Announcing: BahaiPrayers.net


More Books by Bab

Epitre du Bab aux Lettres du vivant
Selection des Ecrits du Bab
Selections des Ecrits du Bab par la Maison Universelle de Justice
Selections du livre des sept peuves de la mission du Bab
Free Interfaith Software

Web - Windows - iPhone








Bab : Selections du livre des sept peuves de la mission du Bab
=========================
Source : www.bahai-biblio.org
=========================
Extraits des Ecrits du Báb

SELECTIONS DU LIVRE DES SEPT PREUVES DE LA MISSION DU BÁB

Traduction de courtoisie du Persan original par A. L. M. Nicolas et publié à Paris en 1902

Au Nom de Dieu, le Seul Unique, le Seul Unique. Louanges à Dieu, car il n'y a pas d'autre Dieu que Lui, le Seul Unique, le Seul Unique. Toute splendeur vient de Dieu, sur le mèn youzher-Oullah et sur ses apôtres jusque dans l'éternité des éternités.

Et ensuite :

Nous avons examiné la lettre qui nous a été écrite : Si l'on désire une explication détaillée des preuves établissant la vérité de cette Manifestation, celle-ci serait trop longue et les tablettes du monde de l'existence et des possibilités n'y pourraient suffire. Mais, l'essence de ce discours et la perle de ce but sont qu'il n'y a jamais eu et qu'il n'y a pas de doute que Dieu Eternel a toujours été stable dans la Hauteur de sa Divinité, dans la sublimité de ses Purs Attributs, et qu'il restera toujours dans la Splendeur et l'immutabilité de Son Infinie Grandeur. Rien ne l'a connu comme Il doit être connu et les louanges que l'on en a faites sont restées au-dessous de Lui.

Il est Pur de tous noms, Libre de tous semblables. Tout Lui est connu et Sa Grandeur réside en ceci qu'il reste inconnu à tout. Sa Création n'a jamais eu de commencement et aura jamais de fin car il y aurait eu alors ou il y aurait un arrêt nécessaire à Ses bienfaits. Toutes les fois qu'il s'est trouvé utile dans ce monde de Possibilités, Il a envoyé des Prophètes et fait descendre du Ciel des Livres de La Loi : Il le fera encore quand le besoin s'en fera sentir.

Si tu voyages dans l'Océan des Noms, sache que tout est connu de Dieu. Lui est trop élevé pour être connu de Sa création ou pour être décrit par Ses créatures. Tout ce que tu vois a été créé par Sa volonté. Et quelle preuve te faut-il de son Unité ? Son existence en est la preuve la plus complète, et l'existence même des choses extérieures est la preuve la plus formelle qu'elles ont été créées par Lui. C'est là preuve philosophique pour celui qui voyage sur la mer de la Vérité.

Si tu vogues sur l'Océan de la Création, sache que le premier Zikr, qui émane de la Primitive Volonté, est semblable au soleil que Dieu très Haut a créé suivant sa Puissance, dès le commencement pour lequel il n'y a pas de commencement, et, dans chaque manifestation, c'est ce Zikr qu'il a montré suivant sa propre décision. Sache donc que ce Zikr est comparable au Soleil que Dieu très Haut a créé suivant son pouvoir dès le commencement pour lequel il n'y a pas de commencement : dans chaque Manifestation, c'est ce Premier Zikr qu'il a montré suivant sa propre décision. Sache donc, qu'en ce sens, il est comme le Soleil. En effet, cet astre, s'il se lève jusqu'à la fin qui n'aura jamais de fin, ne sera ainsi qu'il a été dans le passé, qu'un seul et même soleil. Or, c'est également Lui qui a été manifesté dans tous les prophètes et c'est Lui qui parle dans tous leurs livres. Il n'a pas eu de commencement parce que le commencement remonte à Lui qui est le Commencement, et il n'y aura pas de fin pour Lui parce que la fin se résout en Lui qui est la Fin.

C'est Lui qui, dans cette nouvelle révolution du monde vieux de 13000 ans, est connu sous le nom de Nouqtè-i-Bèyân.

