il semble qu'une érudition plus accomplie et mieux coordonnée de façon à attirer des gens tels que ceux que vous devez contacter soit ce dont nous avons besoin maintenant. Le monde du moins le monde pensant a rattrapé maintenant tous les grands principes universels énoncés par Bahá'u'lláh il y a plus de septante ans, lesquels ne doivent pas leur sembler nouveaux. Mais nous savons que les enseignements plus profonds et la capacité de recréer la société contenue dans son projet d'ordre mondial sont nouveaux et dynamiques. C'est cela que nous devons apprendre à présenter intelligemment et de manière attrayante à de telles personnes.

(3 juillet 1949, de la part de Shoghi Effendi.)

39. Etant d'origine divine, la solution donnée aux problèmes du monde par Bahá'u'lláh est la seule dont on ait le plus désespérément besoin; c'est pourquoi nous, les quelques croyants qui en avons une vision claire, ne devrions pas gâcher notre énergie en nous engageant dans les voies suivies par l'humanité, voies qui ne sauraient guère résoudre les problèmes effrayants du jour présent. Nous devrions nous concentrer sur la cause, car c'est une nécessité pour la guérison du monde. C'est là une attitude saine, car si nous ne nous consacrons pas au travail et à l'enseignement bahá'ís, qui donc le fera?

Par ailleurs, il y a une grande différence entre ce travail et apprendre. Si les bahá'ís veulent enseigner la cause de manière réellement efficace, ils doivent être bien mieux informés afin d'être capables de discuter intelligemment et intellectuellement de la condition actuelle du monde et de ses problèmes. Nous avons besoin d'érudits bahá'ís, non seulement de gens bien plus profondément conscients de ce que sont réellement nos enseignements, mais de gens qui ont beaucoup lu et de gens bien éduqués, capables de mettre en corrélation nos enseignements et les pensées habituelles des dirigeants de notre société.

Nous autres bahá'ís devrions, en d'autres termes, armer nos esprits de la connaissance de façon à mieux démontrer, en particulier aux classes éduquées, les vérités enchâssées dans notre foi. Cependant, le Gardien déconseille aux amis de gaspiller leur temps et leur énergie en militant pour des mouvements dont les principes ressemblent aux nôtres mais qui, nous le croyons, ne sont pas capables de résoudre la présente crise spirituelle dans laquelle le monde se trouve plongé. Nous pouvons bien coopérer avec de tels mouvements et avec leurs promoteurs et, simultanément, nous présenter ouvertement comme des bahá'ís ayant un programme spécial à offrir à la société.

(5 juillet 1949, de la part de Shoghi Effendi.)

Extraits de lettres écrites par ou de la part de la Maison Universelle de Justice

40. Compte tenu des difficultés que vous avez rencontrées pour obtenir de la publicité sur la foi dans la presse nationale à... la Maison Universelle de Justice nous a chargés de vous indiquer trois types d'actions susceptibles de vous aider à réaliser ce dessein à l'avenir. Première ment, il est important que certains croyants, tels que les membres d'un comité d'information publique, aient pour tâche de cultiver des contacts personnels avec des figures influentes des médias au niveau national. Ce contact personnel est un élément vital pour le développement de la réceptivité des médias aux nouvelles relatives à la foi. Deuxièmement, pour aider à promouvoir de tels liens, vos représentants pourraient se munir de coupures d'excellents articles parus sur la foi dans des journaux aussi importants que Le Monde, The Times de Londres, et le New York Times... Troisièmement, la répétition de la mention de la foi dans la presse locale contribuera à l'empressement que mettra la presse nationale à considérer la foi bahá'íe comme une source digne d'information.

(5 janvier 1981, de la part de la Maison Universelle de Justice à une assemblée spirituelle nationale.)

41. A l'approche de l'année de la paix et par la prise de conscience grandissante, parmi les gens qui réfléchissent, du besoin d'une solution mondiale aux problèmes menaçant le monde, la Maison Universelle de Justice a le sentiment qu'il existe un besoin de recherche et d'écriture de livres et d'articles sur les sujets présentant un intérêt immédiat pour les leaders d'opinion et pour l'humanité en général.

(31 mars 1985, de la part de la Maison Universelle de Justice à l'Association des études Bahá'íes, Canada.)

42. L'existence d'un besoin d'atteindre, par les enseignements, des leaders d'opinion et des personnes qui gouvernent fut également mentionnée, ainsi que le fait que les gens ont tendance à accepter plus facilement de nouvelles idées si celles-ci ont déjà été acceptées par les échelons supérieurs de la société. S'il en est ainsi, peut-être un programme viable pourrait-il être développé en invitant des bahá'ís éminents d'autres pays à rendre visite à ... pour contacter des personnalités de rang ou de profession similaires.

(16 février 1987, de la part de la Maison Universelle de Justice à une assemblée spirituelle nationale.)

43. Des communautés nationales Bahá'íes ont organisé et tenu avec succès des conférences interreligieuses, des séminaires sur la paix, des symposiums sur le racisme et sur d'autres sujets auxquels nous avons une contribution spécifique à apporter, obtenant souvent une large publicité et intéressant les dirigeants haut placés de la société.

(Ridván 1987, de la Maison Universelle de Justice aux bahá'ís du monde.)

2.3. LE RÔLE DES ASSEMBLEES SPIRITUELLES

Extraits de lettres écrites par ou de la part de Shoghi Effendi

44. Approcher des personnes importantes et bien connues est toujours une affaire extrêmement délicate, car elle réclame une grande somme de sagesse, de courage et d'habileté. Mais ces amis qui ressentent réellement cette urgence et qui possèdent les qualifications nécessaires devraient cultiver de telles amitiés, lesquelles, si cela est réalisé d'une manière adéquate, peuvent être d'un immense profit pour la cause. Dans tous les cas, cependant, pour que d'importants contacts de cette nature soient fructueux et prometteurs, l'assistance et l'aide des assemblées locales ou nationales sont non seulement utiles mais nécessaires.

(30 août 1933, de la part de Shoghi Effendi.)

45. ... une tentative résolue devrait être faite par les représentants nationaux élus de toute la communauté, aidés par leurs comités de relations publiques, d'unité raciale, de réunions publiques, d'éducation visuelle, de représentants de collèges et de radio, pour renforcer les mesures déjà adoptées en vue de proclamer les vérités de la foi aux masses et pour établir des contacts plus étroits avec des leaders de l'opinion publique, de collèges et d'universités et des éditeurs de journaux et de magazines.

(5 juin 1947, par Shoghi Effendi aux bahá'ís de l'Ouest, publié dans Citadel of Faith: Messages to America, 1947-1957, pp. 8-9.)

46. L'assemblée nationale ne devrait pas agir timidement dans ses tentatives de contacts avec des visiteurs importants à ... La stature de la foi est maintenant telle que ses représentants peuvent réclamer et obtenir l'attention. Qu'ils le fassent toujours avec succès ou non n'est pas la question, la question est de permettre aux gens importants de réaliser que nous sommes actifs, et ce, pour ainsi dire, sur la scène mondiale.

(23 novembre 1951, de la part de Shoghi Effendi à une assemblée spirituelle nationale.)

47. Le Gardien a été heureux de voir que votre assemblée avait obtenu un rendez-vous couronné de succès avec le Maire de ... et le ministre des Affaires étrangères; de tels contacts importants devraient être entrepris à un haut niveau et seuls les croyants capables, peut-être, d'offrir l'hospitalité ou ayant certains points de contact avec les officiels en question ou encore étant eux-mêmes intéressés à ces rencontres devraient être utilisés par votre assemblée pour rencontrer de tels personnages conjointement avec vos membres.

(30 juin 1952, de la part de Shoghi Effendi à une assemblée spirituelle nationale.)

48. Il pense que le temps est maintenant venu pour que vous établissiez un comité national destiné à établir des contacts avec les autorités civiles au niveau national, avec d'importantes personnalités de l'Etat et avec les administrations des grandes villes.

Le but de ces contacts est d'établir des relations amicales avec les personnalités publiques importantes afin qu'elles puissent être pleinement informées de la foi et de ses principes, qu'elles puissent faire confiance aux bahá'ís et à leurs activités, qu'elles puissent comprendre l'aspect apolitique de la foi et, à l'avenir, être désireuses de nous venir en aide au fur et à mesure de l'évolution de la foi.

(29 décembre 1953, de la part de Shoghi Effendi à une assemblée spirituelle nationale.)