A la première évolution il était connu sous le nom d'Adam, puis sous celui de Noé à l'époque de ce prophète; il fut Abraham en son temps, puis Jésus, puis Muhammad Reçoul Allah. Enfin il est Celui que Dieu doit manifester après celui que Dieu doit manifester à son époque.

Voilà l'explication du secret contenu dans la parole du Prophète de Dieu : "Les Prophètes, c'est moi". Oui, dans tous brillait et ne brille qu'un seul et même soleil. C'est encore là l'explication du Hadis relatif à l'Imam Mèhdi et dans lequel Imam Dja'afèr ous-Sadeq a dit : " O Créature, si tu veux voir Adam et Chit (regarde moi) moi je Suis Adam et Chit; si tu veux voir Noé et son fils Sam; moi je suis Noé et son fils Sam; si tu veux voir Abraham et Ismaël, moi je suis Abraham et Ismaël; si tu veux voir Moïse et Joseph, moi je suis Moïse et Joseph; si tu veux voir Jésus et Chemhoun, moi je suis Jésus et Chemhoun; si tu veux voir Muhammad et l'Emir des Croyants, moi je suis Muhammad et l'Emir des Croyants; si tu veux voir Hassan et Housseïn, moi je suis Hassan et Housseïn; si tu veux voir les douze imams de la descendance de Housseïn, moi je suis les douze Imam s de la descendance de Housseïn, sur lui soit le salut ! Répondez à ma question ! Et en vérité, je vous ai donné une nouvelle qui ne vous avait jamais été donnée jusqu'à présent..., et ainsi jusqu'à la fin du Hadis. " Or, il ne dit pas : " Je suis semblable à eux " -(iI dit, je suis eux-mêmes)- car tout ce qui était en eux était en lui, et tout ce qui est dans leurs livres est de lui.

L'essence de ce discours est ceci que Dieu, dans Sa sublime Sagesse, a donné le Qur'án comme preuve de la Mission de Muhammad. C'était là un cadeau tel qu'il n'en avait jamais été fait de pareil à aucune nation avant Muhammad, tel, qu'un seul de ses versets est une preuve suffisante pour tous ceux qui sont sur la terre. L'impossibilité où tous se trouvent d'en faire descendre un seul du Ciel est une preuve de la Puissance de Dieu.

Depuis le jour de la descente du Qur'án jusqu'à celui de la manifestation du Nouqté-i-Bayan il s'est écoulé 1270 ans pendant lesquels les créatures ont été instruites dans cette même preuve et ce, afin qu'elles soient portées, dès qu'Il se manifesterait de nouveau, à se tourner vers le Soleil de la Vérité. Suivant leurs croyances à eux, le Livre surpasse tout ce qui pourrait être dit en dehors de cette preuve : or, ce qui surpasse suffit, en dehors de ce qui lui est inférieur. Répéter ce qui reste au-dessous de ce fruit est sans aucune utilité pour le savant perspicace. Je ne te parle ainsi que dans le cas où je t'abandonnerais à ce que tu as appris d'autre part et ou je dissimulerais avec toi dans l'argumentation : dans le cas contraire, tout ce que je te dis étant évident, c'est à toi à faire la preuve du contraire; mais tu ne peux penser un seul instant que le verset ne soit pas un miracle supérieur à ceux de tous les Prophètes : non, par Dieu, il les a surpassés et les surpassera toujours.

Dans ce Livre je te fais connaître sept preuves irréfutables dont chacune serait suffisante, par elle-même, comme argument définitif aux yeux de tout homme équitable.

* * * *

Avec la religion que tu professes, tu ne peux trouver aucune échappatoire. En effet, suivant ce qui est écrit dans le Qur'án, tu dis : " Sauf Dieu, personne ne peut faire (descendre du ciel) des versets (tels) qu'on puisse dire qu'ils viennent de Dieu ". Si une créature en avait pu produire, elle en aurait certainement produit durant cette période de mille deux cent soixante et dix années. L'incapacité des créatures te paraît donc, dès maintenant, bien évidente.