Extraits de lettres écrites par ou de la part de la Maison Universelle de Justice

49. Les assemblées spirituelles nationales doivent promouvoir, avec sagesse et dignité, les contacts avec des personnalités dans tous les domaines de l'activité humaine, leur faisant connaître la nature de la communauté bahá'íe et les principes de base de la foi, tout en gagnant leur estime et leur amitié.

(Naw-Rùz 1979, aux bahá'ís du monde.)

50. La Maison Universelle de Justice est extrêmement heureuse du fait que votre assemblée nationale continue ses efforts sages, efficaces et suivis pour familiariser les personnalités de votre pays avec la foi. De telles approches devraient être prévues chaque fois que l'occasion se présente. Dans le même temps, à travers vos différents efforts de proclamation, la communauté bahá'íe devrait indirectement attirer l'attention de toutes les couches de la société sur la cause afin qu'il devienne plus facile aux bahá'ís, en cas de besoin, d'être introduits auprès des milieux officiels dans un climat positif.

(26 juillet 1987, à une assemblée spirituelle nationale.)

51. L'étincelle qui a enflammé l'intérêt grandissant pour la cause de Bahá'u'lláh fut le fait du courage héroïque et de la patience des amis bien-aimés en Iran qui ont incité la communauté mondiale bahá'íe à organiser un programme ininterrompu et minutieusement orchestré d'appels à la conscience du monde. Cette vaste entreprise, impliquant toute la communauté agissant unanimement, par le biais de son ordre administratif, fut accompagnée d'activités tout aussi vigoureuses et visibles de cette communauté dans d'autres sphères décrites en détail par ailleurs. Néanmoins, nous nous devons de mentionner une des conséquences importantes découlant de ces efforts considérables, à savoir notre prise de conscience du franchissement d'une nouvelle étape dans les affaires extérieures de la cause, caractérisée par une maturité prononcée des assemblées spirituelles nationales dans leurs relations croissantes avec les organisations gouvernementales et non gouvernementales et le public en général.

Cette reconnaissance a suscité la tenue d'une réunion en Allemagne durant le mois de novembre dernier, réunion rassemblant des représentants des affaires nationales extérieures Bahá'íes de l'Europe et de l'Amérique du Nord avec les principaux représentants supérieurs des bureaux de la communauté internationale bahá'íe dans l'intention de coordonner davantage leur travail. Ce fut une étape préliminaire du rassemblement d'assemblées spirituelles nationales de plus en plus nombreuses en un réseau international fonctionnant harmonieusement, capable d'exécuter des actions à l'échelle planétaire au sein de ce champ d'action en rapide expansion. Liée à ces développements, on nota la réalisation importante que constitue la reconnaissance internationale accordée à la foi lors de son acceptation officielle, en octobre dernier, en tant que membre du réseau de la protection et de la religion du fameux fonds international pour la nature.

(Ridván 1988, aux bahá'ís du monde.)
2.4. LA VOIE DE LA SAGESSE
Extraits des écrits de 'Abdu'l-Bahá

52. ... tu devrais, au début, emprunter cette voie de la sagesse que recommande la foi. Au stade initial, tu devrais rechercher la compagnie des membres éminents de la population et te tourner avec une absolue humilité vers le royaume invisible de gloire, tu devrais prier et demander aide et protection afin que l'Esprit saint puisse, par l'effusion de sa grâce, t'accorder son aide. Lorsque, par ta conduite et ton attitude pieuse, ta ferveur, tes paroles chastes et lucides, tu auras réussi à gagner l'affection de tous et de chacun, alors s'ouvriront grandes les portes de la guidance divine; alors apparaîtra la coupe bienfaisante, et toutes les âmes qui y boiront se trouveront enivrées du vin des saints mystères et des saintes vérités.

(D'une tablette à un croyant, traduite du persan.)

Extraits de lettres écrites par ou de la part de Shoghi Effendi

53. Vous avez mentionné dans votre lettre votre intention de contacter les représentants de mouvements qui défendent des principes semblables à ceux que défend la cause. Shoghi Effendi est confiant dans le fait que, dans tous ces rapports et au cours de toutes ces activités, vous maintiendrez le prestige et la supériorité de la cause. Nous ne devrions jamais compromettre nos principes, quel que soit le bénéfice temporaire que nous soyons susceptibles de récolter. Il est très important de porter la cause à l'attention de tels dirigeants d'opinions et c'est la raison pour laquelle nous devons nous mettre en rapport avec eux; cependant, notre but devrait être de les attirer à la cause plutôt que de suivre leurs pas.

(29 novembre 1926, de la part de Shoghi Effendi à une assemblée spirituelle nationale.)

54. Je suis tout à fait d'accord avec vous que la non-interférence dans la politique n'implique pas la non-association des amis avec le monde extérieur. J'espère que vous insisterez auprès des amis sur la nécessité de maintenir, avec les autorités, les représentants étrangers et les responsables de l'opinion publique dans la capitale, des relations étroites mais pas trop intimes. Ils devraient cependant être sur leurs gardes de crainte qu'une association trop étroite ne conduise, imperceptiblement, à des compromis quant aux principes qui nous sont chers et que nous soutenons. Ils doivent se mêler à toutes les classes de la société sans s'associer pour autant à leur politique et à leurs projets.

(De la main de Shoghi Effendi, rajouté à une lettre écrite de sa part le 8 octobre 1927.)

55. Il est de notre devoir suprême de nous efforcer de porter la connaissance de cette révélation aux autorités les plus hautes et aux dirigeants d'entre nos concitoyens, mais aussi de nous abstenir de toute association ou de toute identification de notre foi avec leurs visées politiques, leurs ambitions qui sont sources de conflits et leurs programmes de partis. Puisse le Tout-Puissant guider et soutenir vos nobles efforts et nous permettre de gagner à sa cause les leaders d'opinion de ce pays les plus capables, les plus vertueux et les plus éclairés.

(De la main de Shoghi Effendi, rajouté à une lettre datée du 15 avril 1932 écrite de sa part.)

56. Shoghi Effendi approuve pleinement votre rencontre avec des hommes importants qui sont au pouvoir et qui détiennent les rênes du gouvernement. En fait, il vous pousserait à saisir toute opportunité qui se présenterait à vous dans ce sens. Mais vous devriez être très prudents et ne pas discuter de questions politiques qui sont des causes de querelles entre les différents partis. Ceci entraînerait la cause dans les affaires politiques, chose strictement interdite par le Maître.

Votre souci lors de votre rencontre avec de telles personnes devrait être de les familiariser avec les enseignements de la cause et de les imprégner de l'esprit du mouvement. Si de telles personnes embrassent le mouvement, elles en attireront des milliers d'autres au sein de la cause.

(15 avril 1932, de la part de Shoghi Effendi.)

Extraits d'une lettre écrite par la Maison Universelle de Justice

57. Il est parfaitement normal que les institutions Bahá'íes présentent le point de vue bahá'í ou fassent des recommandations sur tout sujet d'intérêt vital pour la foi qui serait examiné par le gouvernement si l'autorité gouvernementale elle-même invite à une telle présentation ou si elle est prête à recevoir des recommandations. Les assemblées Bahá'íes devraient cependant éviter de faire pression sur les autorités dans de tels cas, que ce soit séparément ou de concert avec d'autres. Les bahá'ís soumettront leurs vues, dans la mesure admissible, quand l'occasion le justifiera, les exprimant avec autant d'à-propos que de force mais sans franchir le stade qui équivaudrait à presser les autorités d'adopter ces vues. De plus, en examinant s'il est sage ou non de faire une telle démarche portant sur quelque question particulière que ce soit, l'assemblée bahá'íe en question devra prendre garde à ne pas disperser les énergies de la communauté ou distraire ses ressources dans ces présentations, à moins que les intérêts de la foi ne le réclament. De même, l'assemblée doit, si possible, s'assurer par une analyse minutieuse et détaillée de la situation, qu'elle ne s'aliène pas

inutilement ou n'éloigne pas tout gouvernement ou toute personne, ou encore qu'elle n'implique pas la foi dans les vociférations et les indignes contestations des sectes, des factions et des nations hostiles.

(21 novembre 1971, à un croyant.)

Extraits de lettres écrites de la part de la Maison Universelle de Justice

58. La Maison de Justice a reçu votre lettre du 13 décembre 1986 s'enquérant des activités Bahá'íes permises dans les relations avec les gouvernements...