Alors, remarque combien est parfaite la bonté de Dieu pour tous ceux qui acceptent le Qur'án, car il a fermé, pour eux, les portes du doute. En effet, au moment même où ils voient des versets (ils les doivent accepter), car il ne peut leur venir à l'esprit qu'ils viennent d'un autre que Dieu. De plus, il est dit dans le Qur'án que personne ne peut créer même un hadis. Donc, un homme sincèrement pieux et croyant ne peut laisser entrer dans son cœur la pensée que les versets de mon Bayan viennent d'un autre que Dieu. Peut-être, la plume refuserait-elle son service à une telle œuvre, car enfin, elle est impossible à réaliser pour un musulman, combien plus encore, et je demande pardon à Dieu de cette supposition, pour un homme qui repousse l'islamisme.

* * * *

Avec toi je ne discute qu'en m'appuyant sur le témoignage de la raison.

Si quelqu'un veut aujourd'hui embrasser la religion musulmane, le témoignage divin est-il complet pour lui, oui ou non ? Si tu dis non, alors, après la mort, comment Dieu pourra-t-il châtier ce quelqu'un ? pendant sa vie, comment pourra-t-on lui reprocher de n'être pas musulman ? Si tu dis oui, pourquoi oui ? Si c'est simplement parce que tu l'affirmes qu'il te croit, ce n'est vraiment pas là un argument; mais si tu dis : " oui, par le Qur'án " alors tu as raison et tu donnes un argument solide et irréfutable.

Veuille maintenant jeter un coup d'œil sur la manifestation du Bayan. Si l'un de ceux qui croient au Qur'án voulait argumenter en sa faveur comme il le fait vis à vis de celui qui est contraire à la religion islamique, personne ne resterait dans l'opposition et tous trouveraient le salut au jour du jugement dernier.

En effet, si un chrétien dit : " Moi je ne comprends rien au Qur'án, comment peut-il être pour moi un témoignage ? " c'est là un raisonnement qui ne mérite pas un moment d'attention. Eh bien, c'est là le cas des adorateurs du Qur'án qui disent : nous ne comprenons pas l'éloquence des versets du Bayan, qui ne peuvent donc être un témoignage pour nous. A l'homme qui parle ainsi il n'y a qu'à répondre : " O ignorant, comment se fait-il que tu sois devenu un musulman ? Tu n'as pas vu le Prophète, tu n'as pas vu les miracles : si c'est sans comprendre que tu l'es devenu, pourquoi l'es-tu devenu ? L'es-tu devenu sur l'aveu que les maîtres de la science et de la connaissance t'ont fait de leur impuissance (à produire des versets) ou bien es-tu humble et soumis à cause des dispositions innées déposées en toi et qui t'ont fait entendre la parole de Dieu - ce qui est un des signes de l'amour de la science

* * * *

Suivant la croyance universelle, Dieu savait, sait, pouvait et peut tout. Aussi lorsque quelqu'un se présente disant venir de Sa part et en apporte un témoignage évident, si Dieu ne manifeste personne pour mettre à néant ses affirmations, c'est une preuve qu'il vient réellement de Lui et qu'il en est aimé. Par cela-même que Dieu est consentant et que malgré Sa Toute Puissance Il n'a suscité aucun adversaire, Il démontre que le Prophète a été envoyé par Lui et qu'il Lui est agréable.

Voici ce que je te recommande en ce qui regarde le Bayan. Pour chaque manifestation, veuille bien rester, en ce qui la concerne, sur le terrain même des arguments de cette manifestation. Ne t'égare pas en dehors des routes des convenances et de la sincérité.

Par exemple, dans le cas de Muhammad, Dieu a voulu prouver la véracité de sa mission par les versets. Si tu es un homme loyal, discute sur le terrain même qui sert d'appui à cette mission et non sur des questions qui te feraient entrer sur un autre terrain et que d'ailleurs Muhammad ne t'a pas proposées : tu ne peux donc les discuter. Toutes ces odes que les Arabes ont faites au début de la mission du Prophète, ont-elles porté des fruits ? Leurs auteurs voulaient s'opposer par elles au Prophète ! mais c'était à eux à produire non pas des odes, mais des versets semblables aux siens. Remarque que dans aucune manifestation il n'y a eu et il n'y aura d'autre moyen pour les hommes doués de science et d'intelligence, et cela d'ailleurs, en dernière analyse donne lieu aux remords, car le Témoignage de la manifestation demeure et tout ce qui lui est opposé passe, comme émanant de la créature et par suite frappé d'impuissance. Le Témoignage subsiste, et il ne reste rien de l'opposition.

Penses-tu que la prison prévale contre le Témoignage ? Parmi les Prophètes, Joseph a été emprisonné, et parmi les successeurs, Mouça ibn Dja'afèr. Tous deux n'étaient-ils pas envoyés de Dieu ? Rien de ce qui semble tendre à détruire le Témoignage ne peut être invoqué comme preuve (contre lui). Tu connais l'histoire et tu sais ce qui est arrivé à Zacharie et au Seyyèd des Seyyèds. Tous les deux n'étaient-ils pas prophètes. Je ne te dis d'ailleurs tout cela pour te faire bien réfléchir.

Quand tu dis : " En conscience je ne suis pas convaincu, sinon je serais devenu croyant " sache, qu'en conscience, ce que tu en dis. est une pure erreur, car tu n'as aucune preuve sur la matière. Examine le peuple de David. Ce peuple fut élevé durant cinq cents années avec les règles des Psaumes, tant qu'enfin, il arriva à la perfection dans cette religion. Alors Jésus se manifesta. Quand il parut, quelques-uns des sectateurs du Psalmiste crurent en lui, les autres le repoussèrent. Eh bien, les deux camps croyaient en conscience avoir chacun raison et certes, ni l'un ni l'autre n'était poussé par l'intention de blasphémer le Seigneur. C'est exactement ce qui se passe pour toi. Tu n'as pas non plus le désir de t'élever contre Dieu, peut-être au contraire ne recherches-tu la certitude que pour acquérir la Foi. Imagine-toi pour un instant que tu es du peuple de David : s'il avait pensé que Jésus fut réellement le Prophète prédit par les Psaumes, tous, sans exception, eussent cru à la vérité de sa mission et pas un seul ne fut resté dissident.

Prête-moi encore ton attention sur ce point : depuis le jour de la Manifestation de David jusqu'au début de celle d'aujourd'hui, il s'est écoulé deux mille deux cent soixante et dix années. Or, il existe encore à notre époque, des gens dont la religion se base sur les Psaumes et qui s'imaginent être dans les voies de Dieu. Cette prétention de leur part n'a aucune valeur aux yeux des Chrétiens. Que peut-elle valoir aux regards de Dieu !

Si nous examinons le peuple de Moïse, nous constaterons le même phénomène. Pendant mille ans, ce peuple fut élevé dans la religion Mosaïque et y parvint enfin à la perfection. Alors eut lieu tout ce que Moïse leur avait promis au sujet de la manifestation de Jésus après David. Un petit nombre d'entre eux crut au Fils de Marie. Le reste, malgré ses efforts pour suivre les voies de Dieu et croire aux paroles de Moïse, ne put atteindre la certitude et il resta ainsi stationnaire, attendant encore le Messie. Quelle valeur cette façon d'agir a-t-elle aux yeux des Chrétiens et combien moins encore en a-t-elle aux regards de Dieu !

* * * *

Il y a ici un secret que je te vais apprendre, car tu n'en as jamais entendu parler.

Examine les peuples de tous les Prophètes. L'origine de leurs œuvres est dans les paroles mêmes de leur Prophète; il s en suit que ces œuvres sont faites pour lui. Or, comme le Prophète est le Miroir de Dieu, on n'y peut voir autre chose que Dieu; dès lors ces œuvres sont toutes pour Dieu et uniquement pour Lui.

Or, de même que l'origine et les œuvres de toute nation tirent leur cause première de son Prophète, de même convergent-elles vers le Prophète suivant. Ainsi, au jour de la manifestation de Muhammad le monde était uniquement préoccupé de lui, mais tous ne comprirent pas qu'il était apparu, car sans cela ils ne se fussent pas séparés de leur ami.