La politique générale déjà énoncée par Shoghi Effendi dans The World Order of Bahá'u'lláh, pp. 63-67 devrait être scrupuleusement suivie par les amis. Cependant, alors que la foi émerge de l'obscurité, la mise en application de certains aspects de cette politique demandera les éclaircissements de la Maison Universelle de Justice. Avec le passage du temps, les pratiques du monde politique vont définitivement subir les profonds changements anticipés par les écrits bahá'ís. Par conséquent, notre compréhension actuelle de la règle de non-ingérence dans la politique subira elle aussi un changement; mais, comme l'a écrit Shoghi Effendi, cette instruction, au stade présent de l'évolution de notre foi, devrait être soulignée de plus en plus, quelle que soit son application à l'Est ou à l'Ouest.

Du fait de la nécessité pour la communauté bahá'íe d'établir des liens avec les gouvernements, que ce soit pour défendre ses membres persécutés ou pour répondre aux opportunités de rendre service, une compréhension correcte de ce qu'est une action bahá'íe légitime en regard de la politique de non-ingérence dans les affaires gouvernementales est forcément difficile à atteindre par les amis au plan individuel.

La force des circonstances, opérant à l'intérieur ou à l'extérieur, presse la communauté bahá'íe à une certaine relation avec les gouvernements. D'où il est important que les décisions quant à la conduite de telles relations soient prises par des institutions autorisées de la foi et non par des individus. Dans les questions de ce genre, étant donné la totale complexité des affaires humaines auxquelles la communauté bahá'íe doit, de plus en plus, faire face spirituellement et de façon pratique, le jugement individuel n'est pas suffisant.

(23 juin 1987, à un croyant.)

59. Ceci est un champ d'action dans lequel on doit laisser une grande latitude d'initiative aux individus. Par exemple, dans le travail qui demande d'atteindre des personnes très importantes, il est nécessaire de faire confiance aux relations personnelles qu'entretiennent des bahá'ís ou qu'ils sont capables de développer, de compter sur leur capacité à éveiller l'attention de telles personnes, car ces bahá'ís sont eux-mêmes attractifs de différentes façons. En exerçant un jugement prudent dans le choix des personnes sur lesquelles vous pouvez compter pour de tels services, et en leur fournissant toute la guidance nécessaire, vous devez aussi, tout en étant sensibles à ces points, éviter un contrôle excessif, ou même en donner l'impression, vis-à-vis de ceux qui sont engagés dans ces services importants.

(26 avril 1988, à une assemblée spirituelle nationale.)

60. Vos commentaires relatifs au maintien de contacts avec les fonctionnaires à un niveau moins élevé dans la hiérarchie de votre gouvernement sont bien perçus et vous devriez vous sentir encouragés dans la poursuite de cette sage façon d'agir.

Il n'y a pas d'objection à établir des contacts avec de hautes personnalités de l'Eglise catholique. Ceci nécessiterait que vous considériez avec prudence l'opportunité d'une telle action, et il vous appartiendrait de déterminer la façon de procéder afin de ne pas risquer de soulever indûment une opposition à la foi.

Votre assemblée est encouragée à établir des contacts avec des associations nationales en gardant à l'esprit la nécessité de les sélectionner prudemment de façon à ne pas dépasser les limites raisonnables de vos ressources humaines et financières ou à ne pas distraire la communauté de ses efforts essentiels d'enseignement. Comme cet équilibre est quelquefois difficile à maintenir, vous pouvez peut-être souhaiter inclure cette question comme un élément de consultation avec les conseillers ... dans le cadre de l'émergence de la foi de l'obscurité en Amérique latine et dans le monde.

(23 mars 1989 à une assemblée spirituelle nationale.)

Maison d'Editions Bahá'íes
205, rue du Trône
1050 Bruxelles
D/1547/1991/1
ISBN 2-87203-024-7
Imprimé en Belgique

Table of Contents: Albanian :Arabic :Belarusian :Bulgarian :Chinese_Simplified :Chinese_Traditional :Danish :Dutch :English :French :German :Hungarian :Italian :Japanese :Korean :Latvian :Norwegian :Persian :Polish :Portuguese :Romanian :Russian :Spanish :Swedish :Turkish :Ukrainian :