* * * *

Sache que Dieu n'a pas rempli sa promesse tant que " la terre n'a pas été remplie d'injustices et d'iniquités. "

Tu l'as lu toi-même:

La terre sera pleine de justice et d'équité après avoir été pleine de violences et d'iniquités.

Il est encore écrit dans le hadis de Ibn 'Abbás, dans le livre Ahvân : Le Prophète a dit:

"Le Mèhdi sera de ma descendance et remplira la surface de la terre de justice et d'équité comme elle avait été pleine de violences et d'iniquités.

* * * *

Parmi les hadis qui peuvent rassurer le cœur sont les paroles que l'Émir des Croyants

-'Alí -(le salut soit sur lui) prononce dans la khotbè tutundjiyèh.

Demande alors à voir apparaître Celui qui, du buisson ardent du Sinaï, parlait avec Moïse, et cet interlocuteur paraîtra.

Or il faut se souvenir que rien n a été dit (par moi) que ceci : " En vérité c'est moi qui suis Dieu, il n'y a pas d'autre Dieu que moi ".

Dans cette même khotbè; dans un autre passage, il est dit :

En vérité, après ce temps, il viendra pour vous une voix et cette voix vous apprendra quelques-unes unes des questions : alors toutes ces preuves deviendront claires à vos yeux.

Il est encore dit :

Alors à cette époque on conviera tous les hommes du globe vers ce qui est abrogé. Hélas ! hélas ! vous désirez, vous, la venue d'un grand bonheur et que la félicité tombe sur vous comme une pluie.

Dans la khotbè yooum qâdèr il est dit :

Bientôt Dieu enverra son aide contre ses ennemis afin qu'ils soient terrifiés ! Dieu est pur et savant.

Dans un autre passage de cette khotbè yooum qâdèr il est dit :

Hâtez-vous vers la miséricorde de Votre Seigneur avant que l'on sonne la trompette. Hâtez-vous vers la porte dont l'apparence est la peine et le tourment, dont l'intérieur est la Bienveillance et la grâce.

* * * *

La plupart des confesseurs de la foi, dans cette manifestation, ont été des maîtres de l'intelligence et de l'entendement; de telle sorte que leur acte de foi est une preuve pour ceux qui n'ont pas cru. Il eut dû en être ainsi dans chaque manifestation, et la conversion d'hommes tels qu'eux eut dû être une preuve pour ceux qui sont restés incrédules. Tu sais, toi, quel est le premier confesseur de cette foi : tu sais que la majeure partie des docteurs chèïkhî, sèyyèdiyèb et d'autres sectes admiraient sa science et son talent. Quand il entra à Èsfahân, les gamins de la ville crièrent sur son passage : " Ah ! ah ! un étudiant dépenaillé vient d'arriver ! " Eh bien, cet homme, par ses preuves et ses arguments, convainquit un sèyyèd d'une science éprouvée : Muhammad Bâgher ! En vérité c'est là une des preuves de cette manifestation car, après la mort du sèyyèd, ce personnage alla voir la plupart des docteurs de l'islam et ne rencontra la vérité qu'auprès du maître de la vérité; ce fut alors qu'il parvint au destin qui lui avait été fixé. En vérité ! les créatures du début et de la fin de cette manifestation l'envient et l'envieront jusqu'au jour du jugement. Et qui donc peut accuser ce maître de l'intelligence de faiblesse mentale et de légèreté ?

Vois encore le nombre du nom de Dieu. Cet homme vivait tranquille et pur au point que personne, ami ou ennemi ne nie ses talents et sa sainteté; tous admirèrent sa grandeur dans les sciences; et la hauteur à laquelle il s'était élevé dans la philosophie. Reporte-toi au commentaire de la sourat èl-Koousèr (Qur'án : S. 108) et aux autres traités qui ont été écrits pour lui et qui prouvent l'élévation du rang qu'il occupe près de Dieu !

Vois les autres, tous les autres dont il est inutile que je mentionne les noms dans cet écrit : ceux que j'ai nommés, c'est pour tranquilliser ton cœur, car enfin, comment donner comme preuve de la vérité d'une manifestation la foi de ceux qui y ont cru ? ce serait vouloir démontrer l'existence du soleil par sa réflexion dans un miroir.

En vérité ! si je produis tant de preuves c'est que, voulant le salut de tous, j'espère qu'un au moins comprendra.

J'en jure par les purs attributs de Dieu ! il m'est pénible que quelqu'un me connaisse. Or, connaître la Vérité - le Báb - c'est connaître Dieu; l'aimer, c'est aimer Dieu. Or, connaissant les bornes qui limitent la créature, j'avais caché mon nom. Ce sont ces même créatures qui ont dit de Muhammad, qui n'a jamais eu et n'aura jamais son pareil : " C'est un fou ! " prétendent-ils, " nous ne sommes pas de ceux qui ont ainsi parlé " que leurs actes démontrent le mensonge de leurs paroles. Ce que Dieu dit, c'est ce que dit son témoignage, et quand bien même l'universalité des êtres dirait une chose et le témoignage une autre, Dieu est garant que c'est lui qui dit vrai : sans cela aucune chose ne pourrait exister, et s'il en existait une, elle retournerait à lui comme à son lieu d'origine.

Vois donc comme ces gens là sont vraiment pieux ! Deux témoins honorables leur suffisent pour prouver une chose quelconque, et voilà que malgré tous ces confesseurs de la foi, ils hésitent à croire à cette manifestation ! Si tu veux comprendre le sens de ce verset : " Le témoignage de Dieu suffit ", dépouille-toi des biens extérieurs et pénètre dans l'intimité de ton être : dès lors contente-toi de ce que dit celui que Dieu doit manifester, car ce qu'il dit, c'est lui qui le dit. Ne crois pas que ce soit là une preuve futile, car c'est cette preuve-même qui est apportée par le Qur'án, c'est cette preuve que Dieu a manifestée pour la secte de Jésus, c'est toujours elle que Muhammad a manifestée dans le Livre de Dieu. Et voilà que les hommes n'acceptent pas le témoignage de Dieu et n'agissent que suivant le témoignage de leur propre inspiration !

Ces preuves, je te les donne pour éclairer ta vue, car ceux dont les yeux sont clairvoyants et attachés à la philosophie divine, qu'ont-ils besoin de preuves ?

Comme c'est aujourd'hui le jour du jugement dernier, il faut que se manifeste cette parole : Tout périra, excepté la face de Dieu.

La face de Dieu, c'est le Bayan, car à son ombre les confesseurs de la vérité reposent paisiblement, et personne ne le comprend. Reporte-toi aux réponses que Shaykh Ahmad et Siyyid Kázim donnaient à ceux qui les interrogeaient, tu te convaincras alors que la manifestation de celui qui a été promis est celle-même de cette vérité. En effet, dans le hadis de Komèïl, il est dit :

" Dans la première année, ouvrir sans signal les rideaux de la grandeur; dans la deuxième, effacer les futilités de l'imagination et prouver ce qui est évident; dans la troisième, divulguer les secrets et les implanter victorieusement (dans le cœur des hommes); dans la quatrième, être extasié en Dieu pour en prouver l'unité. Dans la cinquième, c'est le lever de la lumière de l'aurore de l'éternité ".

Tu la verras cette lumière si tu ne fuis pas ou si tu n es pas troublé.

Examine les Do'a-i Sahar dans lesquelles S. A. Bâgher a dit :

O mon Dieu ! je te demande ta lumière de la plus lumineuse de tes lumières, qui est resplendissante. O mon Dieu ! je te demande ta lumière, ta lumière complète.

Ceci fait allusion, en premier lieu, au prophète de Dieu, en second lieu, à 'Alí l'Émir des Croyants, et ainsi de suite jusqu'au cinquième degré où il est parlé de la lumière et cette lumière est le seigneur des seigneurs, car la lumière est un degré. De même que le luminaire qui se brûle lui-même pour éclairer les autres est dépourvu d'égoïsme, de même tu verras, si tu vis et si Dieu le permet, les lumières de cette manifestation et tu les trouveras dépourvues d'égoïsme : elles se sacrifient elles-mêmes pour montrer l'unité de Dieu et faire exécuter ses conseils et ses ordres.

* * * *
Vois ce verset du Qur'án :

" Les infidèles ont-ils pensé qu'ils pourront prendre pour patrons ceux qui ne sont que nos serviteurs. Nous leur avons préparé la géhenne pour demeure ".

Ce verset est descendu pour ceux qui prenaient les prêtres chrétiens comme guides contre le Prophète de Dieu, et ce châtiment-même était leur enfer durant leur vie, car il n'y a pas eu et il n'y a pas de plus grande récompense pour celui qui fait des œuvres pies en ce monde que l'approbation de Dieu, et il n'y a pas de feu plus violent que d'être loin de Dieu en ce bas-monde.

Sache que cette menace de l'enfer est faite à ceux qui adorent d'autres que Dieu : adorer veut dire ici obéir. On n'obéit à Dieu en ce bas-monde qu'en obéissant à celui en qui l'on peut voir Dieu dans chaque manifestation. Comprends bien cela afin de ne pas avoir obéi à d'autres qu'à Dieu. Le jour où paraîtra celui que Dieu doit manifester, tu auras agi contre lui et par conséquent contre Dieu si tu continues à obéir à un des docteurs du Bayan. Si au contraire tu obéis à celui que Dieu doit manifester, tu auras adoré Dieu.

Dieu dit dans le Qur'án : " En quel autre Livre croiront-ils ensuite ? "

Le vrai sens de ce verset, dans sa signification intime est : " A quoi croiront-ils après le Prophète de Dieu et ce qui est descendu pour lui ".

Sache bien que l'adoration d'un autre que Dieu ne peut suffire en rien, tandis que connaître Dieu suffit, à l'exception de toutes choses, et cela à la condition que l'homme suive avec piété la grande route dans laquelle il est entré jusqu'au moment où un autre ordre se manifestera venant de Dieu.

Quant à ce que tu demandes au sujet des fondements de la religion et de ses dogmes, sache que la base de la religion est la connaissance de Dieu : la connaissance parfaite et la connaissance de son unité. La parfaite connaissance de l'unité c'est de rejeter tous les attributs du terrain de sa Sainteté, de l'Élévation de sa gloire et de sa Sublimité.

Sache que connaître Dieu n'est possible en ce monde que par la connaissance de celui en qui l'on contemple Dieu. Sache également qu'à la base de chaque manifestation se trouvent ces paroles : " Il n'y a pas d'autre Dieu que Dieu. "

C'est après cette affirmation qu'apparaît la mention du nom du maître de la manifestation; il en a été ainsi pour Noé à l'époque de Noé, pour Ibráhim en son temps, pour

Moïse et pour Jésus, chacun à son époque. Il en a été ainsi pour Muhammad au moment où il apparut et il en sera ainsi ensuite jusqu'à la fin qui n'aura jamais de fin.

* * *

Sache aussi que toutes les nations, dans leur langue religieuse, emploient ces termes-mêmes, mais restent cependant toutes à l'ombre de la Négation. La signification du mot Assentiment au moment où parut le prophète de Dieu était : Il n'y a pas d'autre Dieu que Dieu et Muhammad est son Prophète. Dans chaque manifestation de chaque envoyé céleste il en est ainsi, et cependant combien de fois n'as-tu pas répété ces paroles qui restaient obscures pour toi : Il n'y a pas d'autre Dieu que Dieu !

Tu as entendu dire que Dieu, au jour du jugement dernier établira d'un mot le compte des créatures : ce mot, c'est celui-là-même. De sorte que quand Dieu envoie un prophète, quiconque l'agrée rentre sous l'ombre de l'assentiment, dès lors son compte est établi, il ira aux cieux; celui qui ne lui aura pas donné sa foi verra son compte s'établir à l'ombre de la négation et il ira aux enfers. Demande à tout instant refuge à Dieu, car le croyant est encore plus rare que le soufre rouge de la pierre philosophale. Tous reconnaissent l'unité de celui qu'ils ignorent cependant ! Par exemple, les sectateurs du Christ admettent l'unité de Dieu, alors que leur adoration de la divinité retourne en ce monde à celui qui s'est manifesté et qui est Dieu car il n'y a pas d'autre Dieu que le prophète de Dieu; en sorte que leur piété reste pour eux stérile. Donne donc ta plus scrupuleuse attention à la connaissance de l'unité, car c'est là le Sirath dont tu as entendu parler, ce pont plus fin qu'un cheveu, plus tranchant qu'un rasoir.

N'ajoute pas foi à ceux qui disent avoir compris le Livre de Dieu, car j'ai eu beau les examiner, je n'ai trouvé chez eux que des mots ou des trames doctrinales, sauf chez deux personnages. Ceux-ci ont paru jadis et ont élevé leurs paroles au milieu de l'islam de façon à ce que leurs actes dans la connaissance de Dieu fussent d'accord avec elles. Chez les docteurs du Bayan on ne s'en tient pas aux mots.

Les docteurs chrétiens se sont vantés d'avoir compris les Évangiles. Or, le premier mot de ce livre a trait à la création de Muhammad. Il y a 1270 ans que ce Prophète s'est manifesté et Dieu sait combien ces docteurs ont fait d'interprétations de leur texte sacré, sans parvenir même de loin au sens vrai qui est Muhammad : s'ils avaient compris, ne fut-ce qu'un seul mot du Nouveau Testament, ils auraient cru au Prophète de Dieu. Tu vois bien qu'ils n'ont pas compris une syllabe de l'Évangile et qu'ils n'en ont expliqué les termes qu'inconsidérément et sans inspiration.

Reporte-toi à l'islamisme sunnite, tu verras qu'il en est de même pour lui. Que de commentaires n'ont-ils pas écrits du Qur'án sans comprendre que l'essence-même de la création du Qur'án est la descendance du Prophète.

Il en est ainsi encore pour les Shiites et leurs commentaires. S'ils avaient compris, ils n'eussent pas ignoré que dès le premier point du Qur'án le Livre sacré n'a pour but que l'attente de la manifestation du témoignage. Tu vois bien qu'ils n'ont compris rien autre chose que des mots vides de sens et d'inspiration.

Eh bien, alors, comprends donc, et ne sois pas comme eux en face de cette manifestation du Bayan. Tranche toute amitié avec d'autres qu'avec Dieu et suffis-toi en lui en dehors d'autres que lui. Répète souvent ce verset du Bayan :

" Dieu suffit à toutes choses en toutes choses, rien ne prévaut sur Dieu; rien, ni dans les cieux, ni sur la terre, ni dans ce qui entre eux. Par son ordre, il créera ce qu'il voudra. C'est lui le Savant, le Tout-Puissant. "

Ne pense pas que cette parole : " Dieu suffit à toutes choses " soit une imagination. Sache que dans chaque manifestation, ta foi dans le Maître de cette manifestation te suffit pour et sur toutes choses de la terre, alors que rien de ce qui est en ce bas-monde n'est supérieur à ta foi. Si tu ne crois, pas, le Mèn Yazhèr-hou Oullah te comptera parmi ceux de la " négation ", si tu crois, ta foi te suppléera toutes choses de la terre, même si tu ne possèdes rien. C'est là le sens de ce verset en ce qui concerne le Prophète, dans la manifestation précédente, puis pour la manifestation suivante, enfin pour celle du Mèn Yazhèr-hou Oullah, et ainsi de suite jusqu'à la fin qui n'aura pas de fin, depuis le commencement qui n'a pas eu de commencement. Sois attentif et dis :

" Gloire à Dieu, Maître des deux mondes, que notre Seigneur nous pardonne à tout instant, avant l'instant et après l'instant !"


Table of Contents: Albanian :Arabic :Belarusian :Bulgarian :Chinese_Simplified :Chinese_Traditional :Danish :Dutch :English :French :German :Hungarian :Italian :Japanese :Korean :Latvian :Norwegian :Persian :Polish :Portuguese :Romanian :Russian :Spanish :Swedish :Turkish :Ukrainian :